Visiter l’Europe en Camping-Car : conseils, aires, itinéraires

avatar
Louez votre camping-car pour votre voyageVoir les offres

Comment visiter l’Europe en camping-car ou van aménagé ?

Partir en voyage itinérant à travers l’Europe est l’occasion unique de visiter des paysages époustouflants et de vivre un voyage inoubliable, en toute liberté. Sillonner les routes pour visiter tous les charmes du « Vieux Continent », entre la mer Méditerranée, la façade Atlantique, les massifs montagneux, les villes et villages des pays européens, aller au contact des populations locales, dormir au milieu de nulle part en pleine nature, sans s’emmurer dans une chambre d’hôtels, tout cela vous tente ?

Faire un tour d’Europe en camping-car ou en van aménagé est une très bonne idée de vacances, mais encore faut-il pouvoir y aller. Vos itinéraires seront logiquement définis en fonction de la durée du road-trip et en fonction de la législation et de la culture propres à chaque pays. Car il va falloir partir plusieurs mois si l’on veut visiter les pays d’Europe, du Portugal à l’Italie en passant par la France, l’Espagne, l’Allemagne, l’Angleterre ou l’Écosse.

Faire un tour d’Europe en camping-car ne signifie pas non plus s’arrêter où dormir partout où l’on veut : dans la plupart des pays européens, le camping sauvage est interdit. Vérifiez donc bien les dispositions légales applicables à chaque pays, ainsi que les spécificités de la circulation routière (péages d’autoroutes, règles du code de la route, etc.).

Voici un mini-guide pour vous aider à préparer votre tour d’Europe en camping-car !

Louez un camping-car près de chez vous

Idées d’itinéraires en Europe en camping-car

Camping-Car

Crédit Photo : Shutterstock / Grisha Bruev

L’Europe est un continent étendu sur 10,18 millions de km², qui s’étend du Portugal jusqu’aux barrières de l’Oural et du Caucase, représentant un tiers de l’Afrique ou un quart de l’Asie : c’est donc un continent très vaste et très varié, composé d’une multitude de petits pays ayant chacun leur propre culture.

Il est donc impossible de proposer une liste exhaustive d’itinéraires. Ceux-ci dépendront de la durée du voyage. Il sera impossible de visiter le Portugal, l’Espagne, l’Italie, la France, l’Allemagne et de pousser jusqu’en Grèce en seulement 4 semaines de vacances.

L’itinéraire de votre tour d’Europe en camping-car dépendra également de la saison. S’il peut faire soleil par plus de 30°C en Europe du Sud au printemps, les parties septentrionales de l’Europe peuvent être fraîches et/ou pluvieuses toute l’année (notamment l’Angleterre, l’Écosse, la Norvège ou l’Allemagne).

Vous prenez une année sabbatique, un congés sans solde, 2 ou 3 mois pour voyager en amoureux ? Pour faire ce tour d’Europe en camping-car, plusieurs solutions s’offrent à vous : soit réserver au moins 1 mois par pays, soit restreindre l’itinéraire à une ou deux régions d’un pays, par exemple la Catalogne, le Languedoc et la Provence, la Toscane, puis l’Istrie. Sans cela, votre voyage prendra la forme d’une course et vous manquerez beaucoup de choses. Voici quelques idées d’itinéraires !

L’ouest de l’Europe

Si vous commencez votre tour d’Europe en camping-car à l’ouest de l’Europe, ne manquez pas en premier lieu votre propre pays : la France. Puis sillonnez les routes des Pays-Bas, de la Belgique, de l’Allemagne et de la Suisse :

  • Les Pyrénées, le bassin méditerranéen et la Provence, la Corse ou le Languedoc-Roussillon : les Cévennes (les gorges du Tarn), la côte Vermeille, les Calanques de Marseille, les villes et villages du Midi (Avignon, Aix-en-Provence, Béziers, Sète, Montpellier, Arles, Nice, Perpignan, Toulouse), le Canal du Midi, le Périgord, les Châteaux Cathares, la Corse de Bastia à Bonifacio, etc.,
  • Caramaps

    Crédit Photo : Caramaps

  • La région Auvergne-Rhônes-Alpes : Lyon, Grenoble, Annecy, Clermont-Ferrand, Chambéry, les parcs nationaux des Alpes (Mercantour, les Écrins, la Vanoise, le Vercors),
  • Caramaps

    Crédit Photo : Caramaps

  • La côte Atlantique, Biarritz, Bordeaux, le bassin d’Arcachon, les îles de Ré et d’Oléron, la Vendée, la côte bretonne, les plages du Débarquement, le Mont-Saint-Michel, Paris, la route des vins de Champagne, les Vosges, les villes d’Alsace, le Jura.
  • Caramaps

    Crédit Photo : Caramaps

  • En Suisse : Genève (vieille ville, rives du lac Léman, cathédrale Saint-Pierre, les musées), Lausanne, Montreux, les Alpes vaudoises (les Diablerets, le parc naturel régional Gruyère Pays-d’Enhaut), Fribourg, Neuchâtel et le lac, La Chaux-de-Fonds, Berne, les montagnes de l’Oberland, Interlaken, le glacier de la Jungfraujoch, Lucerne, Zurich, les chutes du Rhin, Bâle, le Valais, Lugano, le lac Majeur, Punta Terrarossa, le parc naturel de la vallée de Binn, les Grisons, le lac de Walenstadt, le lac de Constance,
  • Caramaps, Suisse

    Crédit Photo : Caramaps

  • En Allemagne : les Alpes bavaroises, les villes typiques comme Oberammergau, Munich, Nuremberg, Berlin, Dresde, Leipzig, Francfort, Hanovre, Hambourg,
  • Itinéraire Allemagne

    Crédit photo : Caramaps

  • En Autriche : le lac de Constance, le col du Grossglockner, Salzbourg, Oberösterrich et Vienne, les lacs du Salzkammergut, le lac de Worth, le château de Schönbrunn, la ville de Graz, Linz et la vallée du Danube,
  • Camping-car Autriche

    Crédit photo : Caramaps

  • Aux Pays-Bas : Amsterdam, Rotterdam, La Haye, Gouda, Delf, Haarlem, le parc de Keukenhof (au printemps), les musées (Maison Anne Franck, Musée Van Gogh, Heineken Experience, musée de la maison de Rembrandt, etc.), Leidseplein et la vieille église d’Amsterdam, les villages de l’Ijsselmeer (Marken, Monnickendam, Volendam, Edam, Zaanse Schans), le parc national De Hoge Veluwe, la réserve naturelle Oostvaardersplassen, Lelystad, Kampen, Giethoorn, Haarlem, Leiden, Middelbourg, Domburg.
Caramaps

Crédit Photo : Caramaps

Le nord de l’Europe

Vous partez au nord du continent pour votre tour d’Europe en camping-car ?

  • En Angleterre : Londres, l’Essex, Kent, le site de Stonehenge, la Cornouaille, Birmingham, les Midlands de l’Ouest, Manchester et Liverpool, Lindisfarne,
  • Camping-car Angleterre

    Crédit photo : Caramaps

  • En Écosse : la vieille ville d’Édimbourg, l’île de Skye, les innombrables lacs, Glasgow ou la région du Speyside, productrice de whisky, Inverness, Thurso,
  • Camping-car Ecosse

    Crédit photo : Caramaps

  • En Norvège : les « Nasjonal turistveg », Oslo, Bergen et les fjords, le parc national d’Hardangervidda, la station balnéaire de Kristiansand, Lillehammer, jusqu’aux montagnes de Trollheimen, Trondheim, les îles Lofoten, Tromsø.
Caramaps Norvège

Crédit Photo : Caramaps

Le sud de l’Europe

Où aller pour aborder un tour d’Europe en camping-car ? Choisissez par exemple les pays d’Europe du sud, qui regroupent des destinations de rêve : l’Italie, l’Espagne, la Grèce ou le Portugal donnent à voir des paysages sublimes, mais certaines destinations sont néanmoins très touristiques. Le plus simple est de commencer votre tour d’Europe en camping-car en Espagne ou au Portugal :

  • En Espagne : l’Estrémadure (la « via de la Plata », Cáceres, Plasencia, Mérida), l’Andalousie (Séville, Jaén, Grenade, Antequera, Malaga, Cordoue, le parc de la Sierra Nevada), la région de Murcie et de Carthagène (Bateria de Castillitos, les falaises de Puerto Mazarron), Madrid puis le parc régional des Pics d’Europe, Barcelone et la Catalogne, la Costa Brava, le parc naturel de la Serrania de Cuenca, Saragosse, ou encore les villes du « camino francés », étapes du pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle, etc.),
  • Espagne itinéraires

    Crédit photo : Caramaps

  • Au Portugal : l’Algarve, le parc naturel de la Côte Vicentine et les falaises de Ponta da Piedade, l’Alentejo, Lisbonne, Coïmbre, Porto, la vallée du Douro,
  • Caramaps, Portugal

    Crédit Photo : Caramaps

  • En Italie : les lacs (Majeur, lac de Garde, Côme), Milan et Turin, Venise, les Cinque-Terre, Pise, Florence, Rome, Naples, Pompéi, les Pouilles, la Sicile (Taormine, San Vito lo Capo, les îles Égades, les ruines grecques d’Agrigente, l’Etna, Syracuse, Palerme et Catane), la Sardaigne,
  • Italie itinéraire

    Crédit photo : Caramaps

  • En Grèce : la Macédoine, Thessalie et Épire, les plages de la péninsule de Chalcidique, le mont Athos, Ioannina, Kalambaka, Delphes, Athènes (l’Acropole, l’Agora, les ruines archéologiques, les quartiers à Plaka et Syndagma), les îles des Cyclades (Santorin, Mykonos, Paros, Naxos, Ios, Minos) et la Crète,
  • Itinéraire Grèce centrale au sud

    Crédit Photo : Caramaps

  • En Croatie : l’Istrie et la péninsule de Pula, Rijeka et Opatija, la parc national de Paklenica, les lacs de Plitvice, Zadar et les îles, Split, Hvar, Krka, Dubrovnik, les bouches de Kotor, Primosten, Trogir, les plages de Sunj, Uvala Blace, Saharun.
  • Camping-car Croatie

    Crédit photo : Caramaps

Comment et où louer un camping-car en France?

Vous souhaitez partir de France hexagonale pour sillonner l’Europe avec votre camping-car ou fourgon aménagé par exemple ? Il est désormais facile de louer un camping-car dans l’Hexagone. Comment ? En utilisant des plateformes de mise en relation entre les locataires et les propriétaires particuliers de camping-cars comme Yescapa par exemple. Notez que, si vous le souhaitez, vous avez la possibilité de louer un camping-car dans un autre pays d’Europe selon les disponibilités.

Comment ça marche ?

  • Faîtes attention à bien choisir le kilométrage illimité, à vérifier le nombre de couchages disponibles et si le voyage à l’étranger est bien possible.
  • Effectuez votre demande de location en ligne et partagez les informations relatives à votre voyage (dates, options de location, kilométrage, etc.) au propriétaire.
  • Si votre demande est acceptée et après paiement, vous aurez accès aux coordonnées du propriétaire pour organiser une première rencontre.
  • Le jour J, présentez votre permis de conduire et versez la caution.
  • Un état des lieux est effectué et un contrat de location est signé entre les deux parties. À votre retour, après avoir écumé les routes, signez l’état des lieux de retour et le tour est joué !

Louez un camping-car près de chez vous

Conduire en Europe en camping-car : les règles de circulation à connaître

Camping-Car

Crédit Photo : Shutterstock / SCK_Photo

Circulation

Dans la plupart des pays d’Europe, la conduite se fait à droite, exception faite du Royaume-Uni — où l’on conduit sur la voie de gauche — et le code de la route est singulièrement le même pour tous les pays. Toutefois, certaines spécificités s’observent selon la législation en vigueur et cela, malgré l’intégration du droit communautaire établi à Bruxelles dans les textes de lois nationaux. On applique aussi la priorité à droite partout à l’exception du Royaume-Uni (où c’est le marquage au sol qui définit le sens de la priorité).

Il faut redoubler de prudence lorsque l’on conduit en camping-car, car les routes secondaires peuvent être étroites, surtout en montagne, et les automobilistes aiment souvent la vitesse.

Sécurité et équipements

Que l’on fasse un tour d’Europe en camping-car ou en van aménagé, il faudra partout avoir son permis de conduire, la carte grise du véhicule, et l’attestation d’assurance, ainsi qu’un gilet fluorescent et un triangle de signalisation (pour anticiper les secours en cas d’accident).

Limitations de vitesse

En Europe, les limitations de vitesse sont plus ou moins harmonisées, hormis quelques petites différences :

En Europe du sud

  • En Espagne : 50 km/h en agglomération, 80 km/h hors agglomération, 90 km/h sur les voies rapides, 100 km/h sur les autoroutes,
  • Au Portugal : 50 km/h en agglomération, 70 km/h sur les routes secondaires, 80 km/h sur les routes à chaussées séparées, 100 km/h sur les autoroutes,
  • En Italie et en Croatie : 50 km/h en agglomération, 90 km/h sur les routes secondaires, 110 km/h sur les routes à chaussées séparées, 130 km/h sur les autoroutes,
  • En Grèce : 50 km/h en agglomération, 90 km/h hors agglomération, 110 km/h sur les autoroutes.

En Europe de l’ouest

  • En France et en Corse : 50 km/h en agglomération, 70 ou 80 km/h sur les routes secondaires, 110 km/h sur les routes à chaussées séparées, 130 km/h sur les autoroutes,
  • En Autriche : 50 km/h en agglomération, 100 km/h sur les routes secondaires et 130 km/h sur les autoroutes,
  • En Suisse : 50 km/h en agglomération, 80 km/h hors agglomération, 130 km/h sur les autoroutes,
  • En Allemagne : 50 km/h en agglomération, 100 km/h hors agglomération,
  • Aux Pays-Bas : 50 km/h en agglomération, 80 km/h hors agglomération, 130 km/h sur autoroutes.

En Europe du nord

  • Au Royaume-Uni : 30 mph, (48,2 km/h) en agglomération, 40, 50 ou 60 mph (64, 80 ou 96 km/h) hors agglomération, 70 mph (112 km/h) sur les autoroutes,
  • En Norvège : 30-50 km/h en agglomération, 80 km/h hors agglomération, 90 km/h sur les autoroutes.

Alcoolémie

Qu’en est-il du taux d’alcoolémie en Europe ? Généralement, le seuil légal se trouve autour de 0,5 g/l. Sauf en Angleterre (0,8 g/l), aux Pays-Bas et en Norvège (0,2 g/l).

Notez que le camping sauvage est strictement interdit presque partout en Europe, à l’exception de l’Écosse où il est toléré si l’on se trouve loin des habitations.

Péages d’autoroutes en Europe : quel tarif pour votre catégorie de camping-car ?

Lors d’un tour d’Europe en camping-car ou en van aménagé, on peut être amené à prendre l’autoroute plusieurs fois pour aller d’un site incontournable à un autre.

Et évidemment, les usagers ne sont pas soumis aux mêmes règles ni aux mêmes tarifs selon les pays.

On trouve en effet des autoroutes à péages dans l’ouest et le sud de l’Europe (France, Portugal, Espagne, Italie, Grèce, Croatie), des autoroutes à vignette dans le nord de l’Europe (Autriche, Allemagne, Suisse) et des pays où les autoroutes sont gratuites (Angleterre, Écosse, Pays-Bas).

En outre, les ponts et les tunnels sont souvent soumis à des péages, notamment le tunnel du Mont-Blanc (60,40 €), le tunnel de Fréjus (61,40 €), le tunnel frontalier entre l’Italie et l’Autriche (9,50 €), etc.

Voici une étendue indicative des tarifs des péages d’autoroutes en classe 2 (classe des camping-cars dont le poids est inférieur à 3,5 tonnes) pour votre tour d’Europe en camping-car :

  • France : selon longueur du tronçon (par exemple 55,4 € pour Paris-Lyon, 95,5 € pour Paris-Marseille, 36,7 € pour Toulouse-Montpellier, 27,4 € pour Aix-en-Provence-Nice),
  • Grèce : 11,70 € pour Athènes-Patras, Athènes-Thessalonique (41,15 €),
  • Croatie : 46,83 € pour Zagreb-Dubrovnik, 39,40 € pour Zagreb-Split, 13,36 € pour Zadar-Split,
  • Espagne : 124 € pour Perthus-Séville, 47,95 € pour Perthus-Valencia, 14,45 € pour Perthus-Barcelona,
  • Portugal : 15,45 € pour traverser l’Algarve, 6,85 € pour l’autoroute de Porto, 6,70 € pour l’autoroute Norte Litoral,
  • Italie : 70 € pour Como-Bari, 47,40 € pour Como-Roma, 27,10 € pour Como-Firenze.

La vignette pour circuler en classe 2 sur les autoroutes coûte :

  • En Autriche : 9,20 € (10 jours), 26,80 € (deux mois), 89,20 € (12 mois),
  • En Allemagne : 74 € (12 mois), 2,5 € à 25 € (10 jours) et de 7 € à 50 € (deux mois),
  • En Suisse : 36,50 € pour les véhicules dont le poids est inférieur à 3,5 tonnes.

À noter : en Norvège, en Écosse et en Corse, il n’y a aucune autoroute. Les axes peuvent être étroits, prudence ! En Angleterre et aux Pays-Bas, les autoroutes sont gratuites.

Les aires de camping-car en Europe : où stationner ?

Caramaps, Europe

Crédit Photo : Caramaps

À l’exception de l’Écosse où le bivouac est toléré à l’extérieur des zones d’habitat et des parcs naturels, il est presque toujours interdit de dormir en camping sauvage en Europe. Toutefois, les pays européens se sont dotés d’excellentes infrastructures d’accueil des camping-cars : aires de service pour camping-car, terrains de camping privés et publics.

De plus, les pays d’Europe possèdent de vastes zones de nature sauvage où l’on se sentira comme seul(e)s au monde, où l’on pourra trouver un « spot » où stationner pour dormir une nuit à l’abri des regards indiscrets et des rondes de la police.

Il y a des pays plus tolérants que d’autres en matière de bivouac sur la voie publique, en nature ou sur les parkings. S’il est toléré de dormir dans son véhicule en journée, et de stationner avec son camping-car ou son van aménagé sur les places de stationnement des voitures, la loi d’un pays peut être plus stricte que celle d’un pays voisin.

En Norvège et en Écosse, par exemple, les autorités et les populations locales sont réputées être bienveillantes à l’égard des camping-caristes. Parfois, les habitants laissent même les voyageurs stationner dans leur jardin ! En revanche, la pratique est mal vue en Autriche, en Suisse ou en Allemagne.

Au Portugal, en Espagne, en France, en Italie et en Grèce, on pourra plus facilement s’évader en pleine pampa pour stationner en marge de la route et passer la nuit, mais à condition de s’isoler. Et la gendarmerie ou la police peuvent quand-même y faire des rondes. En Corse, par exemple, où la chasse aux campeurs sauvage est déclarée surtout l’été : en pratique, certains gendarmes tolèrent si le véhicule est peu volumineux (une fourgonnette aménagée de type Renault Kangoo ou Peugeot Partner, par exemple).

Dans tous les cas, même si vous passez entre les mailles du filet de la police, dites-vous bien que vous prenez un risque, que l’amende peut être salée et qu’il faut absolument laisser l’endroit comme vous l’avez trouvé la veille en repartant : pas de poubelles et pas de détritus ni de souillures au sol.

Comment savoir où stationner lors d’un tour d’Europe en camping-car ou en van aménagé ? L’application mobile Park4night fait office de référence en la matière. C’est un outil de partage de spots entre voyageurs, complètement gratuit, sur lequel on trouve les campings, les aires de service pour camping-car, les parkings et les terrains vagues où stationner en pleine nature, référencés sur une carte interactive.

Quelle est la meilleure période pour voyager en camping-car en Europe ?

Camping-Car, Norvège

Crédit Photo : Shutterstock / Dmitry Naumov

Mais alors, quelle est la meilleure période pour faire un tour d’Europe en camping-car ? Du Portugal à la Norvège, de l’Écosse à l’Italie en passant par la Grèce et l’Allemagne, on trouve une grande pluralité de climats en Europe. Les influences climatiques peuvent considérablement varier à l’intérieur même d’une seule région, selon que l’on se trouve au bord de la mer, en montagne, sur un plateau ou en plaine.

Globalement, l’Europe jouit d’un climat tempéré, influencé par le climat océanique (sur les littoraux, doux et humide toute l’année), le climat méditerranéen au sud de l’Europe (doux en hiver, chaud et sec en été), et le climat continental (à l’intérieur des terres : froid en hiver, chaud en été). On trouve un climat montagnard froid dans les Alpes et sur les hauteurs des massifs de plus de 1 500 mètres d’altitude. Le nord de l’Europe jouit de reliefs moins élevés qu’au sud de l’Europe, hérissé de montagnes et de hautes montagnes.

Ainsi, la meilleure saison pour faire un tour d’Europe en camping-car dans le sud de l’Europe est la période qui s’étend de la fin du printemps au début de l’automne (entre fin avril et début octobre). Dans le nord de l’Europe et dans l’intérieur des terres, le climat est plus humide et plus frais : on privilégiera donc l’été, entre juillet et août. Mais l’hiver, parfois rude selon l’altitude, peut également être un bon choix, surtout dans les régions méditerranéennes car l’affluence touristique y sera la plus faible de l’année.

Un commentaire ? Exprimez-vous ici !

  1. Nous envisageons un tour d’Europe complet sur une année. Vos conseils sont les bienvenus.

Laisser un commentaire

Suivez l'évolution de l'épidemie de Coronavirus pays par pays. Etudiez l'évolution de l'indice voyage en temps réel. Voir notre page dédiée