Les 7 villes d’Europe à visiter pour le street-art

avatar

Lorsque qu’une ville explose en arc-en-ciel, les artistes graffeurs sont passés par là ! Découvrez sept festivals de street-art à faire en Europe.

Qui a dit que les villes étaient tristes et grisonnantes ? Qui a dit que l’art se tenait uniquement dans les musées ? Ou encore que la créativité avait une limite ? En tout cas, pas nous ! Si vous vous baladez dans certaines grandes métropoles, vous pouvez y découvrir d’incroyables galeries d’artistes à ciel ouvert. Des allées qui vous en mettent plein les yeux, des coins de rues aux couleurs explosives, des murs qui vous aspirent et vous transportent.
Voyez-vous de quoi on parle ? De street-art, bien sûr !

Né dans les labyrinthes urbains new-yorkais dans les années 1970, cette discipline à part entière a rapidement gagné tous les continents. Mouvement artistique contemporain et libre, il utilise diverses techniques et se sert de l’environnement citadin. Les artistes graffeurs voient en chaque façade, sous-terrain, muret, trottoir, pont, wagon, un futur chef d’œuvre ! En Europe, dès les années 1980, c’est le boom du street-art ! Les graffitis humoristiques, polémiques, déjantés, engagés, poétiques, s’immiscent peu à peu dans les rues.

Aujourd’hui, à notre tour de célébrer le street-art ! Partez dans un voyage déluré et fascinant, à la découverte des sept festivals de street-art à faire en Europe.

 

1. Londres, Royaume-Uni

Oeuvre street-art lors du Meeting of Styles 2017

Crédit photo : Flickr – duncan c

Festivals : Meeting of Styles; Brockley Street-Art Festival
Période : mai et juin

Londres et ses quartiers industriels sont un terrain de jeu fabuleux pour les artistes graffeurs. C’est la capitale européenne incontestée du street art. Les rendez-vous street-art ont lieux principalement dans le quartier hipster de Shoredith : fresques immenses et absorbantes, portes flamboyantes, peintures auréolées de devantures vintage, façades psychédéliques. Mais les londoniens célèbrent aussi le street-art au travers de deux festivals.

Le Meeting of Styles d’une part : une fête conviviale, gratuite et familiale, incontournable dans le domaine. Lors de ce festival, organisé en mai, les artistes rendent hommage tant aux graffitis qu’à l’univers hip-hop, en privilégiant la technique à l’aérosol. C’est avant tout un lieu d’échanges et de partages, où le rassemblement de toute une communauté donne lieu à des créations aussi fascinantes et qu’innovantes.

Le mois suivant, de l’autre côté de la ville, Brockley explose aux couleurs du street-art. L’événement est une vitrine monumentale pour les artistes du monde entier. Les peintures urbaines font l’oeuvre de véritables visites guidées et séries documentaires sur les racines de la discipline.

2. Bristol, Royaume-Uni

Fresque exposée à l'Upfest 2010 de Bristol

Crédit photo : Flickr – id-iom

Festival : Upfest
Période : juillet

Restons chez nos amis anglais afin de découvrir un incontournable parmi les festivals street-art européens ! Si vous aimez le street-art, vous connaissez probablement Banksy. Cet artiste graffeur britannique, qui agit dans l’ombre, est devenu célèbre grâce à ses peintures anonymes et subversives. Il utilise son environnement et manie l’art du pochoir à la perfection, faisant toujours passer des messages engagés ou humoristiques. Bristol n’est autre que le fief de ce ponte !

En juillet, cette capitale incontestée du graffiti donne le coup d’envoi du plus grand festival à faire Europe ! Nommé l’Upfest, cet évènement est une figure de proue dans le domaine. Les graffeurs, tous aussi talentueux qu’originaux, disposent de trois kilomètres de rues afin de laisser libre court à leur imagination. Les peintures les plus dingues trônent à plus de six mètres de haut. Les visiteurs ne savent plus où donner de la tête. Ils défilent sur fond funk, soul, hip-hop et reggae. 

3. Fanzara, Espagne

Peinture murale à Fanzaro

Crédit photo : Flickr – Luis Tormo

Festival : Museo Incabado de Arte Urbano
Période : juillet

Dans la région de Valence, entre quelques tapas et balades époustouflantes au cœur des monuments architecturaux, laissez-vous aller à la célébration du street-art. Pour cela, rendez-vous à Fanzara : une ancienne ville à l’abandon, sauvée par l’art urbain !

Au départ de cette renaissance, l’idée incroyable de réunir tous les habitants de Faranza afin qu’ils réalisent une fresque collective. Devant l’engouement général, la ville s’est peu à peu ouverte au street-art. Attirants alors les meilleurs graffeurs du pays, les rues confidentielles et désuètes eurent droit à un véritable ravalement de façades.

En juillet, lors du Museo Inacabado de Arte Urbano, la bourgade se transforme en épicentre artistique, dynamique et bouillonnant. Les murs colorés et démesurément originaux attirent artistes, photographes et curieux de monde entier. On s’y balade alors comme dans un musée, où chaque coin de rue et bout de trottoir révèle des talents extraordinaires. 

4. Ibiza, Espagne

Enorme fresque street-art du Bloop Festival d'Ibiza

Crédit photo : Flickr – sagesolar

Festival : Bloop Festival
Période : fin août-début septembre

Cet évènement, dans cette ville festive et bohème, a une particularité. Voilà pourquoi il figure dans notre classement des festivals de street-art à faire en Europe. Lors de la dernière édition, les organisateurs définirent un thème artistique servant à articuler tout l’événement. Lors du Bloop festival, les immeubles, murs, ponts et façades se parent alors de leurs plus beaux atouts, tout en conservant une unité spectaculaire. Les jeunes monuments sont recouverts de dessins graphiques et colorés tandis que les vieilles bâtisses renaissent sous les jets de peintures multicolores.

L’emplacement des œuvres est tenu secret jusqu’à la dernière minute. Le public découvre alors, stupéfait, les incroyables graffitis. La créativité et l’audace s’invitent tout au long de l’itinéraire le long des quais.

 

5. Chemnitz, Allemagne

Oeuvre énigmatique à Chemnitz

Crédit photo : Flickr – Jörg Schubert

Festival : iBUG
Période : fin août

Bien que le mur de Berlin soit un symbole fort du street-art allemand, au fil des années, d’autres lieux furent investis par la street culture.

Dans la ville de Chemnitz, sur fond de friche industrielle, l’iBUG, festival de street-art, rend hommage à l’ensemble de la culture de rue. Les graffitis et les peintures exubérantes fusionnent avec le métal. Les artistes entrent en véritable symbiose avec leur environnement et s’adonnent à de véritables performances artistiques. Tous les témoins de la révolution industrielle allemande renaissent sous les coups de bombes et de pinceaux. En effet, l’idée est réellement de réinterpréter les lieux, de les envahir de peintures murales, affiches, sculptures, de façon à faire disparaître l’ambiance de désolation et d’abandon. C’est pourquoi ce festival européen du street-art est également un véritable laboratoire pour les artistes internationaux.

 

6. Stavanger, Norvège

Oeuvre multisupport à Stavanger

Crédit photo : Flickr – Marianne

Festival : Nuart Festival
Période : début septembre

Si on vous dit Norvège, vous pensez fjords, montagnes envoûtantes, paysages immaculés et glaciaux. Et pensez-vous « un des festivals de street-art à faire en Europe » ? Pourtant, au cœur de ces tableaux naturels fantastiques, le street-art a bel et bien fait sa place. Notamment à Stavanger, la capitale norvégienne des graffitis. Si cette ville possède des allures aisées elle n’en est pas snob pour autant !

Lors du Nuart Festival, c’est le street-art engagé qui est mis à l’honneur. Des œuvres d’art, immenses et explosives, jaillissent et transmettent des messages forts. Au travers des peintures murales et des graffitis, les artistes racontent des histoires, drôles ou émouvantes, partagent leurs idées et leur vision du monde. Ils flirtent parfois même avec les limites du politiquement correct, et on adore ! Cet événement de la culture urbaine anime les débats, passionnent les foules et met en lumière les pionniers et les artistes graffeurs de demain.

 

7. Biarritz et Pressigny-les-Pins, France

Le Festival Colorama

Crédit photo : Flickr – izugasti

Festivals : Colorama Festival, Festival LaBel Valette
Période : juillet

Chaque année, sous le soleil estival de Biarritz, le street-art brille durant un mois. Lors du Colorama Festival, près de 1000m² sont investis par des artistes graffeurs à l’empreinte artistique unique. La particularité ? Ce festival du street-art impose quelques règles amenant les participants à repousser les limites de leur imagination. Par exemple, il peut s’agir d’une charte colorimétrique pensée pour fusionner parfaitement avec la ville. Une fois que des centaines de litres de peinture et de spray ont coulé, le rendu est fascinant ! Oui, le street-art exige autant de technicité, de précision que de folie.

Plus au nord de la France, le domaine de Pressigny-la-Valette est devenu un fief incontesté du street-art. Cette riche demeure a vu sa façade entièrement revisitée aux couleurs exubérantes de l’art urbain. Peu à peu, le site est devenu un lieu d’expression unique pour les artistes gaffeurs du monde entier.

Chaque édition est animée par une thématique et revêt une dimension à la fois éducative, contestataire et poignante. Sans oublier les battles, les concerts ou les initiations à la bombe de peinture !

Un commentaire ? Exprimez-vous ici !

  1. Le plus beau des petits villages

Laisser un commentaire