Les 15 choses incontournables à faire dans la Drôme

avatar

Besoin d’évasion au cœur du Dauphiné ? Partez visiter la Drôme et ses 15 choses incontournables !

Visiter la Drôme, c’est découvrir une une terre aux multiples visages. Des Alpes aux portes de Provence, elle propose un vaste territoire où la nature règne en maître. Entre montagnes, rivières, fleuves, et forêts, c’est le paradis des sportifs, des familles, mais aussi des gourmets. En effet, tous les sens sont à l’honneur dans la Drôme : la gastronomie enchante les papilles, les paysages ravissent les yeux, les champs de lavande embaument l’air, etc.

Déjà intrigué·e·s ? Alors découvrez les 15 incontournables à voir et à faire dans la Drôme.

À lire aussi :
Les 18 choses incontournables à faire en Ardèche
Les 100 plus beaux endroits à visiter en France

1. Le palais du facteur cheval

Palais Idéal du Facteur Cheval

Crédit photo : Shutterstock – milosk50

Dans la Drôme des collines, au nord du département, découvrez le travail d’une vie. Immortalisé par un film en 2018, le palais du facteur Cheval est un chef d’œuvre à ne pas manquer. Pendant 33 ans, André Cheval a ramassé des pierres lors de ses tournées postales pour construire un palais basé sur l’imaginaire et véritable ode à la nature.

Classé Monument Historique depuis 1969, ce bâtiment unique au monde offre aux visiteurs un lieu peuplé d’animaux, mais aussi de sirènes, de géants et de cascade, au cœur d’une nature luxuriante.

2. La Tour de Crest

Visiter Drôme : la Tour de Crest

Crédit photo : Shutterstock – Yoann MORIN

Dominant le Rhône, la Tour de Crest est actuellement le plus haut donjon d’Europe. D’abord château féodal, fief des comtes du Valentinois, puis prison d’état après le démantèlement de la forteresse, la Tour a joué un rôle majeur dans l’Histoire de France. Surnommée « La Bastille du Sud », elle a vu emprisonné de nombreux protestants, des prisonniers de guerre et de droit commun. Les derniers prisonniers furent les opposants républicains de Napoléon III.

52 mètres de haut, 15 salles réparties sur 5 étages, la visite de la Tour de Crest est une véritable plongée historique dans la Drôme médiévale, lorsque le territoire était le lieu d’âpres affrontements entre les différents duchés. Des visites guidées sont organisées chaque jour l’été, il est également possible d’y accéder librement.

3. La cité du chocolat Valrhona

La cité du chocolat Valrhona

Crédit photo : Flickr – Shoko Muraguchi

À Tain l’Hermitage, poussez la porte de la cité du chocolat, et découvrez tous les secrets que ce dernier renferme. De la fève de cacao à la réalisation des recettes des plus grands chefs, vous profitez d’une visite ludique où le goût, l’odorat, et le toucher sont à l’honneur.

Les plus petits ne sont pas en reste et bénéficient d’un espace dédié où ils ont accès à de nombreuses activités interactives. Visiter la cité du chocolat dans la Drôme, c’est découvrir tout le savoir-faire de Valrhona, chocolatier réputé dans le monde entier.

4. Le Parc Naturel Régional du Vercors

Le Parc Naturel Régional du Vercors

Crédit photo : Shutterstock – rontav

Visiter la Drôme, c’est aussi profiter de son environnement exceptionnel. Et pour ça, le Parc Naturel Régional du Vercors offre un terrain de jeu idéal. Cette citadelle naturelle abrite une faune et une flore exceptionnelles, dont certaines espèces endémiques protégées comme le gypaète barbu.

À pied, à ski, à vélo ou à cheval, ce sont des kilomètres de randonnées qui s’offrent à vous via les sentiers GTV (Grande Traversée du Vercors), une dizaine de stations de sports d’hiver, des cascades, des grottes, et des cavités. La spéléologie, le parapente et la via ferrata sont également très présents. Petits et grands apprécient ce parc à cheval sur l’Isère et la Drôme, culminant entre 1 000 m et 3 000 m.

À lire aussi : Dans quel village loger dans le Vercors ?

5. La Ferme aux Crocodiles

Visiter Drôme : La Ferme aux Crocodiles

Crédit photo : Shutterstock – Francois BOIZOT

Centre de référence européen pour l’élevage des reptiles, la Ferme aux Crocodiles à Pierrelatte est un incontournable à faire dans la Drôme. Petits et grands déambulent en suivant un parcours ludique entre les crocodiles, les alligators, les pythons, boas, et tortues.

Un espace musée et nurserie permettent aux enfants d’observer les œufs dans les couveuses, ainsi que les jeunes spécimens. Des jeux et manipulations leur permettent de découvrir le cycle de vie des reptiles, et leur histoire. À l’extérieur, une immense aire de jeux en bois et une mini-ferme accueillant quelques chèvres clôturent cette visite riche en émotions et en apprentissages.

6. Montélimar, son château et son nougat

Vue sur Montélimar depuis le Château des Adhémar

Crédit photo : Flickr – Bas Boerman

Porte du soleil et capitale mondiale du nougat, vous ne pouvez pas visiter la Drôme sans vous arrêter à Montélimar. La ville possède un riche patrimoine historique : le château des Adhémar, la maison Diane de Poitiers, ou encore la collégiale Sainte-Croix. Construit par la famille éponyme, le château des Adhémar, classé Monument Historique, fut tour à tour un palais médiéval à l’architecture romane remarquable, une prison, et aujourd’hui, un lieu de culture où sont organisés de nombreux spectacles et expositions.

Les gourmands ne sont pas en reste à Montélimar ! Ainsi, vous pouvez partir explorer le palais des bonbons, véritable ode à l’enfance et aux plaisirs sucrés. Sur place, vous découvrez les secrets de fabrication du nougat, ses différentes variétés, mais vous trouvez aussi une maison des jouets et des poupées, une reconstitution de la Provence de Pagnol en santons, ou encore, plus original, le musée de la mythique nationale 7.

7. La Forêt de Saoû

La Forêt de Saoû

Crédit photo : Wikipédia – Npalix

Phénomène géologique remarquable, la forêt de Saoû se trouve au cœur du plus grand synclinal perché d’Europe. Le massif est un lieu protégé, dans lequel sont aménagés plusieurs dizaines de sentiers de randonnées. Son point culminant, les Trois Becs offre une vue panoramique sur la vallée de la Drôme, des sommets des Alpes aux Cévennes.

Sa particularité géographique fait de Saoû un endroit riche en biodiversité. En effet, ce sont des centaines d’espèces animales et végétales qui cohabitent dans un environnement des plus varié. Ainsi, la forêt abrite aussi bien des plaines, des milieux humides de forêt alluviale, et des falaises abruptes.

8. Le Parc Naturel Régional des Baronnies

Visiter le Parc Naturel Régional des Baronnies Provençales en moto

Crédit photo : Shutterstock – nomadkate

Entre Drôme et Hautes-Alpes, le Parc Naturel Régional des Baronnies est un lieu d’exception. Entre falaises et champs de lavande, il abrite un patrimoine remarquable : 6 AOC et 4 IGP, des villages perchés, les terrasses en terre séchée et une flore fleurant bon la Méditerranée. Ce sont également 203 espèces animales protégées qui cohabitent, créant une biodiversité étonnante. Les activités à faire dans ce coin de la Drôme provençale ne manquent pas.

Pour découvrir le parc, de nombreux sentiers de randonnée sont aménagés, mais c’est surtout la via ferrata, l’escalade et le vol libre qui sont à l’honneur. Les Baronnies, c’est également un lieu d’observation astronomique privilégié. En effet, le territoire est particulièrement protégé de la pollution lumineuse, offrant alors aux amateurs une excellente visibilité de la voie lactée et des étoiles.

9. Découvrir les vins drômois

Visiter la Drôme et ses vignobles

Crédit photo : Flickr – Le Vin Parfait

Impossible de visiter la Drôme sans goûter aux vins locaux. Produits depuis l’antiquité, les vestiges remontant au IIe siècle av. JC le prouvent, ils représentent une part importante du terroir local. Effervescents, comme la clairette de Die, ou d’Appellation d’Origine Contrôlée, tels que le Croze-Hermitage ou le Vinsobres, les vignes couvrent une grande partie du département.

De nombreuses exploitations et caves parsèment la Drôme, dans lesquelles les vignerons se font un plaisir de partager leur art avec les visiteurs lors de dégustations uniques. Plus au sud, la Maison de la Clairette dévoile les secrets de ce vin pétillant découvert par hasard par les Gaulois. Lieu d’exposition et d’information, elle a créé également une route œnologique à travers les différents domaines.

10. L’espace Vignolis

Vignolis

Crédit photo : Facebook – Nyonsolive & Nyonsaise

Autre élément incontournable de la Drôme du sud, la fameuse olive de Nyons. L’espace Vignolis, qui abrite la coopérative agricole, permet aux visiteurs de s’initier à l’histoire de ce petit fruit méditerranéen, apporté lors des conquêtes grecques. Retrouvez ici les techniques et outils ancestraux, et les étapes de transformation du fruit en olive de bouche, ou en huile.

Mais l’espace Vignolis, c’est également un lieu dédié au vin. En effet, les vignes sont une culture complémentaire des oliviers. Plantées aux pieds de ces derniers, elles produisent le Vinsobres, et en vin de pays des Baronnies.

L’été, des «rando apéro» sont organisées le mardi soir pour découvrir une oliveraie avant de déguster un apéritif local.

11. La ViaRhôna

La ViaRhona

Crédit photo : Shutterstock – DjamPhoto

Reliant le lac Léman à la Méditerranée, la ViaRhôna traverse la Drôme sur 67 km le long du Rhône. Accessible aux cyclistes, mais également aux piétons, roller, ou tout autre moyen de transport doux, elle est divisée en 5 tronçons dans le département.

Le long du fleuve, vous pédalez au milieu des vignes de l’Hermitage, puis croisez Valence et le port de l’Épervière, plus grand port fluvial de France. Vous continuez par l’itinéraire découverte où vous trouvez l’île de Printegarde, réserve naturelle consacrée aux oiseaux aquatiques migrateurs.

Enfin, les deux dernières portions vous emmènent visiter la Drôme Provençale, avec Montélimar et Pont-Saint-Esprit en point final.

12. Poët-Laval

Poët Laval

Crédit photo : Shutterstock – midgardson

Village fortifié aux deux visages, Le Poët-Laval est l’un des plus beaux villages de France. Construit au XIIe siècle par les chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem, dont le donjon qui le domine est l’unique vestige, il fut également un haut lieu du protestantisme dauphinois.

Les guerres de religion ont manqué de faire disparaître le bourg, qui a connu une résurrection inattendue au début du XXe siècle. Grâce à quelques passionnés qui ont œuvré pour préserver les ruines du village, puis développer les moyens matériels pour attirer de nouveaux habitants. Leur travail a permis de conserver Poët-Laval et son environnement exceptionnel. Il abrite désormais le musée du protestantisme dauphinois, ainsi qu’un centre artistique.

Poët-Laval est aujourd’hui le point de départ d’un des plus grands sentiers de randonnée européen : sur les pas des Huguenots.

À lire aussi : Les 16 plus beaux villages d’Auvergne Rhône-Alpes

13. Valence

Valence

Crédit photo : Shutterstock – Fotografiecor.nl

Chef lieu du département, Valence est une préfecture à taille humaine regorgeant de trésors. La vieille ville et ses façades pastels ont su conserver leur charme authentique, renforcé par les 17 km de canaux et les 8 parcs qui parsèment Valence. Mais la ville possède aussi une curiosité : la maison des têtes.

Valence, c’est aussi la gastronomie, avec la présence de pas moins de 3 chefs étoilé, dont Anne-Sophie Pic. Ces derniers s’emploient à mettre en valeur les produits locaux achetés au marché des clercs le samedi matin. Enfin, poussez la porte de la maison Nivon, créatrice du Suisse de Valence, dont la recette, jalousement gardée, est inchangée depuis 1856.

14. Dieulefit

Dieulefit

Crédit photo : Flickr – Gérard Seigneur

Ville d’Art et d’Histoire, Dieulefit ne manque pas d’atouts pour les personnes venues visiter la Drôme. Son environnement d’abord, avec la montagne de Saint-Maurice et les nombreux chemins de randonnée entre chênes centenaires, oliviers et châtaigniers. Trois ruisseaux sillonnent le territoire, dont le Jarbon qui traverse la ville.

Les arts ensuite, avec la poterie, présente depuis toujours à Dieulefit. De nombreux artistes y ont élu domicile et proposent expositions et ateliers de poterie et de céramique tout au long de l’année. Autre art local, culinaire cette fois-ci, le Picodon. Ce fromage de chèvre bénéficie d’une AOP.

Enfin, Dieulefit est un village de Justes. Plus de 2 500 personnes, juifs, écrivains, artistes, ont été accueillies et cachées par les habitants pendant la Seconde Guerre Mondiale. C’est également un village qui a abrité un grand nombre de résistants. Cette histoire est racontée au mémorial de la résistance civile.

15. La Garde-Adhémar

La Garde-Adhemar

Crédit photo : Shutterstock – Eugen3B

Perché sur un éperon calcaire, La Garde-Adhémar offre une vue exceptionnelle sur la vallée du Rhône. Authentique, elle a conservé son architecture circulaire médiévale, ainsi que ses jardins potagers en terrasse.

Un secret se cache derrière ses remparts : le Val des Nymphes. Véritable oasis de fraîcheur à l’ombre des chênes verts et des cerisiers, une source jaillit de la roche. Paradis des familles et des amoureux de la nature, il s’agissait autrefois d’un lieu de culte de la fécondité et de la prospérité.

Comment venir dans la Drôme ?

Visiter la Drôme est très facile depuis les quatre coins de la France, et même de l’Europe. Toutefois, notez que la Drôme ne possède pas d’aéroports de tourisme. Mais rassurez-vous, deux moyens de transports permettent de rejoindre le département très facilement:

En train

Dotée d’une gare TGV internationale située à Valence, celle-ci est accessible en seulement 2h10 depuis Paris, 4h30 depuis Bruxelles, 3h30 de Lille, 6h de Londres, ou encore 1h05 de Marseille.

En voiture

Deux autoroutes traversent le département, l’A7 et l’A49, avec de nombreuses sorties tout le long du territoire. La Drôme est également traversée par la mythique nationale 7, qui permet de longer le Rhône et de profiter de la diversité des paysages. Paris et Bordeaux se trouvent à environ 600 km, Marseille à 200 km, et Genève à 250 km.

Où loger dans la Drôme ?

La Drôme possède une grande diversité de logements, que ce soit en ville, comme Valence, Montélimar, ou Romans-sur-Isère, à la campagne, ou en montagne. Étendue sur près de 200 km, il est nécessaire de choisir judicieusement votre lieu de villégiature pour ne pas passer des heures en voiture.

Valence est un point assez central pour visiter la moitié nord du département. Pour visiter le sud, c’est évidemment Montélimar qui s’impose. Dans ces deux agglomérations, de nombreux hôtels avec piscine et chambres d’hôtes sont disponibles. Pour trouver le prix et les prestations qui répondent à vos attentes, utilisez un comparateur d’hôtels. En quelques clics, vous obtiendrez les offres adaptées à votre profil, en un clin d’œil.

Enfin, à la campagne et en montagne, les hébergements insolites sont légions : cabanes perchées, roulottes, tipis, ou même yourtes. Vous trouverez également plusieurs villages vacances.

Comment avez-vous trouvé cet article ?
0 avis (0/5)
Un commentaire ? Exprimez-vous ici !
  1. Je regrette l’oubli de Romans : le Jacquemart, la collégiale St Barnard, la pogne, les Ravioles.

    • Hélène De Cort

      Effectivement, Romans est un site touristique. Malheureusement, tous les lieux ne peuvent parfois apparaître. Mais nous n’oublierons pas Romans en cas d’article sur la gastronomie, promis !

      L’équipe GV

Laisser un commentaire