×
Mot de passe oublié ?

Okinoshima, l’île japonaise interdite aux femmes bientôt listée à l’UNESCO ?

Comparez et trouvez vos activités voyage
Okinoshima, l’île japonaise interdite aux femmes bientôt listée à l’UNESCO ?

L’île japonaise d’Okinoshima, un lieu exclusivement réservé aux hommes, a demandé son inscription au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Il existe une île au sud-ouest du Japon dans la mer de Genkai du nom d’Okinoshima. Elle abrite un sanctuaire du nom de Okitsu-gū dédié à l’une des trois déesses Munakata, les filles du dieu Amaterasu.

Ce site entièrement dévoué au culte d’une divinité de sexe féminin n’autorise cependant aucune femme à poser le pied sur l’île. Ces dernières jugées impures ont l’interdiction formelle de pénétrer les lieux. Et ce n’est pas une inscription au patrimoine mondial qui y changera quoi que ce soit.

Les mystérieuses règles de l’île d’Okinoshima

Pas facile d’accéder au sanctuaire d’Okinoshima ! Pour les femmes, c’est raté. Pour les hommes, il faudra attendre le festival religieux annuel au mois de mai et commencer par se déshabiller avant de subir un rituel de purification. Il sera ensuite interdit de rapporter le moindre souvenir de l’île ni même d’évoquer son séjour sur place.

Des prêtres shintoïstes se relaient tout au long de l’année pour protéger et perpétuer les traditions religieuses d’Okinoshima et en contrôlent de manière très stricte les entrées et les séjours.

L’UNESCO ne changera rien à l’affaire

Okinoshima, riche de ses traditions religieuses, de son sanctuaire et de nombreux objets anciens appartenant au trésor national japonais, veut préserver son héritage culturel et le transmettre aux futures générations grâce à une inscription à l’UNESCO.

Les responsables des lieux expliquent cependant clairement que ce classement ne changera rien aux règles de l’île et que les visites seront régulées de façon très stricte, des propos recueillis par le journal The Mainichi.

On est en droit de se demander l’intérêt d’inscrire au patrimoine mondial de l’UNESCO un lieu presque impossible à visiter. On peut aussi s’interroger sur le fait qu’une organisation dédiée à l’éducation, la science et la culture dont le message est « Construire la paix dans l’esprit des hommes et des femmes » envisage de valider des pratiques discriminantes envers ces mêmes femmes.

Une réunion de l’UNESCO aura lieu début juillet à Cracovie en Pologne pour décider du statut d’Okinoshima.

A voir aussi dans la rubrique Actualités voyages
Répondre

Laisser un commentaire

Suivez-nous
A voir aussi