Les 10 choses incontournables à faire à Ouessant

avatar

Partez respirer à pleins poumons l’air du large avec ces 10 choses incontournables à faire à Ouessant !

Balayée par les vents et fouettée par les embruns, Ouessant est une terre mythique en mer d’Iroise. C’est la dernière île avant l’Amérique. Ici, les éléments sont rois et ont permis à l’île de garder son caractère sauvage qui lui vaut d’être classée Réserve internationale de biosphère à l’Unesco. Ainsi, visiter Ouessant est un vrai bonheur.

Dès la traversée en bateau, le visiteur est mis face à la force du vent et des courants marins, les non-habitué·e·s n’ont qu’à bien se tenir, et ce au sens littéral du terme. Il y a même un dicton qui dit « Qui voit Ouessant, voit son sang ». Mais on ne s’en plaindra pas car c’est cette force de la nature qui rend les paysages de Ouessant si enchanteurs. C’est aussi une terre de légendes et d’histoires tourmentées que les habitant·e·s protègent farouchement.

L’île était autrefois appelée « l’île aux femmes » car plus de 80% des hommes travaillaient sur les navires et partaient de longs mois en mer. Heureusement, aujourd’hui, la vie sur l’île n’est plus aussi dure qu’avant mais cela reste tout de même une expérience unique et insolite, surtout en pleine période de tempête.

Une expérience que nous vous invitons à vivre avec cet aperçu des 10 choses incontournables à faire à Ouessant.

À lire aussi :
Les 10 choses incontournables à faire en Bretagne
Les 12 plus belles îles bretonnes
Les 20 choses incontournables à faire dans le Finistère

1. Lampaul

Lampaul, Ouessant

Crédit photo : Flickr – Massimo Variolo

Commençons par le début pour visiter Ouessant avec la capitale de l’île, le bourg de Lampaul. Après avoir posé vos bagages dans votre pied-à-terre, c’est ici notamment que vous pouvez louer des vélos pour visiter l’île. C’est d’ailleurs le moyen de locomotion le plus adapté et sympathique pour profiter des paysages.

Lampaul est donc le seul village de l’île avec des maisons typiques, souvent anciennes. Les volets peints en bleu ou vert, couleurs de l’île, contribuent grandement au charme du bourg. Y faire une balade est déjà l’occasion d’en apprendre beaucoup sur l’Histoire. Le vieux cimetière rappelle les périls de la navigation aux alentours des côtes déchiquetées. D’ailleurs le port de Lampaul vaut le détour. Presque fermé par rapport à la mer, c’est ici qu’accostent les bateaux en cas de vents trop forts.

Dans le centre du village, vous pouvez découvrir la maison penchée qui a été le premier hôtel de l’île et plein d’autres choses encore. Ici, il faut prendre son temps.

2. Le musée des phares et balises

Phare Creac'h

Crédit photo : Shutterstock – Philippe PATERNOLLI

C’est l’attraction phare à visiter à Ouessant. Direction le phare du Créac’h et la pointe du même nom pour le découvrir. Le musée est installé dans l’ancienne salle des machines de la centrale qui alimentait en électricité le phare. La position géographique de l’île en a fait l’endroit parfait pour expérimenter toutes sortes de technologies en matière de signalisation maritime.

Il faut dire aussi que la navigation dans ses eaux est réputée particulièrement difficile. C’est cette histoire passionnante que raconte le musée entre naufrages, sauvetages et techniques d’éclairage. D’impressionnantes optiques et maquettes y sont exposées pour montrer l’évolution de la signalisation de l’Antiquité à nos jours.

Une partie du site est également consacrée à la construction des phares et à la vie de leurs gardiens avec la reconstitution de la chambre du phare d’Armen.

3. La pointe de Pern

Pointe de  Pern

Crédit photo : Shutterstock – Duba DP

Vous ne pouvez pas visiter Ouessant sans aller voir la pointe de Pern. C’est ici que vous allez vous mesurer aux éléments, ou plutôt que les éléments vous feront sentir que vous n’êtes pas grand chose. Il s’agit de la partie la plus à l’ouest de l’île, c’est donc l’extrémité de la France métropolitaine. Pas de grande végétation ici, vous êtes dans un paysage sauvage et rude de chaos rocheux.

Soyez prévenu·e·s, l’ensemble de l’environnement y est protégé. Il est donc interdit de ramasser quoique ce soit, même un galet. Il faut ouvrir grand vos yeux pour imprimer le paysage dans vos souvenirs. Par jour de grand vent, c’est tous vos sens qui sont mis à rude épreuve. Il faut souvent s’abriter derrière un rocher pour observer l’océan se déchaîner.

C’est une visite qui ne laisse pas de marbre, même les moins sensibles s’en souviennent.

4. L’Écomusée du Niou

Musée du Niou

Crédit photo : Facebook – Isabelle Vanzato

C’est dans ce musée, premier écomusée de France, que vous apprendrez tout sur la vie à Ouessant. Il est installé dans deux maisons traditionnelles et a pour objectif de présenter comment les habitant·e·s vivaient à Ouessant dans le passé mais aussi la vie aujourd’hui.

Un intérieur historique y est reconstitué où l’on découvre que l’organisation de la maison était similaire à celle d’un bateau. De nombreux autres objets qui témoignent de la vie quotidienne sont également exposés. Cependant, le musée n’est pas que tourné vers le passé. Il s’intéresse aussi à la vie actuelle sur l’île et aux défis du quotidien insulaire en ce XXIe siècle. C’est un incontournable pour ceux qui veulent comprendre Ouessant.

5. Penn Arlan

Penn Arlan

Crédit photo : Shutterstock – Arthur DAMLAIMCOURT

Si vous visitez Ouessant, surtout en période estivale, il y a des chances pour que vous souhaitiez aller à la plage. C’est ici que les Ouessantins viennent se baigner. Le moins que l’on puisse dire c’est que la température de l’eau est saisissante. Située au sud-est de l’île, la pointe de Penn Arlan abrite aussi un petit port charmant.

C’est l’un des endroits les plus enchanteurs de l’île car les eaux y sont bleu turquoise. Lors de votre balade, ouvrez les yeux pour apercevoir les vestiges de l’ancien château du Moyen-Âge, resté inachevé. Vous tomberez aussi certainement sur le seul cromlech de l’île. Il s’agit d’un site composé de plusieurs menhirs dressés disposés en cercle. L’ensemble daterait de l’Âge du bronze.

6. Les moulins à vent

Moulin Ouessant

Crédit photo : Shutterstock – Maurizio Biso

Les moulins de Run Glaz et de Karaes sont les derniers restants sur l’île. 3 mètres de haut pour 1.5 mètres de large, voici leurs dimensions insolites. A l’origine, de bien plus grands moulins peuplaient Ouessant, ils servaient à moudre l’orge qui était la céréale de base pour l’alimentation des habitant·e·s.

Mais non seulement, ils ne suffisaient pas à moudre tous les grains, ce qui rendait les habitant·e·s dépendants du continent, mais ils étaient de plus imposables. Au XIXe siècle, des mini-moulins, qui pouvaient être orientés à la main, apparaissent dans les jardins des Ouessantins. Une bonne centaine recouvrait l’île dont ces deux exemplaires sont des reconstitutions. Cependant, seul celui de Karaes peut moudre les grains comme avant.

7. Porz Doun

Porz Doun - Ouessant

Crédit photo : Shutterstock – Duba DP

Contrairement à la pointe de Pern, celle de Porz Doun est réputée pour être le coin vert d’Ouessant. La star ici c’est….la pelouse. Elle est aérohaline c’est à dire qu’elle résiste à la salinité des embruns. Le résultat est insolite, cela fait un tapis moelleux et épais, très prisé par les visiteurs pour les siestes d’après-midi.

Mais ne vous y contentez pas de dormir, la pointe a de multiples criques à découvrir dont la belle anse de Porz Coret. Le spectacle est tout simplement magique l’été lorsque les paysages de landes se couvrent de couleurs jaunes et violettes. Pour ajouter au charme, quelques vieilles maisons typiques parsèment la pointe de touches de bleu.

Il y aussi quelques plages pour les plus aventureux et les moins frileux.

8. La pointe de Kadoran

Pointe - Ouessant

Crédit photo : Shutterstock – chromoprisme

C’est la dernière des pointes à visiter à Ouessant. Elle est située au Nord-Est et c’est ici que vous trouverez le point culminant de l’île. Les falaises qui plongent à pic surplombent l’océan de leurs 60 mètres de hauteur. Les visiteurs ont pour habitude de dire que cela ressemble à l’Irlande mais les Ouessantins disent plutôt que c’est l’Irlande qui ressemble à Ouessant.

C’est sur cette pointe que se trouve le phare du Stiff. C’est le premier a être construit sur l’île, en 1700 et par Vauban, en plus. A quelques encablures des falaises, vous pouvez admirer l’île Keller qui est privée mais qui abrite de rares espèces d’oiseaux. Pour profiter au maximum des paysages, nous vous conseillons vivement de vous balader sur le sentier de randonnée qui longe la côte depuis le Stiff jusqu’à la pointe de Penn Ar Ru Meur.

9. Les festivals d’Ouessant

L'îlophone - Ouessant

Crédit photo : Instagram – festivalilophone

La vie insulaire fascine et peut aussi être l’objet de fausses idées. Parmi celles-ci, croire que la vie culturelle n’y est pas très développée serait une erreur et visiter Ouessant suffit à le prouver. L’île organise chaque année de nombreux festivals comme le Salon du livre insulaire, le célèbre festival Îlophone avec ses concerts en plein air ou encore celui des Musiciennes à Ouessant et celui des Fanfares.

Il est impossible de tous les nommer. Il ne faut pas oublier non plus, la salle de concert, l’Eskal, fief de Yann Tiersen, qui a vocation à accueillir des artistes du monde entier.

10. Visites à thèmes

Ouessant

Crédit photo : Shutterstock – LOUIS-MICHEL DESERT

Quel meilleur moyen pour visiter Ouessant que de la faire accompagné d’un·e habitant·e de l’île ? De nombreuses thématiques sont possibles. Ondine et Jean-Denis Le Pape qui sont parmi les derniers pêcheurs de l’île, vous proposent des balades en bateau pour découvrir depuis la mer les côtes sauvages de l’île.

Vous pouvez aussi en apprendre plus sur les contes et légendes d’Ouessant. Les taxis mauves, seule compagnie de taxi de l’île, proposent également de vous faire découvrir l’île au gré de vos envies. Vous pouvez aussi faire une visite nocturne, c’est l’occasion rêvée de découvrir les lumières et signalisations maritimes qui aident à la navigation dans ces eaux tourmentées.

Comment aller à Ouessant ?

En bateau

C’est le moyen le plus répandu pour visiter Ouessant. Toute l’année d’ailleurs, vous pouvez embarquer depuis les ports de Brest et du Conquet. En haute-saison, une traversée est ajoutée depuis le port de Camaret. En revanche, pensez à réserver bien en avance les traversées.

En avion

La compagnie aérienne Finist’air vous permet d’aller visiter Ouessant en avion depuis Brest. La région Bretagne dispose de deux aéroports qui sont reliés plusieurs fois par jour depuis Paris et plusieurs fois par semaine depuis la province.

Pour trouver les options qui vous conviennent le mieux, vous pouvez aller voir sur un comparateur de vols comme Skyscanner.

Avec la voiture

A moins d’avoir une résidence à Ouessant où votre voiture passe deux mois consécutifs, il n’est pas possible d’aller sur l’île avec votre véhicule. Vous devrez réserver un parking aux ports d’embarquement de Brest ou du Conquet.

Où loger à Ouessant ?

Si l’île a toutes les infrastructures pour accueillir les visiteurs, il ne faut pas oublier qu’elle ne fait que 15,58 km². D’ailleurs pour visiter Ouessant, il faut réserver à l’avance votre logement tout comme la traversée.

Il y a plusieurs hôtels, un camping, des chambres d’hôtes ainsi que des locations chez les particuliers grâce à Airbnb. Vous pouvez utiliser un un comparateur d’hôtels pour voir quelles sont les options disponibles pour votre séjour.

À lire aussi : Airbnb Ouessant : les meilleures locations Airbnb sur l’île d’Ouessant

Un commentaire ? Exprimez-vous ici !

Laisser un commentaire