Les 10 choses incontournables à faire à Nara

avatar
Réservez vos visites & activités à NaraVoir les offres

Visiter Nara : quelles sont les meilleures choses à faire et à voir ? Découvrez notre sélection des 10 choses à faire absolument dans cette ville japonaise fascinante !

Vous prévoyez de vous rendre dans la région du Kansai, au Japon ? Vous ne pouvez alors pas passer à côté de Nara, cette ville japonaise d’environ 365 000 habitants, située à moins d’une heure de transport des deux grandes Kyoto et Osaka. Avec ses dizaines de temples, sanctuaires et musées, la ville jouit d’un patrimoine historique et culturel exceptionnel. Mais Nara doit également son charme au millier de cerfs en liberté qui se baladent dans son parc et son centre-ville. En somme, celle qui a été la première capitale impériale fixe du Japon (de 710 à 784) est un véritable condensé d’histoire, de nature et de culture japonaise.

Autre atout majeur, il est possible de parcourir la ville essentiellement à pied. L’idéal pour alterner entre musées, temples et parc, sans en perdre une miette et profiter de l’atmosphère onirique de Nara… Bref, la capitale de la préfecture éponyme, considérée comme le berceau de la civilisation nippone, ne manque pas d’incontournables et cette liste des 10 choses à faire à Nara en est la preuve !

À lire aussi : Les 20 plus beaux endroits à visiter au Japon

1. Naramachi

Naramachi, Nara

Crédit photo : Instagram – nami.bm

Voyagez à l’époque d’Edo (1603 – 1868) dans le quartier pittoresque de Naramachi ! En plongeant dans les ruelles étroites de l’ancien quartier commerçant de Nara, vous aurez l’occasion de tomber sur des machiya (anciennes maisons japonaises en bois), dont certaines ouvrent leurs portes au public, comme la machiya rénovée Koshi-no-Ie.

Aujourd’hui, Naramachi abrite près d’une centaine de boutiques (traditionnelles ou de souvenirs), des restaurants, cafés et même des musées, dont le Naramachi mechanical toy museum ou le Naramachi museum. N’hésitez pas à vous arrêter devant le temple Gango-ji, situé en plein coeur du quartier de Naramachi. Inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, Gango-ji est l’un des premiers temples du pays et aurait été déplacé à Nara en 718.

Enfin, ne manquez pas la résidence Imanishike Shoin qui se visite, et à côté de laquelle se trouve une ancienne boutique de saké.

2. Nara Park ou Nara Kôen

Il est inconcevable de visiter Nara sans se rendre dans cet élégant et immense parc d’environ 600 hectares fondé en 1880. Non seulement pour y découvrir les pépites qui s’y cachent (les temples Tôdai-ji et Kasuga-taisha, des sanctuaires shinto, le musée national de Nara, des étangs, une maison de thé traditionnelle…) mais aussi pour rencontrer quelques-uns des 1200 cerfs sika qui y vivent ! Autrefois considérés comme des messagers des dieux, donc des animaux sacrés, ces cerfs sika sont aujourd’hui désignés trésors nationaux.

3. Les temples bouddhistes

Temple Kofukuji, Nara

Crédit photo : Flickr – Fred

L’époque Nara se caractérise par une très forte influence chinoise, aussi bien sur le plan architectural que politique ou artistique, mais aussi religieux. Le bouddhisme a été introduit au Japon par la Chine dès le 5e siècle, mais il s’est considérablement développé pendant la période Nara (8e siècle).

Vous vous demandez que faire à Nara ? Laissez-vous guider à travers quelques-uns des temples bouddhistes les plus importants du Japon.

Temple Tôdai-Ji (le grand temple de l’est)

Ce temple important du milieu du 8e siècle doit notamment sa renommée au Daibutsu-den, la plus grande construction en bois du monde, qui abrite une impressionnante statue de bouddha assis en bronze. Reconstruit à plusieurs reprises depuis sa fondation, Tôdai-ji n’en est pas moins majestueux !

Temple Kôfuku-ji

Situé aux abords du parc et à proximité de la gare Kintetsu, vous ne pourrez pas louper ce superbe temple inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. Vous apprécierez, entre autres, ses multiples pavillons, sa pagode à 5 étages qui se reflète dans l’étang Sarusawa-ike les jours de beau temps, et son musée des trésors nationaux (Kokuhôkan), qui héberge aussi bien des statues, que des tableaux ou des livres.

4. Le sanctuaire Kasuga Taisha

Sancturaire Kasuga Taisha, Nara

Crédit photo : Flickr – Ray in Manila

Après avoir découvert les temples bouddhistes de la ville, vous pourrez continuer de visiter Nara en pénétrant cette fois dans un autre site inscrit au patrimoine mondiale de l’Unesco, le sanctuaire shinto Kasuga Taisha. Vous n’aurez qu’à suivre les lanternes en pierre au milieu de la forêt pour trouver votre chemin vers ce sanctuaire aux nombreuses lanternes suspendues.

5. Le musée national de Nara

Rien de tel que d’intégrer la visite d’un musée à son programme des choses à faire à Nara pour en comprendre l’histoire et admirer l’artisanat local. Et s’il ne fallait en faire qu’un, ce serait le musée national de Nara, très fourni et proposant des explications en anglais. Ce musée présente de très belles collections permanentes constituées de statues bouddhiques, de masques de théâtre, d’objets d’art ou encore de milliers d’écrits. Il accueille également des expositions temporaires.

À noter : fermé le lundi.

6. Nishinokyo et ses alentours

Nishinokyo, Yakushi ji, Nara

Crédit photo : Instagram – tac.yaman

Direction l’ouest maintenant, loin de l’agitation du centre et de l’est de la ville. Toshodai-ji et Yakushi-ji sont deux temples bouddhistes (8e siècle) situés non loin de Nishinokyo, un quartier beaucoup moins fréquenté par les touristes que les alentours du parc de Nara. Ils occupent tous deux une place importante dans l’histoire du bouddhisme au Japon et détiennent des statuts et bâtiments qui figurent parmi les trésors nationaux du pays.

Saidai-ji (grand temple de l’ouest), un peu plus au nord, s’est fait connaître avec son rituel Ochamori pendant lequel les visiteurs sont invités à partager un thé dans un bol immense.

7. Heijo, l’ancien palais impérial

Heijo Palace, Sukzaku-mon, Nara

Crédit photo : Flickr – jpellgen

Un peu excentré au nord-ouest de la ville, se trouve l’ancien palais impérial Heijo, qui porte toujours le nom d’origine de Nara lorsque celle-ci était la capitale du pays (710-784). Les passionnés d’histoire auront plaisir à observer les vestiges de ce monument témoin d’une époque révolue.

8. Dormir dans un ryokan

Dormir dans un ryokan (auberge)) à Nara

Crédit photo : Flickr – Jack

Imprégnez-vous de la culture japonaise et passez la nuit dans l’un des nombreux ryokans de la ville aux cerfs. Après une journée bien remplie à visiter Nara, rien ne vaut un bain chaud (souvent collectif) et un délicieux repas dans une auberge traditionnelle japonaise à l’ambiance zen.

Réservez votre nuit dans un ryokan à Nara

9. Le jardin Isui-en

Moins célèbre et fréquenté que le parc aux cerfs, le charmant jardin japonais d’Isui-en vous promet de magnifiques vues sur le mont Wakakusa lors de votre promenade. Vous le trouverez en marchant quelques minutes depuis le temple Todai-ji.

10. Le mont Wakakusa

Wakakusayama, Mont Wakakusa, Nara

Crédit photo : Flickr – clio1789

Le mont Wakakusa, culminant à 342 mètres d’altitude, surplombe le parc aux 1200 cerfs sika de Nara. Son ascension vous permettra d’apprécier une vue imprenable sur la ville de Nara.

Bonus : pendant le festival Yamayaki, qui se tient chaque année le dernier samedi de janvier, la colline s’embrase avant de s’illuminer grâce à un feu d’artifice. Spectacle garanti !

Comment aller à Nara ?

Osaka Kansai International, à proximité de la ville d’Osaka, est l’aéroport international le plus proche de Nara. Il est possible de trouver des vols directs Paris – Osaka au départ de la France à des prix généralement plus élevés, ou avec escale(s) depuis la plupart des grandes villes françaises. Le temps de vol moyen entre Paris et Osaka est de 11h40.
Vous souhaitez visiter Nara en partant de la France ? Comparez les vols sur le site de notre partenaire Skyscanner pour trouver dès maintenant le meilleur vol ! Une fois sur place, il vous suffira ensuite de prendre un train (1h15) ou un bus (1h30) directement à l’aéroport pour rejoindre la ville de Nara. Vous pourrez également opter pour la location de voiture dès votre arrivée à l’aéroport pour profiter de votre séjour en toute autonomie.

Vous êtes déjà sur le territoire nippon ? Nara est accessible en train au départ de la gare centrale de Kyoto (entre 35 et 45 minutes de trajet) ou de la gare Umeda d’Osaka (environ 50 minutes de trajet).

Bon à savoir : pour organiser tous vos déplacements au Japon, le site Hyperdia sera votre meilleur allié. On y retrouve tous les horaires, tarifs et trajets entre chaque ville, avec ou sans JR Pass.

Visitez Nara depuis Osaka

Où loger à Nara ?

Ryokans, hôtels, guesthouses, Airbnb… Les logements à Nara sont nombreux et satisfont toutes les envies et toutes les bourses. D’ailleurs si vous optez pour l’hôtel, pensez à consulter les offres sur ce comparateur d’hôtels qui répertorie les meilleurs prix. Libre à vous de choisir entre le quartier ancien et pittoresque de Naramachi, le centre-ville et ses commodités, le calme de Nishinokyo ou les grandes villes de Kyoto et Osaka. Pour ce faire, n’hésitez pas à consulter notre article « Dans quel quartier loger à Nara ? » pour connaître les différentes options qui s’offrent à vous.

Enfin, sachez qu’en réservant à l’avance, vous vous assurez de dormir dans un hébergement au meilleur rapport qualité/prix.

Un commentaire ? Exprimez-vous ici !

Laisser un commentaire

Suivez l'évolution de l'épidemie de Coronavirus pays par pays. Etudiez l'évolution de l'indice voyage en temps réel. Voir notre page dédiée