Aogashima au Japon : l’île volcanique perdue au milieu de l’océan

avatar
Aogashima schema

Envie d’une destination insolite ? Faites votre sac et partez à l’aventure sur Aogashima, l’île bleue japonaise !

L’île volcanique japonaise d’Aoga ou Aogashima, de l’archipel Izu, se trouve à plus de 350 kilomètres au sud de Tokyo, dans la mer des Philippines. Et bien que l’île fasse officiellement partie de la préfecture de Tokyo, l’atmosphère et les paysages y sont radicalement différents. Encore peu de visiteurs s’y aventurent, et pourtant cette île-volcan qui surgit au milieu de l’océan est un véritable bijou naturel et sauvage. Avec ses falaises abruptes, qui cachent un second cratère et une végétation tropicale florissante, Aogashima représente la destination de rêve pour tou.te.s les amoureux·ses de la nature et les explorateurs·rices dans l’âme.

Partez à la rencontre de ses habitants, qui ont fait le choix d’habiter sur le cratère d’un volcan encore en activité, imprégnez-vous de l’ambiance calme et mystérieuse de ce lieu incroyable, et laissez-vous guider par ses sentiers de randonnée qui vous mèneront d’un point de vue à un autre !

Sur les traces de l’île volcanique de Aoga au Japon

Aogashima, qui se traduit par « l’île bleue » en japonais, est ce qu’on appelle un stratovolcan qui s’est formé par l’accumulation de coulées de lave successives. La particularité de cette île est de se présenter sous la forme d’un cratère encore en activité, qui renferme lui même dans une caldeira un second cratère, nommé Maruyama ! Aogashima, dont la superficie ne dépasse pas les 6 km2 et dont le point culminant s’élève à 430 mètres au dessus de la mer, abrite également le plus petit village du Japon, Aogashima-mura.

Mais il est encore plus fou d’imaginer que près de 200 personnes habitent actuellement sur cette île de la sous préfecture de Hachijo, au Japon. Autrement dit, sur un volcan encore actif, classé “C” par l’agence météorologique du Japon, et donc considéré comme dangereux. Et pour cause, la dernière éruption de celui-ci, en 1785, a tué la moitié des habitants de l’époque. Mais cinquante ans après ce drame, des Japonais ont décidé de s’y installer à nouveau.

Le cratère se trouve au coeur d’Aogashima mais aussi du quotidien de ses habitants ! En effet, ces derniers, qui utilisent principalement les ressources naturelles de leur île isolée, se chauffent et cuisinent grâce à l’énergie géothermique du volcan. En plus d’explorer une île à la nature sauvage et luxuriante, vous aurez donc l’opportunité de découvrir un mode de vie insolite.

Que se cache-t-il derrière Aogashima au Japon ?

Aogashima

Crédit Photo : Wikimedia

Deux jours suffisent pour explorer cette petite île pleine de surprises :

  • Des paysages sublimes

Aogashima est recouverte de nature, avec une faune et une flore abondante, et est dotée de plusieurs sentiers de randonnée. Pour profiter d’un point de vue à couper le souffle, rendez-vous à l’observatoire du parc Oyamatenbo d’où vous pourrez admirer le cratère de Maruyama dans la caldeira, l’océan et, si vous êtes chanceux, un magnifique ciel étoilé.

  • Des spécialités locales

Bien que les habitants soient peu nombreux, ils ont tout de même leurs propres spécialités. On retrouve parmi elles le shochu, une boisson alcoolisée à base de malte et de patates douces, le shimadare, une sauce de poivre rouge qui accompagne les sashimis, ou encore le sel hingya, un sel de très haute qualité.

  • Le sauna géothermique ou le onsen local

Après une journée de visite, vous pourrez vous relaxer au sauna géothermique, situé au centre de l’île. Vous y trouverez un sauna, un bain public et des douches d’eau chaude issue du cratère du volcan. Vous aurez également accès à une cuisinière vapeur géothermique pour faire cuire vos repas, si nécessaire.

  • Le sanctuaire chaman

Les premiers habitants de l’île pratiquaient le chamanisme et l’histoire raconte qu’un jour, le fils du chef du village s’est jeté à la mer après avoir assassiné 11 personnes. Les habitants de l’époque ont alors érigé un sanctuaire en son nom, sur sa tombe, afin de ne pas s’attirer les foudres de ce dernier. Depuis, il est possible de visiter ce sanctuaire chaman.

Pour y aller

Comment ?

Le seul moyen de rejoindre Aogashima est de passer par Hachijojima, une île voisine située à quelques 80 kilomètres. Hachijojima est accessible en bateau ou en avion depuis Tokyo. La traversée en bateau d’environ 10h (93 € par personne en moyenne), via les îles de Miyakejima et Mikurajima, se fait de nuit depuis l’embarcadère de Takeshiba, alors que le vol (70 € par personne environ) depuis l’aéroport d’Haneda ne dure que 50 minutes. Pour vous assurer les meilleurs prix, pensez à un comparateur de vol comme Skyscanner et à vous y prendre suffisamment en avance.

Ensuite, il vous suffira de prendre la navette fluviale de la compagnie Izu Shoto Kaihatsu entre Hachijojima et Aogashima. Cette traversée en bateau de près de 3 heures coûte environ 22 € par adulte et 11 € par enfant.

Autrement, il est également possible de se rendre à Aogashima en hélicoptère depuis Hachijojima, pour une durée de 20 minutes, avec la compagnie Ai-land Shuttle. Dans ce cas, une réservation au préalable est nécessaire. Le prix d’un aller est d’environ 95 € par adulte (plus de 12 ans) et 65 € par enfant (de 3 à 11 ans) avec un bagage de 5 kg. Au delà, il faudra compter un peu moins de 2 € par kilo supplémentaire.

Attention : Qui dit îles, dit intempéries qui peuvent affecter les traversées et les vols ! Il faudra donc vous adapter aux aléas de la météo pour venir et quitter l’île.

Quand ?

Aogashima se visite toute l’année, il n’y a donc pas de bons ou de mauvais moments pour s’y rendre. Le climat est humide, mais la température ne descend que rarement en dessous des 8°C (janvier-février) et grimpe au maximum à 28°C (juillet-août-septembre).

À noter : Les mois les plus pluvieux sont juin, septembre et octobre.

Pour y dormir

Sur place

Compte tenu, du nombre restreint d’habitants et de visiteurs sur l’île, le choix des hébergements sur place est très limité. Aogashima offre tout de même une aire de camping gratuite (Aogashimamura Camping Ground) avec des installations basiques et minimales, si vous êtes équipés, ou quelques chambres d’hôte — appelées minshuku — comme celles de Nakazato ou Aogashimaya.

Pour y manger

Dans le village, on ne compte qu’un seul magasin, un bureau de poste, une école et quelques bars, où vous pourrez notamment goûter la fameuse boisson shochu.

Si vous dormez au camping, l’idéal est donc d’amener votre propre nourriture et de la chauffer grâce à la vapeur du volcan, avec les casseroles prêtées à l’entrée du onsen local. Vous ne trouverez pas plus insolite et authentique !

Autrement, vous pourrez opter pour les repas proposés par les quelques minshuku de l’île.

Quel budget prévoir pour visiter Aogashima, au Japon ?

La principale raison pour laquelle on explore Aogashima est sa nature sauvage et son atmosphère si particulière. Les transports pour vous y rendre et repartir constitueront donc la plus grosse partie du budget pour ce voyage. Et il est important de noter que ce coût n’est pas négligeable : un peu plus de 90 € au minimum et près de 190 € au maximum, rien que pour l’aller. Soit entre 180 € et 380 € l’aller-retour depuis Tokyo.

A prendre dans mon sac à dos

En partant à la découverte d’Aogashima, vous passerez la plupart de votre temps en extérieur. Veillez donc à avoir avec vous :

  • Des lunettes de soleil
  • Un chapeau ou une casquette
  • Des protections contre la pluie (imperméable, parapluie…)
  • De la crème solaire
  • Un appareil photo pour immortaliser vos plus beaux moments et ses paysages époustouflants
  • De la nourriture et de l’eau, sauf si vous prévoyez de manger matin, midi et soir dans un minshuku
  • Du matériel de camping, si vous optez pour cette solution (gratuite)
  • De l’argent liquide
  • Un maillot de bain et une serviette

Ce que je peux découvrir dans la région

Pour vous rendre à Aogashima depuis Tokyo, il vous faudra obligatoirement passer par Hachijojima. Ses onsen, ses spots de surf et de plongée, ses superbes sentiers de randonnée ou encore son mont Hachijo-Fuji, qui offre une vue imprenable sur l’océan, sont autant de raisons pour lesquelles de nombreux Japonais et quelques touristes étrangers viennent se ressourcer sur cette île volcanique, de la mer des Philippines. Alors autant en profiter !

Un commentaire ? Exprimez-vous ici !

Laisser un commentaire