Nos 21 spécialités culinaires japonaises préférées

avatar
Ramen

Si l’on s’est tous déjà réveillé avec une « grosse envie de sushis », nous vous prouvons dans cet article que la cuisine japonaise représente bien plus que ça !

Pour certains, l’envie de voyager réside dans la tentation de découvrir de nouveaux paysages, des populations aux coutumes méconnues, des architectures datant de plusieurs siècles, et d’accumuler un maximum de photos du monde… Pour d’autres, une bonne raison de voyager serait d’apprendre une nouvelle culture musicale, de partir à la chasse aux artistes locaux et de parfaire ses playlists. Enfin, pour les gourmands, voyager est surtout l’occasion d’éveiller ses papilles gustatives ! Goûter de nouvelles associations de produits, découvrir les plats typiques de chaque pays…

C’est pour toutes ces raisons que Generation Voyage vous propose désormais de retrouver, pour de multiples destinations, notre playlist voyage, notre top des plus belles photos mais également notre top des spécialités culinaires !

Aujourd’hui, c’est au Japon que nous nous envolons, pour se pencher sur les meilleures spécialités japonaises ! Car non, la cuisine du Pays du Soleil-Levant ne s’arrête pas aux sushis… Des ramens aux yakitoris en passant par l’udon au bœuf de Kobe, découvrez aujourd’hui ce top qui devrait vous mettre, sans aucun doute, l’eau à la bouche.

Une petite faim ?

1. Edamame

Edamame

Crédit photo : Shutterstock – Man-Zu

Préparation de fèves immatures, les Edamame sont consommées aussi bien en Chine qu’au Japon, ainsi qu’à travers l’Asie du Sud-Est. Souvent assaisonnées seulement de sel, parfois d’épices, elles se consomment essentiellement comme en-cas, ou au cours d’un apéro, avant le repas.

2. Takoyaki

Takoyaki

Crédit photo : Shutterstock – Nishihama

Spécialité d’Osaka, les takoyaki se présentent sous forme de boulettes de pâtes, assimilables à notre pâte à crêpes, et contiennent des morceaux de poulpes cuits.

Ce mets est essentiellement vendu dans des échoppes, sur le bord de la route, et se consomme à l’extérieur. Par barquette de 6, 10 ou 12, il est l’en-cas parfait d’un milieu d’après-midi, avant ou après une longue visite d’Osaka.

3. Onigiri

Onigiri

Crédit photo : Shutterstock – Alphonsine Sabine

Les onigiris font partie intégrante de la cuisine japonaise, bien qu’ils ne soient pas considérés comme un plat mais bel et bien comme un en-cas. Boulettes de riz farcies entourées d’algues noires, souvent de formes triangulaires, les onigiris sont un véritable « coupe-faim ».

S’il en existe une multitude à travers le Japon, l’une des plus fréquentes est fourrée avec de l’umeboshi, une prune japonaise salée et séchée, très acide. Quant aux autres, vous pourrez en trouver fourrées au poisson (notamment du thon), ou encore avec du miso.

Les entrées

4. Gyoza

Gyozas

Crédit photo : Shutterstock – Tatiana Bralnina

Les gyozas sont LA version japonaise des raviolis chinois. Absolument délicieux, ce sont en fait des raviolis frits au chou et au porc revisités, entourés dans un chausson de farine de blé. S’ils peuvent être considérés comme un en-cas, le fait qu’ils soient servis dans de nombreux restaurants à ramen nous les font placer davantage comme une entrée.

Dégustés en une bouchée, ils doivent d’abord être trempés dans de la sauce soja afin d’en faire ressortir toutes les saveurs.

5. Tempura

Tempura

Crédit photo : Shutterstock – Shaiith

Connues de tous, les tempuras sont un plat de friture japonaise… originaire du Portugal ! En effet, elles sont la ré-adaptation des peixinhos da horta, introduites sur le territoire japonais par les missionnaires jésuites du XVIIe siècle.

Depuis, les japonais ont adapté la recette, et depuis la fin du XIXe siècle, il existe même des restaurants dédiés aux tempuras à travers le Japon. Évidemment, la recette la plus connue reste celle à la crevette.

6. Soupe miso

Soupe Miso

Crédit photo : Shutterstock – Ekaterina Markelova

Recette traditionnelle japonaise, la soupe miso est un incontournable de ce top des spécialités culinaires japonaises ! Comme son nom l’indique, il s’agit d’un « simple » bouillon à base de miso, qui est une pâte de soja fermentée et aromatisée. Elle est régulièrement mélangée à un bouillon de poisson.

Les japonais peuvent la consommer aussi bien au dîner qu’au déjeuner, et parfois même, au petit déjeuner.

7. Sashimi

sashimis

Crédit photo : Shutterstock – Kongsak

Coup de cœur parmi les coups de cœurs de la rédaction, les sashimis sont considérés comme un véritable Art au Japon, et ce depuis le XVe siècle ! Préparation artistique et sophistiquée, les sashimis sont un mets traditionnels et surtout une véritable spécialité japonaise.

Saumon, thon ou dorade, les sashimis sont des tranches de poissons frais, de la taille d’une bouchée, que l’on adore dévorer entre amis au début d’un repas.

Les plats principaux

8. Okonomiyaki

okonomiyaki

Crédit photo : Shutterstock – TheNUshutter

Régulièrement comparé à une omelette, un pancake ou même à une pizza, l’Okonomiyaki n’a finalement aucun équivalent en Occident. Il s’agit là d’un plat japonais, consistant, composé d’une pâte faite d’œuf, de farine et de dashi qui enrobe un nombre d’ingrédients très variables (allant du porc au fromage), découpés en petits morceaux.

Le tout est finalement cuit sur une plaque chauffante, l’une des cuissons les plus répandues au Japon.

9. Yakitori

Yakitori

Crédit photo : Shutterstock – norikko

Autre coup de cœur de la rédaction, les yakitori sont une véritable bénédiction culinaire ! Les yakitori sont des brochettes cuites sur le grill, dont chaque partie représente une bouchée.

Si son adaptation en occident a fait naître des recettes de bœuf au fromage ou autre porc caramélisé, il n’existait au Japon que deux recettes au poulet : l’une nature, assaisonnée de sel ; et l’autre cuite nature et finalement enduit d’une sauce de soja épaisse.

10. Les plats de pâtes/nouilles

Udon

Nouille de Udon végétariennes – Crédit photo : Shutterstock – AS Food studio

Voici sans aucun doute la spécialité la plus typique de la culture japonaise, et celle que l’on retrouve le plus au cœur des mangas et autres animes : les plats de nouilles/pâtes. Parmi ceux-là, on retrouve les udon (ci-dessus), qui sont avec les soba, les pâtes les plus consommées du Japon, et qui se consomment aussi bien chaudes que froides, les rendant appréciables toute l’année.

Les ramen (ci-dessous), quant à elles, sont un plat de nouilles plongées dans un bouillon. Ce dernier est régulièrement à base de bœuf ou de poisson, assaisonné au miso et garni de différents légumes. Si elles ont été importées de Chine, elles sont aujourd’hui considérées à 100% comme faisant partie de la culture japonaise.

Ramen

Crédit photo : Shutterstock – HikoPhotography

11. Karê raisu

chicken curry

Assortiments de sushis et de makis – Crédit photo : Shutterstock – Koarakko

Le karê raisu, aussi appelé riz au curry japonais, est l’un des plats les plus consommés et l’une des plus grandes spécialités japonaises ! Mais le curry ne trouve pas seulement sa place avec le riz !

En effet, les japonais le consomment également avec des nouilles épaisses, le karê udon, ou encore avec du pain fourré, le karê pan.

12. Sushis/Makis

sushis

Crédit photo : Shutterstock – Rido

Si les sushis et autres makis sont un emblème de la cuisine japonaise à travers l’occident, il est important de savoir qu’ils sont l’une des spécialités du Japon les moins consommées par ses habitants.

Riz vinaigré accompagnés de poissons crus, ils peuvent se présenter sous de multiples formes. Ce sont d’ailleurs les occidentaux qui ont crée la plupart des recettes que vous connaissez aujourd’hui, non pas les japonais eux-mêmes.

13. Donburi

Donburi

Assortiment de Donburi – Crédit photo : Shutterstock – PhaiApirom

Le donburi est l’un des plats les plus typiques de la gastronomie japonaise. Littéralement, il signifie « grand bol » dans la langue nippone. Ce « grand bol » est alors garni de riz blanc non assaisonné, avant d’être couronné de multiples garnitures.

Selon les garnitures, son nom diffère alors. Il peut s’agir du katsudon avec du porc pané, du gyüdon avec des lamelles de bœufs, ou encore de l’unigadon avec des anguilles grillées.

14. Fugu

Fugu

Crédit photo : Shutterstock – Titisak Wangkasem

Une nouvelle fois ici, la cuisine s’approche particulièrement de l’Art ! Le fugu, spécialité gastronomique japonaise, est le plat le plus dangereux jamais cuisiné. En effet, une seule erreur dans sa préparation peut s’avérer mortelle pour le consommateur, tant son poison est toxique.

La préparation de ce plat de poisson, souvent servi cru, est d’ailleurs extrêmement encadrée au Japon, et les chefs voulant en servir doivent d’abord subir une formation de 3 ou 4 années !

15. Sukiyaki

Sukiyaki

Crédit photo : Shutterstock – Nishihama

Le sukiyaki est également appelé fondue japonaise, et pourrait être largement comparé à nos différents plats de bœuf en sauce, longuement laissés mijotés.

La viande de bœuf est alors coupé en fines tranches, et cuites avec une multitude de légumes afin de donner un goût magique au bouillon final. Dégusté en famille, le sukiyaki est l’une des spécialités japonaises préférées des locaux.

16. Bœuf de Kobe

bœuf de Kobe

Crédit photo : Shutterstock – norikko

Comment évoquer les spécialités culinaires japonaises sans parler du bœuf de Kobe ? Viande rouge la plus connue et la plus désirée au monde, le bœuf de Kobe est connu pour sa tendresse et son goût inimitable.

Vendue dans le monde entier à prix d’or, cette spécialité se consomme au Japon à la fois comme viande grillée, mais également et surtout en bouillon, comme dans le sukiyaki vu précédemment.

Les desserts

17. Dorayaki

Dorayaki

Crédit photo : Shutterstock – gontabunta

Le dorayaki est une pâtisserie japonaise, dont le beignet est, à son tour, originaire d’une recette du Portugal : le Castella. Si à l’origine, le dorayaki n’avait qu’une seule couche, c’est depuis le début du XXe siècle qu’il est recouvert des deux côtés.

Ce sandwich de pancakes est doré et fourré à l’anko, une crème de haricots sucrée. À déguster frais, cette spécialité japonaise pourrait être comparable à notre madeleine.

18. Mochi

Mochi

Crédit photo : Shutterstock – VasiliyBudarin

Le mochi est un gâteau à base de riz gluant et généralement fourré, à son tour, d’anko, cette pâte de haricots sucrée, particulièrement douce et légère. De nos jours, les recettes de mochi se font nombreuses, et l’anko a été remplacé par du chocolat, de la confiture ou encore par de la glace !

19. Yokan

Yokan

Crédit photo : Shutterstock – Wako Megumi

Le yokan est une pâtisserie véritablement comparable à la pâte de fruit. Elle paraît cependant plus légère, et se trouve elle aussi constituée d’une pâte de haricot rouge gélifié.

Au Japon, le yokan se déguste à l’heure du thé, comme confiserie.

Les boissons

20. Bubble Tea

Bubble tea

Crédit photo : Shutterstock – Bubble tea

C’est LA boisson populaire du moment en France, et elle nous vient directement du Japon ! Le Bubble Tea, thé aux perles de tapioca originaire dans un premier temps de Taïwan, fait fureur depuis plus de deux ans dans les métropoles japonaises, surtout auprès des jeunes adolescentes.

Si les jeunes apprécient la douceur des perles de tapioca, ils suivent surtout la tendance et ont particulièrement l’air d’apprécier ces boissons pour… leurs photos Instagram. Si cette boisson se trouve être particulièrement consommée par les adolescents, il reste tout de même difficile ici de parler d’une vraie « spécialité japonaise ».

21. Saké

sake

Crédit photo : Shutterstock – Shaiith

En voilà, une véritable spécialité japonaise, pour terminer ce classement ! Le saké ! Boisson alcoolisée à base de riz, elle est servie en tant que digestif après un lourd repas.

Mais pour les japonais, le mot saké peut être étendu à l’ensemble des boissons alcoolisés. C’est pour cela qu’ils préfèrent utiliser le terme de Nihonshu, plus spécifique.

Comment avez-vous trouvé cet article ?
1 avis (5/5)
Questions / Commentaires à l'auteur
Embarquez pour des voyages extraordinaires !
Chaque semaine, de nouvelles destinations et conseils pour vivre de belles expériences de voyage !
2648
Laisser un commentaire ou