Les 10 plus belles épaves à voir sur les côtes françaises

avatar

Parcourez les fonds marins et laissez-vous guider à travers l’Histoire des différentes épaves des côtes françaises !

Les fonds marins regorgent d’épaves de bateaux, de sous-marins, d’avions et bien d’autres encore… Entre abandon, échouement, naufrage et sabordage, les raisons de leur présence sont variées. Et pour vous aider à les découvrir, voici notre top 10 des plus belles épaves à voir sur les côtes françaises !

1. Le Donator, Var

Le Donator - épaves cotes françaises

Crédit photo : Facebook – Mio Palmo Plongée – Hyères

Navire algérien engagé dans la Seconde Guerre mondiale, le Donator est chargé de transporter des soldats et du matériel vers les zones libérées. Le 10 novembre, sur sa trajectoire entre Marseille et Nice, le mistral l’oblige à longer la côte près de Porquerolles.

C’est alors que survient la catastrophe. Il heurte une mine dérivante et sombre à toute vitesse…

2. Le Chariot, Bassin d’Arcachon

Entre 1968 et 1971, des travaux sous-marins ont été entrepris dans le Bassin d’Arcachon, dans le but de créer une canalisation et de lutter contre la pollution.

Ce n’est donc pas l’épave d’un bateau, d’un sous-marin ni même d’un avion, mais bel et bien celle de l’engin en charge de creuser et d’enfouir les tuyaux.

En effet, l’entreprise allemande responsable des travaux a fait faillite, le Chariot a donc été laissé pour compte.

3. Le B17, Corse

Le B17 - épaves cotes françaises

Crédit photo : Wikimedia – Arnaud Abadie

Avion bombardier allié parti d’Italie, c’est le 14 février 1944 que le B17 se fait attaquer par les Allemands, ne lui laissant pas d’autre choix que d’amerrir.

2 des 10 membres de l’équipage sont morts durant l’assaut, et un autre est resté coincé dans la queue de l’appareil, dont l’emplacement est encore méconnu.

4. Le Liban, Marseille

Le paquebot effectuait des allers-retours entre Marseille et la Corse, avec à son bord, passagers et courriers à destination et en provenance de la Métropole. Le 7 juin 1903, le Liban se retrouve face à face avec un autre navire.

Suite à une erreur d’incompréhension quant à la manœuvre d’évitement, les deux navires se percutent. Coupé en deux, le navire coule et emporte avec lui de nombreux passagers, pris au piège par la toile censée les protéger du soleil.

5. Le Rubis, Var

Le Rubis - épaves cotes françaises

Crédit photo : Flickr – Eric Burgers

Le Rubis est le seul survivant de la série de sous-marins Saphir de la Seconde Guerre mondiale. Après avoir largué 683 mines et coulé une quinzaine de navires, il est mis à la retraite en 1946. Il est finalement sabordé le 31 juillet 1958 entre Cavalaire et Saint-Tropez.

6. Le U171, Bretagne

C’est en 1941 que ce sous-marin allemand débute sa carrière. Après sa seule et unique mission dans le Golfe du Mexique, il prend le chemin du retour en direction de Lorient.

C’est le 9 octobre 1941 qu’il touche une mine en remontant à la surface et sombre en quelques minutes seulement. Si 30 marins s’en sont sortis indemnes, 22 autres sont malheureusement restés prisonniers.

7. L’Amoco Cadiz, Bretagne

L'Amoco Cadiz - épaves cotes françaises

Crédit photo : Flickr – NOAA Photo Library

En mars 1978, alors en direction de Rotterdam avec une cargaison de 220 000 tonnes de pétrole brut à bord, une avarie de barre survient. Il devient alors impossible de diriger le bateau. L’Amoco Cadiz se voit alors obligé de demander l’assistance de remorqueurs mais la mer est déchaînée.

Après plusieurs tentatives, le navire finit par heurter des rochers et s’échoue, souillant alors les côtes bretonnes. Heureusement, l’équipage est évacué, mais ce naufrage reste l’une des plus terribles marées noires de l’Histoire bretonne.

8. Le Chaouen, Marseille

C’est en provenance de Casablanca et en direction de Marseille, les cales pleines d’agrumes, que l’avant du navire se plante sur la roche, laissant l’eau s’infiltrer à bord et faisant ainsi couler l’arrière du bateau. Fort heureusement, l’équipage a eu le temps d’évacuer le navire.

Si l’avant du Chaouen est longtemps resté hors de l’eau, il a fini par sombrer suites aux nombreuses intempéries.

9. L’Alice-Robert, Occitanie

Servant initialement pour le transport de bananes depuis les colonies françaises vers l’Hexagone, l’Alice-Robert est finalement armé en 1939, puis réquisitionné par les Allemands et transformé en escorteur.

En juin 1944, il est coupé en deux par un sous-marin anglais et coule au large de Port-Vendres sur la côte Vermeille.

10. Le USS Susan B Anthony, Normandie

Cargo à vapeur américain affecté à l’US Navy, le USS Susan B Anthony est chargé de transporter troupes et matériel jusqu’en Angleterre.

C’est en juin 1944, suite à la décision du capitaine de s’approcher d’Omaha Beach, que le navire heurte une mine et coule. Toutefois, l’ensemble des hommes à bord (plus de 2000) a eu le temps d’évacuer le navire avant qu’il ne sombre.

Alors, laquelle de ces épaves des côtes françaises vous impressionne le plus ?

Comment avez-vous trouvé cet article ?
0 avis (0/5)
Questions / Commentaires à l'auteur
Laisser un commentaire ou