Les 10 plus beaux endroits à visiter à Saint-Pierre-et-Miquelon

avatar

Envie de partir au bout du monde ? Découvrez les 10 plus beaux endroits à visiter à Saint-Pierre-et-Miquelon, petit bout de France au large du Canada !

Vous prendriez bien un bol d’air frais ? Bienvenue au paradis des photographes et des randonneur·euse·s ! Au large du continent nord américain, trois îles principales et quelques îlots inhabités forment l’archipel français de Saint-Pierre-et-Miquelon. Cette collectivité d’outre-mer, véritable terre de pêcheurs·euses en plein océan Atlantique, compte à peine plus de 6 000 habitants. Authentiques et colorées, Saint-Pierre-et-Miquelon et Langlade sont les deux seules communes de l’archipel et la nature n’est jamais bien loin. Il faut dire que la faune et la flore sont omniprésentes sur Saint-Pierre-et-Miquelon ! Les animaux règnent en maîtres dans ses forêts denses, ses vallées et sur ses plages de sable désertes. Vous êtes en quête de nature et de tranquillité ? Partez sans plus attendre à la découverte des 10 plus beaux endroits à visiter à Saint-Pierre-et-Miquelon !

À lire aussi :
Dans quelle ville loger à Saint-Pierre-et-Miquelon ?
Les 100 plus beaux endroits à visiter en France
Les 12 plus belles îles françaises

L’île de Saint-Pierre

1. L’Anse à Henry

Visiter Saint-Pierre-et-Miquelon : l'Anse à Henry

Crédit photo : Facebook – Archéologie de Saint-Pierre et Miquelon

L’Anse à Henry se situe au nord de Saint-Pierre, l’une des principales îles de l’archipel. Ce site naturel est chargé d’histoire. Comme en témoignent les vestiges matériels de 5 000 ans retrouvés sur place, le lieu a été occupé par des civilisations amérindiennes et paléoesquimaudes.

Vous pourrez explorer ce lieu d’exception après 45 minutes de marche sur le sentier balisé du même nom. Mais si ce lieu de promenade est aussi fréquenté, c’est qu’il réserve à ses visiteurs·euses de superbes paysages, et une vue dégagée sur l’îlot du Grand Colombier.

2. Le phare de la Pointe aux Canons

Visiter Saint-Pierre-et-Miquelon : Le Phare de la Pointe aux Canons

Crédit photo : Shutterstock – ggw

Le phare de la Pointe aux Canons du port de Saint-Pierre est un incontournable sur l’île. En effet, vous ne pourrez d’ailleurs pas le louper si vous arrivez par la mer. Sa jetée vous offrira un très joli point de vue sur la ville. Comme un symbole, ce phare rouge et blanc très photogénique se retrouve sur de nombreuses cartes postales illustrant Saint-Pierre-et-Miquelon.

3. Les salines

Visiter Saint-Pierre-et-Miquelon : les salines

Crédit photo : Shutterstock – ggw

Grand amateur·trice de photographie ? Ne manquez pas les salines de Saint-Pierre si vous prévoyez de visiter Saint-Pierre-et-Miquelon ! À l’origine, ces petites cabanes de pêcheurs colorées étaient utilisées pour conserver le sel et le poisson salé, en plus de stocker le matériel de pêche.

Désormais, l’une d’elles a été transformée en un petit musée, les autres constituent des points de rencontre ou continuent d’abriter les équipements des pêcheurs·euses du coin. Leurs couleurs vives contrastent avec le paysage, notamment les jours de brume, donnant au lieu une ambiance presque magique. En bonus, peut-être aurez-vous la chance de tomber sur un doris, ce traditionnel bateau de pêche en bois.

4. La ville de Saint-Pierre

Visiter Saint-Pierre-et-Miquelon : Saint-Pierre

Crédit photo : Shutterstock – Henryk Sadura

Chef lieu de Saint-Pierre-et-Miquelon, Saint-Pierre abrite près de 90 % de la population de l’archipel. Entourée de nature, la petite ville se distingue avec ses rues et ruelles ornées de maisons en bois joyeusement colorées. Ce qui n’est pas sans rappeler les maisons traditionnelles de certains pays scandinaves, ou encore du Canada.

Les habitants étant majoritairement des descendants de colons bretons, normands et basques, il n’est pas rare non plus d’y croiser un fronton de pelote basque. “Atypique et authentique”, voilà qui décrit parfaitement cette ville aux allures de village !

5. Le Grand Colombier

Visiter Saint-Pierre-et-Miquelon : le Grand Colombier

Crédit photo : Facebook – Eric Cambray

Le Grand Colombier est un îlot inhabité au large de Saint-Pierre, mais aussi une réserve naturelle. Si ce n’est pas déjà fait, vous pouvez dès à présent l’ajouter à votre liste des plus beaux endroits à visiter à Saint-Pierre-et-Miquelon !

Vous êtes un·e passionné·e de nature, et tout particulièrement de faune sauvage ? Vierge d’habitants, ce sanctuaire de 1,2 km de long est cependant occupé par des milliers d’oiseaux migrateurs. À la bonne saison, vous avez de grandes chances d’y apercevoir des macareux moines ou des pingouins Torda. Ouvrez grand les yeux face à l’horizon, des baleines à bosse, des dauphins et des rorquals apparaissent parfois au large !

Explorer Grand Colombier, c’est également profiter d’une vue époustouflante sur les îles de Saint-Pierre-et-Miquelon et Langlade. Si vous vous êtes toujours demandé·e·s à quoi pouvait ressembler le bout du monde, ce gros rocher en est un avant-goût.

L’île de Miquelon-Langlade

6. L’isthme

Visiter Saint-Pierre-et-Miquelon : l'isthme de Langlade

Crédit photo : Wikipédia – Murzabov

Une vue du ciel nous permet d’observer le paysage unique et spectaculaire de l’isthme de sable reliant le sud de Miquelon (Grande Miquelon) au nord de Langlade (Petite Miquelon). Longue d’environ 12 km, cette vaste étendue sauvage est bordée par l’océan Atlantique d’un côté et la lagune du Grand Barachois de l’autre. Du jaune au blanc en passant par le rouge et le vert, ses couleurs évoluent au rythme des saisons. La végétation dunaire et les tourbières s’épanouissent sur ce bout de terre.

Après avoir traversé le cordon des dunes des Buttereaux, vous pourrez poursuivre votre balade jusqu’au marais Sauveur, la lagune du Grand Barachois, l’Observatoire de la Faune et enfin, les rivages du Goulet.

L’isthme de Miquelon-Langlade et le Grand Barachois sont des sites privilégiés pour observer la faune sauvage. L’immense lagon peu profond du Grand Barachois est situé au nord de l’isthme. Dans ce cadre paisible, de nombreuses espèces d’oiseaux de rivage, comme la bécassine ou le pluvier siffleur, côtoient des chevaux en semi-liberté, ainsi que des phoques. Ces derniers viennent régulièrement s’y prélasser à marée basse.

7. Le Cap de Miquelon

Visiter Saint-Pierre-et-Miquelon : Cap de Miquelon

Crédit photo : Flickr – Doc Searls

Vous vous demandez que visiter à Saint-Pierre-et-Miquelon ? Direction le nord-ouest de la Grande Miquelon pour découvrir une réserve naturelle d’une grande richesse. On ne saurait dire ce qui fascine le plus au Cap Miquelon : son décor grandiose composé de hautes falaises surplombant l’océan, ou sa colonie de rapaces (pygargues à tête blanche, faucons émerillons…) ? Certainement les deux.

Mais il est aussi possible de s’adonner aux joies de la randonnée sur cette presqu’île désertique. Tourbières, landes, forêt boréale, falaises… une variété de paysages curieux défileront sous vos yeux au cours de cette marche de près de trois heures. Le clou du spectacle est sans aucun doute le point de vue sur la vallée de la Cormorandière, qui fait, elle aussi, partie des plus beaux endroits à voir sur l’archipel. Au détour du chemin, vous aurez peut-être la chance d’apercevoir au loin quelques renards ou cerfs de Virginie habitant le territoire.

8. La vallée de la Cormorandière

Cap de Miquelon

Crédit photo : Facebook -Tourisme Saint-Pierre et Miquelon

Visiter Saint-Pierre-et-Miquelon, c’est explorer des endroits préservés et profiter de vues à couper le souffle. Car, au cas où vous en doutiez encore, cet archipel jouit d’un patrimoine naturel exceptionnel !

Dans la vallée de la Cormorandière se cachent deux lacs où viennent parfois s’abreuver les cerfs de Virginie présents sur l’île. Le spectacle vaut incontestablement le détour. Les habitants de l’île la considère très justement comme “la plus belle des vallées”.

L’île aux Marins

9. Le panorama depuis le cimetière

Visiter Saint-Pierre-et-Miquelon : Île-aux-Marins

Crédit photo : Facebook – Patrick Allain

Depuis Saint-Pierre, vous rejoindrez la fascinante île aux Marins après seulement cinq minutes de bateau. Le temps semble s’être arrêté sur cet îlot sauvage. Autrefois habitée par près de 600 personnes, et notamment des pêcheurs·euses de morue, l’île est principalement devenue un lieu de promenade.

Mais de ce passé, il ne reste plus qu’une église et quelques maisons en bois qui continuent d’être occupées pendant la bonne saison, de mai à septembre. Deux heures peuvent suffire pour faire le tour de cet îlot, à moins que vous ne souhaitiez profiter plus longuement de l’atmosphère si particulière de l’endroit.

10. L’épave du Transpacific

Visiter Saint-Pierre-et-Miquelon : le Transpacific

Crédit photo : Facebook – La page à Damien

Le long de la côte et de l’île aux Marins, l’épave d’un navire gît sur la plage. D’après le nom inscrit sur la carcasse, il s’agit du Transpacific. En effet, ce gros cargo à vapeur allemand était en provenance du golfe du Saint-Laurent. En effet, il se serait échoué au large de Saint-Pierre-et-Miquelon au cours d’une tempête, le 18 mai 1971. On ne compte aucun blessé parmi les 11 passagers à bord. L’histoire raconte qu’avant de quitter définitivement son navire, le capitaine y a organisé un dernier et grand dîner. Des habitants de Saint-Pierre sont ensuite venus récupérer les marchandises dans les cales. Enfin, le feu a été mis au navire pour limiter la pollution liée au mazout. Le nez du Transpacific a été ramené par les flots sur l’île aux Marins.

L’épave du Transpacific mérite le coup d’oeil si vous passez sur l’île aux Marins lors de votre séjour à Saint-Pierre-et-Miquelon.

Il ne nous reste plus qu’à vous souhaiter un merveilleux voyage sur les îles de Saint-Pierre-et-Miquelon !

Un commentaire ? Exprimez-vous ici !

Egalement dans Photos
Laisser un commentaire