Stage de survie en France : comment apprendre à survivre dans la nature ?

avatar
Réservez votre stage de survie e France

Il est toujours utile de savoir se débrouiller seul en pleine nature. Pourquoi ne pas l’apprendre lors d’un stage de survie en France ?

Nous vivons une époque pétrie d’incertitudes. La civilisation, faite de promesses et d’espoir, l’est aussi de menaces et de dangers. Et si connaître à dompter le pire pouvait nous guider vers le meilleur ? Voici un mini-guide complet pour tout savoir sur les stages de survie en France. Bear Grylls, Rambo ou Mike Horn n’ont qu’à bien se tenir !

À lire aussi :
Les 7 meilleurs endroits où faire du camping sauvage en France
13 lieux qui donnent le vertige en France

Qu’est ce qu’un stage de survie ?

Stage de survie France

Crédit photo : Shutterstock – Serhii Dubenets

Le courant survivaliste a le vent en poupe depuis une vingtaine d’année. Les femmes et les hommes qui en sont adeptes se préparent, au cas où, à affronter un cataclysme : nucléaire, naturel, économique…

Un stage de survie peut aider, par exemple, à connaître le maniement des armes rudimentaires pour chasser. Il permet d’apprendre à faire du feu, construire un radeau, purifier de l’eau ou édifier un campement.

Faire un stage de survie en compagnie de formateurs certifiés permet de se préparer au mieux aux aléas de la vie. Afin, le cas échéant, de se montrer capable de les surmonter…

Comment se déroule un stage de survie ?

Groupe de randonneurs

Crédit photo : Shutterstock – DisobeyArt

Les stages de survie sont très variés. L’environnement, la durée, les ateliers diffèrent énormément d’un stage à l’autre. Typiquement, un stage de survie dure entre un et cinq jours.

Certains se déroulent en forêt, en montagne voire même à l’étranger… Différents thèmes sont proposées aux stagiaires dont le nombre est compris entre deux et quinze : militaire, grand froid, milieu désertique, etc.

Dans tous les cas, vous aurez à vous adapter à la nature alors même que, depuis votre tendre enfance, c’est toujours votre environnement qui s’est adapté à vous pour votre confort ! Les bons réflexes à adopter seront inculqués aux stagiaires tout au long du séjour.

En règle générale, après avoir rencontré les autres membres de l’aventure et vos moniteurs, vous effectuerez une revue de votre matériel. Ensuite, vous aurez à vous fondre dans votre environnement le plus souvent au cours d’une randonnée.

Si vous avez choisi un stage sur plusieurs jours, vous établirez votre campement avant la nuit tombée. Tout au long du stage, vous aurez à vous repérer, connaître les aliments potentiels, manier un couteau, apprivoiser les pierres à feu, utiliser des techniques de matelotage (les nœuds, du fondamental) et acquérir des réflexes essentiels pour une survie en pleine nature.

La fin du stage sera consacré à un briefing en compagnie de votre moniteur afin de faire le point sur l’enseignement apporté… et parfois, autour d’un bon repas à mille lieux des casse-croûtes spartiates du stage !

Ah, un petit détail qui a une gigantesque importance pour la majorité d’entre nous : le plus souvent, les portables sont prohibés…

Où faire un stage de survie en France ?

La France est un territoire magnifique disposant d’une grande variété de paysages. Faire un stage de survie en France, c’est opter pour l’une des nombreuses configurations naturelles.

Plateaux semi-désertiques, montagnes, plages sablonneuses ou forêts… Chaque région a sa spécificité et permet de vous former à la survie : voici d’ailleurs quelques exemples.

Nord de la France

Nord de la France dune

Crédit photo : Shutterstock – sofifoto

Quettehou, sur le littoral de la Manche, est un véritable joyau de la nature normande. Les stages de survie organisés sur place permettent d’apprendre à se débrouiller près de la mer.

Outre les collectes de fruits de mer et d’algues, vous aurez à pêcher à la main. Plus difficile que ça en a l’air ! Fort instructif, faire un stage de survie en France au bord de la mer est enrichissant et apprend à maîtriser l’environnement maritime. Juste au cas où…

Montalet Le Bois, dans les Yvelines, propose un spot idéal pour apprendre la survie en forêt. Le Domaine de Forest Hill est une réserve naturelle de 3 000 hectares aux portes de Paris.

Ici, la faune et la flore sont particulièrement riches. On y trouve de nombreux mammifères, comme le sanglier, le chevreuil ou le renard, mais aussi des oiseaux et des batraciens.

Le but ? Apprendre à détecter leurs traces et les capturer. Une grande partie du stage est consacrée à la cueillette de plantes sauvages comestibles.

Pierrecourt, en Seine-Maritime, est le cadre idéal pour un stage de survie de deux jours. Randonnée, ramassage de champignon, observation du milieu, recherche d’eau… il y en a pour tous les goûts.

Votre guide vous montrera tout ce qu’il est opportun de connaître. L’élaboration du bivouac, notamment : un art qu’il est judicieux de maîtriser en cas d’urgence. Particulièrement axé sur l’orientation, étoiles, boussoles et carte topographique n’auront plus aucun secret pour vous.

Ouest de la France

Ouest de la France

Crédit photo : Shutterstock – Begir

Magné, dans les Deux-Sèvres, offre une expérience unique si l’on cherche à effectuer un stage de survie en France. Niché dans le Marais poitevin, c’est le lieu rêvé pour se préparer à la survie en zone humide.

Allumer le feu sans allumettes, construire votre abri, trouver de l’eau potable ou pêcher… Une expérience unique à (sur)vivre seul, en famille ou entre amis dans un environnement spectaculaire.

Saint-Symphorien, en Gironde, se prête bien à un tout autre type de stage de survie. Ici, point de marécages mais… du sable et des pins à perte de vue.

Dans la pinède bordant l’océan Atlantique, vous apprendrez à faire face à des situations toutes plus extrêmes les unes que les autres. Par exemple, comment réagir en cas de blessure ou lorsque l’on doit rapidement évacuer quelqu’un d’inconscient avec les moyens du bord ?

Saint-Geniès, dans la Dordogne, est un site idéal pour effectuer son premier stage de survie en France. Tout près de Périgueux, au coeur du Périgord Noir, vous apprendrez à vous fondre dans votre environnement au cours d’une marche d’approche. Puis vous vous rendrez sur votre lieu de bivouac en… pagayant.

Il est donc utile d’apprendre à vous repérer dans la nature, de jour comme de nuit ! Pas de panique, les instructeurs sont là pour prodiguer conseils et astuces aux Indiana Jones en puissance.

Ces derniers apprendront également à reconnaître les plantes sauvages comestibles et les empreintes d’animaux sauvages. La durée est comprise entre trois et cinq jours en fonction du temps dont vous disposerez…

Est de la France

Est de la France

Crédit photo : Shutterstock – Fotema

Dans la Loire, près de Saint-Etienne, le parc du Pilat sera l’environnement adéquat pour vous préparer au pire. Optez, au choix, pour une formule découverte, famille, buschraft, commando voire grand froid et ce, entre 2 à 7 jours.

Votre guide expert de la survie vous livre tous ses secrets pour devenir autonome dans ce lieu hostile. Le parc est une zone splendide le temps d’une randonnée pédestre ou à vélo, bien entendu, mais y passer une ou plusieurs nuits peut s’avérer ardu !

La Pesse, dans le Jura, est l’une des zones les plus froides de France. C’est tout naturellement que l’on a décidé d’y organiser, en hiver, des stages de survie grand froid !

Très intéressant pour connaître les techniques de fabrication d’un bivouac en région enneigée (igloo,grotte de neige…). Vous aurez aussi l’opportunité de reconnaître les (rares) espèces végétales comestibles en cette période de l’année. Mais aussi de pêcher sous la glace et de collecter de (succulents…) insectes comestibles.

C’est à Manigod en Haute-Savoie, que le deuxième stage de survie en environnement froid vous sera proposé. Les techniques de survie en milieu montagnard vous seront inculquées au cours d’un stage de deux à sept jours.

Allumer et entretenir un feu, vous orienter en pleine nature, bâtir un abri pour le bivouac ou purifier votre eau… bref, les grands classiques des stages de survie en France mais adaptés au milieu montagnard !

Les difficultés liées à l’altitude s’effacent devant la beauté des paysages traversés. La région fait partie des plus belles des Alpes, profitez-en !

Sud de la France

Sud de la France

Crédit photo : Shutterstock – macumazahn

Prat Peyrot est une station de ski située dans le… Gard. Oui, oui, dans le sud pourtant ensoleillé de la France ! On y organise toutefois de redoutables stages de survie s’adressant à un public pratiquant le sport de façon régulière.

Il sera familiarisé à l’environnement hivernal, la reconnaissance des dangers, et la conception d’un bivouac salvateur en plein hiver. Apprentissage théorique et ateliers pratiques se succèdent au cours de cette expérience unique.

Plus à l’est, Ollières, dans le Var, est une perle de la Provence Verte. Ce petit village célèbre pour son château du XVIIe siècle l’est aussi pour être le théâtre d’enrichissants stages de survie en France.

Les pittoresques collines boisées seront le terrain idéal pour vous former au maniement du matériel de survie : couteau, cordelettes et autres briquets seront vos alliés pour pouvoir dominer votre environnement.

La somptueuse forêt de L’Escandorgue, dans le département de l’Hérault, est un petit massif volcanique de l’Hérault présentant des paysages très variés. Un même stage sera donc consacré à plusieurs environnements ce qui complexifie d’autant son déroulement.

Très instructif, le stage permet d’apprendre à gérer un groupe de survivants par le biais de jeux de rôles ludiques. Votre moniteur, lui, sera à même de s’adapter à chacun d’entre vous et ciblera vos points forts et faibles pour faire de cette expérience un moment véritablement utile.

Qu’apprend t-on lors d’un stage de survie ?

Médicament

Crédit photo : Shutterstock – The world of words

Il est difficile de répondre à cette question car un stage de survie en France est, comme nous venons de le voir, très différent d’un autre organisé à seulement quelques dizaines de kilomètres de là.

D’une manière générale, les stages prennent en compte les spécificités humaines : le stress face au danger peut être modulé par des exercices pratiques, par exemple. La gestion du matériel est également capitale : de quoi avez-vous besoin, pour que type de lieu ?

Vous aurez à vous repérer et vous orienter à l’aide d’une simple carte et d’une boussole. Gérer les différences de température extérieure en vous rafraîchissant ou réchauffant.

Apprendre les gestes de premier secours, les noeuds utiles, les aliments comestibles, à aiguiser son couteau, faire du feu, construire votre abri…

Et surtout trouver, filtrer, purifier et stocker de l’eau : l’eau, c’est le nerf de la guerre lorsque l’on veut survivre.

Combien coûte un stage de survie ?

Stage de survie Prix

Crédit photo : Shutterstock – breakermaximus

Encore une fois, tout dépend du type de stage de survie en France et de sa durée. En général et quelle que soit la région, le stage vous coûtera un peu moins de 100€ par jour.

Les tarifs sont dégressifs : par exemple, un stage d’une journée peut être facturé cent euros mais 500€ vous seront facturés pour une semaine.

Petite précision utile : il vous sera nécessaire, lors de votre réservation, de fournir certains documents. Une attestation d’assurance responsabilité civile, la photocopie recto/verso d’une pièce d’identité en cours de validité et votre dossier d’inscription correctement rempli, daté et signé sont impératifs dans la majorité des cas.

Pourquoi faire un stage de survie ?

Stage de survie hardcore

Crédit photo : Shutterstock – ntonkova

Un stage de survie permet d’acquérir l’autonomie suffisante pour se débrouiller en milieu naturel. C’est à dire loin d’un poste de police, d’un hôpital, d’un supermarché, d’une gare routière et de tout ce qui constitue le support de nos sociétés actuelles !

Outre les techniques de survie à proprement parler largement évoquées dans cet article, les stages de survie revêtent une composante psychologique forte.

La connaissance puis la maîtrise de l’environnement sauvage aide le participant à mieux se connaître et, par là, jouir d’une confiance en soi accrue. L’esprit de partage et la solidarité sont là encore prépondérants.

Animaux sociaux, les êtres humains ne sont rien les uns sans les autres et on le remarque très rapidement une fois abandonnés smartphones et cartes bleues…

Cela peut donc s’avérer utile pour se (re)connecter à sa famille, à ses amis, à ses collègues lors d’un team building. Pour finir, ces derniers peuvent être l’occasion d’apprendre tout en s’amusant : EVJF ou EVG, cadeau d’anniversaire (de mariage ?), les possibilités sont quasi infinies !

Quel matériel pour un stage de survie ?

Objets stage de survie

Crédit photo : Shutterstock – Brian Goodman

Le matériel doit être apporté par vos soins mais vous sera dans la plupart des cas fourni gracieusement si vous ne l’avez pas.

Il se compose la plupart du temps d’un minimum basique :

  • Un couteau tranchant
  • Un duvet bien chaud
  • Un coupe-vent/poncho
  • Une gourde pour récolter l’eau filtrée
  • Une lampe frontale
  • Une trousse de survie
  • Un briquet
  • Une bâche
  • Une couverture de survie
  • Une boussole
  • Des habits chauds, des bottes de randonnée et un bon sac à dos

Bien entendu, le dossier d’inscription vous avertira au préalable du matos à embarquer dans votre besace. Allez, bon courage !

Comment avez-vous trouvé cet article ?
0 avis (0/5)
Questions / Commentaires à l'auteur
Laisser un commentaire ou