Les 10 choses incontournables à faire en Alaska

avatar

Vous rêvez de visiter l’Alaska, sa nature sauvage et ses territoires isolés ? Voici, selon nous, les 10 choses incontournables à faire en Alaska.

Peuplé à l’origine dans sa partie nord par différentes tribus, l’Alaska a été une possession russe jusqu’en 1867. S’il a été racheté par les Etats-Unis à cette date, ce n’est toutefois qu’en 1959 qu’il a rejoint la bannière étoilée. Voisin proche de la Russie, dont il partage le détroit de Béring, il est séparé du reste des Etats-Unis par plus de mille kilomètres de territoire canadien. C’est le plus grand des états de l’Union, mais l’un des moins peuplés. Bordé par quatre mers, il présente une grande diversité de paysages. Îles, plages, toundra, hautes chaînes de montagnes, volcans et glaciers abritent une faune abondante et originale. Beaucoup d’endroits restent déserts et la vie est essentiellement concentrée sur l’arc du Golfe d’Alaska.

Juneau, la capitale, n’est accessible que par avion ou bateau. Nichée au pied de deux montagnes et entourée d’eau, elle est le point de départ de superbes randonnées. Avec plus de 400 000 habitants, la zone urbaine d’Anchorage concentre plus de la moitié de la population de l’état. À 600 kilomètres au nord, Fairbanks, est la seule grande ville de l’intérieur. Les communautés autochtones vivent principalement dans la zone arctique.

Que faire en Alaska ? Voici 10 idées d’activités à pratiquer lorsqu’on souhaite visiter l’Alaska.

1. Randonner dans un parc national

parc national denali en alaska

Crédit photo : Shutterstock / Lukas Bischoff Photograph

Pays à la nature sauvage préservée, l’Alaska a classé huit parcs nationaux. La plupart sont situés dans le Sud, sauf ceux des Portes de l’Arctique et de la Vallée du Kobuk. Parmi les plus spectaculaires, on distingue notamment :

Le Parc Denali

Également connu sous le nom de Parc McKinley, il couvre une surface de près de 25 000 km². Cependant, une seule route le traverse : la George Parks Highway. Les automobilistes ne peuvent l’emprunter que sur les vingt premiers kilomètres. Des bus permettent de rejoindre ses sites les plus mythiques : Mont McKinley, le plus haut sommet des Etats-Unis (6 194 mètres), lac Wonder, ainsi qu’une faune et une flore très variées. Il y a peu de chemins de randonnée balisés, procurez-vous une bonne carte pour explorer les sentiers.

Péninsule de Kenaï

Il s’agit surtout d’un parc marin, avec une quarantaine de glaciers, des fjords, des baies découpées et une faune très diversifiée : pingouins, macareux, phoques… et même des baleines grises et à bosse.

Wrangell Saint-Elie

C’est le plus grand parc des USA, avec 53 321 km². Il concentre de nombreux hauts sommets et la zone glaciaire la plus importante après celles des pôles, répartie sur une centaine de glaciers.

Glacier Bay

Accessible uniquement en bateau, ce parc est situé à 150 kilomètres de la capitale, Juneau. On y trouve une faune très variée, aussi bien terrestre (grizzlis, caribous, mouflons…) que marine.

Les portes de l’Arctique

Parc américain le plus septentrional, il ne peut s’atteindre qu’au cours d’un trek ou par la rivière. Toundra, forêt boréale et désert arctique abritent de nombreuses espèces d’oiseaux.

2. Explorer les fjords

fjord en alaska montagnes et eau

Crédit photo : Shutterstock / Jiri Vondrous

Vous rêvez de fjords ? L’Alaska vous en offre une bonne quantité à découvrir. S’ils sont nombreux dans le parc de Kenaï, on en trouve un peu partout dans le pays et ils se visitent de différentes façons :

  • College fjord, non loin d’Anchorage, est accessible essentiellement lors d’une étape de croisière. Une douzaine de glaciers y côtoient la forêt./li>
  • Tracy Arms, près de Juneau, se visite en croisière à la journée. Très étroit, il permet de voir de près les cascades qui coulent le long des montagnes de granit. Icebergs, baleines et phoques y sont également visibles./li>
  • Au Monument Misty fjord, près de Ketchikan, c’est un survol en hydravion qui vous est proposé./li>
  • À Kenai, essayez l’exploration en kayak, pour vous approcher au plus près des glaciers. Vous pouvez aussi opter pour une sortie d’une demi-journée à bord d’un bateau.

3. Prendre la mesure des glaciers

croisiere lacs glacier visiter alaska

Crédit photo : Shutterstock / Maridav

Situé de part et d’autre du cercle polaire, l’Alaska jouit d’un climat propice à la formation de glaciers. Il reçoit plus de neige en hiver qu’il n’en perd pendant l’été, conduisant à l’accumulation de celle-ci. Sur des centaines d’années, cela donne ces formations toujours très impressionnantes. C’est ici que sont concentrés la moitié des glaciers du monde. Si vous rêvez de contempler ces masses toujours changeantes et assister à un vêlage, vous n’avez que l’embarras du choix quand vous visitez l’Alaska, en particulier dans la région sud. Les plus spectaculaires sont :

  • Matanuska. C’est l’un des rares qui soit accessible en voiture. À 160 kilomètres au nord-est d’Anchorage, vous aurez l’opportunité de marcher sur la glace ou d’y effectuer un tour en traîneau.
  • Knick. Situé à 80 kilomètres à l’est d’Anchorage, ce large glacier a servi de décor dans une scène de Star Trek VI. Offrez-vous une vue du dessus lors d’une sortie en hélicoptère.
  • Un bon nombre de la quarantaine de glaciers qui bordent le fjord du Kenai peuvent être approchés au cours d’une croisière d’une journée.

4. Entrer dans une grotte de glace

grotte de glace en alaska

Crédit photo : Shutterstock / DCrane

Toujours dans le domaine des glaciers, vous pouvez vivre une expérience originale au glacier de Mendenhall, à 20 kilomètres de Juneau. Celui-ci a la particularité d’abriter des grottes et tunnels de glace ouverts à la visite. Le glacier, qui tombe dans le lac du même nom, est majestueux, mais pas autant que les grottes qu’il abrite ! Cette excursion s’effectue impérativement avec un guide et demande une bonne condition physique. À l’intérieur, les formes et les couleurs sont saisissantes, surtout si vous y allez un jour où le ciel est couvert.

5. Visiter le musée du Nord

musee de nord alaska fairbanks

Crédit photo : Shutterstock / Kit Leong

Que faire en Alaska pour en apprendre plus sur l’histoire et la géographie de ce pays ? Visiter le Musée du Nord à Fairbanks. Deuxième plus grande ville d’Alaska, elle possède une université, au sein de laquelle on peut visiter ce musée. Ce bâtiment moderne abrite de très importantes collection d’objets liés au patrimoine naturel, culturel et artistique de l’Alaska. C’est un musée très complet où l’on traite aussi bien l’archéologie que la biologie, l’histoire ou l’art autochtone.

6. Chasser les aurores boréales

aurore boreale en alaska

Crédit photo : Shutterstock / Atiketta Sangasaeng

Territoire au nord de l’hémisphère, l’Alaska est un terrain propice à l’observation des aurores boréales. Les immenses espaces exempts d’activité humaine offrent beaucoup d’opportunité d’assister à ce phénomène dans les meilleures conditions. Vous aurez plus de chances d’en voir au cours de l’hiver – entre octobre et avril – car les nuits sont plus longues. Il est cependant tout à fait possible d’en voir également en fin d’été, même si vous devrez veiller plus longtemps ! Il faut bien sûr que le ciel soit dégagé et que les températures soient assez basses. Les alentours de Fairbanks sont réputés être les meilleurs endroits d’apparitions d’aurores boréales. N’hésitez pas à réserver une excursion, les guides professionnels sauront quand, et où, vous conduire au bon spot.

7. Faire une course en traîneau à chiens

course chien de traineau alaska

Crédit photo : Shutterstock / Andreea Dragomir

Vous pouvez tenter votre chance à la loterie de la course Iditarod, pour avoir le privilège de parcourir 18 kilomètres en traîneau à chiens à Anchorage. Vous serez cependant plus sûr de pouvoir vivre l’expérience en vous adressant à un prestataire local ou à une agence, pour une promenade. Vous en trouverez notamment à Fairbanks, Skagway, Anchorage ou Juneau.

8. Pêcher en rivière

peche riviere alaska coucher de soleil

Crédit photo : Shutterstock /
De Amber Walker

Que diriez-vous de déguster un bon poisson pêché par vos soins lors de votre visite de l’Alaska ? Inutile d’y passer une semaine, comme le font les mordus de pêche, mais vous pouvez tout à fait faire une sortie d’une demi à une journée entière. Près de Fairbanks, par exemple, sur la rivière Chena ou dans le ruisseau Delta Clearwater, vous allez pouvoir pêcher et déguster l’ombre arctique. Au nord de Ketchikan, c’est le saumon et le flétan qui devraient être au rendez-vous.

9. Vous ressourcer dans une source d’eau thermale

sources eaux chaudes alaska

Crédit photo : Shutterstock / joojoob27

Classée parmi les plus belles sources d’eaux chaudes au monde, notamment du fait des paysages époustouflants qui l’entourent, Chena se situe à une centaine de kilomètres de Fairbanks. Endroit idéal pour décompresser après une randonnée, vous pourriez aussi avoir la chance d’y contempler des aurores boréales depuis votre bain.

10. Faire une croisière le long des côtes

croisiere alaska pour voir les cotes

Crédit photo : Shutterstock / Charles E Piper

Une autre façon de visiter l’Alaska est de le faire depuis un bateau de croisière. Toutes les grandes compagnies spécialisées proposent des prestations d’une à deux semaines. La plupart partent de Vancouver ou Seattle et longent le Golfe d’Alaska pour aller jusqu’à Juneau ou Anchorage. Une bonne façon de découvrir ces deux villes et leurs alentours, ainsi que fjords, glaciers et animaux marins.

Comment aller en Alaska ?

Il faut garder à l’esprit que visiter l’Alaska signifie visiter un état des Etats-Unis. Vous devrez donc être en possession d’un ESTA valide jusqu’à la fin de votre séjour. Compte-tenu de la distance, la seule façon de rejoindre l’Alaska depuis la France implique de prendre l’avion. Quelle que soit votre destination en Alaska, vous devrez faire au moins une escale pour l’atteindre. Le pays est bien équipé en aéroports, qui remplacent souvent les routes pour relier une ville à une autre. Votre destination finale peut être Juneau, Anchorage, Ketchikan ou Fairbanks, pour ne citer que les trajets les moins chers. Vous pouvez aussi vous arrêter à Seattle ou à Vancouver et rejoindre l’Alaska en train et ferry. Cette dernière étape vous prendra environ deux jours et vous profiterez des paysages du « passage intérieur ».

N’hésitez pas à utiliser le comparateur de vols Skyscanner, pour choisir celui qui vous conviendra le mieux.

Où loger en Alaska ?

L’offre hôtelière est assez limitée en dehors des villes, mais vous retrouverez les habituelles grandes chaînes américaines. Les Bed & Breakfast sont très nombreux et sont un bon moyen de rencontrer la population locale. Si vous faites un road-trip, vous avez tout intérêt à louer un campervan ou un petit motorhome.

Le pays est très bien équipé en terrains de camping, souvent situés dans de superbes endroits. Vous pouvez consulter les offres pour des hôtels via notre comparateur.

Un commentaire ? Exprimez-vous ici !

Laisser un commentaire