La Belgique en Camping-Car : conseils, aires, itinéraires

avatar
Réservez votre camping-car pour la BelgiqueVoir les offres

Comment visiter la Belgique en camping-car ou van aménagé ?

Vous partez visiter la Belgique en camping-car ou en van aménagé ? La Belgique est réputée pour ses villes et villages médiévaux, son architecture singulière de la Renaissance, son patrimoine et pour l’hospitalité de ses habitant·e·s. L’un des meilleurs amis de la France, souvent boudé des touristes Français, recèle de sites et monuments remarquables. Vous ne manquerez pas de choses incontournables à voir et à faire. Surtout, vous pourrez découvrir le « Plat Pays » à votre rythme, sans vous soucier des disponibilités, horaires et tarifs des hébergements de vacances.

La Belgique s’étend sur 30 688 km². C’est un des plus petits pays d’Europe, mais son territoire renferme un patrimoine historique et culturel exceptionnel. Surtout, vous pourrez explorer deux pays en un, où sont parlées trois langues (français, allemand, néerlandais), de la Wallonie francophone à la Flandres néerlandophone.

Voici notre mini-guide conseil pour visiter la Belgique en camping-car ou en van aménagé.

À lire aussi : Circuits & voyages en Belgique tout compris

Idées d’itinéraires en Belgique en camping-car

belgique

Crédit photo : Shutterstock – David Ridley

Non, la Belgique n’est pas un pays où il pleut 365 jours par an. Le pays s’étend sur l’équivalent de la Gironde, des Landes, de la Dordogne et du parc naturel du Quercy réunis, soit 30 688 km².

Imaginez que vous vouliez voyager de Tarnos ou de Hossegor à Périgueux en passant par Cahors, Bergerac et Bordeaux. Vous vous apercevrez qu’un court séjour de 5 à 7 jours ne suffira pas pour pleinement visiter la Belgique en camping-car. Comptez au moins 20 à 30 jours, quoi que vous n’aurez pu en avoir que de très bons aperçus.

Vous ne savez par où commencer votre voyage itinérant ? Voici nos idées d’itinéraires à faire parmi les lieux incontournables du pays, et d’autres plus isolés.

  • Visiter la Belgique en camping-car sur une semaine : Bruxelles, Louvain, Gand, Bruges, Ostende et les plages, Ypres, Courtrai, Anvers, Genk, Liège, Namur ;
  • La Belgique en 15 jours : Mêmes étapes, plus Mons, Charleroi, Tournai, Spa, Malmedy, le parc naturel des Hautes Fagnes (Cascade du Bayehon), Bastogne et le Bastogne War Museum, la forteresse médiévale de Bouillon, la vallée de la Semois, Dinant ;
  • Road-trip en Belgique sur 20 à 30 jours : même parcours, plus Binche, la côte nord (Knokke-Heist et la réserve naturelle du Zwin), Waterloo et la Butte du Lion (Champ de bataille de Waterloo), Durbuy, les brasseries belges (à Chimay, Orval, Rochefort, Westmalle, Westvleteren, Achel).

S’il vous reste du temps lors de votre périple, profitez-en pour dépasser les frontières belges. Offrez-vous des escapades à Lille, dans les parcs naturels du Nord (Scarpe-Escaut, Avesnois), dans les Ardennes, au Luxembourg ou côté allemand (Aix-la-Chapelle, Trèves, Francfort, Cologne, Düsseldorf). Côté néerlandais, visitez Eindhoven et Maastricht pour revisiter une célèbre étape de la construction européenne (le traité européen de 1992).

Louez un camping-car pour la Belgique

Conduire en Belgique en camping-car : les règles de circulation à connaître

Belgique

Crédit photo : Shutterstock – NAPA

Les règles de circulation sont singulièrement les mêmes en Belgique qu’en France. Toutefois, bien que les systèmes législatifs aient été harmonisés partout en Europe, il existe toujours des spécificités propres à chaque pays visité. Voici les quelques petits détails qui changent avec la conduite en France et ceux qui ne changent pas.

En France comme en Belgique, il n’y a pas d’obligation de rouler avec les lumières allumées. Il est recommandé de les allumer lorsque la visibilité est réduite cependant. Le camping-car doit être muni d’un extincteur, d’un triangle de signalisation, d’un gilet rétro-réfléchissant et d’une trousse de premiers secours. En agglomération, la limite de vitesse est de 50 km/h. Elle est de 20 km/h en zone résidentielle, 30 km/h près des écoles, 90 km/h en dehors des agglomérations, et de 120 km/h sur autoroute.

Attention : en Belgique, une taxe de circulation doit être payée par les véhicules qui empruntent la voie publique. En Wallonie, vous pourrez demander une carte de 30 trajets, à remplir à chaque fois que vous prendrez la route. Le prix dépend de la puissance du moteur, il sera de toute façon certainement intégré au prix de la location du camping-car.

Les règles encadrant l’abus d’alcool sont quelque peu différente de celles qui prévalent en France. Le taux d’alcool maximum légal est de 0,49 g/l. Entre 0,49 g/l et 0,8 g/l, l’automobiliste se voit infliger une amende payable sur-le-champ de 179 €, et une interdiction de conduire pendant 3 heures. L’amende peut aller jusqu’à 3 000 € en cas de refus d’obtempérer. Au-delà de 0,8 g/l, l’interdiction de conduire dure 6 heures et l’amende est portée à 1 260 €. La suspension de permis est décidée à 1,5 g/l.

Péages d’autoroutes en Belgique : quel tarif pour votre catégorie de camping-car ?

Belgique en camping-car

Crédit photo : Shutterstock – cge2010

Voici une bonne nouvelle pour visiter la Belgique en camping-car ou en van aménagé : en Belgique, comme dans 11 autres pays d’Europe (Allemagne, Danemark, Finlande, Suède, Espagne, etc.), il n’y a pas d’autoroutes à péages. Conduire sur autoroute pour visiter la Belgique en camping-car ou en van est donc gratuit.

Malgré tout, le tunnel de Liefkenshoek passant sous le fleuve Escaut à Anvers, est payant. Le paiement par carte de crédit revient à moins cher que le paiement manuel. Aussi, le péage distingue deux catégories de véhicules : la catégorie 1 pour les véhicules ne dépassant pas 3 mètres de haut et la catégorie 2 pour tous ceux dont la hauteur dépasse 3 mètres. Et enfin, il existe deux tarifs selon deux créneaux horaires pour les gros véhicules de catégorie 2. Voici les tarifs du péage :

  • Pour la catégorie 1 : 4,95 € (carte de crédit), 6 € (paiement manuel) ;
  • Catégorie 2 de 6h01 à 21h59 : 17,60 € (carte bancaire), 19 € (paiement manuel) ;
  • Catégorie 2 de 22h à 6h : 4,95 € (carte bancaire), 6 € (paiement manuel).

Notez que la Belgique a mis en place des zones de basses émissions (de CO2) dans plusieurs villes, notamment Bruxelles, Gand, Malines et Anvers (LEZ, pour low emission zone). Ces zones restreignent l’accès aux véhicules polluants dans les grandes villes. Pour savoir si vous pouvez ou non circuler dans la zone de basse émission, référez-vous à la norme EURO du véhicule, à sa catégorie et au type de carburant. En cas de pic de pollution, toute la Wallonie peut être décrétée zone de basse émission (LEZ).

Par conséquent, il faut que le camping-car soit déclaré avant d’entrer dans la ville de Bruxelles. Pensez à demander au propriétaire du camping-car loué s’il est enregistré ! L’amende pour tout véhicule non-enregistré s’élève à 150 €. Vous pouvez demander un accès pour 35 € par jour.

Comment et où louer un camping-car en France ?

Vous souhaitez partir à la découverte de la Belgique avec votre Camping-Car ou van aménagé par exemple ? Il est désormais facile de louer un camping-car dans l’Hexagone. Comment ? En utilisant des plateformes de mise en relation entre les locataires et les propriétaires particuliers de camping-cars comme Yescapa par exemple.

Comment ça marche ?

  • Dans un premier temps, il faut choisir le camping-car dans votre ville (Par exemple Bordeaux, Nantes, Toulouse, Paris, Montpellier ou encore Marseille).
  • Faîtes attention à bien choisir le kilométrage illimité, à vérifier le nombre de couchages disponibles et si le voyage à l’étranger est bien possible.
  • Effectuez votre demande de location en ligne et partagez les informations relatives à votre voyage (dates, options de location, kilométrage, etc.) au propriétaire.
  • Si votre demande est acceptée et après paiement, vous aurez accès aux coordonnées du propriétaire pour organiser une première rencontre.
  • Le jour J, présentez votre permis de conduire et versez la caution.
  • Un état des lieux est effectué et un contrat de location est signé entre les deux parties. À votre retour, après avoir écumé les routes de la Belgique, signez l’état des lieux de retour et le tour est joué !

Louez un camping-car en France

Les aires de camping-car en Belgique : où stationner ?

Belgique Camping-Car

Crédit photo : Caramaps

Où stationner et où camper en Wallonie et en Flandres ? A Bruxelles, les camping-cars sont autorisés partout, sauf si une signalisation d’interdiction particulière est indiquée. Souvent, le stationnement est limité à 24 heures. Vous pouvez donc dormir dans votre camping-car sur l’espace public, à condition de ne pas rester trop longtemps. Il est conseillé de rester discret et de ne pas créer de regroupements de nombreux véhicules.

Le stationnement à Bruxelles est divisé en cinq zones : bleue (gratuit pour deux heures, avec un disque de stationnement), verte (illimité payant), grise (limité à 4h30, payant), orange (payants, dans les centres commerciaux, limité à 2 heures), et rouge (limité à deux heures, payant). Dans les villes, vous trouverez souvent des places de stationnement en parking public et des parkings P+R qui sont payants. En camping-car, se garer peut être compliqué compte tenu des dimensions du véhicule.

Du coup, si votre gabarit est trop imposant, privilégiez les aires de services pour camping-car. Plusieurs sites permettent de trouver où stationner et où dormir : Wallonie Belgique Tourisme, Camper Contact et Park4night.

Ce dernier est un outil très pratique qui met en partage les spots de voyageurs itinérants. On y trouve toutes sortes de lieux : parking payant ou gratuit, lieux isolé en pleine nature, aire de services pour camping-cars, terrain de camping, etc. Si vous décidez de dormir en nature, sans ne payer aucun service, sachez que vous risquez des contrôles de la police.

Pour éviter de tels désagréments, choisissez toujours une zone à l’écart des habitations et n’obstruant pas la circulation routière. Il sera plus facile de passer inaperçu avec une fourgonnette ou un van aménagé.

Quelle est la meilleure période pour voyager en camping-car en Belgique ?

Belgique en camping-car

Crédit photo : Shutterstock – Catarina Belova

Quel temps fera-t-il en Belgique ? Les conditions météorologiques sont une question primordiale pour visiter la Belgique en camping-car. La Belgique bénéficie d’un climat tempéré océanique, bercé par les influences de l’océan Atlantique et influencé par le Gulf Stream. Le climat est humide, comparable à celui qui prédomine dans le nord de la France.

En conséquence, la meilleure saison pour visiter la Belgique en camping-car s’étale sur le printemps, l’été, et le début de l’automne. Au printemps, les fleurs de cerisiers du Japon s’ouvrent et subliment la nature belge. L’été est la meilleure saison pour profiter d’un séjour à la plage, tandis que l’automne semble une belle arrière-saison pour s’offrir des escapades en forêt.

Entre mai et septembre, les températures sont douces mais la pluviométrie atteint son pic maximum en août. Il pleut environ 200 jours par an en Belgique. En juillet-août, la température maximale moyenne atteint 23 °C. Lorsque l’air chaud remonte d’Espagne, la Belgique n’est pas épargnée par les canicules. Les pics supérieurs à 35 °C, voire 40 °C sont atteints chaque année. A contrario, la Belgique peut voir des vagues de froid accompagnées de fortes gelées en hiver, avec des pics à -10 °C, plus régulièrement 0 °C.

Louez un camping-car pour la Belgique

Comment avez-vous trouvé cet article ?
0 avis (0/5)
Questions / Commentaires à l'auteur
  1. rien à par la carte n’ est renseigné sur les air de camping car c’ est désolant

    • Samuel Métairie

      Bonjour Malik,

      Merci pour ton retour, je fais remonter l’info à notre rédaction pour voir s’il est possible d’enrichir cet article !

      Bonne journée,

      Louise de Generation Voyage

  2. Bonjour. Quels site incontournables en Forêt Noire?

Laisser un commentaire ou