Quelle est la meilleure période pour visiter l’Islande ?

avatar

En voyage en Islande, sublime territoire Viking aux confins du cercle polaire ? Pour savoir quand organiser votre séjour, retrouvez tous nos conseils sur la meilleure période pour visiter l’Islande !

Cela n’aura échappé à personne : l’Islande est une terre insulaire située entre le Groenland et la Norvège, juste au sud du cercle polaire arctique. Abritant quelques 340 000 habitants seulement, elle est connue pour ses paysages volcaniques spectaculaires. Mais aussi pour être une des régions européennes les plus froides. Soumises à de violents vents polaires et dotée d’un climat océanique froid et glacial, ses côtes sud et ouest bénéficient néanmoins du Gulf Stream. Qui leur assure des températures hivernales plus douces que celles de.. New York ou Montréal ! Toutefois, l’île connaît un climat très variable et des changements météorologiques brutaux et imprévisibles.

Alors, quelle est la meilleure période pour visiter l’Islande, en évitant les températures les plus froides et les événements climatiques les plus violents ? Voudrez-vous vous vous y rendre durant les rudes mois d’hiver ou, au contraire, durant les douces journées d’été ? Il y a tant et tant de choses à faire et à voir en Islande ! Il serait donc dommage de gâcher votre séjour en ne choisissant pas, avec soin, le moment de votre venue sur l’île nordique. Pour vous y aider, voici notre guide pour savoir quand visiter l’Islande selon les saisons.

À lire aussi :
Les 10 meilleurs endroits où observer les aurores boréales en Islande
Les 12 plus beaux endroits à visiter en Islande

Quand visiter l’Islande ?

Meteoblue

Crédit photo : Meteoblue

Côté météo

Pour être parfaitement précis, l’Islande connaît, en fonction de la région, quatre saisons et un climat océanique se déclinant en trois modèles climatiques distincts. Il s’agit du climat subpolaire océanique, du climat subarctique et du climat de toundra.

En Islande, la température estivale moyenne est de 10°C, et se rapproche de 0°C lors de l’hiver. Mais elle peut aussi être largement négative dans les régions reculées de l’île, notamment sur les hauts plateaux. L’île bénéficie du Gulf Stream et de phénomènes climatiques adoucissant la différence entre saison hivernale et saison estivale. On évite donc une trop forte différence de température entre hiver et été comme celle qu’on peut observer au milieu du Canada ou en Russie, par exemple.

D’une manière générale, l’Islande est recouverte d’un joli manteau blanc entre octobre et mars, et, l’été, les températures sont de l’ordre de 15°C en moyenne sur les côtes. Mais peuvent s’élever à 25°C quelques jours par an ! D’ailleurs, c’est le 21 juin qu’on peut observer le célèbre « soleil de minuit », le soleil ne se couchant pas sur l’île à l’occasion du solstice d’été ! Côté précipitations, elles sont plus importantes l’automne et l’hiver (fortes chutes de neige) que le printemps et l’été (pluies modérées sur l’ensemble du territoire).

Pour visiter l’Islande et bénéficier du climat le plus agréable, nous vous conseillons de vous y rendre durant les deux mois d’été que sont juillet et août. Cela dit, les sublimissimes aurores boréales ne sont visibles que l’hiver, entre octobre et mars. Donc, à vous de voir et choisir ce qui vous attire le plus !

Côté budget

Côté budget, il est fondamental lorsqu’on cherche à visiter l’Islande de bien prendre en compte les importants changements tarifaires affectant le prix des billets d’avion. Par exemple, le prix d’un vol peut aller du simple au double selon que vous le réserviez en novembre (basse saison) ou en juillet (haute saison) ! Ces différences étant bien sûr liées à l’afflux de touristes mais aussi au climat, nettement plus défavorable lors de la saison hivernale. Sur le plan pécuniaire, le meilleur moment pour partir visiter l’Islande si on cherche à privilégier son budget, se situe entre le mois d’octobre et le mois de mars.

En outre, il apparaît que, si on va visiter l’Islande en partant de France, partir de Paris et non de Marseille, Lyon ou Bordeaux s’avère nettement plus abordable. De même que la réservation d’un départ un jour de semaine, moins coûteux qu’un vol réservé un samedi après-midi, par exemple. Et, cela n’étonnera personne, un vol réservé largement en avance sera toujours moins cher qu’un avion choisi à la dernière minute.

C’est entendu ? Dorénavant, vous avez donc toutes les cartes en main pour visiter l’Islande de façon efficace et économique !

Visiter l’Islande en hiver

Visiter l'Islande en hiver

Crédit photo : Shutterstock / Sasin Paraksa

Pour ce qui concerne la saison hivernale, l’Islande offre des paysages de carte postale. Fort enneigement, paysages volcaniques glacés d’un blanc immaculé, le tout baigné d’une température pas forcément extrême. En effet, bénéficiant de courants climatiques favorables, le thermomètre n’atteint pas de valeurs fortement négatives lors de l’hiver. On est loin des hivers russes ou canadiens, par exemple, où la température atteint plusieurs dizaines de degrés en dessous de zéro !

Les rues et campagnes ont beau être recouvertes de neige, le climat océanique permet d’adoucir le ressenti glaciaire et de réaliser de jolies balades dans l’île. Cela dit, l’hiver islandais peut être nettement plus rude dans les glaciers et hauts plateaux du nord de l’île, où il faut s’équiper convenablement pour ne pas souffrir du froid. D’ailleurs, de nombreuses routes sont fermées pour cause de neige et de verglas pendant cette saison.

En outre, il faudra veiller à choisir le moment adéquat pour visiter l’Islande si on ne veut pas passer tout son séjour dans une nuit noire. Préférez un départ en octobre ou en mars pour éviter, au plus fort de l’hiver, de n’apercevoir le soleil qu’une heure ou deux par jour seulement. En outre, l’hiver correspond à la basse saison touristique ! Visiter l’Islande lors de cette période permet de profiter d’un territoire moins pris d’assaut par les voyageurs étrangers.

Visiter l’Islande en moyenne saison

Visiter l'Islande au printemps

Crédit photo : Shutterstock / K.Narloch-Liberra

Le printemps et l’automne offrent, lorsqu’on vient visiter l’Islande, un bon compromis entre saison estivale et saison hivernale. Les températures sont plutôt douces en journée malgré une fraîcheur matinale propres aux pays nordiques dans cette période de l’année. Et, pour ne rien gâter, le flot de touristes reste encore faible et contenu ! Les précipitations peuvent être toutefois importantes et la pluie, fréquente. Il convient donc d’emporter un parapluie de qualité et des bottes qui, lors du dégel, vous permettront d’affronter sereinement la neige fondue !

Visiter L’Islande en été

Visiter l'Islande en été

Crédit photo : Shutterstock / Blue Planet Studio

Lorsqu’on vient visiter l’Islande lors de la saison estivale, il ne faut pas s’attendre à des bains de soleil en short. Les températures n’atteignent que rarement les vingt degrés dans les terres, et peinent à dépasser les vingt-cinq degrés sur les côtes. Mais vous profiterez de longues journées ensoleillées -alors que les nuits d’hiver peuvent s’avérer très longues, les journées d’été le sont tout autant ! En sus, de nombreuses activités sont proposées aux Islandais et voyageurs venus visiter l’Islande.

Citons pêle-mêle les nombreux festivals, prisés par les habitants qui profitent des quelques semaines favorables de l’année pour sortir. Mais il est aussi possible de camper, d’organiser des randonnées inoubliables où tout simplement de visiter les jolies villes islandaises. Cependant, tout se paye : les tarifs ont tendance à enfler avec l’arrivée de la haute saison touristique. Et les vols internationaux à destination ou au départ de l’île viking subissent une augmentation tarifaire conséquente !

Quand visiter l’Islande : les fêtes incontournables

Les fêtes en Islande

Crédit photo : Shutterstock / Jacek Stamblewski

L’Islande a beau être un territoire sauvage et compter une population très faible, on y fait la fête comme partout ailleurs ! Voici d’ailleurs quelques-unes des festivités prisées par les Islandais :

Le Sjomannadgwinn

Le premier dimanche du mois de juin : le Sjomannadgwinn est le « dimanche des marins ». Ce jour là, tous les bateaux de l’île accostent dans les ports islandais ! On organise des courses, on déguste les spécialités locales dans les rues comme le hareng frit ou des fruits de mer typiquement nordiques. Puis on chante, on danse et on profite des longues journées propres au mois de juin islandais !

La fête nationale

Le 17 juin, c’est la fête nationale islandaise. Comme chez nous, c’est un des événements les plus importants du pays, commémorant la proclamation de l’indépendance de la république d’Islande, en 1944. Jusqu’alors, l’Islande appartenait au… Danemark ! Cette journée compte parmi les plus longues de l’année, car la nuit ne se couche pratiquement pas. Les Islandais font donc la fête dans la joie et la bonne humeur, partez profiter de ce moment d’euphorie en leur compagnie !

Le festival des îles Westmann

Le premier week-end d’août, du vendredi après-midi au mardi matin, tout est fermé. C’est un jour férié ! Lors de ce week-end, on organise sur toute l’île des festivals de musique dont celui des îles Westmann. Ils attirent jeunes et moins jeunes désireux de fêter ensemble un des événements les plus prisés de l’île ! Tout le week-end, fêtards et familles viennent boire, manger et rire ensemble au son des musiciens islandais les plus influents.

Les fêtes de fin d’année

Dans ce pays nordique, il serait dommage de passer à côté des fêtes de fin d’année, Noël et Nouvel an. Puisque ces fêtes s’inscrivent, lorsqu’on vient visiter l’Islande lors de la saison hivernale, dans un cadre tout à fait approprié. Sapins lumineux, neige étincelante, étoiles et aurores boréales font des festivités précédant l’année suivante des moments uniques à partager ! En famille, en couple ou entre amis. N’hésitez pas à venir en profiter !

Comment avez-vous trouvé cet article ?
1 avis (5/5)
Un commentaire ? Exprimez-vous ici !
  1. Bonjour Aurelien,
    Merci pour toutes ces infos mais j’hésite encore. Pour éviter la foule, pouvoir se déplacer en voiture presque partout, éviter le plus possible la pluie et se loger facilement en chambre d’hôtes : plutôt fin mai, les 3 premières semaines de juin ou la première quinzaine de septembre ?

Laisser un commentaire