Le Luberon en Camping-Car : conseils, aires, itinéraires

avatar
Vignoble Luberon
Réservez votre camping-car pour le Luberon Voir les offres

De passage en Provence, l’une des plus belles parties du Sud de la France ? Et si optiez pour une visite du Luberon en camping-car ?

Envie de partir visiter le Luberon en camping-car ? Partez sillonner les routes de Provence sous le chant des cigales, admirant les paysages sublimes de l’arrière-pays provençal ! Le Luberon est un massif de 60 kilomètres de long par 5 kilomètres de large, à cheval sur le Vaucluse et les Alpes-de-Haute-Provence.

Dernier contrefort méridional des Préalpes, le Luberon est une des destinations les plus prisées du Midi de la France. Le parc naturel offre également quelques-uns des plus beaux paysages de Provence. En 2018, 4 millions de personnes sont venues visiter le Vaucluse. Les Alpes-de-Haute-Provence totalisaient elles, en 2017, près de 14 millions de nuitées touristiques.

S’offrir un voyage itinérant dans le Luberon permet d’explorer des villages pittoresques, dont certains sont classés parmi les plus beaux de l’Hexagone. Vous découvrirez aussi des vues exceptionnelles sur les massifs provençaux. Vous l’avez compris, vous êtes invités à découvrir un riche patrimoine et une terre pleine d’authenticité, à l’écart du tourisme de masse qui sévit sur le littoral.

Idées d’itinéraires dans le Luberon en camping-car

Gordes

Crédit photo : shutterstock – Romrodphoto

De Cavaillon à Forcalquier, de Manosque à Apt, le parc naturel régional du Luberon abrite une faune et une flore exceptionnelles, un patrimoine naturel remarquable. Cette destination incontournable de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur ne manquera pas de susciter votre curiosité.

Le Luberon s’étend sur trois massifs de petite montagne : le Luberon oriental, le Grand Luberon et le Petit Luberon. Sa superficie est de 1 747,26 km², soit l’équivalent de celle de l’Essonne ou de la Guadeloupe. Le territoire est petit, mais concentre nombre de sites et monuments incontournables à visiter.

Voici quelques idées d’itinéraires à faire pour visiter le Luberon en camping-car ou en van aménagé :

  • Une semaine dans le Luberon : depuis Avignon, Cavaillon, Gordes, Roussillon, Apt, Rustrel (le Colorado Provençal), Forcalquier, Manosque ;
  • Visiter le Luberon en camping-car sur 15 jours : mêmes étapes, plus les villages (Ansouis, Lourmarin, Ménerbes, Roussillon, Gordes), La Tour d’Aigues, Fonjoyeuse, l’abbaye Notre-Dame de Sénanque, le village des Bories (Gordes), la forêt des Cèdres du Luberon, Mérindol, Cucuron ;
  • Visiter le Luberon en un mois : mêmes étapes plus Cadenet (maisons troglodytes), Bonnieux, les gorges du Régalon (Mérindol), Gargas (mines d’ocre), Oppède-le-Vieux, les moulins de Provence (Goult, Apt, Rustrel).

S’il vous reste du temps lors de votre séjour en Luberon, profitez-en pour visiter les autres incontournables de la Provence. À l’ouest, le massif des Alpilles, Saint-Rémy-de-Provence, Les Baux-de-Provence ou la Camargue jusqu’aux Saintes-Maries-de-la-Mer.

Au sud, Aix-en-Provence et la Sainte-Victoire, les Calanques de Marseille. Il serait aussi dommage de visiter le Luberon en camping-car sans explorer le parc naturel des Gorges du Verdon.

Conduire dans le Luberon en camping-car : les règles de circulation à connaître

Gordes

Crédit photo : Shutterstock – Boris Stroujko

Les paysages du Luberon sont jalonnés de routes de petites montagnes, traversant vignobles et garrigues. Le Vaucluse est doté d’un réseau routier de 8 444 kilomètres, dont près de 6 000 kilomètres de voies communales et 2 342 kilomètres de routes départementales. À l’est, 62,6 % du réseau routier des Alpes-de-Haute-Provence se constitue de petites routes communales.

Par conséquent, même si le Luberon est un massif de petite montagne, soyez très prudents sur les routes. Tout d’abord, les croisements peuvent être difficiles avec les autres véhicules. D’autre part, certains automobilistes dans le sud aiment à prendre la route pour un circuit de course, comme s’ils étaient tout seuls sur le réseau.

Il faut noter que les locaux connaissent bien les routes, qu’ils empruntent au quotidien. Par voie de conséquence, laissez les autres véhicules vous dépasser afin de rendre plus fluide la circulation. La conduite civile et courtoise est la aussi moins accidentogène. Dans le Luberon, les villages sont souvent perchés sur les hauteurs : visitez-les en matinée ou en soirée, aux heures où l’affluence touristique est la moins forte.

Si vous venez visiter le Luberon en camping-car durant la période estivale, les routes seront également très fréquentées. Cette région abrite tellement de pépites touristiques prisées que vous subirez certainement des embouteillages aux abords des villages les plus réputés. Du coup, essayez de visiter le Luberon après ou avant la vague du tourisme estival.

Du reste, les règles de circulation en camping-car sont les mêmes que celles qui prévalent partout ailleurs en France.

Péages d’autoroutes dans le Luberon : quel tarif pour votre catégorie de camping-car ?

Villages de Provence Alpes Côte d'Azur : Roussillon

Crédit photo : Shutterstock – Boris Stroujko

La région du parc naturel du Luberon n’est traversée par aucune autoroute et ne comporte donc aucun péage. Seule les autoroutes A7 et l’A51 ceinturent le parc naturel respectivement à l’ouest et à l’est. L’A7 est l’autoroute du soleil, qui relie Lyon à Marseille. Elle traverse le massif des Alpilles et du Luberon au niveau de Cavaillon. C’est donc l’une des portes d’entrée vers le Petit Luberon.

À l’est, le Grand Luberon est traversé par l’A51, qui relie Marseille à Gap depuis Aix-en-Provence, Manosque et Sisteron. Ces deux autoroutes sont concédées à la société Vinci Autoroutes et sont donc soumises à des péages. Les camping-cars doivent payer en classe 2, tandis que les vans sont concernés par les tarifs de la classe 1.

Voici quelques tarifs pour venir visiter le Luberon en camping-car par autoroute :

  • Gap-Marseille : 18,80€,
  • Gap-Manosque : 12,50€,
  • Sisteron-Pertuis : 12,10€,
  • Avignon-Cavaillon : 3,30€,
  • Aix-en-Provence-Pertuis : 2€,
  • Aix-en-Provence-Cavaillon : 7€,
  • Montpellier-Cavaillon : 12,90€,
  • Nice-Pertuis : 29,60€,
  • Valence-Cavaillon : 19,60€.

Visiter le Luberon en van aménagé par autoroute sera moins onéreux. Voici quelques tarifs en classe 1 pour les mêmes destinations :

  • Gap-Marseille : 13,20€,
  • Gap-Manosque : 8,70€,
  • Sisteron-Pertuis : 8,40€,
  • Avignon-Cavaillon : 2,10€,
  • Aix-en-Provence-Pertuis : 1,30€,
  • Aix-en-Provence-Cavaillon : 4,30€,
  • Montpellier-Cavaillon : 12,20€,
  • Nice-Pertuis : 19,60€,
  • Valence-Cavaillon : 12,70€.

Comment et où louer un camping-car en France ?

Mais comment louer un camping-car pour visiter le Luberon ? Désormais, il est très simple de louer ces véhicules entre particuliers, surtout en France. De nombreuses plateformes permettent ce type de location, en ligne, comme Yescapa par exemple.

Comment ça marche ?

  • Dans un premier temps, il faut choisir le camping-car dans votre ville (Par exemple Bordeaux, Nantes, Toulouse, Paris, Montpellier ou encore Marseille).
  • Faîtes attention à bien choisir le kilométrage illimité, à vérifier le nombre de couchages disponibles et si le voyage à l’étranger est bien possible.
  • Effectuez votre demande de location en ligne et partagez les informations relatives à votre voyage (dates, options de location, kilométrage, etc.) au propriétaire.
  • Si votre demande est acceptée et après paiement, vous aurez accès aux coordonnées du propriétaire pour organiser une première rencontre.
  • Le jour J, présentez votre permis de conduire et versez la caution.
  • Un état des lieux est effectué et un contrat de location est signé entre les deux parties. Il faudra le signer dès votre retour des champs de lavande, et une fois fait, le tour est joué !

Les aires de camping-car dans le Luberon : où stationner ?

Luberon en camping-car

Crédit photo : Caramaps

Le stationnement dans le Luberon

Vous trouverez de nombreux espaces de stationnement dans les communes et sur les sites naturels du Luberon. Ces sites sont souvent dotés de parkings (souvent payants en été) où vous pourrez stationner en camping-car. Si les emplacements de stationnement sont pris d’assaut, optez pour les parkings en périphérie des villes et villages.

Trouver une place où stationner un tel véhicule peut en effet être compliqué en été. Ainsi, on vous recommande de viser les espaces dédiés aux camping-car.

Dormir dans le Luberon

Vous souhaitez trouver un « spot » où dormir en nature pendant votre périple en camping-car ? Sachez que la législation française proscrit le camping sauvage dans tous les massifs forestiers du parc naturel régional du Luberon. En période estivale, les contrôles des autorités peuvent être plus fréquents qu’en basse saison. Le bivouac, en revanche, est toléré en dehors de l’été. Et il faut avoir l’approbation du propriétaire pour s’installer sur un espace de nature.

Le massif et la forêt du Luberon sont également un habitat privilégié des sangliers, et d’un prédateur redouté des bergers : le loup. Si vous ne souhaitez pas braver les interdictions de faire du camping sauvage, soyez discrets et ne laissez aucun détritus en dehors de la tente ou du véhicule. La nourriture attire en effet les animaux la nuit. Mieux vaut donc éviter, pour ne pas se réveiller en face d’un sanglier ou d’un loup !

Enfin, pour trouver un endroit où dormir, éloignez-vous le plus possible des habitations, pour respecter la tranquillité des locaux. Laissez toujours un « spot » vierge de toute souillure et cela, encore plus que d’habitude : le Luberon est un parc naturel protégé. L’application Park4night vous aidera à visualiser les « spots » où dormir en camping-car (parkings, aires de services, campings, lieux isolés, etc.).

Dormir dans son véhicule est autorisé en France. Mais s’installer sur l’espace public est considéré comme du camping sauvage. Afin de camper dans la légalité, il existe plusieurs solutions d’hébergement en hôtellerie de plein-air : les aires de services pour camping-cars et les terrains de camping. Dans le Luberon, on en recense 63 dans le Vaucluse sur le site du magazine Camping Car.

Quelle est la meilleure période pour voyager en camping-car dans le Luberon ?

ménerbes village

Crédit photo : Shutterstock – Celli07

Quel est le meilleur mois pour visiter le Luberon en camping-car ? Vous pensiez que dans le Sud de la France, il faisait chaud toute l’année et que le temps était toujours ensoleillé ? Détrompez-vous, le Vaucluse et les Alpes-de-Haute-Provence peuvent connaître des hivers rigoureux et de forts cumuls de pluie.

La meilleure saison pour visiter le Luberon en camping-car s’étale du printemps au début de l’automne, de début mai à fin octobre. Sans surprise, le climat du Luberon est méditerranéen, mais sa situation dans l’arrière-pays le soumet à des influences continentales. Les hivers sont froids, avec par exemple des températures maximales moyennes variant de 6°C à 8°C entre novembre et février. Les jours de gel en hiver sont fréquents, et la neige tient au sol sur les hauteurs.

A contrario, les étés sont chauds et secs. Les températures estivales dépassent les 30°C quasiment tous les jours entre juin et août. Les valeurs dépassent souvent les 35°C. Et lors des épisodes de canicules, des pics à plus de 40°C sont d’ailleurs de plus en plus fréquemment enregistrés.

À l’automne, la température maximale moyenne décline et passe de 25°C en septembre à 20°C en octobre, puis 13°C en novembre. C’est aussi la saison la plus humide de l’année, avec des orages et des épisodes méditerranéens parfois violents. Ceux-ci apportent des pluies diluviennes sur le Languedoc et la Provence. La pluviométrie annuelle moyenne est de 700 mm dans le Vaucluse et le vent souffle près de 110 jours par an.

Enfin, le Luberon est soumis au mistral, principalement au printemps et en hiver. Prévoyez donc un coupe-vent.

Comment avez-vous trouvé cet article ?
1 avis (5/5)
Questions / Commentaires à l'auteur
Laisser un commentaire ou