Les 10 choses incontournables à faire à Tinos

avatar

Vous partez en Grèce cet été ? Découvrez les Cyclades et les îles grecques : voici notre sélection des 10 choses à faire pour visiter Tinos !

Située en plein milieu de la mer Égée, Tinos est une île grecque, entre Andros et Mykonos. Tinos est la troisième plus grande île de l’archipel des Cyclades et pourtant, elle est souvent boudée par les touristes étrangers qui se déportent plutôt sur Santorin ou Mykonos. En causes, l’absence de monuments antiques, le littoral déchiqueté dépourvu de plages paradisiaques et son exposition aux vents du meltem en été, lui valant le surnom de « demeure d’Éole » dans la mythologie grecque.

C’est donc un avantage non négligeable pour les voyageurs amateurs d’authenticité et de destinations pittoresques : Tinos ne sera pas « polluée » par le tourisme de masse. Avec 8 636 habitants (2011) répartis sur 197 km², la petite île de Tinos a pourtant bien des attraits à proposer.

Vous préparez un programme et cherchez que faire à Tinos ? Nous vous avons dressé une liste des choses à faire en venant visiter Tinos.

À lire aussi :
Visiter les Cyclades : les 9 îles à faire absolument !
Comment se déplacer en ferry dans les Cyclades ?

1. Visiter Chora

Chora

Crédit Photo : Shutterstock / Aerial-motion

Ville portuaire dès l’Antiquité grecque, Chora — ou encore « Tinos-ville » — est la capitale de Tinos. La Chora que l’on connaît aujourd’hui remonterait à la première moitié du 18ème siècle. C’est au port de Tinos que vous arriverez en ferry depuis Andros, Siros ou Mykonos. Une fois débarqué, explorez les ruelles et leurs terrasses, admirez les façades blanches des maisons traditionnelles et les dédales de ruelles pavées du petit centre-ville. Visitez l’Institution culturelle de Tinos, le « Cap Pasakrotiri » un rocher dominant la mer et l’île — et l’église de la Vierge Marie. Il est intéressant de se balader dans les anciennes rues menant à l’église, jalonnées de petites boutiques où glaner vos souvenirs.

Le visiteur est invité à errer dans les vieux quartiers de Pallada et de Saint-Elefthérios, humant les effluves de jasmins ornant les fenêtres. Dans la vieille rue des boutiques, ne manquez pas l’atelier de tissage, pour observer des femmes Tiniotes fabriquer des broderies traditionnelles à la main. Derrière le temple de la Vierge Marie, se dressent les anciens remparts auprès desquels les amateurs d’histoire pourront se promener. En prime dans la ville : de nombreux restaurants et bars où sortir, des cafés et des pâtisseries.

2. Le marché des touristes à Tinos

Dans la vieille rue de Tinos-ville, se tient un rituel qui nous ferait presque revivre l’époque ottomane ou le Grand Bazar d’Istanbul : le marché des touristes. Le marché est le lieu de rendez-vous des commerçants qui mettent à disposition des passants toutes sortes de produits, exposés à même le sol.

On y trouve de tout : icônes, broderies locales, bijoux, pâtisseries et confiseries artisanales traditionnelles. Le tout sous une senteur d’encens qui se fait de plus en plus tenace à mesure qu’on se rapproche de l’église de la Vierge Marie.

3. Les musées de Tinos

Outre le musée archéologique de Tinos, certaines visites culturelles sont incontournables. Vous ne savez que faire à Tinos ? Le vent vous empêche de vous baigner ? Voici quelques musées intéressants à visiter :

Au musée des artistes Tiniotes — situé dans le temple de la Vierge Marie — on retrouve de nombreuses œuvres créées par les artistes originaires de l’île, notamment leurs peintures et leurs sculptures. Le musée d’Antonios Sohos, originaire de l’île, expose les bois et les plâtres sculptés par l’artiste. Enfin, si vous venez visiter Tinos, le musée d’art de sculpture sur marbre, fondé en 2007, est unique en Grèce : il expose le cycle de vie du marbre, de la carrière jusqu’à son travail à l’atelier.

4. La basilique Evaggelistria Panagia

Construite en 1823 après qu’une nonne — que l’on y croit ou non — ait eut une vision d’une icône la Vierge Marie, la basilique Evaggelistria Panagia est le monument emblématique de la ville de Chora. Située en surplomb, on y accède par des escaliers après une petite marche. C’est devenu un haut-lieu de pèlerinage à Tinos en raison de certaines femmes qui, par le passé, ne parvenaient pas à avoir des enfants.

Le pèlerinage naquit lorsque ces femmes se mirent à promettre de donner à la Vierge Marie, le nom de l’enfant qu’elles porteraient si elles tombaient enceinte. De nombreuses personnes sont donc aujourd’hui appelées « Maria », « Despina » et « Panagiota » en résultante de cette légende. À l’intérieur de la basilique, vous verrez l’icône de l’Annonciation, puis l’édifice en lui-même, sa nef et sa coupole, la chapelle et les confessionnaux. Construit en marbre blanc immaculé, la basilique symbolise aussi l’indépendance de la Grèce.

5. Les villages de Tinos

Panormos

Crédit Photo : Instagram – @sebacht

Les villages de l’île, typiques et pittoresques, sont immanquables si vous venez visiter Tinos en prenant la route. N’hésitez pas à faire un arrêt dans certains d’entre eux :

  • Volax

À Volax, découvrez un village unique où les maisons blanches — accolées aux blocs de granit — offrent un contraste singulier avec les dizaines de jardins de fleurs perchés sur les balcons, les toits et les fenêtres.

  • Kardiani

Le village de Kardiani est édifié à flanc de coteau et ne se visite qu’à pied. Un panorama unique se dévoile sur la mer Méditerranée et les îles des Cyclades (Siros et Giaros).

  • Panormos

Panormos est le petit port du village de Pyrgos. Il fut construit dans une baie à proximité d’un lac et fut pendant longtemps considéré comme le plus grand port maritime de Tinos. À proximité, vous pourrez vous baigner dans de belles criques peu fréquentées.

À noter : Les villages de Triantaros, Arnados et Mountados valent eux aussi le coup d’être visités.

6. Le mont Exombourgo

Mont Exombourgo

Crédit Photo : Shutterstock /  Aerial-motion

Situé au centre de l’île, le mont Exombourgo est incontournable si vous aimez la marche et les activités de plein air. Un sentier de randonnée (facile) permet de découvrir, en 2h30, la voie construite à l’époque vénitienne et permettant de joindre le port et la cité d’Exombourgo. Sur votre passage, les murs bâtis d’énormes pierres de l’ancienne acropole, l’église de la Kyra Xéni, les ruines de l’ancienne ville et la forteresse au sommet, se dévoileront à vous.

7. Faire de la randonnée sur Tinos

Falatados

Crédit Photo : Flickr – John Winder

Au sud de l’île, se trouvent plusieurs options pour faire de la randonnée si vous êtes en panne d’inspiration pour trouver que faire à Tinos (ou si le vent décoiffe tellement les plages que l’on ne peut se baigner).

  • À Falatados, une marche d’environ 2h30 permet de rallier le village de Livada. Au programme pour les yeux : de belles chapelles, les vestiges d’un moulin à eau, des étables et la végétation méditerranéenne d’un ruisseau.
  • Autre possibilité : au départ de Loutra, vers Smardakito ou Kampos. Ce circuit permet d’explorer la vallée qui faisait autrefois la prospérité agricole de Tinos.

8. Les belles plages de Tinos

Tinos

Crédit Photo : Flickr – Andrea Moroni

Visiter Tinos sans parler des plages serait dommage. Ce serait comme visiter Istanbul sans faire la Basilique Sainte-Sophie, Paris sans Montmartre, l’Écosse sans les pubs et les Highlands !

Les plages les plus populaires et/ou jolies de Tinos sont Agios Fokas, Kionia, Panormos, Kolimbithra, Agios Ioannis, la baie de Livada, Stavros, Agios Markos, Agios Sostis. Il y en a tellement qu’on ne peut toutes les énumérer. Mais une chose est sûre : si vous aimez les plages désertes mouillées par une eau chaude et turquoise, c’est à Tinos, ce petit coin de paradis préservé du tourisme de masse, que ça se passe.

9. Les grottes de Tinos

Grotte à Tinos

Crédit Photo : Shutterstock /  Georgios Gkoumas

Île à la nature préservée, Tinos est également dotée de grottes creusées par les vents, les vagues agitées et l’érosion. D’innombrables grottes sont inexplorées. On peut toutefois en visiter quelques-unes, notamment la grotte de Gastria, à un kilomètre à l’ouest de Kionia, Myospilia (ou Kameni Spilia), et à 6 kilomètres du village d’Aetofolia.

10. Le musée archéologique de Tinos

À Chora, le musée archéologique est un incontournable pour quiconque vient visiter Tinos. Situé sur la rue centrale menant à l’église de la Vierge Marie, il a été fondé dans les années 1960 et présente des collections de découvertes archéologiques effectuées sur l’île : jarres de stockage découvertes au sanctuaire de Déméter (au Xombourgo, datant des 8ème et 7ème siècles avant J-C), des statues du temple de Poséidon et d’Amphitrite de Kionia, l’horloge d’Andronikos de Kyristos, une mosaïque de sol, et des pièces de monnaie antique.

Comment aller à Tinos ?

Depuis la France

Depuis la France, mettez le cap sur Athènes et cherchez les meilleures offres de vols disponibles sur le comparateur Skyscanner.

Depuis Athènes

Une fois à Athènes, rejoignez le port de la ville — le Pirée — pour aller en ferry sur Tinos.

Sur place, on vous recommande de louer une voiture pour explorer l’île paisiblement, à votre rythme.

À noter : On peut aussi aller à Tinos depuis la Crète, Rhodes, les îles du Dodécanèse.

Réservez votre ferry pour Tinos depuis Athènes

Où se loger à Tinos ?

Vous vous êtes décidé.e à partir découvrir la fameuse île de Tinos et vous souhaitez savoir où loger ? Plusieurs options s’offrent à vous et bonne nouvelle, Tinos n’étant pas la plus connue des Cyclades, les prix y sont relativement abordables. De très nombreux hôtels parsèment l’île, il ne sera donc pas difficile de trouver celui qui vous convient le mieux. Pour encore plus de facilité, utilisez un comparateur d’hôtels et choisissez parmi un panel d’hôtels selon vos goûts et vos envies.

Vous préférez loger dans un appartement, dans une villa les pieds dans l’eau ou un logement plus typique de la région ? Pas de soucis, rendez-vous sur une plateforme de logement chez l’habitant comme Airbnb par exemple où vous trouverez forcément chaussure à votre pied.

On vous conseille de privilégier les quartiers de Chora, Panormos ou Volax. À Chora, lieu d’arrivée de l’île, il est facile de trouver un hébergement. Cependant, si vous êtes adepte de tranquillité, choisissez d’y séjourner hors-saison. En haute-saison, préférez les jolis villages — un peu éloignés du centre — tels que Panormos ou Volax.

Un commentaire ? Exprimez-vous ici !

  1. Merci pour ces précieuses informations. Nous serons à pinos mi avril pour 3jours à deux est ce possible de louer un scooter pour faire le tour des villages ?

Laisser un commentaire