Les 10 sports nautiques à essayer cet été

avatar

L’été arrive à grands pas et l’envie de partir à la mer se fait ressentir ? Profitez de la plage autrement en vous essayant à l’un de ces sports nautiques !

Si vous prenez le chemin de la mer (ou de l’océan) pour vos vacances d’été, la plage fera forcément partie de votre quotidien ! Pourquoi ne pas mettre de côté le traditionnel château de sable, poser le cerf-volant et les raquettes de plage, et vous essayer à l’un des nombreux sports nautiques qu’il est possible de faire en pleine mer ?

Generation Voyage vous propose sa sélection des 10 sports nautiques à essayer cet été !

1. Le surf

Le surf - sports nautiques

Crédit photo : Shutterstock – Wonderful Nature

Le surf est un sport de glisse dont la pratique nécessite de bonnes conditions de vagues. Les surfeuses et surfeurs pratiquent donc leur discipline sur des spots, c’est-à-dire des plages ou des endroits précis d’une plage où les conditions de vent et de houle sont optimales.

Le but de cette discipline est donc de « surfer sur la vague », c’est-à-dire tenir debout sur sa planche de surf tout en glissant sur une vague. Sachez qu’un surfeur qui se tient sur sa planche le pied droit en arrière est dit regular. À l’inverse, un surfeur qui met son pied gauche en arrière est désigné de goofy.

Le surf se pratique à travers le monde entier, de la Californie à Tahiti en passant par la France. Mais n’oublions pas de citer Hawaï, qui est considéré comme le lieu de naissance du surf. Ce sport fait en effet partie de la culture hawaïenne depuis des temps immémoriaux.

  • Bon à savoir
  • Le surf a été ajouté au programme des Jeux Olympiques de 2020 (qui s’effectueront en 2021)

2. Le kitesurf

Le kitesurf

Crédit photo : Shutterstock – aerophoto

Le kitesurf est également un sport de glisse qui consiste à évoluer sur une planche à la surface de l’eau, tout en étant tracté par un cerf-volant, nommé aile ou voile. Le kitesurfeur est relié à l’aile par un harnais et dispose d’une barre qui lui permet de piloter.

Le vent est la condition sine qua non pour la pratique de ce sport. Sans cet élément, la voile ne peut tracter le kitesurfeur et c’est l’arrêt complet. D’ailleurs, dans le jargon des kitesurfeurs, on dit qu’il y a « pétole » en l’absence de vent.

  • Bon à savoir
  • Le record du monde de vitesse en kite sur 500 mètres est détenu par le kitesurfeur français Alexandre Caizergues avec une moyenne de 57,97 nœuds (107,36 km/h)

3. Le wingfoil

Le wingfoil - sports nautiques

Crédit photo : Shutterstock – Inna Bruzhyenye

Apparu en 2019, le wingfoil est le dernier né des sports de glisse. Il consiste à surfer sur une planche de foil à l’aide d’une aile tenue via un wishbone. Il permet de se déplacer avec un maximum de liberté sur un plan d’eau en utilisant l’énergie du vent et de la houle. L’hydrofoil situé sous la planche permet de décoller au-dessus de l’eau et donc de surfer au-dessus de la surface.

4. Le wakeboard

Le wakeboard

Crédit photo : Shutterstock – Maksym Fesenko

Le wakeboard est un sport nautique qui combine les techniques de ski nautique, de surf et de snowboard. Il tient ses origines du skurfing, ce dernier étant né en Australie et en Nouvelle-Zélande à la fin des années 1970. Le wakeboardeur, tracté par un bateau à moteur ou un téléski, glisse sur l’eau à l’aide d’une planche.

  • Bon à savoir
  • La vitesse de traction est de 30km/h en moyenne !

5. Le skimboard

Le skimboard - sports nautiques

Crédit photo : Shutterstock – Daniskim

Ce sport de glisse a vu le jour dans les années 1930 aux États-Unis et en Polynésie. Accessible à un plus large public que le surf, le skimboard consiste à surfer sur une vague en se lançant de la plage.

Il existe deux pratiques : le flat dont l’objectif est de glisser sur le sable mouillé à marée basse grâce au phénomène de l’hydroplanage, et le shore break, dont le but est de surfer sur les petites vagues proches du bord.

  • Bon à savoir
  • Son nom vient du verbe anglais « to skim » qui signifie écumer, frôler

6. Le flyboard

Le flyboard

Crédit photo : Shutterstock – Vadim 777

Le flyboard est un engin à sustentation hydropropulsée, reliée à un jet ski. Le pilote se tient sur une plateforme, les pieds fixés par une paire de bottes. L’engin quant à lui, est équipé d’une tuyauterie flexible reliée au jet ski lui permettant d’obtenir la poussée nécessaire à sa propulsion. En effet, c’est grâce à l’eau sous pression produite par l’hydrojet du jet ski que le pratiquant peut « prendre son envol ».

  • Bon à savoir
  • Il existe une variante du flyboard : le hoverboard. Le record de la plus longue distance est détenu par Franky Zapata. Il a en effet parcouru plus de 2 km (2,252 km) à 60 km/h, le tout à 15 mètres de hauteur !

7. Le seabob

Le seabob - sports nautiques

Crédit photo : Shutterstock – shevtsovy

Le seabob est engin aquatique à moteur qui se déplace aussi bien sur l’eau que sous l’eau. Il permet de vous tracter à des vitesses impressionnantes (20km/h), vous aurez l’impression d’être un dauphin ! Il va falloir vous accrocher !

Le pilotage de l’engin est instinctif, il vous suffit de balancer votre corps dans la direction souhaitée. Pour explorer les fonds marins, penchez tout simplement le seabob vers l’avant ! Attention tout de même à ne pas aller trop profond pour éviter les problèmes de décompression.

8. Le bodyboard

Le bodyboard

Crédit photo : Shutterstock – Dudarev Mikhail

Le bodyboard est un sport de vagues, proche du surf qui se pratique sur une planche plus courte. Ce sport se pratique majoritairement en position allongée (prone) et nécessite de porter une paire de palmes courtes pour faciliter le départ sur la vague.

Toutefois, certains bodyboardeurs optent pour d’autres positions comme le dropknee qui consiste à se relever et à poser un genou sur la planche et l’autre pied à plat. Enfin, les plus téméraires pratiquent le stand up, c’est-à-dire la position debout, mais elle est bien plus rare.

9. La planche à voile

La planche à voile - sports nautiques

Crédit photo : Shutterstock – Dima Fadeev

La planche à voile est un sport de glisse, mais c’est aussi le nom de l’embarcation à voile utilisée pour la pratique de cette discipline. Constituée d’une planche et d’un gréement articulé à la planche par la base du mât, la planche à voile se caractérise par l’absence de gouvernail et d’écoutes ainsi que par la position debout du véliplanchiste (c’est ainsi que l’on nomme les pratiquants de ce sport).

En l’absence de gouvernail et d’écoutes, c’est donc au véliplanchiste de soulever puis de maintenir le mât et la voile en position active tout en s’orientant sur l’eau. Pour cela, il lui faut incliner d’avant en arrière le gréement ou bien changer ses appuis sur la planche. Une fois de plus, le vent a un rôle capital pour la bonne exécution de ce sport.

  • Bon à savoir
  • On utilise aussi le terme anglais windsurf

10. Le stand up paddle

Le stand up paddle

Crédit photo : Shutterstock – Wonderful Nature

Le stand up paddle, plus communément appelé paddle ou encore SUP, est un sport de glisse nautique. L’objectif est de se tenir debout sur la planche et de se propulser à l’aide d’une pagaie. Le paddle peut se pratiquer en mer comme en rivière.

Cette discipline était autrefois pratiquée par les rois polynésiens. En effet, ils utilisaient d’immenses planches taillées dans des troncs d’arbre dans le but d’explorer et de faire du commerce dans les lagons de leur archipel.

  • Bon à savoir
  • Il existe deux types de planches : les rigides et les gonflables, plus faciles à transporter

Alors, lequel de ces sports nautiques vous fera chavirer ?

Comment avez-vous trouvé cet article ?
0 avis (0/5)
Questions / Commentaires à l'auteur
Laisser un commentaire ou