Roadtrip sur la Route Napoléon : les étapes incontournables

avatar

Vous souhaitez découvrir l’un des tracés les plus mythiques de l’Histoire de France ? Voici les étapes incontournables de la Route Napoléon !

Et pourquoi ne pas s’offrir un road-trip sur la Route Napoléon ? Située au départ de la Côte d’Azur et jusqu’à Grenoble, elle est l’une des routes les plus mythiques de France. En mars 1815, l’empereur déchu Napoléon Ier exilé à l’île d’Elbe, débarque à Juan-les-Pins pour rejoindre Paris. Il s’engage pour la reconquête du pouvoir sur une route sinueuse avec 1 200 hommes. A Golfe-Juan, il déclare que « l’aigle volera de clocher en clocher jusqu’aux tours de Notre-Dame ». 205 ans plus tard, c’est une aventure touristique sur 324 kilomètres retraçant cet épisode majeur de l’Histoire de France.

Rouler sur les pas de la Route Napoléon, c’est faire un périple unique à travers les petits villages de Provence jusqu’au pied des Alpes. Voici les étapes incontournables de cette route baptisée « le Vol de l’Aigle ».

À lire aussi :
Les 12 plus belles routes de France
6 des meilleures routes pour faire de la moto

Étape 1 : Golfe-Juan et Vallauris

Golfe Juan, étape de la Route Napoléon

Crédit photo : Shutterstock – Christian Musat

C’est au port de Golfe-Juan, aujourd’hui Vallauris, que Napoléon Ier a débarqué le 1er mars 1815. Vallauris est une petite cité balnéaire entre Cannes et Antibes. La plage de la cité est protégée des vents, ce qui en fait son principal atout. C’est l’occasion de visiter l’île Sainte-Marguerite et Antibes (vieille-ville, port Vauban, Fort Carré, cathédrale, Cap d’Antibes).

Juan-les-Pins est immanquable si vous aimez aussi l’art, notamment le musée Picasso et la Route des peintres. C’est un circuit retraçant les villages ayant inspiré les peintres impressionnistes (Renoir, Monet), cubistes (Picasso) et surréalistes (Cocteau). Vos pas seront guidés par les effluves des marchés provençaux (eucalyptus, pins, épices, fleurs et lavande) et les couleurs vives des ruelles, typiques du Midi.

Étape 2 : Cannes

Port du Vieux Cannes

Crédit photo : Shutterstock – vichie81

Rendez-vous incontournable de la Côte d’Azur, Cannes est le repaire des amat·eurs·rices de luxe. Ne manquez pas le quartier typique du Suquet, la vieille-ville de Cannes, et visitez les ruelles pittoresques. Visitez notamment l’église Notre-Dame de Bon-Voyage. C’est ici que Napoléon Ier et ses hommes ont établi leur campement.

Au programme également : le vieux-port, les marchés, le Palais des Festivals, la Croisette, le chemin des étoiles et les plages. Si Cannes symbolise le cinéma et le luxe, c’est aussi une ville charmante où profiter de belles escapades romantiques.

Étape 3 : Mougins

Mougins, étape incontournable de la Route Napoléon

Crédit photo : Shutterstock – Arthur R.

Direction le nord et l’arrière-pays des Alpes-Maritimes, avec Mougins. Il s’agit de l’un des nombreux villages pittoresques de la Côte d’Azur : Mougins a conservé une vieille-ville médiévale, avec ses ruelles pavées enroulées autour de sa fontaine centrale.

Les hauteurs permettent d’avoir de jolies vues sur la baie de Cannes. Dans les rues, profitez des galeries d’art et des terrasses de la ville. Visitez également quelques chapelles historiques, notamment la Chapelle Notre-Dame-de-Vie ou la Chapelle Saint-Barthélémy.

Étape 4 : Grasse

Grasse

Crédit photo : Shutterstock – Filip Fuxa

La quatrième étape de la Route Napoléon passe immanquablement par Grasse. Capitale mondiale du parfum, cette ville est emblématique de l’arrière-pays provençal. Colorée, elle exhume senteurs et saveurs à quiconque arpente ses ruelles pittoresques. Elle éveille les sens et invite à explorer la culture des fleurs à parfum par les artisans du coin.

Au nord de la ville, vous entrez dans le parc naturel régional des Préalpes d’Azur. C’est sur le plateau de Roquevignon que l’empereur y a fait une halte. Sur votre route, découvrez le village de Cabris. Perché sur sa colline, il donne une vue splendide sur la mer et sur le massif de l’Estérel. Vers le nord, le Col du Pilon et le joli village de Saint-Vallier-de-Thiey vous mènent à près de 1 000 mètres d’altitude, régalant les yeux.

Étape 5 : Castellane

Castellane

Crédit photo : Shutterstock – Marina VN

Après le magnifique col de Valferrière, faites étape à Castellane. À l’extrémité est des gorges du Verdon, c’est une ville typique des Alpes-de-Haute-Provence. Entre les montagnes et au bord du Verdon, on change de décor. À Castellane, il n’y a plus les palmiers de la mer Méditerranée. Entourée de collines vertes et de vallées calcaires, la ville dévoile ses façades colorées et son atmosphère paisible aux visiteu·rs·ses.

Ne ratez pas un détour par le lac de Castillon avant de reprendre la Route Napoléon : les villages de Senez, Barrème et Chateauredon. Castellane est en outre une destination idéale pour les sports de plein-air (randonnée, rafting, canyoning, baignade, etc.).

Étape 6 : Digne-les-Bains

Digne-les-Bains

Crédit photo : Wikipédia – Service Communication – Ville de Digne-les-Bains

La préfecture du département des Alpes-de-Haute-Provence est surnommée la « capitale de la lavande ». Le plateau de Valensole, mondialement réputé pour ses champs de lavande, n’est pas loin. En été, ces champs de fleurs bleues-violettes s’étendent à perte de vue : faites-y un petit détour.

Digne-les-Bains est aussi connue pour ses sources d’eau chaude et sa qualité de l’air. Le Géoparc de Haut-Provence, incontournable, est classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Sur votre route vers le nord, arrêtez-vous, comme l’empereur, au château de Malijai.

Étape 7 : Sisteron

Sisteron

Crédit photo : Shutterstock – LianeM

Dominée par son imposante citadelle perchée sur la Durance, Sisteron est un point de passage stratégique en Haute-Provence depuis l’époque romaine. Son centre historique pittoresque et ses champs de lavande marquent la transition entre la Provence et le Dauphiné. Se croisent alors les pics acérés des Alpes, les végétations alpines et méditerranéennes.

La citadelle de Sisteron est classée Monument Historique, érigée par l’ingénieur d’Henri IV. En été, le plan d’eau des Marres offre un excellent spot de baignade, ce qui est rare en plein centre-ville. La citadelle rappelle d’ailleurs le passage de l’empereur déchu, avec le musée hippomobile, les lieux napoléoniens et le musée de l’épopée du 26 février au 20 mars 1815.

L’étape de Sisteron a été décisive sur la Route Napoléon : la population et le maire étaient royalistes en 1815. Ils étaient donc potentiellement hostiles au retour de l’empereur. Ce dernier a été reçu à l’Hôtel du bras d’Or, rue Saunerie. Il aurait déclaré « soldats, nous voilà sauvés, nous sommes à Paris ! » en arrivant. La population, devenue nerveuse, le contraint à quitter rapidement la cité.

Étape 8 : Gap

Gap, à faire sur la Route Napoléon

Crédit photo : Shutterstock – Francois Roux

Sur la route de Gap (actuelle D4085), les villages rappellent le passage de Napoléon Ier : Le Poët, Upaix, Ventavon et Monêtier-Allemont. Ce n’est qu’à Upaix que Napoléon Bonaparte aurait reçu l’accueil le plus chaleureux depuis son débarquement en Provence.

À Gap, une ville très sportive, se croisent les climats montagnard et méditerranéen. Perchée à plus de 700 mètres d’altitude, la ville se trouve entre le parc national des Écrins et le massif Devoluy. Ne manquez pas le centre historique et les jardins du Domaine de Charance. Vous y entamez ensuite la traversée des Alpes.

Étape 9 : Laffrey

Lac de Laffrey

Crédit photo : Shutterstock – chromoprisme

En passant le col de Bayard, la vallée du Champsaur et le village de Corps, trouvez le village de Laffrey. C’est l’avant-dernière étape incontournable de la Route Napoléon. Une étape à Laffrey permet une belle vue sur le lac homonyme et sur les monts alentours. Mais c’est surtout une halte historique importante. L’Empereur déchu y a en effet rencontré les troupes royales de Louis XVIII, venues pour l’arrêter. Bravant les fusils des soldats royalistes, Napoléon Ier parvient à dissuader ces derniers de faire feu et à les rallier à sa cause.

Sur le mur du cimetière de Lafrrey, vous pourrez lire une plaque commémorative de l’événement, avec les paroles de l’Empereur aux soldats du roi. Cet épisode a eu lieu à la Prairie de la Rencontre, à l’ouest du lac de Laffrey.

Étape 10 : Grenoble

Grenoble

Crédit photo : Shutterstock – Hidalgo Gael

Après Vizille et à Brié-et-Angonnes, la Route Napoléon prend fin à Grenoble, préfecture de l’Isère. Il y entre le 7 mars 1815, constatant un accueil très enthousiaste de la population. C’est à Grenoble qu’il a d’ailleurs rétabli par décret le pouvoir impérial, sans n’utiliser aucune arme.

À Grenoble, profitez-en pour prendre le téléphérique pour visiter le site fortifié de la Bastille, dominant la ville. Le centre dévoile ses charmes : le parc Paul Mistral, la Place Grenette, le musée de la Résistance et de la Déportation, la fontaine du Lion, la place de Verdun.

Enfin, ne manquez pas de marcher sur la passerelle Saint-Laurent. Grenoble est également une ville étudiante très festive, et très sportive. Enchâssée entre les montagnes (Belledonne, Vercors, Chartreuse, Chamrousse), Grenoble est une destination sport idéale toute l’année.

Avec toutes ces étapes, vous savez désormais ce qu’il faut pas manquer sur la Route Napoléon. Vous pourrez ainsi revivre les plus grands moments de ce périple, entré dans l’Histoire de France.

Comment avez-vous trouvé cet article ?
0 avis (0/5)
Un commentaire ? Exprimez-vous ici !
Egalement dans Photos
Laisser un commentaire