Generation Voyage Logo

Se connecter

Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Generation Voyage Logo

Réinitialiser votre mot de passe

Créer un compte | Se connecter

Generation Voyage Logo

Réinitialiser votre mot de passe

Créer un compte | Se connecter

Generation Voyage Logo

4 îles grecques à découvrir pour éviter les touristes

Ithaque

Découvrez la terre du soleil couchant mais… loin de la foule. Voici 4 îles sans touristes en Grèce.

La Grèce et son chapelet d’îles, dont les fameuses Cyclades, ne sont plus à présenter. Promesses de vacances balnéaires sur des plages scintillantes, de fêtes et de villages blancs envoûtants, cette destination de rêve peut toutefois souffrir d’une chose : une forte fréquentation touristique.

Bien qu’il soit possible de tomber sur une adresse cachée, dénicher quelques baies isolées ou partir hors des vacances scolaires, les visiteurs en quête d’isolement peuvent un peu grincer des dents. Chez Generation Voyage, nous avons donc pensé à vous, les voyageurs solitaires. Voici 4 îles sans touristes en Grèce. Un secret à garder pour vous…

Astypalée

Astypalée

Crédit photo : Shutterstock – Milan Gonda

Trouant la mer cristalline, Astypalée, posée tel un papillon sur l’eau, est une des rares îles sans touristes en Grèce. L’île en forme d’ailes fait battre le cœur des amoureux de randonnées et d’histoire antique. Vous y découvrirez les prairies alpines décrites par Homère et des plages creusées dans des falaises déchiquetées. Tendez l’oreille ! Peut-être entendez-vous le chant des sirènes ?

Le village principal d’Hora tombe telle une cascade de maisons blanches suspendues dans le vide. Il dégringole depuis sa forteresse médiévale jusqu’au petit port de pêche de Skala. Au cœur des ruelles, poussez les portes d’une taverne conviviale. Vous voilà à table aux côtés de grecs pures souches. En sortant, admirez le mouvement circulaire des moulins à vent de style cycladique : de véritables gardiens à l’entrée du village.

Du côté de la Skala, lézardez sur la petite plage de sable et de galets léchés par des eaux peu profondes. Au petit matin ou pour goûter sur le pouce, laissez-vous guider par l’odeur de la boulangerie artisanale qui cajole les papilles des insulaires depuis des lustres.

À voir et à faire sur Astypalée

Astypalée

Crédit photo : Shutterstock – Milan Gonda

  • Forteresse de Skala et Hora : bâtie au début du XVème siècle par une riche famille vénitienne, cette forteresse imposante accueillit jusqu’à 4000 personnes entre ses remparts. Protégés des pirates sillonnant la mer Égée, les insulaires y vécurent jusqu’en 1956. Ils quittèrent les lieux après un séisme qui, pour votre plus grand bonheur, épargna les deux églises de l’enceinte ;
  • Excursion à Kounoupi et Kousomyti : ces îlots inhabités, encerclés d’eau turquoise et recouverts de sable doré, se visitent lors d’une excursion en bateau depuis la Skala ;
  • Livadi : la plage de Livadi est une des plus belles de cette île grecque sans touristes. Du coup, n’ayez crainte, vous n’aurez pas à jouer des coudes entre les parasols et les corps serrés comme des sardines. La plage se déploie à l’embouchure d’une vallée luxuriante et abrite quelques bars-restaurants où il fait bon étirer ses soirées d’été ;
  • Isthme de Skala : l’Isthme à l’Est de Skala réunit les deux ailes du papillon dessiné par l’île. Ce couloir est criblé de petites criques ravissantes, alliant sable, ombre, eaux peu profondes et parfois vestiges de thermes romains.

Se rendre sur Astypalée

Qui dit île sans touristes en Grèce dit aussi nombre de traversées limitées. Pour rejoindre Astypalée, deux options s’offrent à vous. La première, rapide et dispendieuse, est l’avion : trois vols par semaine depuis Leros, Kalymnos et Kos (moins de 100 euros) ou six vols par semaine depuis Athènes (plus de 100 euros).

N’hésitez pas à consulter un comparateur de vols pour obtenir des billets à petits prix.

Sinon, plusieurs ferries accostent sur l’île. Selon le point de départ (Kalymnos, Nos, Le Pirée, Naxos, Paros ou Rhodes) la traversée dure entre 2h30 et 9 heures. La fréquence s’étend de 1 à 5 traversées hebdomadaires. Rendez-vous sur le site Direct Ferries pour en savoir plus.

Cythère (Kythira)

Kythira

Crédit photo : Shutterstock – Milan Gonda

Cythère, ou Kythira, est une île peu connue située au sud du Péloponnèse. Oubliée par le temps et les touristes, rappelant les Cyclades par ses maisons blanches, Cythère appartient pourtant aux îles Ioniennes.

Selon la légende, cet îlot envoûtant était connu dans l’Antiquité comme le lieu de naissance d’Aphrodite. Alors, gardez l’œil sur l’écume… Il se pourrait que la Déesse de l’Amour, du Désir et de la Beauté vous surprenne au cours de votre baignade.

Cythère, malgré ses allures de caillou abandonné, n’abrite pas moins de quarante bourgades. Le reste de son territoire est caractérisé par des vallées verdoyantes, des gorges et des falaises recouvertes de végétation et des à-pics vertigineux.

Vous découvrirez également plusieurs colonnes antiques disséminées ça et là. Dans chaque village, vous trouverez également une place encerclée de tavernes et kafeneio. Entrez. Un groupe de locaux vous accueillera un verre d’ouzo à la main. Un authentique rayon de soleil coincé dans un verre ! Quelques notes vibrantes s’échapperont d’une guitare, bientôt rejointes par des chants. C’est ainsi que vous goûterez à la convivialité et à l’authenticité grecques.

À voir et à faire sur Cythère

Kythira

Crédit photo : Shuttertock – valantis minogiannis

  • Kythira (Hora) : la ville éponyme est la capitale de cette île sans touristes en Grèce. Ses jolies bâtisses cubiques éclaboussées de blanc et de bleu s’étirent jusqu’au château vénitien. Juché sur sa colline, il toise la mer et les terres et offre un superbe point de vue ;
  • Kapsali : ce petit hameau, prospère à l’époque vénitienne, est aujourd’hui une station balnéaire animée dans un décor de tavernes, cafés élégants et ateliers d’artistes ;
  • Potamos : posé au coeur de l’île, ce village est prisé pour son marché aux puces dominicale et sa place débordante de fleurs ;
  • Agia Pelagia : cette bourgade portuaire, enserrée par d’impressionnantes falaises et des vallées ombragées, plonge dans des eaux azuréennes. Mais le plus beau à voir sont les plages volcaniques émaillées de couleurs rougeoyantes ;
  • Mylopotamos : niché dans une vallée, ce joli hameau bucolique est une véritable parenthèse enchantée. Son canal qui coule le long de la place, la silhouette de son moulin à eau, son labyrinthe d’églises abandonnées, sa cascade : ce village coloré baigne dans une atmosphère magique.

Se rendre sur Cythère

L’aéroport de Cythère assure, en été, plusieurs liaisons avec Athènes (2 à 3 vols par jour à moins de 100 euros) ou Thessalonique (2 vols par semaine à moins de 100 euros). En basse saison, les vols sont beaucoup plus rares alors pensez bien à vous rendre sur un comparateur de vols.

Des bateaux, plus verts et économiques, arrivent de la Pirée, d’Athènes ou encore de la Crête. Comme pour toutes les îles grecques sans touristes, pensez bien à regarder les horaires des traversées avant d’organiser votre séjour.

Ithaque

Ithaque

Crédit photo : Shutterstock – Heracles Kritikos

Ithaque, maintes fois citée dans les épopées d’Homère, est fidèle à sa réputation : épique, farouche et romantique. Cette île sans touristes en Grèce, berceau d’Ulysse et cerné pas la mer, exerce une aura magnétique. Pourtant, le temps et le développement touristique des îles alentours n’ont jamais eu raison de cette bulle hors du temps.

Ainsi, Ithaque demeure une île grecque confidentielle une large partie de l’année. Ruines anciennes, petits ports, vestiges millénaires parcourent son territoire scindé par un isthme. Les mordus de mythologie ne manqueront pas de s’élancer sur les traces d’Ulysse.

D’après la légende, ce marin grand vainqueur de la guerre de Troie, passa dix ans en mer avant de regagner sa chère Ithaque et sa tendre Pénélope. Capturé par la nymphe Calypso, charmé par le chant des sirènes, happé par le cyclope Polyphème, naufragé de Corfou, le vaillant navigateur est dans tous les imaginaires. Alors que diriez-vous de suivre les sentiers articulés autour de sa fameuse Odyssée et lever le voile sur les mystères qui l’entourent ?

À voir et à faire sur Ithaque

Ithaque

Crédit photo : Shutterstock – photo stella

  • Vathy : la localité principale de l’île arbore de belles demeures néoclassiques, oscillant entre bleu ciel et ocre. Ses ruelles sinueuses débouchent sur un port animé. C’est un point de départ idéal pour randonner à flanc de falaise ou dans l’arrière pays fertile ;
  • Kathara : un joli monastère perché qui offre un panorama à couper le souffle. En descendant, visitez le paisible village d’Anogi et son église tapissée de fresques byzantines ;
  • Stavos : un troisième petit village ravissant et assoupi, telle est la tradition sur Ithaque ;
  • Frikès et Kioni : deux criques fabuleuses et isolées, flanquées de villages dorés et de petits ports croulant de charmes.

Se rendre sur Ithaque

Seuls les ferries au départ de Leucate (Nydri), Céphalonie (Sami) ou du continent (Astakos) vous permettront de poser le pied sur Ithaque. Les liaisons ont principalement lieu de juin à septembre bien que quelques trajets subsistent le reste de l’année. Encore une fois, l’organisation est de rigueur.

Tilos

Tilos

Crédit photo : Shutterstock – David Fowler

Les fleurs sauvages et les montagnes blondes vénitiennes confèrent un charme inégalé à la dernière de nos îles sans touristes en Grèce. Vue du ciel, Tilos est hachurée de sentiers qui sillonnent les prairies jusqu’aux eaux peuplées de phoques et de tortues de mer.

Cette île attire également les ornithologues du monde entier. En effet, son arrière pays jalonné de plaines fertiles est un lieu prospère pour les oiseaux méditerranéens. Pour résumer, Tilos est une ode à la nature et aux activités de plein air, loin des ambiances festives et balnéaires caractéristiques des Cyclades par exemple.

À voir et à faire sur Tilos

Tilos

Crédit photo : Shutterstock – Stamatios Manousis

  • Livadia : la ville somnolente de Livadia est profondément paisible. La vie s’écoule lentement dans les tavernes et sur les terrasses installées devant les anciens bâtiments italiens. À 45 minutes de marche depuis le centre du village, visitez le village médiéval Mikro Horio qui, avec ses maisons plus ou moins en ruines, baigne dans une atmosphère aussi étrange que séduisante ;
  • Mégalo Horio : Mégalo Horio est un chef-lieu lilliputien accroché à flanc de falaise. Ses rues sont jonchées de maisons cubiques et inondées par un soleil éternel. Une randonnée musclée vous mène jusqu’au fort des chevaliers hissée dans les hauteurs ;
  • Plages : si la randonnée est une activité incontournable de cette île sans touristes en Grèce, le farniente l’est tout autant. Pour cela, direction les plages d’Eristos et Plaka.

Se rendre sur Tilos

Sans aéroport et peu desservie par les ferries, Tilos est le privilège des voyageurs téméraires. Plusieurs options : prendre un catamaran depuis Rhodes ou un ferry depuis Rhodes. Décidément, le calme et l’inouï se méritent !

2100
Laisser un commentaire