L’Italie en Camping-Car : conseils, aires, itinéraires

avatar
Louez votre camping-car pour l'ItalieVoir les offres

Comment visiter l’Italie en camping-car ou van aménagé ?

Berceau de la civilisation européenne, patrimoine historique unique au monde, hérité notamment de l’Empire Romain, sublimes paysages marins et méditerranéens en toile de fond et dotée d’une culture culinaire de réputation mondiale… Oui, vous êtes bien en Italie. Visiter l’Italie en camping-car et en van aménagé, si ce n’est pas encore fait, est à faire immanquablement ou à refaire.

Entre le Piémont, la Toscane, les Abruzzes, les Pouilles, les superbes lacs alpins du nord, la plaine du Pô, la Sicile et la Sardaigne, les villes (Venise, Padoue, Rome, Naples, Milan, etc.) et leurs vestiges romains, longue est la liste des choses à voir dans la péninsule italique.

Vous envisagez de visiter l’Italie en camping-car, en fourgon ou en van aménagé ? Vous avez raison : c’est l’un des plus beaux pays d’Europe du sud à découvrir. Voici notre mini-guide pour effectuer ce road-trip !

Louez un camping-car près de chez vous

Idées d’itinéraires en Italie en camping-car

Italie

À lire aussi : Les Pouilles en Camping-car : conseils, aires, itinéraires
Les lacs italiens en Camping-car : conseils, aires, itinéraires
Les Dolomites en Camping-Car : conseils, aires, itinéraires

Quoi de mieux que de visiter l’Italie en camping-car ou en fourgon aménagé ? Simplement, se payer le luxe de pouvoir dormir où l’on veut – dès qu’un spot unique se présente à nos yeux – et visiter un pays magnifique tel un escargot, sans poser un seul pied à l’hôtel ! « Les biens superflus rendent la vie superflue« , avait écrit le célèbre écrivain Italien Pier Paolo Pasolini (1922-1975). Dormir dans son véhicule permet d’expérimenter cette sobre maxime !

Depuis la France ou au départ d’une des villes italiennes (en louant un camping-car à l’aéroport), les itinéraires à établir sont multiples. En fait, il existe autant d’itinéraires possibles que de choix, fonction de l’intersubjectivité des goûts : voyage nature, pèlerinage historique sur les traces antiques des Étrusques et des Romains, voyage culinaire, ou encore exploration de l’Italie par les arts et les monuments historiques de la Renaissance. En arrivant par le nord du pays, Gênes, Milan ou Turin sont à portée de roues.

Plusieurs options s’offrent évidemment à vous : traverser d’un trait toute la péninsule jusqu’aux Pouilles pour remonter tranquillement, visiter l’Italie du nord uniquement, n’écumer qu’une région – par exemple la Toscane ou la Campanie -, visiter Rome, Naples et la région du Vésuve (avec le site archéologique de Pompéi) ou traverser la plaine du Pô pour visiter Venise, en longeant la côte adriatique et, remontant par la côte méditerranéenne. Quoi qu’il en soit, il va falloir optimiser votre itinéraire en fonction de la durée du séjour. Voici quelques idées de parcours :

  • Une semaine : le lac Majeur, le lac de Garde, Vérone, le lac de Côme, Milan et Turin
Italie itinéraire

Crédit photo : Caramaps

  • 10 jours : les lacs du nord, Venise, Florence, Pise, les Cinque-Terre
Italie itinéraire

Crédit photo : Caramaps

  • 15 jours : Gênes, les Cinque-Terre, Florence, Rome, Naples et Pompéi
Italie itinéraire

Crédit photo : Caramaps

  • 30 jours et plus : l’Italie du sud avec les Pouilles (Bari, Lecce), la Sicile (Taormine, San Vito lo Capo, les îles Égades, les ruines grecques d’Agrigente, l’Etna), Naples et Pompéi, Rome, puis l’Italie du nord avec Bologne, Parme, les lacs alpins et Milan
Italie itinéraire

Crédit photo : Caramaps

Certes, ces idées d’itinéraires sont plutôt ambitieux, mais ils n’ont vocation qu’à donner des idées où aller.

Dans tous les cas, même si vous venez visiter l’Italie en camping-car pour une semaine, il serait dommage de passer à côté de la Toscane, de ses paysages et de son patrimoine. Florence n’est en effet qu’à 405 kilomètres de Menton (06) par l’autoroute !

Comment et où louer un camping-car en France ?

Il est désormais facile de louer un camping-car en France. Comment ? En passant par des plateformes de mise en relation entre les locataires (vous-même) et les propriétaires particuliers de camping-cars comme Yescapa par exemple.

Comment ça marche ?

  • Bien veiller à choisir le kilométrage illimité, à vérifier le nombre de couchages disponibles et s’il est possible de faire un voyage à l’étranger.
  • Effectuez une demande de location en ligne et partagez les informations relatives à votre voyage (dates, options de location, kilométrage, etc.) au propriétaire.
  • Si votre demande est acceptée, vous aurez après paiement accès aux coordonnées du propriétaire pour mettre en place une première rencontre.
  • Le jour du départ, présentez votre permis de conduire et versez la caution.
  • L’état des lieux est effectué et un contrat de location est signé entre les deux parties. Au retour, après avoir effectué un road-trip inoubliable, signez l’état des lieux de retour et le tour est joué !

Louez un camping-car près de chez vous

Comment et où louer un camping-car en Italie ?

Italie

Avant d’atterrir pour visiter l’Italie en camping-car, il est recommandé de faire une réservation en ligne. Et oui, il serait dommage d’arriver à Rome, Florence ou Pise et de découvrir qu’il n’y aucun véhicule disponible dans aucune agence, ou pire, que les tarifs aient grimpé en flèche.

Pour avoir un camping-car, on vous recommande de passer par une plateforme de location de campings-car et de vans aménagés en ligne. Ces sites sont désormais nombreux sur le marché du road-trip et du camping sauvage. Le principe est simple : vous choisissez le véhicule souhaité – selon le prix journalier, le type de camping-car/fourgon/van aménagé, les équipements du véhicule -, vous envoyez une demande location au propriétaire.

Dernière étape : après le paiement en ligne, vous recevez un mail de confirmation et vous voilà parti(e)s pour visiter l’Italie en camping-car !

Réservez votre camping-car en Italie

Conduire en Italie en camping-car : les règles de circulation à connaître

Italie

Autant vous le dire de suite : la conduite, en Italie, est un sport national. Les Italiens ont une conduite très sportive et ils aiment la vitesse. Pour parler cru et dru, certains Italiens roulent n’importe comment, faisant fi du code de la route. La priorité est à celui qui la prend. Avec, en Sicile, le paroxysme de la conduite chaotique, erratique, « à tombeau ouvert ».

Bon, on ne veut pas vous refroidir de visiter l’Italie en camping-car : tous ne sont pas impolis et dangereux. Et paradoxalement, la conduite demeure respectueuse : en allant vite, tout le monde fait attention ! Par surcroît, il n’y a pas plus d’accidents, statistiquement, qu’en France. Il faudra juste redoubler de prudence !

Le camping-car ou le fourgon aménagé doivent comporter un gilet jaune, un triangle de signalisation, une trousse de premier secours, une roue de secours et la ceinture de sécurité est, évidemment, obligatoire pour tous les passagers. En Italie, les autoroutes sont signalisées par des panneaux verts tandis que les routes nationales – superstrade – sont matérialisées par des panneaux bleus. Un panneau de signalisation arrière (à diagonales rouges et blanches) est obligatoire dans un camping-car en Italie si l’on dépasse le gabarit du véhicule (vélos, notamment). Sur les voies rapides et les autoroutes, l’allumage des feux de croisement en plein jour est également obligatoire.

Les limitations de vitesse ont une portée nationale, mais les pouvoirs locaux peuvent restreindre celles-ci de façon temporaire ou permanente :

  • 50 km/h en agglomération,
  • 90-110 km/h sur les routes,
  • 130 km/h sur les autoroutes.

Quant aux seuils d’alcoolémie légaux, ils sont les mêmes qu’en France : 0,5 g/l, soit deux verres maximum. Malgré l’appétit des Italiens pour la vitesse, les contrôles sont stricts et fréquents : il est fréquent de voir le panneau « controllo elettronico della velocita » (on vous laisse traduire…).

Dans les centre-villes historiques, faites bien attention aux panneaux « zona traffico limitato ». Il faut éviter ces zones car des amendes cumulatives – pour chaque incursion, une amende – peuvent pleuvoir après votre retour : seuls les personnels de la ville, les transports publics et les riverains sont autorisés à y circuler et les amendes peuvent grimper jusqu’à plus de 100 € chacune selon les villes ! Cette interdiction de circuler est permanente ou limitée à certaines heures (8h-20h par exemple). Mais il est recommandé de stationner le camping-car sur un parking à l’extérieur du centre-ville, car ces panneaux sont parfois difficiles à voir.

Péage d’autoroute en Italie : quel tarif pour votre catégorie de camping-car ?

Italie

Nous sommes désolés de vous l’apprendre : tout comme au Portugal et en France, il y a des autoroutes à péages en Italie. Et celles-ci sont plutôt chères. On dénombrait en 2014, 5 906,5 km d’autoroutes à péages pour seulement 937,7 km d’autoroutes gratuites en Italie. Le paiement du péage italien est un peu déroutant : on doit se placer dans la file correspondant au choix de paiement que l’on va faire.

Première solution : en prenant un ticket à l’entrée de l’autoroute, que l’on présente en sortie pour payer le montant correspondant à la distance parcourue.

Deuxième mode de paiement : le système de télépéage : ce système dialogue à distance avec les antennes lors du passage au portique de la gare de péage. Choisissez dans ce cas les files « riservata clienti TELEPASS ». La transaction est donc automatiquement calculée au moyen de l’association de votre plaque d’immatriculation avec la carte bancaire, qui est débitée.

Autre système possible : payer les péages avec une carte d’abonnement prépayée, nommée ViaCard. Trois formules existent : à 25 €, 50 € et 75 €. Bien entendu, on peut ne payer qu’avec sa carte bancaire ou en espèces, si la gare de péage dessert ces moyens de paiement.

Pour franchir le tunnel de Fréjus, une traversée en camping-car (classe 2) coûte 61,40 € en 2019 et l’aller-retour 77,10 €. Le tunnel du Mont-Blanc quant à lui, est salé aussi : 60,4 € l’aller et 75,9 € l’aller-retour.

En Italie, les péages sont nombreux et l’on passe son temps à payer… Voici un éventail indicatif des prix :

  • Como à Bari : 70 €,
  • Como à Firenze : 27,10 €,
  • Como à Genova : 15,20 €,
  • Como à Roma : 47,40 €,
  • Brennero à Bari : 75,70 €,
  • Brennero à Rome : 52,90 €.

Traverser le pays coûte donc plutôt cher !

Les aires de camping-car en Italie : où stationner ?

Italie

L’Italie se présente comme un paradis à ciel ouvert pour les camping-cars et les fourgons aménagés. Pourquoi ? Principalement parce qu’il est aisé de trouver où stationner pour passer la nuit en Italie et en Sicile. Les aires pour camping-cars peuvent être gratuites ou payantes. On trouve aussi bien sûr les campings, et des aires d’accueil. En Italie, le camping sauvage est interdit comme dans la plupart des pays européens.

Toutefois, nous avons trouvé sans difficulté de nombreux parkings gratuits tout autour de la côte sicilienne, en bord de mer, où nous dormions dans un fourgon aménagé sans se faire appréhender par la police une seule fois.

Si vous êtes en panne d’inspiration où que vous craignez de recevoir la visite de la police en vous installant, nous avons une solution pour vous : l’application mobile Park4night, qui est une communauté de voyageurs en camping-cars, vans et fourgons mettant en partage les « spots » où ils ont séjourné. Forêts, parcs naturels régionaux, fronts de mer, campings, aires pour camping-cars, parkings gratuits et payants, zones à éviter, « spots » idéals où aller, routes et chemins déserts… Il y a vraiment de tout et l’on peut choisir le type d’endroit et le type de bivouac souhaité grâce à une carte interactive : c’est le guide de survie du voyageur itinérant ! Plusieurs autres sites web peuvent aussi s’avérer utiles : Campercontact ou encore Caramaps.

Préparer son voyage en Italie en Camping-Car

Italie

Crédit photo : Flickr – gianni

Préparer son voyage pour visiter l’Italie en camping-car, c’est également penser à tout ce qu’il va falloir emporter dans le véhicule. Il arrive dans nos préparatifs que l’on soit tête en l’air et que l’on oublie des choses indispensables. Voici une liste des choses à prendre et à faire avant de partir :

  • Lunettes de soleil, crème solaire
  • Maillots de bain
  • Panel d’applications mobiles : Waze (GPS), Park4night, cartes et guides touristiques
  • Câbles et chargeurs de batterie téléphone
  • Trousse de secours (pansements, antiseptique, Bétadine, etc.)
  • Répulsif anti-moustiques
  • Papier toilette
  • Lingettes nettoyantes
  • Liquides (vaisselle, savon, douche, shampoing)
  • Batterie de cuisine de camping
  • Réchaud et recharges de gaz
  • Bonbonnes d’eau
  • Petits jeux de société, dés et jeux de cartes (pour les jours de pluie)
  • Duvets et couvertures, etc

Pensez bien à emportez des vêtements adaptés à la saison, les nuits peuvent parfois être fraîches même en été dans les zones montagneuses.

Louez un camping-car près de chez vous

Quelle est la meilleure période pour voyager en camping-car en Italie ?

Italie

Même si l’Italie est un pays méditerranéen, le pays dispose de plusieurs climats : montagnard et alpin au nord, méditerranéen dans la botte italique. La meilleure période pour visiter l’Italie en camping-car s’étale de mai à début octobre dans tout le pays mais il peut faire très chaud selon les régions en juillet et août (nous frôlions les 40°C en Sicile début août !).

Les mois d’avril et de septembre sont acceptables mais il fera plus frais la nuit. Par ailleurs, il peut pleuvoir beaucoup au printemps, surtout dans la plaine du Pô.

Un commentaire ? Exprimez-vous ici !

  1. bonjour,
    Pouvez-vous me dire svp si les stations service en Italie distribuent du GPL ? merci
    Cordialement

    A. Secher

Laisser un commentaire

Suivez l'évolution de l'épidemie de Coronavirus pays par pays. Etudiez l'évolution de l'indice voyage en temps réel. Voir notre page dédiée