La vie en van : sur les routes avec Margaux & Mathieu

avatar

La vie en van vous intrigue et vous fait rêver ? Découvrez les aventures de Margaux, Mathieu et Sunny : leur Combi WV !

Traduction littéraire de l’expression anglophone « Vanlife », la vie en van enveloppe tout un univers : celui d’un mode de vie alternatif dont le mot d’ordre est liberté. Que ce soit en combi Volkswagen ou en voiture aménagée, peu importe le modèle utilisé. La Vanlife est avant tout une façon de vivre, un état d’esprit. Être libre de bouger au gré de ses envies, de dormir chaque nuit dans un endroit différent.

Aujourd’hui, nous allons en découvrir plus sur cette façon de voyager – ou même de vivre – grâce au témoignage de Margaux et Mathieu. Originaire des Landes, ce jeune couple a décidé d’agrandir la famille en réalisant un rêve commun : se lancer dans l’aventure en véhicule aménagé. À travers leur témoignage, ils nous partagent leurs expériences, leurs conseils et anecdotes avec Sunny, leur Combi WV.

À lire aussi :
Aménage ton fourgon : Louise & Julien
La vie en van : sur les routes avec Aude & Wavy
Camping-car, van ou fourgon aménagé : comment choisir ?

Comment votre aventure a-t-elle commencé ? Pourquoi avoir choisi ce projet ?

Margaux : « Depuis petit, Mathieu a toujours rêvé d’avoir un combi. Quand il allait se promener à Biarritz avec ses parents, il voyait tous ces surfeurs avec leurs vans colorés rouillés par le sel, leurs planches de surf… et il se disait qu’un jour il en aurait un aussi. »

« Puis Mathieu m’a transmis ce rêve quelques années plus tard, lorsqu’on en a vraiment parlé lors de l’été 2017. J’ai vite été partante pour ce projet, du coup on s’est mis en quête de notre future maison sur roues. Le rêve c’était de trouver un combi T2, le van mythique du roadtrip, de l’aventure, du surf et de la liberté. »

Ce sentiment de liberté et de rêve accompli était incroyable !

« Après 2 mois de recherche intensive, rythmée d’espoirs et de désespoirs (rires), on tombe sur l’annonce de Sunny. Au début, c’est difficile d’y croire, il est en super état pour son prix. Finalement, le propriétaire nous informe que nous sommes les premiers à le contacter. Il accepte de nous le garder, et le weekend suivant nous voilà en route pour aller le chercher dans le Sud-Est, à côté d’Aix-en-Provence ! »

vie-en-van-combi

Crédit photo : Margaux & Mathieu

« Lorsque nous sommes reparti avec, nous étions les plus heureux du monde. Mathieu a trouvé son petit nom de suite : Sunny, pour sa couleur orange que l’on voit au sunrise et au sunset. Nous avons donc fait notre premier petit road trip sur la route du retour, pour ramener Sunny à la maison ! Ce sentiment de liberté et de rêve accompli était incroyable. »

Pourquoi avoir choisi le véhicule aménagé à défaut d’autres façons de voyager ?

M : « Vu que ça part d’un rêve, le choix de ce voyage s’est fait naturellement. C’était plus une évidence qu’une grosse réflexion. L’idée de se balader avec sa petite maison partout nous plaisait bien. Le potentiel d’improvisation qu’offre ce mode de voyage aussi. En effet, en voyageant de la sorte, pas besoin de réserver quoi que ce soit. Cela donne la liberté de partir n’importe quand, n’importe où et pour n’importe quelle durée. Aussi, on est contraint de vivre avec le strict minimum, et cela nous plaît bien. »

Fuir le bruit des voitures pour celui des oiseaux, les centres commerciaux pour les forêts…

« On adore aussi se trouver des spots en pleine nature pour s’éloigner de la ville. Fuir le bruit des voitures pour celui des oiseaux, les centres commerciaux pour les forêts. »

« Cependant, on ne ferme pas la porte à d’autres modes de voyage, beaucoup nous attirent. Il se peut qu’un jour, nous ayons envie de voyager autrement. Ne jamais dire jamais ! »

Pourquoi ne pas encore vivre totalement dans votre combi ? Qu’est-ce qui vous retient encore ?

M : « Le projet, c’est de partir en tour d’Europe avec notre combi. Cela fait maintenant 2 ans que l’on en parle. L’objectif est de bien préparer le voyage pour éviter de partir sur un coup de tête. Du coup, on met de côté pour avoir les reins solides. Aussi, nous penchons notre réflexion sur les possibilités de gagner de l’argent sur la route. »

« Bien sûr, l’argent qu’on a mis de côté va nous servir pour voyager, mais on a aussi envie de travailler pour justement éviter de trop puiser dans les réserves et les garder vraiment qu’en cas d’urgence. Du coup, notre décision a été d’être patient, voilà pourquoi nous ne sommes pas encore partis. »

« À la base, nous avions prévu de partir fin 2020 ou début 2021. Mais M. Covid en a décidé autrement… Alors on attend sagement qu’il nous laisse tranquille pour partir ! »

Comment appréhendez-vous, comment allez-vous organiser le fait de basculer votre vie à 100% dans votre combi ?

M : « Je pense que nous sommes prêts. Bien sûr qu’il y a un peu d’appréhension, ca sera une nouvelle vie, une nouvelle aventure ! Mais après 2 ans de réflexion, de recherches, de questions, le moment approche. Et on a plus que hâte ! »

Quitter nos CDI, notre appart, et tout ce qui nous appartient sera uniquement dans notre petit Sunny !

« Finalement, vivre à 100% dans notre combi ne sera pas quelque chose d’éternel, ce sera le temps de notre road trip. Par contre, on souhaite vraiment laisser cette vie sédentaire derrière nous : quitter nos CDI, notre appart, et tout ce qui nous appartient sera uniquement dans notre petit Sunny. »

sunny-van

Crédit photo : Margaux & Mathieu

« Après ce voyage, notre vie ne sera pas la même. Peu de chance qu’on se retrouve en appart, en ville, et qu’on fasse chaque jour un job qui ne nous plaît pas. »

Quels sont vos projets ? Comment allez-vous subvenir à vos besoins en tant que futurs “nomades” ?

M : « Le départ pour l’Europe est prévu pour mars 2022 si tout va mieux d’ici là. Pour pouvoir partir, on a en effet mis de l’argent de côté. Mais aussi, on tient un blog, « having fun », le blog des aventuriers et projets engagés, depuis 2016, qu’on va continuer à développer pendant le voyage. »

« Aussi, on fera des missions freelances dans la communication et le marketing digital. Et puis, pourquoi pas travailler un peu sur place en faisant quelques petits boulots ! »

Avez-vous des doutes ou des craintes quant à ce mode de vie ?

M : « C’est un mode de voyage et un mode de vie qui s’est beaucoup répandu depuis quelques années, et je dirais que notre crainte est qu’on ne soit pas accepté partout. De plus en plus de pays ont des restrictions quant au camping sauvage, et interdisent les nuits en pleine nature pour les personnes qui voyagent en van. Ça peut compliquer le voyage et empêcher d’apprécier certaines destinations… »

Une aventure sans galères n’est pas une aventure, ou bien trop monotone !

« Mais sinon pas de craintes particulières, on sait que tout ne sera pas rose mais on y va aussi pour ça. Une aventure sans galères n’est pas une aventure, ou bien trop monotone ! »

Quels sont les pays / endroits dans lesquels vous avez déjà voyagé avec votre véhicule aménagé ?

M : « Pendant les weekends, on part beaucoup découvrir notre région : Pays Basque, Landes, Pyrénées, l’Espagne aussi. En septembre 2019, on est parti un mois faire toute la côte portugaise et la côte nord espagnole. C’était notre premier grand road trip, un super souvenir ! »

« Et en septembre 2020, malgré la situation, nous sommes partis un mois aussi, mais cette fois en Bretagne, nous avons adoré ! Et contrairement à sa réputation, nous avons eu très beau temps en Bretagne… (rires) »

Quel est votre plus beau souvenir et votre plus grosse galère ?

M : « Difficile de choisir, que ce soit pour le souvenir ou la galère ! »

« Je dirais que notre plus beau souvenir, c’est le jour où on a acheté Sunny et le moment où on est parti avec. Le sourire jusqu’aux oreilles, je me souviens avoir filmé les premiers mètres après avoir dit adieu à l’ancien propriétaire, le 14 octobre 2017. Mathieu qui conduit rit aux éclats ! C’était le début de notre belle aventure ! Un rêve qui se réalisait ! »

margaux-mathieu

Crédit photo : Margaux & Mathieu

« Bien évidemment niveau galères, on en a pas mal à notre actif, comme tout vanlifers qui se respectent ! 😉 »

« Lors de notre voyage au Portugal, on roulait et là… plus d’accélérateur. Sur le bas côté d’une nationale avec les voitures qui passaient tout près, difficile de faire quelque chose. On se dit que c’est le câble qui a cassé, mais on est pas trop inquiet car nous avons la pièce de rechange sur nous. »

« Finalement, on appelle un dépanneur qui se fait attendre 3h. Sachant que les garages sont fermés les samedis après-midi et dimanche (nous étions samedi 14h), pas de possibilité de nous amener à un garage. Après des discussions hasardeuses, il parlait portugais et… portugais (rires). On comprend finalement que le plan c’est qu’il nous dépose à son dépôt en zone industrielle. Il nous explique qu’un ami à lui mécanicien viendra nous réparer le van le lendemain matin. Dans ces cas-là, pas le choix que de faire confiance… »

Plus de peur que de mal mais une belle anecdote et de belles rencontres !

« Du coup, le lendemain, en attendant le garagiste, Mathieu décortique la revue technique pour essayer de comprendre la panne. Il regarde dans le moteur et là il voit une vis qui traine.. Et en regardant de plus près, en fait le câble était relié au moteur avec cette vis, il s’était juste déboîté du moteur ! On le remet en place, et ça fonctionne ! »

« Et au même moment débarque le fameux mécanicien. On lui explique, en portugais toujours… que nous avons réussi à résoudre le problème. Il jette quand même un œil, et tout était bon. On a pu repartir tranquille, 24h après notre fausse panne ! Plus de peur que de mal mais une belle anecdote et de belles rencontres… »

Qu’attendez-vous de l’avenir ?

M : « Pour l’avenir, on espère pouvoir entamer assez vite notre tour d’Europe ! En attendant, il faut être patient et continuer de préparer au mieux le départ tout en continuant de voyager autour de chez nous et vivre quelques micro aventures. »

On espère que ce voyage nous permettra de développer notre blog !

« À notre retour, on aimerait se trouver un petit cocon en pleine nature… pourquoi pas en montagne, mais toujours proche du Pays Basque. Aussi, on espère que ce voyage nous permettra de développer notre blog pour continuer à bosser dessus au retour du voyage. En parallèle, on fera toujours quelques missions en freelance. »

« Sinon, il est fort possible que nous prenions encore un peu plus goût aux voyages, donc il devrait y en avoir d’autres qui s’enchaîneront après… Bref, on verra bien. Il va s’en passer des choses d’ici là ! »

Quels conseils donneriez-vous à ceux qui souhaitent se lancer dans l’aventure en combi ?

M : « Qu’il faut se lancer sans hésiter bien évidemment ! Sur les réseaux et quand on est avec notre combi, on nous dit souvent « vous avez de la chance, c’est mon rêve de voyager comme ça ! » et bien cela ne tient qu’à une décision : se lancer et tout faire pour que ça devienne réalité ! »

sunny-combi

Crédit photo : Margaux & Mathieu

« Nous avons acheté Sunny lorsque je venais de trouver un travail et Mathieu était encore étudiant, c’était donc un montant conséquent pour des jeunes comme nous, mais nous y tenions vraiment. Du coup, on a fait un prêt pour l’acheter et on a travaillé un peu plus a côté. Bref, on s’est débrouillés ! »

Si le test se passe bien, alors lancez-vous ! On a qu’une vie !

« Si jamais vous avez un doute, il vaut quand même mieux essayer avant d’acheter directement un van ou tout autre véhicule aménagé. Plusieurs sites de locations existent (wikicampers qui fait de la location entre particuliers par exemple), pour pouvoir faire un roadtrip lors d’un weekend ou plus, et s’essayer à ce mode de voyage. »

« Ça fait rêver comme ça mais il y aussi pas mal d’inconvénients (électricité, eau, mini surface, trouver des spots où dormir, pannes mécaniques, interdictions…). Et si le test se passe bien, alors lancez-vous ! On a qu’une vie ! »

Par où allez-vous commencer lors du grand départ ? Quelles sont les destinations où vous rêvez de voyager / vivre ?

M : « En espérant pouvoir partir en mars 2022, je pense que nous partirions d’abord vers le nord de l’Europe, pour y passer le printemps, l’été et l’automne : Angleterre, Irlande et Écosse, puis continuer avec les Pays-Bas, le Danemark, pour arriver en Suède et en Norvège ! Puis dès que l’hiver arrivera, soit s’arrêter et travailler pour une saison quelque part, soit aller vers le Sud de l’Europe. »

Il ne sert à rien de courir après les destinations. Au contraire, on préfère prendre le temps de les choisir et de les découvrir.

« Notre rêve à tous les deux est de voyager en van aux États-Unis et au Canada. D’ailleurs, on y avait pensé pour ce projet là, mais finalement la décision s’est tournée vers l’Europe. Aussi, on rêve d’aller en Australie et en Nouvelle-Zélande, également en Polynésie Française, et en Islande… Il y a beaucoup de destinations où on rêve d’aller en fait… Un peu comme tout le monde ! »

« Même si on ira sûrement pas partout, ce n’est pas grave. Il ne sert à rien de courir après les destinations. Au contraire, on préfère prendre le temps de les choisir et de les découvrir. Le choix du combi n’a pas été fait par hasard. La vitesse, ça n’est pas notre truc. Sur la route comme dans la vie 😉 »

Comment avez-vous trouvé cet article ?
2 avis (5/5)
Questions / Commentaires à l'auteur
  1. avatar

    Merci beaucoup Camille pour ce bel article !
    On vous dit à très vite sur la route 🚐

    • avatar

      Bonjour Margaux et Mathieu,

      Merci d’avoir pris le temps de nous partager un petit bout de votre vie et bien sûr je fais passer le mot à Camille ! 🙂

      Très bonne journée à vous et Sunny,

      Louise de Generation Voyage

Laisser un commentaire ou