L’Australie en van : conseils, aires, itinéraires

avatar
Louez un van pour un road-trip en Australie Voir les offres

Vous avez toujours rêvé de visiter l’Australie ? Voici notre mini-guide pour faire le tour de l’Australie en van aménagé !

Visiter l’Australie en van, ses déserts, ses plages, ses kangourous. Partir aux antipodes de l’Europe, voilà un rêve qui vous hante depuis longtemps. L’Australie est une des meilleurs destinations du monde pour les voyageurs adeptes du voyage itinérant. Gigantesque île-continent, terre ancestrale des Aborigènes, le pays dénombre 25 millions d’habitants, majoritairement concentrés sur les littoraux. La quasi totalité (97 %) du territoire est inoccupée. Les paysages australiens (et ses 500 parcs nationaux) sont en effet si immenses, que l’on ne trouve pas toujours facilement un hôtel dans les environs. Du coup, l’idée de dormir dans son van aménagé prend tout son sens en Australie : facile, économique, cela vous conférera surtout une belle sensation de liberté. Voici donc notre guide pour visiter l’Australie en van aménagé.

À lire aussi :
Assurance voyage pour l’Australie : notre guide complet
Les 14 plus beaux endroits à visiter en Australie

Idées d’itinéraires en Australie en van

Quels itinéraires établir en Australie ? Voilà une question importante, après l’obtention du visa (tourisme ou visa vacances-travail) et du billet d’avion. Où aller, par où commencer ? Tout d’abord, vos étapes varieront logiquement en fonction de la durée de votre voyage. L’Australie est le sixième plus grand pays du monde par sa superficie. Il est donc préférable de venir en Australie pour des séjours longs de plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Le pays est tellement énorme et lointain qu’il faut au moins 15 à 20 jours pour que cela vaille le coup. Pour faire le tour de l’Australie depuis Perth, Melbourne ou Sydney, nombreu·x·ses sont les voyageu·rs·ses qui optent pour l’achat ou la location d’un van. En dehors des villes et surtout dans l’outback australien, attendez-vous à être seul·e·s sur la route ! Nous avons réfléchi pour vous à quelques itinéraires possibles en Australie.

L’Australie en van en 2 semaines

Sydney, à visiter lors d'un road-trip de l'Australie en van

Crédit photo : Shutterstock – f11photo

Pour un séjour d’une quinzaine de jours, voici quelques idées d’itinéraires :

  • Depuis Melbourne : Melbourne (Federation Square, Queen Victoria Market, Swanston Street, Old Melbourne Gaol, St Kilda), Sydney (Harbour Bridge, Chinatown, Bondi Beach, Manly, Watsons Bay, Opera House, The Rocks, Potts Point, Royal Botanic Gardens, Palm Beach et le phare Barrenjoey Head), randonnées dans les Blue Mountains, Byron Bay, Brisbane, Fraser Island ;
  • En partant de Sydney : Sydney, Gold Coast, Brisbane, Fraser Island, Whitsundays islands, Airlie Beach, Fitzroy Island, Cairns ;
  • Depuis Adelaïde : Adelaïde, Kangaroo Island, Great Ocean Road, Melbourne ;
  • Depuis Perth : Perth, Fremantle, Eagle Bay, Margaret River,  Valley of the giants Tree, Albany, Esperance ;
  • Et enfin depuis Darwin : Darwin, Katherine (Katherine Gorge), Kakadu National Park, Warumungu et les Devils Marbles, King’s canyon et Uluru.

Vous ferez facilement 4 000 à 5 000 kilomètres en 15 jours de road-trip dans les États australiens (ACT, Tasmanie, Western Australia, Queensland, Northern Territory, South Australia, New South Wales ou Victoria).

L’Australie en van en 1 mois

Karijini National Park

Crédit photo : Shutterstock – iacomino FRiMAGES

En un mois, vous pourrez visiter un État en entier, en visitant les incontournables qui jalonnent les routes australiennes mythiques. Soit, un road-trip d’au moins 5 000 kilomètres. Par exemple, la côte de Perth à Darwin avec ses parcs nationaux, ses déserts et ses road-trains. C’est le plus sauvage et l’un des plus grandioses des road-trips pour faire le tour de l’Australie en van.

  • De Perth à Darwin : Perth, Rottnest Island, Pinnacles Desert, le parc national de Kalbarri et ses falaises, le parc national François Péron, Cape Range National Park, Coral Bay et Exmouth avec la « Petite barrière de corail », Shell Beach, le parc national de Karijini, Broome et Cable Beach, le désert du Pilbara, le Kimberley, Katherine, Darwin ;
  • Entre Cairns et Melbourne : Cairns, Port Douglas, Palm Cove, Kuranda, Daintree, Mission Beach, Townsville, Airlie Beach, Conway National Park, Hamilton Island, Rockampton, Gladstone, Hervey Bay et Fraser Island, le Great Sandy National Park, Noosa, Gold Coast, Byron Bay, Nimbin, Sydney et Melbourne ;
  • De Melbourne à Perth : Melbourne, la Great Ocean Road (Torquay, Lorne, Apollo Bay, The Twelve Apostles, Adelaïde, Kangaroo Island, Port Augusta, Nullarbor Road, Norseman, Esperance, Kalgoorlie, Perth.

L’Australie en van en 3 mois

Refuge d'observation Pinnacle, Australie

Crédit photo : Shutterstock – SAKARET

Vous venez faire le tour de l’Australie en trois mois ? C’est une durée de voyage idéale compte tenu de l’immensité du pays. En trois mois, vous aurez davantage de temps pour séjourner plus longuement dans les villes et sites incontournables. Vous pourrez également mieux côtoyer les locaux et découvrir la culture Aborigène. Voici les itinéraires possibles :

  • Premier mois : road-trip de Perth à Darwin,
  • Deuxième mois : route de Cairns à Melbourne (excursions en avion dans les Whitsundays, snorkeling, plongée),
  • Troisième mois : la Tasmanie avec Hobart, Launceston, le parc national Freycinet, Cradle Mountain, Wineglass Bay, Bay of Fires, The Edge of the Word, Port Arthur, Mount Wellington, Bicheno et Denison Beach.

L’Australie en van en 6 mois

Mataranka, à découvrir en visitant l'Australie en van

Crédit photo : Shutterstock – Nick Brundle

En six mois, vous aurez largement le temps de faire le tour de l’Australie en van. On vous recommande d’ajouter aux itinéraires précédents la route de Sydney à Perth en passant par Adelaïde. Ou bien, bifurquez vers le nord pour explorer l’emblématique mont Uluru (Ayers Rock). La montagne sacrée des Aborigènes est immanquable. En six mois, vous pourrez parcourir le pays en long, en large et en travers. Mieux, vous pourrez « spécialiser » votre voyage : les villes, les plages ou les parcs nationaux.

Une vie entière ne suffirait même pas pour connaître parfaitement le pays. De la forêt humide tropicale de Cairns au centre désertique de Mataranka à Alice Springs, des villes à l’outback rouge, il y a une quantité pléthorique d’itinéraires à faire.

L’Australie en van en 1 an

Vous avez un congé sabbatique d’une année ? Les voyageu·rs·ses qui partent en voyage pour un an en Australie optent souvent pour un visa vacances-travail (Working Holiday Visa). Par conséquent, passer une année sur place permet aussi de travailler pour financer le road-trip, apprendre l’anglais et découvrir la culture locale.

Vous pourrez passer plusieurs mois à Sydney ou Melbourne tout en faisant le tour du pays depuis Perth, Darwin, Cairns ou Adelaïde. Nos idées d’itinéraires en un an sont les mêmes que pour 3 ou 6 mois : restez en revanche davantage de temps dans les zones que vous préférez !

Conduire en Australie en van : les règles de circulation à connaître

Visiter Adélaïde et l'Australie en van

Crédit photo : Shutterstock – amophoto_au

La conduite à gauche

En Australie, la conduite se fait sur la gauche, comme au Royaume-Uni. Le volant se trouve donc à droite de l’habitacle. Aussi, les dépassements se font par la droite. Prévoyez une grande distance avant de se rabattre, surtout devant les road-trains.

Au début, la conduite est un peu déroutante, il faut inverser ses habitudes de conduite en France. Mais ce n’est qu’un coup à prendre, et on s’y fait vite. Dans les ronds-points, on s’engage dans le sens de rotation des aiguilles d’une montre. De nombreux panneaux de signalisation rappellent la conduite à gauche, notamment les keep left.

Piéton·ne·s, regardez donc à droite et non à gauche avant de traverser. Autre caractéristique déroutante de la conduite : le levier de vitesse, actionné à la main gauche, bien que le sens des vitesses soit le même. Cela dit, en Australie, les boîtes automatiques sont plus nombreuses que les boîtes manuelles. Les clignotants se retrouvent aussi à droite du volant, et la commande des essuies-glaces à gauche. Cela peut perturber au début. Dans tous les cas, que ce soit en ville ou dans l’outback, il est recommandé de rouler doucement. Les Australiens sont généralement courtois au volant. Du reste, les règles du code de la route demeurent singulièrement les mêmes qu’en France.

Le code de la route australien

Quelques spécificités sont à connaître pour faire le tour de l’Australie en van :

  • Premièrement, celle de rouler au lieu de s’arrêter lorsque le feu passe à l’orange ;
  • Il est recommandé d’éviter de rouler la nuit, autant que possible. Les kangourous profitent du crépuscule pour sortir des bois, et sont attirés par la lumière. Faites attention car ils sont réputés pour se jeter sur les pare-chocs.
  • Prenez en considération les grandes distances entre les villes : il y a par exemple près de 3 500 kilomètres entre Broome et Cairns, 4 000 kilomètres de Darwin à Melbourne. Le ravitaillement en carburant peut parfois poser problème dans le désert : il faut parfois rouler plusieurs centaines de kilomètres avant de trouver une station-essence dans l’outback.
  • Veillez toujours à avoir votre permis de conduire international à disposition. Celui-ci doit également avoir une traduction en anglais.
  • Faites attention aux longues routes rectilignes : la fatigue est une des plus importantes causes d’accidents en Australie. N’hésitez pas à faire des pauses régulièrement.
  • Les limitations de vitesse sont de 50 km/h en agglomération et 110 km/h sur les routes et autoroutes. Aucun excès de vitesse n’est toléré par les autorités.
  • En ce qui est de l’alcoolémie, l’Australie n’accorde aucune tolérance pour un jeune conducteur de 18 à 21 ans. Pour les plus de 21 ans, la limite autorisée est de 0,5 g/l de sang.

Péage d’autoroute en Australie : quel tarif pour votre van ?

Autoroute australienne

Crédit photo : Shutterstock – mastersky

Voici la mauvaise nouvelle de cet article : la majorité des routes australiennes sont gratuites, mais il y a des routes à péages en Australie. Et le paiement de ceux-ci est différent des péages en France. Il n’y a ni barrières, ni bornes, ni guichets matérialisant la présence d’un péage. Ce ne seront que des panneaux demandant de payer le péage en ligne, ou bien avec votre numéro de téléphone.

En pénétrant sur une route à péage, votre plaque d’immatriculation est scannée par le dispositif. Dès lors, vous avez entre 24h et 72h pour envoyer votre paiement. On dénombre onze routes payantes, autour de Brisbane (Queensland), Sydney (New South Wales) et Melbourne (Victoria). Ce sont les autoroutes en sortie de ces villes :

  • Sydney : Harbour Tunnel, Harbour Bridge, Lane Cove Tunnel, Eastern Distributor,
  • Melbourne : CityLink, EastLink,
  • Brisbane : Gateway et Logan, Clem7 Tunnel, Go Between Bridge, AirportLink.

Attention : chaque ville possède son propre système de péage privé. Les concessions sont Govia pour Brisbane, Roam pour Sydney et CityLink pour Melbourne. Il convient de vous inscrire sur l’un ou l’autre pour payer l’octroi au moyen d’une carte bancaire.

Comment et où louer un van en Australie ?

Brisbane

Crédit photo : Shutterstock – Phillip Kraskoff

Selon votre profil et votre séjour, nous vous conseillons deux possibilités :

  • Pour les backpackers et les personnes restant plus de 3 mois : la solution la plus commune est d’acheter puis revendre un véhicule. L’achat permet de ne plus se soucier de la recherche de van. Une fois votre séjour terminé, vous ne peinerez pas à revendre le véhicule ;
  • Pour un séjour plus court et plus classique : nous vous conseillons de louer un ou plusieurs vans entre particuliers. De nombreuses plateformes comme Outdoorsy permettent désormais de louer un van entre particuliers. Pour trouver des locations, en ligne ou non, privilégiez les grandes villes ou des villes proches de lieux d’intérêts notoires.

Les aires de camping-car en Australie : où stationner ?

Carte Caramaps de l'Australie

Crédit photo : Caramaps

Les panneaux de signalisation liés au stationnement

Les panneaux indiquant les règles de stationnement peuvent être déroutants quand on vient faire le tour de l’Australie en van. D’abord, un van peut stationner sur tous les emplacements destinés aux voitures. Mais les places de parkings ont souvent une durée limitée, ou bien comportent des horaires. Voici les panneaux les plus répandus :

  • 1P : stationnement d’une heure maximum,
  • 2P meter : stationnement payant aux horaires indiqués, gratuit en dehors des créneaux,
  • 1P Ticket : stationnement payant,
  • Loading zone : zone de livraison, stationnement interdit.

La législation

Le paiement du parking se fait souvent comme en France, à l’horodateur. Le ticket est à apposer sur le pare-brise. À noter que le parking se fait de plus en plus par voie dématérialisée, électroniquement.

Autre question : comment et où camper en Australie ? Dormir dans son van, c’est un gage de liberté. La loi régissant le camping sauvage est relative selon les États australiens. Et oui, l’Australie est un État fédéral et chaque État dispose de son parlement ! Mais la loi fédérale australienne interdit partout de faire du camping sauvage dans les parcs naturels et dans les villes. Néanmoins, le territoire est si vaste que vous n’aurez quasiment aucun risque d’être contrôlé·e·s en dehors des zones habitées. Vous trouverez ainsi aisément où vous installer pour passer la nuit dans votre van aménagé.

Respectez les animaux que vous croisez. Et ne souillez jamais l’endroit où vous avez passé la nuit : ramassez vos détritus et déchets, qui pourraient nuire dangereusement à la santé des animaux.

Vous n’êtes pas rassuré·e·s à l’idée de dormir en marge d’une piste rouge, ou isolé(e) en pleine nature ? Vous n’aurez aucun mal à trouver des terrains de camping ou des aires pour camping-cars en Australie. L’offre d’hébergements est large, entre les terrains de camping, les camp area et camp sites gratuits, les RoadHouse, les campings classiques et les guest-houses (backpacker hostel).

Pour trouver où dormir, nous avons deux outils à vous proposer : Park4night et WikiCamps Australia. La première de ces deux plateformes est un outil communautaire de partage de spots entre voyageurs. La seconde référence tous les lieux de camping en Australie. Elle mentionne également les lieux gratuits, ce qui est idéal quand on a un budget serré !

Quelle est la meilleure période pour voyager en van en Australie ?

Kalbarri National Park

Crédit photo : Shutterstock – Nicole Kwiatkowski

Mais alors, quand faire le tour de l’Australie en van ? L’Australie est si vaste qu’elle possède une grande variété de climats. Le pays se trouve entre les latitudes 10° et 40°. Partant, les écarts de températures sont grands entre Melbourne, Darwin, Cairns ou Hobart.

En majeure partie, le pays est désertique ou semi-aride. Au sud-est, de la Tasmanie à Sydney, le climat est tempéré voire subtropical. Au nord, le climat est tropical et équatorial. L’année est rythmée par une saison sèche (de mai à octobre, avec 25-30 °C tous les jours) et une saison humide et chaude (d’octobre à mai, avec plus de 30 °C tous les jours). Les saisons sont plus marquées au sud du pays. La situation du pays dans l’hémisphère sud fait que les saisons sont également l’inverse de la France.

En fait, on peut faire le tour de l’Australie toute l’année, en suivant les saisons sèche et humide. Les meilleures saisons pour visiter le sud de l’Australie se situent au printemps et en été, entre septembre et mars.

Pour visiter le nord de l’île-continent, préférer la saison sèche de l’hiver, de juin à août. Dans le désert en hiver, alors qu’il peut faire plus de 30°C en journée, les températures sont basses la nuit : prévoir des vêtements chauds pour la nuit.

Avec toutes ces informations, plus rien ne peut vous arrêter dans votre road-trip de l’Australie en van ! Bonne route !

Un commentaire ? Exprimez-vous ici !

Laisser un commentaire