×
Mot de passe oublié ?

Madagascar: Le Famadihana, cérémonie de retournement des morts

Comparez et trouvez vos activités voyage
Madagascar: Le Famadihana, cérémonie de retournement des morts

À Madagascar, une cérémonie dédiée aux défunts est pratiquée. Elle se nomme le « Famadihana » ou retournement des morts.

Les Malgaches sont issus du croisement d’une multitude de races. C’est pour cette raison que leurs cultures, ainsi que leurs us et coutumes sont archi-hétéroclites. Du Nord au Sud et de l’Est à l’Ouest de Madagascar, ce vaste pays de 587.000 km², l’on rencontre des rites traditionnels inspirés de ceux des pays européens ou des africains. Parfois, les folklores locaux sont similaires à celles des indo-pakistanais et des asiatiques. Tel est le cas du « famadihana » ou la cérémonie de retournement des morts.

Le Famadihana: une cérémonie festive dédiée au culte des ancêtres

À Madagascar, les ancêtres et notamment les défunts sont sacrés. Ces derniers tiennent une place importante dans la vie de tous les jours. Même si la majorité des Malgaches se disent être chrétiens, la plupart d’entre eux prient encore aux morts. Ils les vénèrent pour qu’ils les bénissent et les protègent des malédictions et des mauvais sorts. Pour chaque projet à entreprendre, ils consacrent quelques minutes de prière pour invoquer les âmes de ceux qui sont partis dans l’au-delà.

Famadihana, cérémonie de retournement des morts, Madagascar

Crédit photo: Flickr – Hery Zo Rakotondramanana

Aujourd’hui, la majorité des Malgaches pratiquent encore le « famadihana », ou cérémonie de retournement des morts, qui est une pratique traditionnelle consistant à renouveler les linceuls des morts afin de les tenir au chaud. D’habitude, le « famadihana » a lieu en hiver et il se renouvelle tous les 3, 5, 7 ou 10 ans selon les accords convenus depuis de longues dates entre les propriétaires d’un tombeau ou suivant les coutumes locales.

Le famadihana : le reflet du fihavanana Malagasy

À Madagascar, « Famadihana » signifie « cérémonie festive » supposant chants, danses et énormes dépenses en nourritures abondantes (vary be menaka), location de troupe de musiciens, usage à gogo de boissons alcooliques, achat de nouveaux linceuls pour les morts, sans oublier les beaux habits tout neufs pour les vivants. Des fois, ces derniers portent durant les cérémonies des costumes semblables.

Famadihana, cérémonie de retournement des morts, Madagascar

Crédit photo: Flickr – Hery Zo Rakotondramanana

Durant le famadihana, les réjouissances peuvent durer deux ou trois jours, voire une semaine entière. Toute la population du village est conviée à la fête. La présence de tous les descendants de ceux qui occupent le tombeau, objet du famadihana, est quasi-obligatoire et l’assistance des amis et les connaissances des organisateurs sont vivement sollicitées.

À l’issue du Famadihana, les organisateurs sont comblés du devoir accompli envers les aïeux. Les invités se réjouissent d’avoir passé de merveilleux moments avec joie et allégresse. Bref, petits et grands sont contents et ne cessent de reparler de cet événement qui rassemble et qui reflète l’attachement des Malagasy au Fihavanana.

Famadihana, cérémonie de retournement des morts, Madagascar

Crédit photo: Flickr – Hery Zo Rakotondramanana

Crédit photo principale : Flickr – Hery Zo Rakotondramanana

A voir aussi dans la rubrique Madagascar
Répondre
  1. Madagascar reste l’ile aux sortilèges …magique et envoutante à la fois. Au cours de nos séjours, nos voyageurs le vivent de prêt lors de nos soirées à thème.
    Le Famadihana fait partie d’une de ces soirées d’échange tant le sujet reste un incontournable !

    Merci à vous pour cet échange

Laisser un commentaire

Suivez-nous
A voir aussi