×
Mot de passe oublié ?

Le culte des ancêtres à Madagascar

Comparez et trouvez vos activités voyage
Le culte des ancêtres à Madagascar

À Madagascar, les ancêtres défunts tiennent encore une place importante auprès de la majorité de la population.

Les malgaches sont attachés au polythéisme et à la superstition depuis la nuit des temps. Ils croient à un Dieu créateur, mais ils ont aussi la foi en d’obscures divinités et ont des penchants pour la sorcellerie et les amulettes. À ce jour, les ancêtres défunts tiennent encore une place importante auprès de la majorité de la population malgache.

La place des ancêtres auprès des vivants à Madagascar

À Madagascar, toutes les ethnies invoquent le « Dieu parfumé » ou « Dieu créateur » appelé communément « Adriamanitra Andriananahary » depuis toujours. En parallèle, elles s’adonnent aux cultes de nombreuses autres choses, entre autres, les ancêtres défunts ou « razana ».

Auprès des malgaches, toutes ethnies confondues, les ancêtres défunts ont des pouvoirs légèrement inférieurs à ceux de Dieu suprême. Ils servent d’intercesseurs entre le Créateur et les Hommes. Ils bénissent les vivants, les protègent de la malédiction et les guident dans la vie de tous les jours. Faire fi de l’ascendance des ancêtres sur la vie sur terre risque d’engendrer maladies, malheurs, voire des fléaux. C’est pourquoi, les malgaches s’appliquent au culte des ancêtres et pratiquent mille et un rites pour implorer la bénédiction et la protection des ancêtres défunts.

Les rites traditionnels adoptés dans le culte des ancêtres

Dans les maisons des malgaches, le « zoro firarazana » ou le coin intérieur du mur situé dans l’axe Nord-Est, est dédié aux ancêtres défunts. Pour faire honneur aux « razana », il est d’usage d’y verser une gorgée de boisson alcoolique avant de procéder à un événement festif quelconque.

Maladie, malheur ou mauvais sort peuvent provenir d’une infraction à un interdit ancestral. Il est très important de demander le pardon aux « razana ». Faire des offrandes de miel, de rhum ou de poulet vivant aux ancêtres défunts permet de retrouver la santé ou de remettre la vie dans l’ordre. Des fois, il est nécessaire d’immoler près du tombeau ancestral un coq rouge (akoholahy mena) ou un zébu.

Même si les 18 ethnies présentes à Madagascar pratiquent des rites cosmopolites, sinon différents, l’exhumation (le retournement des morts) est la cérémonie traditionnelle qu’elles partagent en commun. Ce rituel ancestral consiste à envelopper les morts avec de nouveaux linceuls. Il fait l’objet d’une grande fête dans la famille et auprès de la communauté.

Pour conclure

Selon les croyances Malgaches, plus on se soucie des ancêtres défunts, plus ils bénissent leurs descendants en leur accordant santé, bonheur et richesse. C’est pourquoi, il est tout à fait logique qu’on pratique le culte des ancêtres à Madagascar.

Crédit photo principale : Wikimedia – Bernard Gagnon

A voir aussi dans la rubrique Madagascar
Répondre

Laisser un commentaire

Suivez-nous
A voir aussi