Visiter le camp de Sachsenhausen à Berlin : billets, tarifs, horaires

avatar
Réservez vos billets pour le Camp de Sachsenhausen à partir de 17€ Voir les offres

Visiter le camp de Sachsenhausen, c’est ressentir l’horreur et la tragédie d’un camp de concentration, témoin silencieux et obscur de l’Allemagne Nazie. Découvrez son histoire et comment le visiter.

Sorti de terre en 1933 mais actif de 1936 à 1945, le camp de Sachsenhausen est un camp de concentration situé à Oranienburg, à 30 kilomètres au nord de Berlin. Aujourd’hui, visiter le camp de Sachsenhausen est une manière de rendre hommage aux 200 000 prisonniers, tout en sachant que 84 000 n’en sont jamais revenus.

Histoire du camp de Sachsenhausen à Berlin

Berlin - Camp de Sachsenhausen réfectoire

Crédit photo : Shutterstock – de Meunierd

Le camp de Sachsenhausen est le premier à avoir été dessiné. Son but principal était de montrer la supériorité nazie. Par ailleurs, il devait également faciliter la surveillance, les expériences et le contrôle total des lieux. Toutefois, ce camp n’était pas destiné à entrer en fonction. Le camp de Sachsenhausen est surtout réputé pour avoir été un bâtiment-test. Il fut d’abord conçu afin d’expérimenter le système de concentration. Ceux qui ont suivis, qu’il s’agisse de camps de concentration ou d’extermination (Auschwitz, Sobibor…), possèdent donc une architecture semblable à celle de Sachsenhausen.

Dans un premier temps, ce sont des internés politiques (communistes ou syndicalistes) et les prisonniers de droit commun qui s’y trouvent internés. Puis, arrivent ceux que l’on qualifie d’asociaux, ainsi que les apatrides et les homosexuels. En effet, ces derniers étaient arrêtés pour rendre la ville de Berlin plus « propre », en vue des Jeux Olympiques de l’été 1936.

À son apogée, le Régime Nazi internera tous ceux qui s’y opposent ou qui sont considérés comme « inférieurs ». Ainsi, les prisonniers religieux (juifs, tziganes…) y seront envoyés sans ménagement. Ensuite, c’est l’escalade : il ne s’agit plus seulement d’enfermer des êtres humains. Des expériences médicales et autres atrocités y seront menées. Un très grand nombre des prisonniers sera maltraité, violenté et torturé, tandis que d’autres seront tout simplement exécutés, sans considération.

À la fin de la guerre, en 1945, le camp de Sachsenhausen est repris par les services secrets soviétiques. Il y eut ce que l’on appelait alors « un camp silencieux » où 60 000 internés vécurent dans des circonstances inhumaines et inconcevables. Plus de 12 000 d’entre eux moururent d’ailleurs à cause des conditions de vie, de la faim et des maladies qui sévissaient.

Au début des années 1960, le camp de Sachsenhausen est déclaré monument historique, de mémoire et de souvenir. Un mémorial antifasciste a été érigé cette même année, comme un pied-de-nez funèbre. Depuis les années 1990, des travaux sont effectués pour préserver les infrastructures du site en état et en conserver toute l’atmosphère.

Que voir et faire au camp de Sachsenhausen à Berlin ?

Berlin - Camp de Sachsenhausen salle médicale

Crédit photo : Shutterstock – De Borjaika

Au total, treize expositions permettent de comprendre la complexité et l’histoire du site ainsi que le quotidien morbide de ses prisonniers et internés. Il y a beaucoup de documents à lire, voir, et écouter. Ceux-ci ne sont d’ailleurs pas centralisés. La visite du site entier dure quelques heures et les expositions ne sont accessibles qu’à pieds. Pensez à vous équiper de chaussures assez confortables.

Une journée entière suffit pour visiter le camp de Sachsenhausen. Et pour une visite autonome, vous pouvez disposer d’audio-guides, pour la modique somme de 3 euros. Ainsi, vous visitez à votre rythme et pouvez prendre le temps d’observer et de relever les nombreux mystères que le camp de Sachsenhausen renferme.

Dès vos premiers pas dans le camp de Sachsenhausen, vous vous retrouverez face à un grand mur parsemé de grandes photographies. Elles témoignent des événements de l’époque. Puis, vous rapprochant de l’entrée principale, vous longerez un espace où sont disposées de nombreuses stèles. Elles rappellent la tragédie de l’Histoire. Finalement, vous découvrirez la Tour A, bâtiment blanc. Il faisait office d’entrée principale, dont l’architecture est caractéristique des camps de concentration.

La visite du camp de Sachsenhausen vous permettra de découvrir tout le site, à travers les expositions. Se rendre sur place permet surtout de vous faire une idée de ce qui pouvait s’y déroulait. Vous découvrirez les dortoirs, les ersatz de sanitaires, les cuisines avec des dessins d’enfants aux murs, les restes de crématoriums. L’une des pièces les plus marquantes est habillée de carreaux blancs. Elle semble avoir été le théâtre des expériences inhumaines réalisées sur les prisonniers et internés… L’audio-guide vous en révèlera beaucoup plus. Il faut indubitablement avoir le cœur parfois bien accroché.

Comment aller au camp de Sachsenhausen à Berlin ?

Pour aller au camp de Sachsenhausen, il est plus facile de partir de Berlin. Depuis la ville, le train est le transport le plus simple : le S1 (train urbain) ou le RE5 vous y conduiront, comptez environ 50 minutes de trajet. Vous avez le choix entre prendre un billet unique (à 3,30 euros) ou un billet à la journée (à 7 euros), plus intéressant car si votre planning vous le permet, vous aurez le loisir de profiter de toute la ville après votre visite. Attention, veillez à avoir la zone C activée sur votre pass, sinon, ajoutez-la.

La gare d’Oranienburg ne se trouve pas loin du camp auquel vous pourrez accéder à pieds (comptez environ 20 minutes). En cas de besoin, vous pouvez demander votre chemin aux habitants qui ont l’habitude de voir du monde passer. Si le temps ne le permet pas, ou si pour une toute autre raison vous ne préférez pas marcher trop longtemps, une ligne de bus vous emmènera près du camp. Il s’agit de la Ligne 804, passant toutes les heures par la gare d’Oranienburg. Par contre, ne cherchez pas l’arrêt Sachsenhausen, mais l’arrêt Straße der Nationen. Un petit détail qu’il faut connaître !

Horaires & tarifs du camp de Sachsenhausen à Berlin

Horaires

Visiter le camp de Sachsenhausen est possible tous les jours, et ce, toute l’année. Organisez-vous bien car la visite, non-accompagnée, dure près de 3 heures.

  • Horaires de printemps-été (mi-mars à mi-octobre) : 8h00 – 18h00
  • Horaires d’automne-hiver (mi-octobre à mi-mars) : 8h00 – 16h30

Tarifs

L’entrée y est gratuite. Toutefois, et pour une visite plus complète, il est conseillé de louer un audio-guide. Vous devrez l’activer à chaque étape de votre visite. Disponible en plusieurs langues, sa location ne coûte que 3 euros.

Il est également envisageable de s’offrir les services d’un guide-accompagnateur, plus onéreux. Grâce à ce professionnel, vous aurez des réponses aux questions précises qui arriveront tout au long du trajet. Les prestations accompagnées sont parfois organisées au départ de Berlin. Prévoyez un budget à partir de 17 euros par personne, en plus du billet de transport entre le centre-ville et le camp (celui-ci n’est pas inclus dans les prestations, généralement).

Bon à savoir

  • si vous optez pour une excursion guidée, pensez à acheter un ticket de transport depuis Berlin, celui-ci ne sera pas inclus ;
    aussi, préparez-vous à marcher quelques heures, ou tout du moins, à devoir rester debout, car il n’y a nulle part où s’assoir, excepté sur le sol ;
  • il y a peu d’endroits où s’abriter. Ainsi, pensez, selon le temps qui est prévu le jour de votre visite du camp de Sachsenhausen, à prendre un parapluie, de la crème solaire ou un chapeau ;
  • prévoyez également un repas « sur-le-pouce » que vous pourrez manger à l’extérieur du camp. En effet, il n’y a pas de restauration sur place. Cependant, il y a des restaurants à proximité, dans le centre d’Oranienburg ;
  • il vous est propre de décider quant à la prise de photographies. Les photos sont autorisées mais certains peuvent ne pas être à l’aise avec cette pratique dans ce type d’endroit.

Le camp de Sachsenhausen ne vous laissera pas de marbre : sa lourde portée historique trouvera forcément son chemin jusqu’à vos émotions. Il faut donc être conscient de cela avant d’entrer sur le site. Tout le monde n’est pas à même de supporter la mémoire et l’atmosphère régnant sur les lieux.

Les faits très durs qui s’y sont déroulés ont laissé leur empreinte, indélébile, dans les murs.

Un témoignage, un commentaire ? Exprimez-vous ici !

Commentaires/Questions

Laisser un commentaire