Marchez sur les pas d’Anne Frank lors d’une visite d’Amsterdam

avatar
Réservez une visite du musée d'Anne Frank à partir de 20.40€ Voir les offres

A travers la visite de la maison d’Anne Frank et des anecdotes de son journal, découvrez à quoi ressemblait la vie à Amsterdam pendant la Seconde Guerre Mondiale !

La ville d’Amsterdam n’est pas simplement connue pour ses canaux ou ses coffee-shops, c’est aussi et avant tout une ville riche historiquement. C’est d’ailleurs l’occasion de découvrir l’une des pans de notre Histoire en allant sur les pas d’Anne Frank et de sa famille. Visiter la maison d’Anne Frank vous permettra de découvrir à quoi ressemblait la vie à Amsterdam durant cette époque terrible de la Seconde Guerre mondiale et d’observer des traces encore visibles de ce conflit international qui a meurtri tant de familles dont les Frank. En effet, la maison de cette famille est à elle seule le symbole de toute une génération, de toute une époque.

Vous souhaitez visiter Amsterdam d’un autre œil ? Alors lisez cet article pour découvrir la ville sur les pas d’Anne Frank !

À lire aussi : Les 12 choses incontournables à faire à Amsterdam

L’histoire de la famille d’Anne Frank

Panneau de la maison d'Anne Frank

Crédit photo: Flickr – David Berkowitz

C’est en 1933 que la famille Frank fuit l’Allemagne devenue nazie et part s’installer alors à Amsterdam. Le père d’Anne, Otto, ouvre une boutique d’épices mais les affaires ne vont pas durer longtemps : en effet, l’invasion nazie submerge peu à peu toute l’Europe, et la Hollande n’est pas exempte de ce raz de marée. Des mesures anti-juives sont prises tous les jours, obligeant la famille Frank à vivre dans la clandestinité.

En 1942, la famille Frank avec les deux filles, Anne et Margot, en compagnie d’une autre famille, décident de se cacher dans une maison, précisément dans une cache aménagée. C’est grâce au concours de deux employés d’Otto Frank que la famille va pouvoir survivre et assurer son ravitaillement.

Officiellement, tout avait été organisé pour qu’il n’y plus aucune trace de la famille Frank à Amsterdam : aux yeux du monde (nazi), la famille disparaissait de la circulation. Mais en 1944, la famille Frank fut dénoncée à la police nazie, puis elle fut déportée vers le camp de la mort de Bergen-Belsen. Aujourd’hui encore, malgré diverses enquêtes, l’identité du délateur demeure inconnue.

Dans toute cette tragédie, un livre a survécu : le journal que tenait la jeune Anne Frank durant cette période captive et secrète. Il fut publié sous l’impulsion d’Otto Frank, son père – seul survivant de la déportation de la famille – 1947, et fut traduit dans plus de 60 langues. Le livre décrit avec bouleversement, sincérité et simplicité près de 25 mois passés à huit dans 120m2, dans l’isolement, la solitude, le silence et la promiscuité avec des compagnons d’infortune, tous cachés dans un abri dont la seule entrée était dissimulée par une bibliothèque.

Visiter Amsterdam sur les pas d’Anne Frank pour mieux comprendre l’occupation nazie

Réservez votre visite guidée du quartier d’Anne Frank

Le quartier Rivierenbuurt

Anne Frank statue at Merwedeplein

Crédit photo : Flickr – Thomas

Tout commence sur la place Merwede où sa maison d’enfance est située au n°37. Bien que fermée au public, c’est là qu’Anne Frank a vécu de 1934 à 1942 et qu’elle a commencé l’écriture de son journal intime. Sur cette place, vous pourrez voir une statue du sculpteur Jett Schepp érigée à la mémoire d’Anne Frank. Elle représente cette petite fille de 13 ans jetant un dernier coup d’œil à sa maison, qu’elle a dû quitter pour fuir les mesures antisémites.

Direction ensuite l’école Montessori, toujours dans le quartier Rivierenbuurt, là où Anne Frank était scolarisée en primaire. Elle a dû malheureusement la quitter aussi pour rejoindre le lycée juif, comme nombreux de ses camarades. Si vous vous dirigez vers l’entrée de cette école, vous pourrez voir un extrait de son journal qui y est exposé.

Le quartier Jodenbuurt

Visiter Amsterdam sur les pas d’Anne Frank sans passer par le quartier Jodenbuurt, l’ancien quartier juif ? Impossible ! Pour mieux comprendre cette période relatée par Anne Frank dans son Journal, commençons par la Place Waterlooplein, qui est une place principale de la ville d’Amsterdam. Vous y découvrirez les principaux monuments de la ville qui portent toujours les stigmates du conflit mondial : la Synagogue portugaise d’Amsterdam, le musée historique juif (composé de quatre synagogues et de 5 espaces d’expositions), l’Auschwitz Monument ou encore le National Holocaust Museum.

C’est ainsi que commencera votre découverte du mode de vie des habitants d’Amsterdam et notamment des Juifs sous l’Occupation allemande. Tandis que certains cohabitèrent avec l’armée nazie, d’autres tentèrent de se rebeller et d’autres encore se terrèrent de peur d’être dénoncés et déportés comme 100 000 autres personnes aux Pays-Bas, à l’instar de la famille Frank.

Réservez vos billets pour visiter les monuments du Quartier Juif

Le quartier Jordaan

Direction le 263-267 Prinsengracht. Traversé par cinq canaux inscrits au Patrimoine mondial de l’UNESCO, c’est dans le magnifique quartier Jordaan que vous pourrez trouver la Maison d’Anne Frank, qu’elle appelait l’Annexe, et le musée homonyme, qui accueillent aujourd’hui près d’un million de visiteurs pas an et que vous devez absolument visiter.

Durant votre visite, les quelques objets personnels, les courbes de croissance des enfants sur les murs, ainsi que la bibliothèque amovible (qui était l’entrée de leur cachette), vous laisserons imaginer avec émotion comment Anne Frank et sa famille ont vécu pendant ces deux années.
Enfin, dirigez vous vers l’église qu’Anne a mentionné à de nombreuses reprises dans son journal, le Westerkerk, qui se situe non loin de là et visitez-là.

Vous pouvez désormais visiter Amsterdam sur les traces d’Anne Frank ! Petit conseil si vous devez visiter la Maison d’Anne Frank : achetez vos billets en ligne pour être sûr de pouvoir y rentrer !

Un commentaire ? Exprimez-vous ici !

Commentaires/Questions

Laisser un commentaire