Faut-il un visa pour aller à Bali en Indonésie ?

avatar

Vous avez prévu de découvrir l’Indonésie et notamment Bali ? Vous vous demandez s’il faut un visa pour s’y rendre ? Voici les réponses à vos questions !

Bali. Rien que le nom donne envie de voyager. Île la plus connue et la plus visitée de l’archipel indonésien, elle est aussi la seule du pays à majorité hindoue. Temples comme celui de Tanah Lot, retraite méditative à Ubud, plage à Padang-Padang, surf à Uluwatu, volcan au mont Agung, fête à Kuta : Bali offre une incroyable diversité d’activités ! Un visa pour Bali est synonyme de vacances et de dépaysement.

L’île est aussi réputée par son mode de vie zen et calme, et sa nourriture saine. Loin du tumulte de la capitale Jakarta ou même des villes européennes, Bali propose un havre de paix et un appel à l’évasion. Pour couronner le tout, les Balinais sont très gentils et accueillants. Qu’attendez-vous donc pour embarquer en direction de Bali ?

Maintenant que le départ approche, vous vous posez probablement la question : faut-il un visa pour Bali et plus généralement l’Indonésie ? Bonne nouvelle : en tant que citoyen français, si vous restez dans le pays moins de 30 jours, vous êtes exempté de visa ! Pour les voyageurs souhaitant rester plus longtemps, un visa à l’arrivée est en général possible. Dans ce guide, vous découvrirez toutes les informations à connaître pour aller à Bali l’esprit tranquille !

À lire aussi :
Les 12 choses incontournables à faire à Bali
Airbnb Bali : les meilleures locations Airbnb à Bali

Séjours de moins de 30 jours : exemption de visa pour Bali

Un décret présidentiel, pris en mars 2016, permet aux ressortissants de 169 pays de bénéficier d’une exemption de visa. Parmi eux figure la France. C’est une bonne nouvelle puisque l’immense majorité des voyageurs reste moins de 30 jours à Bali et en Indonésie. En outre, de nombreux motifs de voyage permettent d’obtenir cette exemption : tourisme, voyage d’affaires, humanitaire et social, visite familiale…

Il existe quelques prérequis et conditions à respecter pour obtenir cette exemption de visa :

  • la validité du passeport doit être supérieure à six mois au jour de l’entrée en Indonésie et la douane est très stricte sur ce point,
  • le passeport doit être en bon état et disposer d’au moins deux pages vierges,
  • bien que la police des frontières ne vérifie pas toujours, un billet retour ou un autre justificatif de sortie est exigé,
  • il n’est pas possible de prolonger le séjour une fois sur place.

La dernière condition peut être contournée en sortant du pays pour y revenir le lendemain ou quelques jours plus tard. A l’heure actuelle, les autorités indonésiennes acceptent cette démarche qu’un certain nombre de voyageurs font. En général, les vacanciers se rendent quelques jours à Singapour pour ensuite revenir à Bali.

Cette exemption de visa n’est possible qu’à partir de certains points d’entrée. L’aéroport de Bali en fait bien entendu partie et il y en a vingt-huit autres, dont Jakarta.

Par contre, n’essayez pas de prolonger le plaisir au-delà des 30 jours : vous devriez alors vous acquitter d’un million de rupiah (environ 70€) par jour en guise d’amende et vous pourriez même être placés en détention ! La sanction est appliquée à tous, sans exception.

Groupes de randonneurs au Mont Batur, Bali

Crédit photo : Shutterstock – khlongwangchao

Séjours entre 30 et 60 jours : visa à l’arrivée (VOA)

Pour les voyageurs qui souhaitent profiter au mieux de l’île et rester plus de 30 jours sur place, il vous est possible d’obtenir un visa pour Bali à l’arrivée auprès des services d’immigration.

Attention, soyez prévenu que le visa délivré l’est pour 30 jours seulement. Vous vous demandez alors pourquoi demander un VOA (Visa on Arrival) si vous pouvez bénéficier de l’exemption de visa ? Tout simplement parce que le visa à l’arrivée permet de demander sur place une extension de visa pour 30 jours supplémentaires.

L’extension de visa doit être demandée auprès d’un bureau d’immigration (kantor imigrasi) sur place à Bali entre 7 et 10 jours avant l’expiration du visa initial. Lors de votre demande, apportez votre passeport et sa photocopie, la photocopie de la page avec le VOA, votre adresse à Bali, la photocopie de votre billet d’avion de retour… et si possible un stylo noir ! En général, ils n’en ont pas.

Séjours jusqu’à 90 jours : exemption de visa + visa à l’arrivée (VOA)

Sachez qu’il est tout à fait possible de rester légalement jusqu’à 90 jours à Bali. Pour ce faire, il faut tout d’abord que vous pénétriez sur le territoire indonésien en bénéficiant de l’exemption de visa lors de votre première entrée. Puis vous devrez quitter le pays avant les 30 jours, pour un weekend à Singapour par exemple. A votre retour à Bali, demandez un VOA de 30 jours supplémentaires. Si vous avez bien suivi, cela fait un total de 90 jours à Bali !

Comme pour les exemptés de visa, les voyageurs longue durée doivent présenter un billet retour ou tout autre justificatif de sortie.

Le prix du visa pour Bali et l’Indonésie

Si vous restez moins de 30 jours, vous n’avez rien à payer puisque vous êtes exempté de visa.

Pour les voyageurs souhaitant séjourner plus de 30 jours, le coût du visa est fixé à 35 US dollars. Il faut payer en espèces et en faisant l’appoint. Néanmoins, la monnaie locale est de plus en plus acceptée et le prix est alors de 500 000 roupies indonésiennes, toujours en espèces.

Le prix de l’extension de visa est aussi de 35 US dollars ou 500 000 roupies indonésiennes.

Autres conseils à suivre pour son visa pour Bali et l’Indonésie

Sachez qu’il n’est pas possible de convertir votre séjour touristique en séjour d’affaires, et inversement. Si vous allez à Bali pour autre chose que des vacances, renseignez-vous auprès de l’ambassade d’Indonésie de votre pays de résidence. Les sanctions sont très lourdes pour les « touristes » pris la main dans le sac faisant un peu de business en Indonésie !

Les conditions d’entrée pour les ressortissants belges et suisses

Les voyageurs de nationalités belge ou suisse bénéficient des mêmes conditions d’entrée que les ressortissants français. Reportez-vous donc à tout ce qui a été écrit plus haut dans cet article.

À lire aussi : Assurance voyage pour l’Indonésie : notre guide complet

Comment avez-vous trouvé cet article ?
0 avis (0/5)
Un commentaire ? Exprimez-vous ici !
Laisser un commentaire