Taxe tourisme pour visiter Venise : informations, modalités et prix

avatar

Vous partez pour l’Italie et vous vous demandez quelle est donc cette taxe que vous devrez payer pour visiter Venise ? Pas de panique, nous vous disons tout !

Ah Venise… Cette cité magique qui accueille environ 80 000 visiteurs par jour, attirés par ses canaux, le Pont du Rialto, la Basilique Saint-Marc ou encore le Palais des Doges, verra son accès taxé pour les touristes !

Auparavant annoncé pour l’été 2019, le parlement italien a approuvé une mesure, introduite dans la loi finances du pays, qui prévoit la mise en place d’une taxe effective au 1er septembre 2019 afin d’endiguer le tourisme de masse sans trop impacter l’économie touristique.

Mais quelle est l’origine de cette taxe touristique à Venise et quel sera son montant ? Concerne-t-elle tous les touristes ? Generation Voyage vous dévoile tout ce que vous devez savoir pour partir visiter Venise informés !

À lire aussi : Les 15 choses incontournables à faire à Venise

Pourquoi les touristes devront-ils payer une taxe pour visiter Venise ?

La première raison est bien évidement financière. D’après nos informations et selon les estimations de la ville de Venise, cette taxe pourrait rapporter à la municipalité près de 50 millions d’euros par an ! Une somme non négligeable donc qui pourrait être utilisée pour garder les nombreux espaces publics propres et assurer la sécurité de la Cité.

La deuxième raison, et pas des moindres, est que cette taxe touristique sera mise en place pour limiter et contrôler le nombre de touristes venus visiter Venise. Car il faut savoir que Venise accueille chaque année près de 30 millions de touristes, pour 55 000 habitants, dont environ 23 millions qui arrivent parmi les quelque 600 navires qui posent l’encre dans la Cité flottante.

A combien s’élève cette taxe ?

Ce « droit de débarquement » s’élèverait entre 2,50 € et 5 € par personne, mais pourrait monter jusqu’à 10 € en haute saison. L’objectif pour la ville de Venise est de récolter entre 40 et 50 millions d’euros pour, comme annoncé précédemment, assurer les coûts de nettoyage, de sécurité et contrôler le flux de touristes.

Cette taxe concerne-t-elle tout le monde ?

Rassurez-vous, cette taxe ne concerne que les touristes de passage à Venise, autrement dit, ne dormant pas dans l’un des hôtels de la ville, et qui de ce fait ne paient pas de taxe de séjour lorsqu’ils viennent visiter Venise. Un gros manque à gagner lorsque l’on sait que le nombre de touristes venus pour la journée est assez conséquent et équivalent à la population de Vitry sur Seine…

Venise n’est pas la première ville à mettre en place une taxe pour empêcher la « disneyfication » : Barcelone, les villages rassemblés des Cinque Terre, Amsterdam, Santorin, les îles Éoliennes ou encore l’île d’Elbe avaient mis en place ce concept, ou un similaire.

Un commentaire ? Exprimez-vous ici !

Laisser un commentaire

Explorez la France et redécouvrez ses trésors. Remplissez votre carte d'exploration et trouvez de nouvelles idées pour partir cet été. Voir notre page dédiée