Visiter les Chutes d’Iguazú (depuis le Brésil et l’Argentine) : billets, tarifs, horaires

avatar

Vous partez en Argentine ? Ne manquez pas les incontournables ! Voici notre guide complet pour visiter les Chutes d’Iguazú !

Les Chutes d’Iguazú sont un site naturel de 275 cascades situées au milieu de la forêt tropicale, à la frontière entre l’Argentine, le Brésil et le Paraguay.

Appelées Garganta del Diablo en espagnol et Garganta do Diabo en portugais – littéralement « Gorge du Diable » -, les chutes marquent la fin du cours de la rivière Iguaçu, un affluent au paraná et figurent parmi les plus impressionnantes du monde : en tout, les cascades déversent jusqu’à 6 millions de litres d’eau par seconde, soit 6 000 tonnes par seconde ! Les eaux coulent à 82 mètres de hauteur au niveau de la plus haute d’entre elles, ce qui leur donne toute leur majestuosité.

Vous souhaitez visiter les Chutes d’Iguazú ? Voici notre mini-guide complet pour les voir à la fois depuis le Brésil et l’Argentine.

À lire aussi :
28 des plus belles cascades et chutes d’eau au monde
Les 7 nouvelles merveilles de la nature nommées en 2011

Visiter les Chutes d’Iguazú : historique et présentation

Iguazu falls

Crédit photo : De Milonk / Shutterstock.com

Le premier européen à prendre connaissance des cascades fut un explorateur Espagnol du nom d’Álvar Núñez Cabeza de Vaca le 31 janvier 1542. Parti en expédition en 1527 vers l’Amérique du Nord où il visita les futurs États de la Floride, du Mississippi, de la Louisiane, du Texas, de l’Arkansas, du Colorado, du Nouveau Mexique, de l’Arizona et de la Californie actuels, il poursuivit sa route vers le sud jusqu’à atteindre la colonie d’Asunción, un haut-lieu stratégique de l’époque d’où les Espagnols pouvaient atteindre l’Empire Inca.

Il fut plusieurs fois prisonnier des Indien, réduit à l’esclavage, dut s’adapter au mode de vie des indigènes et à leurs coutumes. C’est après avoir gagné le respect des Indiens qu’il put repartir en Espagne via le Mexique, en 1536. C’est au cours d’un second voyage en 1541 qu’il découvrit l’existence de ces chutes, grâce à l’aide des populations indigènes locales. Les Espagnols les nommèrent Cataratas de l’Iguazú.

Il fallut attendre le 18ème siècle, lorsque les jésuites s’installèrent dans la région pour évangéliser les Indiens, pour que le site, à l’époque très difficile d’accès, ne soit redécouvert. Inscrites sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en 1984, les Chutes d’Iguazú firent plus tard leur entrée au cénacle des Sept Merveilles Naturelles du Monde. Les Chutes d’Iguazú sont connues du monde entier, et pour cause : hautes de 80 mètres, elles prennent la forme d’un fer à cheval étendu sur un sol basaltique sur 2 700 mètres de longueur, et provoquent d’immenses embruns ainsi qu’un bruit assourdissant.

La forêt tropical humide qui l’entoure abrite plus de 2 000 espèces de plantes ainsi qu’une faune très diversifiée de tapirs, fourmiliers géants, singes hurleurs, ocelots, jaguars et caïmans. Le parc a été aménagé pour les visiteurs – en 2010, le site a attiré plus de 500 000 visiteurs du monde entier – avec de nombreux sentiers et passerelles. Les Chutes d’Iguazú s’étendent pour 80 % de leur surface sur le territoire argentin, et 20 % de leur territoire se trouve côté brésilien.

Que voir et faire aux Chutes d’Iguazú ?

Iguazu falls

Crédit photo : De R.M. Nunes / Shutterstock.com

Alors, que faire et que voir en venant visiter les Chutes d’Iguazú depuis l’Argentine ou depuis le Brésil ? Autant prévenir de suite : le site des cascades est tellement vaste qu’il vaut mieux prévoir une journée entière pour la visite.

Si vous souhaitez en profiter pleinement, emprunter un maximum de sentiers vous permettra d’avoir une multitude de points de vue uniques.

Visiter les Chutes d’Iguazú côté brésilien

Iguazu falls

Crédit photo : De K_Boonnitrod / Shutterstock.com

Côté brésilien, le Parc National del’Iguaçu s’étend sur 185 000 hectares mais il est serpenté par de nombreux sentiers dans lesquels s’engouffrent les bus touristiques : ce n’est pas encore un paradis de nature. Il englobe les chutes ainsi que la nature tropicale environnante. Onze kilomètres après l’entrée dans le parc national, parcourus en bus panoramique, on arrive sur un parcours long d’1,2 kilomètres, permettant d’obtenir un ensemble de panoramas tout en se rapprochant de la Garganta do Diabo.

Contempler le centre de la gorge offre la vue la plus impressionnante, mais c’est là que s’amassent le plus de touristes venus photographier le site. C’est aussi le point de vue qui mouille le plus ! Au cours du parcours en bus, il est notamment possible de s’arrêter pour effectuer un tour en canoë sur la rivière. Pour ne voir que les chutes, vous pouvez descendre à l’arrêt Trihla das cataratas, pour emprunter un chemin balisé et goudronné sur un kilomètre. Les arrêts de bus sont les suivants : Trilha do Poço Preto, Espaço Porto Canoas, Trilha das Cataratas, Macuco Safari, Administração PNI, Centro de Visitantes. 

Les chutes du côté brésilien offrent un point de vue global sur le site. Un ascenseur panoramique – si vous n’avez plus de mollets… – situé près du restaurant, offre une vue sur la Gorge du Diable (Garganta del Diablo).

Il n’y a qu’un circuit principal côté brésilien, qui ne dure qu’une à deux heures, mais on peut y rester une journée entière pour profiter des activités que permet le site (randonnée, canoë, baignade). A noter qu’il est également possible de survoler les chutes en hélicoptère, depuis l’héliport situé à l’extérieur du parc. En allant jusqu’à l’arrêt « Macuco Safari », il est possible de faire un safari en 4×4 sur 9 kilomètres dans la jungle tropicale et un tour en rafting sur 2 kilomètres de rapides, menant jusqu’au pied des cascades.

Enfin, à l’arrêt Trilha do Poço Preto, c’est la marche qui est à l’honneur : un sentier de 9 kilomètres pour randonner, faire du vélo dans la jungle jusqu’à l’île Taquara.

Visiter les Chutes d’Iguazú côté argentin

Iguazu falls

Crédit photo : De Det-anan / Shutterstock.com

N’oubliez pas votre passeport pour passer d’un côté à l’autre. Le flanc argentin des Chutes d’Iguazú couvre 80 % de la superficie totale du site : il faudra prévoir une bonne journée pour en profiter pleinement. Rendez-vous à Puerto de Iguazú en bus en passant la frontière Brésil-Argentine.

Côté argentin, le parcours est éminemment plus grand que le côté brésilien : on trouve une pluralité de sentiers de randonnée offrant tous des vues sous différents angles sur les cascades. Un petit train mène les frileux de la marche vers Garganta del Diablo, le point le plus impressionnant du site : quiconque s’y rend se sentira certainement insignifiant devant la puissance des eaux, comme pour rappeler notre petitesse face à la nature.

Le site côté argentin permet de pénétrer au cœur des gorges grâce à des passerelles en bois, en empruntant deux parcours principaux : un parcours inférieur – le plus long, ne pas manquer d’aller sous la cascade Salto Bossetti – et un circuit supérieur, offrant une vue plongeante sur les cascades. Enfin, des bateaux permettent aux visiteurs de traverser le fleuve pour aller sur l’île San Martin.

Comment aller aux Chutes d’Iguazú ?

Pour visiter les Chutes d’Iguazú depuis le Brésil, on peut prendre le bus 120 depuis le centre-ville de Foz do Iguazú, à destination de « Parque Nacional ». Depuis l’Argentine, on prendra un remís (minibus) depuis l’aéroport (par exemple) pour la gare routière.

Le bus « Rio Uruguay » depuis le terminal du centre-ville de Puerto Iguazú, effectue des navettes à raison d’un départ toutes les 20 minutes. On peut également y aller en taxi mais ce sera bien plus cher. Le trajet dure 30 minutes.

A noter qu’un bus de la compagnie « Crucero del Norte« , en direction de « Cataratas Brasil », permet de se rendre de Puerto d’Iguazú à Foz do Iguaçu et aux chutes brésiliennes.

Horaires et tarifs des Chutes d’Iguazú

Iguazu falls

Crédit photo : De Jan Schneckenhaus/ Shutterstock.com

HORAIRES

Les chutes argentines sont ouvertes de 8 heures à 18 heures : il est par ailleurs recommandé de les visiter le matin, afin d’avoir une large amplitude sur toute la journée (et pour éviter au maximum la grande affluence). Côté brésilien, l’accès aux chutes se fait entre 9 heures et 17 heures.

TARIFS

L’accès au Parc National d’Iguazú se fait par un mini-bus pour 120 ps (7€) l’aller-retour. L’entrée dans le Parc National coûte 330 ps, soit 19 €. Mais l’Argentine connaît parfois des épisodes d’inflation galopante, les prix pouvant donc augmenter en seulement quelques mois.

Une visite guidée est également possible pour 20 €, avec transferts aller-retour de l’hôtels aux cascades.

Autres tarifs :

  • Visite en hélicoptère : 200 € environs
  • Visite à pied et en bateau : 25 €

BON A SAVOIR

  • Prévoir deux à trois journées sur place (cascades argentines 2 jours et un jour pour les cascades brésiliennes)
  • Prendre garde au taux d’inflation en Argentine, modifiant le taux de change et les prix parfois de façon importante
  • Emporter un répulsif anti-moustiques
  • Considérer la saison : après les fortes pluies, les eaux sont abondantes et de couleur marron/rouge/orangé/ocre et il y a moins d’eau en saison sèche, de couleur blanchâtre
  • Emporter de quoi boire et manger : la restauration sur place est hors de prix !
Comment avez-vous trouvé cet article ?
0 avis (0/5)
Un commentaire ? Exprimez-vous ici !
Laisser un commentaire