Le Cône d’Arita dans le Salar d’Arizaro en Argentine

avatar

Cono de Arita, une mystérieuse pyramide naturelle au milieu d’un salar

Près de la bordure Sud du Salar d’Arizaro, le sixième plus grand lac de sel sur terre et le deuxième plus important en Argentine, à 70 km du village de Tolar Grande, se trouve une pyramide volcanique étrange. Un cône presque parfait, qui s’élève de manière inattendue au milieu de cette cuvette de sel. Il s’agit du Cono de Arita qui se profile majestueusement 122 mètres au-dessus du Salar. Son nom vient du langage Aymara où Arita signifie « pointu » ou « effilé ».

Ce cône se trouve à 3590 m d’altitude dans la province de Salta.

Cono de Arita, Cône d'Arita, Argentine

Au début du XXème siècle, il a été considéré qu’un cône si parfait ne pouvait être construit que par l’Homme. Mais le Cono de Arita est naturel et on suppose qu’il soit un petit volcan qui ait manqué de force pour éclater à travers la croûte et n’a donc jamais laissé exploser de lave ou développé un cratère. Tout autour du cône, on trouve du sel noir, ramené à la surface par le magma des anciennes coulées souterraines. Selon les vestiges archéologiques trouvés dans le cône, l’endroit était un centre de cérémonie avant l’arrivée des Incas.

Le cône noir, qui doit sa couleur à la lave qui le compose, contraste fortement avec l’étendue blanche du Salar d’Arizaro. Du chemin par lequel on l’atteint, il semble que le Cono de Arita soit tout près, mais il faut marcher 1 km pour atteindre sa base.

Cono de Arita, Cône d'Arita, Argentine Cono de Arita, Cône d'Arita, Argentine Cono de Arita, Cône d'Arita, Argentine Cono de Arita, Cône d'Arita, Argentine Cono de Arita, Cône d'Arita, Argentine Cono de Arita, Cône d'Arita, Argentine Cono de Arita, Cône d'Arita, Argentine Cono de Arita, Cône d'Arita, Argentine

Sources : Wikipedia, Argentina.ar, Amusing Planet

Un commentaire ? Exprimez-vous ici !

  1. J’ai parcouru vos pérégrinations qui sont impressionnantes mais si vous le permettez, j’ai un petit commentaire à faire sur l’Argentine et/ou le Brésil.
    Il est dommage de voir que vous n’insistez pas beaucoup, autant d’un côté que de l’autre, sur la visite du site des chutes d’Iguazú côté argentin ou Iguaçu côté brésilien.
    Il s’agit quand même d’un site classé par l’Unesco qui mérite de s’y attarder quelques jours, autant d’un côté que de l’autre, même si on a l’habitude de dire que les plus beaux panoramas se trouvent du côté argentin. Le Parc National d’Iguazú mérite à lui seul qu’on s’y attarde au moins 2 jours, voire 3 jours (visite des chutes incluant des activités aquatiques, visites de missions guaranis, salto Macuco … puis le côté brésilien pour une seule journée. Une extension au Paraguay est possible également pour visiter le fameux barrage hydroélectrique de Itaipu (1 journée).
    Bonne journée.

Laisser un commentaire