Les 11 villes les plus écologiques au monde

avatar

La prise de conscience écologique n’est pas qu’une affaire individuelle. Mais quelles sont les villes les plus écologiques au monde ?

Nos actualités quotidiennes ont la fâcheuse tendance à nous annoncer les mauvaises nouvelles plutôt que les bonnes. S’il est vrai que notre planète se porte mal et se trouve en danger, il faut aussi se rendre compte des actions positives entreprises partout autour du monde. Qu’il s’agisse d’une jeune femme alertant la population mondiale sur l’état de la planète, d’associations luttant contre vents et marées pour la protection des océans ou des animaux, de votre voisine qui fabrique ses produits elle-même, ou de vous, qui essayez de consommer responsable, tout le monde est concerné. Et tout le monde agit à sa propre échelle. Cela, des villes ont décidé de devenir plus écologiques.

Certaines d’entre elles se dressent face au réchauffement climatique et ses effets néfastes depuis de nombreuses années. À travers les différentes idées et solutions mises en place, elles deviennent, petit à petit, les villes les plus écologiques du monde. Plus vertes, moins polluées, moins polluantes… Simplement plus propres, ces villes nous montrent qu’un monde meilleur est possible.

1. Amsterdam (Pays-Bas)

amsterdam au pays bas villes les plus écologiques du monde bateau canal

Crédit photo : Shutterstock / Standret

Amsterdam est mondialement célèbre pour le nombre de vélos qui circulent chaque jour dans ses rues. Il paraîtrait même qu’il y a plus de bicyclettes que d’habitants. Cette ville est hyperactive avec ses ports internationaux, qui ne voient pas que des marins qui pleurent. Au contraire, les Pays-Bas est l’un des pays dont les habitants sont les plus heureux. Cela favorise les réactions et comportements positifs envers les décisions prises par la ville pour réussir sa transition écologique.

Depuis 2014, par exemple, Amsterdam teste et développe les pistes cyclables solaires, quand elle n’organise pas des croisières pour nettoyer ses canaux. Évaluée comme la “ville la plus saine du monde” en 2018, selon plusieurs critères définis par le site Spotahome, Amsterdam veut, d’ici à 2025, réduire de 40% ses émission de CO2 (par rapport à 1990).

2. San Francisco (États-Unis)

san francisco cable car vue sur la baie ville ecologique

Crédit photo : Shutterstock / Pius Lee

Cette capitale de la tech est reconnue à travers le monde comme l’un des emblèmes de l’American Way Of Life. Nommée la ville “la plus verte de l’Amérique du Nord” en 2011, San Francisco n’a cessé de s’améliorer depuis. Des bâtiments entiers, comme le Moscone Center, sont recouverts de panneaux solaires. Cela a conduit la ville à réduire de 34 000 tonnes ses émissions de dioxyde de carbone, ce qui revient à retirer 7 000 voitures de la circulation.

En 2016, San Francisco confirme sa place parmi les villes les plus écologiques du monde : c’est la première à avoir banni les bouteilles d’eau en plastique. Privilégiant les emballages en carton recyclé, ou au moins recyclable, la ville s’illustre par ses initiatives responsables.

3. Curitiba (Brésil)

curitiba bresil ville ecolo

Crédit photo : Shutterstock / R.M. Nunes

Surnommée “Cidade Modelo da América Latina” (cité modèle d’Amérique Latine), Curitiba est engagée dans une politique environnementale depuis les années 1980. En avance sur son temps, cette cité brésilienne trie 70% de ses déchets grâce à un ingénieux système d’échange : des déchets contre des paniers de légumes ! En parallèle, Curitiba a planté plus d’un million d’arbres en bordures d’autoroute et crée de plus en plus d’espaces verts (60 m2 par habitant).

Les curitibanos sont plus d’1,6 million, ce qui laisse une idée du projet… Le réseau des transports en commun est aussi considéré comme l’un des plus propres et mieux pensés. En 1996 déjà, la ville se voyait récompensée par l’English Building and Social Housing Foundation, organisme recensant les projets les plus novateurs. Aujourd’hui, à Curitiba, ce sont plus de 1 900 bus qui conduisent chaque jour 85% de la population.

4. Stockholm (Suède)

visiter stockholm suede vue sur la ville avec arbre et bras de mer. Ville la plus écologique du monde

Crédit photo : Shutterstock / Oleksiy Mark

Stockholm, en plus d’être l’une des plus propres, est la première ville européenne à obtenir en 2010 le prestigieux European Green Capital Award (Prix de la Capitale Verte). Ce prix récompense les villes qui innovent et les encourage dans leurs initiatives. Les Suédois dispose de nombreux projets qui inscrivent la ville dans une démarche écologique importante. Par exemple, le projet Grow Smarter vise à transformer les eaux usées en biocarburants, dans l’optique de ne plus utiliser de carburants fossiles d’ici à 2050.

Aussi, la ville souhaite se servir des chaleurs résiduelles des centres de données, ou magasins, pour chauffer ses habitants. Une manière très intelligente de réduire le gaspillage !

5. Vancouver (Canada)

vancouver automne vue lac et arbres villes les plus écologiques du monde

Crédit photo : Shutterstock / West Coast Scapes

Vancouver est la ville d’Amérique du Nord qui émet le moins de CO2 ! Depuis 2010, elle a comme projet de favoriser le vélo et les voitures électriques. Pour cela, elle a créé des centaines de kilomètres de pistes cyclables et instauré de nombreuses stations de recharges pour véhicules. Elle inclut de manière important la nourriture locale et saine, en créant des espaces derniers aux producteurs un peu partout dans la ville.

À l’horizon 2020, Vancouver a comme ambition de devenir la cité la plus verte. Pour le moment, sa place est maintenue dans la liste des villes les plus écologiques du monde. Grâce à ses projets multiples et variés s’efforçant de réduire un maximum les déchets ménagers, elle est en passe d’atteindre ses objectifs.

6. Zurich (Suisse)

visiter zurich ville ecolo monde

Crédit photo : Shutterstock / canadastock

Zurich s’illustre parmi les villes les plus écologique grâce à sa politique appliquée sur la consommation d’électricité. En effet, basée sur une sensibilisation forte et une implication de la population, Zurich pourrait être la première “Ville 2 000 watts” au monde, en 2050. Cela signifie que que ses habitants pourraient n’avoir besoin que de 2 000 watts continus pour vivre. Pour se faire une idée, en Europe, la moyenne culmine à 6 300 watts. De plus, la capitale suisse n’est pas exempte d’espaces verts.

En 2020, un éco-quartier, “Green-City”, va voir le jour. Une centrale géothermique et des panneaux solaires alimenteront les bâtiments. Et tout y a été pensé pour réduire de 40 % la consommation.

7. Copenhague (Danemark)

Les Danois prennent très au sérieux les questions environnementales, et ce, depuis plusieurs années déjà. Considérée comme la “Capitale Verte de l’Europe”, Copenhague allie parfaitement la tradition, la modernité et l’écologie. Le vélo est un moyen de transport qui est largement adopté par la population. D’ailleurs, depuis plusieurs décennies la ville est aménagée de manière à le privilégier.

Les transports en commun sont aussi très utilisés par les citadins, et en plus, tout le réseau roule à l’électricité. Le taux de CO2 est l’un des plus faibles d’Europe et pour couronner le tout, la ville a pour objectif d’être neutre en carbone pour 2025 !

8. Reykjavik (Islande)

Reykjavik, Islande

Crédit photo : Unspash – Evelyn Paris

L’Islande est une île du nord de l’Europe, qui n’abrite que 360 000 personnes, dont près de 122 000 habitent à Reykjavik, la capitale. La géologie et topologie uniques de l’Islande lui permettent d’alimenter toute la ville en énergies 100% renouvelables : la géothermie et l’hydro-électricité. Seul 0,1% de l’électricité est généré par des énergies fossiles. La qualité de l’air y est d’ailleurs exceptionnelle. Et pour cause, depuis 1990, le réseau des transports est géré par une motorisation à l’hydrogène (bus et métros).

En 2018, le palmarès TravelBird lui attribue la place de “Ville la plus verte du monde”, notamment grâce aux 410 m² d’espaces verts par habitant.

9. Cap Town/Le Cap (Afrique du Sud)

L’organisme Carbon Disclosure Project (CDP) a classé Cap Town parmi les 5 villes les plus écologiques du monde. Plutôt discrète, Cap Town œuvre pourtant activement en faveur du climat. Effectivement, entre 10 et 20% de sa production énergétique proviennent de sources renouvelées. La ville a également renforcé son réseau de transport en commun. Cela a eu pour conséquences de réduire le trafic urbain, de diminuer la pollution ainsi que les émission de dioxyde de carbon. C’est un exploit pour cette ville d’Afrique en pleine expansion.

Cap Town nous fait comprendre que, finalement, le développement durable est accessibles à tous ceux qui s’en donnent le courage.

10. Oslo (Norvège)

Oslo, Norvège, Opéra House

Crédit photo : Unspash – Oliver Cole

Lauréate du Prix de la Capitale Verte en 2019, la capitale norvégienne est récompensée pour sa démarche écologique et sociale. En effet, en 2020, Oslo espère pouvoir se priver complètement des combustibles fossiles. Pour l’instant, elle est la capitale qui génère le moins de gaz à effet de serre.

Oslo est aussi l’une des villes les plus écologiques du monde par rapport à sa manière d’impliquer ses habitants. D’ailleurs, ils se déplacent à 85% à pieds, à vélo ou en transports en commun. Tout comme à Reykjavík, ceux-ci sont ultra-propres, car motorisés « hydro-électriquement ».

11. Wellington (Nouvelle-Zélande)

Wellington, West Wind

Crédit photo : Unspash – Nate Watson

Capitale néo-zélandaise, Wellington est aussi appelée “la capitale venteuse”, du fait de son emplacement sur Terre : aux “quarantièmes rugissants”. Ce terme signifie que Wellington connaît des vents constants et puissants, toute l’année. De ce fait, en 2009, le projet West Wind, un grand parc éolien, a vu le jour près de la ville. Aujourd’hui, c’est devenu une attraction, avec balade pédestre et point de vue exceptionnel.

Concernant sa consommation électrique, la ville espère en produire 90% à partir d’énergies renouvelables. La niveau de pollution est excellent en tous points : air pur, eaux propres, sols nettoyés… Depuis 2000, la ville est parvenue à réduire ses émissions de CO2 de 2% en connaissant pourtant une augmentation de la population de 21%.

Un commentaire ? Exprimez-vous ici !

Laisser un commentaire