À Montpellier, l’atypique Villa des Cent Regards

avatar

Dans le quartier d’Aiguelongue à Montpellier, une étrange villa presque abandonnée en forme de château médiéval est le lieu de fêtes et de rassemblements.

La ville de Montpellier ne se visite pas uniquement pour son musée de l’Anatomie, pour une promenade dans le quartier Saint-Roch ou celui de Port Marianne. Non, Montpellier, c’est aussi ce petit grain de folie au détour d’une rue avec la mystérieuse villa des Cent Regards. Il y en a même certains qui surnomment cet espace la « Maison du fada » (la maison du fou), en référence à son créateur.

Naissance de la Villa

C’est en 1950 qu’un maçon assez imaginatif du nom de Victor Grazzi a eu l’idée de construire un édifice peu commun. Passionné depuis toujours par le béton armé, il décide de construire une maison à son image avec son matériau de prédilection. Tout sera en béton, y compris les portes comme les fenêtres ou les volets.

Victor Grazzi, Villa des Cents Regards, Montpellier

Victor Grazzi en 1969 – Crédit photo: La Villa des Cent Regards

Cette maison véritablement atypique dispose de lignes peu conventionnelles pour ce type de bâtiment, des lignes droites avec des angles droits. Cette demeure aux airs de château médiéval est aussi une histoire d’amour, non seulement d’un homme qui tient à démontrer ses compétences (son diplôme ne serait jamais reconnu par ses patrons) mais c’est aussi avec le concours de sa femme, Ida, qu’il va édifier cette bâtisse.

Elle sera présente à chaque étape, elle remplit les seaux de ciment, elle gâche le béton, elle porte les seaux avec l’aide de poulies et de cordes.

Villa des Cents Regards, Montpellier

Crédit photo: Facebook – Expérience à la Villa des Cents Regards

Villa des Cents Regards, Montpellier

Crédit photo: Facebook – Expérience à la Villa des Cents Regards

Toutes les économies du ménage Grazzi vont y passer et Victor décide alors d’utiliser des matériaux de récupération pour parachever son « œuvre » personnelle : le sol est recouvert de carreaux de ciments divers, la ferraille et les autres matériaux sont récupérés à la déchetterie, on utilise même des ressorts de matelas en guise de tiges de fer pour consolider le béton.

Alors que la construction de la maison n’est pas achevée, Ida décède. Victor Grazzi vit seul dans son œuvre de béton et tente par tous les moyens de la mener à terme, ajoutant çà et là des éléments décoratifs disparates et originaux comme une réplique en miniature de l’hôtel particulier de la Coquille (que l’on retrouve dans le vieux Montpellier), des éléments végétaux, des boules de buis.

Villa des Cents Regards, Montpellier

Crédit photo: Facebook – Expérience à la Villa des Cents Regards

La maison se transforme lorsque les rayons du soleil viennent frapper les façades, l’ensemble devient féerique. Victor Grazzi décide alors d’appeler sa maison, la Villa des Cent Regards. D’après lui, il suffit de faire le tour de la maison pour porter 100 regards différents. Certains diront également que l’on pouvait compter jusqu’à 100 petites fenêtres dans la maison qui seraient autant de regards sur le monde.

Un lieu culturel vivant

Par la suite, la Villa des Cent Regards est devenue un repaire culturel pour les jeunes et les moins jeunes.

Villa des Cents Regards, Montpellier

Crédit photo: Facebook – Expérience à la Villa des Cents Regards

Villa des Cents Regards, Montpellier

Crédit photo: La Villa des Cent Regards

Tandis qu’en journée, les enfants viennent y jouer aux chevaliers qui défendent un château du moyen-âge, lorsque la nuit tombe, l’endroit devient un lieu de fêtes mais aussi le lieu de visiteurs indélicats qui volent, qui saccagent, qui pillent les éléments décoratifs, qui lacèrent les décorations, et qui recouvrent les murs de tags.

Dans les années 80, la ville de Montpellier acquiert la Villa des Cent Regards mais la laisse à l’abandon : la maison devient un fantôme au milieu du quartier de l’Aiguelongue. Il aura fallu attendre les années 2005 pour que la Villa soit rachetée par l’association des professionnels du bâtiment et de l’urbanisme, COBATY et que le lycée Léonard de Vinci y développe des activités culturelles.

Aujourd’hui, la Villa des Cents Regards est devenue un lieu emblématique culturel où ont lieu diverses manifestations, des expositions, des ateliers artistiques, etc.

Pour y aller, rendez-vous au 1000, rue de la Roqueturière à Montpellier, vous ne serez pas déçu !

Un commentaire ? Exprimez-vous ici !

Egalement dans Lieux abandonnés
Laisser un commentaire

Découvrez l'application pour trouver des choses à faire à Montpellier cet été: Exod.app