Les grandes découvertes Vikings : Du Groenland à l’Amérique !

avatar

Après avoir vogué dans les eaux troubles de la mer de Norvège et découvert l’Islande, reprenons notre traversée Viking. Naviguons ensemble en plein océan Atlantique, jusqu’à découvrir le Groenland puis l’Amérique, bien avant Christophe Colomb.

Explorateurs, architectes, navigateurs. Sages, conteurs de légende, amoureux de la Nature. Au fil de ces lectures vous dévoilant les grandes découvertes Vikings, nous espérons que les mots qui filent devant vos yeux éveillent en vous un nouveau sentiment concernant ce peuple de légende.

Si l’on a qu’une seule opportunité de faire une « bonne première impression », les Vikings n’ont malheureusement pas eu cette chance. Les peuples colonisés, souvent chrétiens, se sont chargés avant eux de pérenniser une image barbare et brutale de ces explorateurs. Ainsi, à travers nos recherches et les lignes qui vous les content, nous tentons de re-découvrir le passé pour ainsi donner aux Vikings une possibilité illusoire : celle d’une seconde première fois.

Dans le voyage qui nous attends aujourd’hui, nous suivrons essentiellement l’Histoire d’une famille Viking, celle d’Érik le rouge, qui nous plongera vers la découverte du Groenland puis du continent américain. Une histoire mêlant terres d’exil et rencontres avec les amer-indiens, sur fond de mythes légendaires.

Si vous l’avez manqué, replongez dans le premier épisode de cette saga Viking : à la découverte de l’Islande

1. Groenland, une terre d’exil

Groenland - Vikings

Fjord d’Iilulissat, Groenland Crédit photo : Shutterstock – Ralph Rozema

Pour débuter notre récit, c’est au milieu du Xè siècle qu’il nous faut replonger. Les Vikings, qui se sont déjà grandement installés en Islande, sont encore largement présents au cœur des pays Scandinaves, notamment en Norvège. C’est depuis ce pays que commence notre voyage.

L’exil d’Érik le rouge

Nous sommes aux alentours de 950 lorsque Eirikr Thorvaldson voit pour la première fois le lever du soleil puis de la lune, sur les terres Norvégiennes. Mais ce dernier ne séjourne que quelques années sur sa terre natale puisqu’aux environs de 970, son père, Thorvald, se fait bannir de Norvège pour meurtre.

Alors, ce dernier embarque avec sa famille dans le but de rejoindre les colonies Vikings islandaises. Mais celui que l’on surnomme déjà Érik le rouge – en raison de la couleur rousse de ses cheveux – suit les traces de son père… Et se fait à son tour bannir d’Islande pour meurtre.

Ne pouvant retourner en Norvège, et surtout ambitieux de découvrir de nouvelles terres, Érik souhaite alors profiter de cet exil pour voguer vers de nouveaux horizons. Alors, il embarque à son tour avec sa famille : sa femme, ses trois fils (Leif, Thorvald et Thorsteinn), et sa fille Freydis. Fidèle à la destinée Viking, l’exilé décide de prendre la mer vers l’Ouest, à la recherche des légendaires « rochers de Gunnbjorn ».

Les rochers de Gunnbjorn :
Un demi siècle auparavant, un navigateur Viking répondant au nom de Gunnbjorn Ulfsonn aurait été déporté par une tempête lors de sa traversée de la Norvège vers l’Islande, jusqu’aux abords du Groenland. Comme ces terres lui semblait inconnues et peu accueillantes, il se contenta de consigner cette découverte, et de nommer le pays « les rochers de Gunnbjorn ».

Groenland - Vikings

Qaqortoq, Groenland Crédit photo : Shutterstock – T. Terziev

Nous sommes alors en 983 lorsqu’Érik le rouge aperçoit pour la première fois les tant attendus rochers, et décide de s’installer avec sa famille près de l’actuel village de Qaqortoq, situé au sud du pays. Ainsi, il devint le premier colonisateur d’une terre nouvelle, qu’il baptisera lui même Groenland, un nom qu’il ne choisit pas au hasard.

Après trois années passées à explorer les côtes orientales du pays, la période d’exil d’Érik le rouge touche à sa fin, et le Viking n’a qu’une idée en tête : retourner en Islande afin de convaincre une partie de son peuple de le suivre jusqu’à ces nouvelles terres… Ses nouvelles terres ! C’est donc dans cette optique qu’il nomme le pays Groenland, « terre verte », espérant que ce nom attisera la curiosité d’autres Vikings.

Colonisation du Groenland

Trois années se sont donc écoulées depuis l’arrivée d’Érik le rouge sur les terres groenlandaises, et sa période d’exil touche finalement à sa fin. Ainsi, le Norvégien de naissance reprend la mer, en 986, vers l’Est cette fois-ci, pour retourner en Islande. À peine débarqué, il ne tarde pas à narrer ses aventures et exposer ses trouvailles, d’une nouvelle terre qui serait promise à ses congénères. Toujours assoiffés de belles histoires, les autres Vikings se délectent des aventures de l’exilé.

Groenland, Vikings

Village abandonné près de Nuuk – Vue aérienne du fjord Nuup Kangerlua Crédit photo : Shutterstock – xpixel & Mathias Berlin

Rapidement, de nombreuses familles se réunissent et décident de suivre Eirikr dans ces nouvelles expéditions, fidèles à l’esprit explorateur du peuple païen. C’est ainsi que pas moins de 25 bateaux embarquent en direction du Groenland. Mais le voyage vers la terre promise s’avère être plus difficile que prévu, et seulement une quinzaine de bateaux arrivent finalement à destination…

Si le premier campement de l’exilé était établit à la pointe Sud du Groenland, c’est un peu plus à l’Ouest que la colonie s’installe. Un campement dont il ne reste aujourd’hui plus que des terres abandonnées, sans traces présentes de Vikings, proche de l’actuelle ville de Nuuk.

Nuuk, la capitale du Groenland
En passant non loin de Nuuk, la capitale du Groenland, vous serez plongé·e·s au cœur de nombreux fjords, d’icebergs, et de sublimes chutes d’eau. Avec un peu de chance, vous aurez même l’occasion d’assister au merveilleux spectacle qu’offrent parfois les baleines à bosse.

Groenland, Vikings

Baleine à bosse – Nuuk Fjord Adventure Travel Crédit photo : Shutterstock – Johnny Giese & RavenEyePhoto

Deux campements sont donc bien distincts : Eystribyggd (à Qaqortoq) et Vestribyggd (à Nuuk), l’établissement de l’Est et l’établissement de l’Ouest. Et s’ils n’étaient que 400 au début, les Vikings ne cessent de débarquer, jusqu’à compter plus de 2 500 membres. L’organisation de la nouvelle société est simple : appliquer le système Islandais.

Comme à leurs habitudes, les colons Vikings pratiquent l’élevage et la chasse, et s’enrichissent grâce au commerce. Ce dernier réside dans l’exportation des multiples denrées telles que la peau, l’ivoire et l’huile de morse ou la fourrure d’ours blanc avec la Norvège. Mais les conditions de vie restent difficiles au Groenland, notamment à cause du froid, et leurs ressources sont précaires.

Les sites Vikings au Groenland : Sur les traces d’Érik le rouge

C’est durant plus de 500 ans que les Vikings sont restés établis au Groenland, avant de disparaître mystérieusement du territoire. Le petit âge glaciaire, les affrontements avec la population Inuit, l’épuisement des ressources… Nombreuses sont les raisons mises en avant pour expliquer la disparition Viking du Groenland.

Quoiqu’il en soit, durant ce demi-millénaire, les Vikings ont marqué l’Histoire du pays, ainsi que ses paysages. Aujourd’hui encore, nombreux sont les sites Vikings que vous pourrez prendre le temps de visiter sur la « Terre verte ». Vous pourrez d’ailleurs suivre les traces d’Érik le rouge depuis son arrivée au Groenland, jusqu’à la colonisation qu’il a initié.

Les ruines de Hvalsey
Hvalsey - Vikings

Ruines de l’église de Hvalsey Crédit photo : Shutterstock – Bildagentur Zoonar GmbH

C’est à Qaqortoq, lieu d’installation d’Érik le rouge et sa famille à leur arrivée au Groenland, que vous trouverez cette première merveille : les ruines de l’Église d’Havlsey. L’édifice remonte à l’âge de la première colonie Viking. Étendues sur près de 16 mètres de long et 8 de large, les pierres qui composent ces ruines pèsent jusqu’à plusieurs tonnes.

Cette église, reconnue pour avoir été le lieu d’un grand nombre de mariages importants de l’époque, cache également des histoires plus sombres, plus mystérieuses… En effet, sous les ruines de Hvalsey se trouvent une multitude de tombes. Pourtant, le lieu n’a jamais été indiqué comme un possible sanctuaire ou cimetière…

Le village de Qassiarsuk
Vikings - Groenland

Tunulliarfik & Église Brattahlid Crédit photo : Shutterstock & Wikipédia – Danita Delimont & Claire Rowland

Non loin de Qaqortoq, vous pourrez cette fois-ci apprécier une véritable reconstruction d’un village Viking. En effet, Qassiarsuk – le village actuel groenlandais – s’est développé sur l’emplacement d’origine de la première colonie paienne. Localisé au beau milieu du Tunulliarfik – Fjord d’Érik -, le village abrite de nombreux trésors !

D’abord, vous pourrez vous rendre à Brattahlid, l’ancienne propriété d’Érik le rouge, et visiter les ruines d’une quinzaine d’habitations. Ensuite, la chapelle Sainte-Thjodhild a été reconstituée à la perfection afin que vous puissiez réellement vous imprégner de l’univers Viking.

Enfin, levez les yeux et admirez les paysage offert par ce sublime fjord… Laissez monter en vous l’ambiance puissante, presque sauvage qui se dégage encore de cet endroit chargé d’histoires d’un autre temps.

Narsaq
Nasarq, Vikings

Narsaq, Groenland Crédit photo : Shutterstock & Alberto_Gonzalez_Gimenez & Anders Peter Photography

Une fois de plus, c’est au Sud-Ouest de l’île, non loin des campements d’Érik le rouge que nous nous trouvons. Nous voilà à Narsaq, un endroit où les découvertes ont été aussi importantes qu’improbables.

En effet, c’est en voulant se construire un potager qu’un jardinier à découvert les premiers artefacts Vikings, aux alentours de 1960. À la suite de cela, nombre d’archéologues se sont empressés d’investir le lieu, et les découvertes furent grandes : une maison longue, une église et une ferme.

La maison est d’ailleurs considérée comme la première construction scandinave sur les terres groenlandaises, et serait donc… La première maison d’Érik le rouge, avant qu’il ne choisisse de s’installer définitivement à Brattahlid.

Aujourd’hui, Narsaq est un joli village du Sud-Ouest du Groenland, connu pour son fjord et ses sublimes maisons colorées.

2. L’Amérique, une histoire de famille

Vikings

Statue Christophe Colomb & Statue Leif Erikson Crédit photo : Wikipédia & Shutterstock- RLaennec16 & PhotoFires

Christophe Colomb, explorateur Italien, a découvert l’Amérique en 1492. Voici un fait établit que nous avons tous appris à l’école… Pourtant, il est totalement erroné. Si nous ne pouvons toujours pas affirmer aujourd’hui qui fut le premier à découvrir le Nouveau-continent, il est en revanche prouvé que les Vikings ont foulé le sol américain… Environ 500 ans avant Christophe Colomb, puis Jacques Cartier !

Leif et Thorvald Erikson, fils d’Érik le rouge, s’y sont même rendus à de nombreuses reprises, avant que la population nordique ne soit chassée par les indigènes…

Le voyage de Leif Érikson

Ce qui est paradoxal avec la découverte de l’Amérique par les Vikings, c’est qu’elle débute avant même d’avoir commencée… En effet, c’est d’abord Bjarni Herjólfsson qui aperçoit les terres américaines, par mégarde, en 986.

La découverte de Bjarni :
Alors qu’il tente de rejoindre le Groenland depuis l’Islande, le Viking et son équipage se retrouvent pris dans une tempête qui le fait dériver jusqu’aux côtes du Canada. Mais, marchand avant d’être explorateur, Bjarni se hâte de retrouver le Groenland et de raconter sa découverte à ses congénères, qui lui reprochent d’ailleurs son manque de curiosité.

Île de Baffin - Vikings

Première découverte de Leif Erikson, Helluand – aux abords de l’Île de BaffinCrédit photo : Shutterstock – Wildnerdpix

Assoiffé de découvertes et de grandes explorations comme l’était son père, Leif Erikson ne peut se retenir plus longtemps. En l’an 1000, après avoir entendu les histoires de Bjarni, il lui achète son bateau, prépare un équipage et embarque en direction de ces nouvelles terres. Son père, Érik le rouge, tente de l’accompagner dans cette nouvelle exploration, mais se blesse dans un accident qui l’empêche finalement de prendre la mer.

Alors, Leif, accompagné de 35 autres Vikings, embarque en direction de l’Ouest, en suivant les indications fournies par Bjarni Herjólfsson. Après seulement quelques jours de navigation, c’est aux abords de l’actuelle île de Baffin qu’arrivent les navigateurs. Une terre glaciale, peu accueillante et jonchée de galets, qui lui vaudra le nom de Helluland, pays de la terre plate. À ce jour, cela reste la première fois que des européens posent le pied sur le continent américain.

Peu satisfaits par la découverte de ces terres, Leif et ses compagnons ne s’attardent pas et longent les côtes vers le sud. C’est une nouvelle fois après quelques jours de navigation que les vikings découvrent une nouvelle contrée, totalement différente de la première. Verte, boisée et dôtée d’un meilleur climat, voilà que les hommes du nord débarquent sur les côtes de l’actuelle région du Labrador, qu’ils nommeront Markland.

Vikings - Canada

Côtes de la région du Labrador, Canada Crédit photo : Shutterstock – christopher babcock & Pi-Lens

Mais en remarquant que la météo devenait plus douce au fil de leur périple, Leif prend la décision de continuer à voguer encore quelques jours vers le sud. L’embarcation navigue au cœur d’un détroit, et mène ses navigateurs tout droit à un grand lac. Un climat doux, de l’eau douce et riche en poissons, et un paysage à couper le souffle, c’est décidé : c’est ici que les Vikings établissent leur campement.

« Ici », c’est le Vinland, terre de vin. Ce nom lui a une nouvelle fois été donné par Érik le rouge et ses compagnons, après que ces derniers aient découvert que les terres sur lesquelles ils étaient installés regorgeaient de vignes et de raisin.

Ainsi, la première colonie européenne aux Amériques est née. Les Vikings s’installent le temps d’un hiver, construisent quelques huttes et une grande maison pour leur chef Leif. Plus tard, des visiteurs nommeront l’endroit « Leifsbudir », « Les maisons de Leif ».

Leifsbudir, proche de Boston ?
Si l’on en croit certains écrits contant les récits Vikings, le campement de Leif Erikson pourrait se trouver sur le sol américain. En effet, pendant les jours les plus courts, il s’écoulait neuf heures entre le lever et le coucher du soleil. Si cette information est exacte, neuf heures d’ensoleillement au mois de décembre révèleraient un emplacement proche de l’actuelle ville de Boston.

Vikings, Canada

L’Anse aux Meadows, Terre-Neuve, Canada – Cartographie des voyages de Leif Erikson Crédit photo : Shutterstock & Wikipédia – Russ Heinl & Finn Bjørklid

Après un hiver passé au cœur de cette nouvelle contrée, Leif décide qu’il est temps de reprendre la mer. Pour retourner au Groenland, les Vikings embarquent avec eux une grande quantité de bois, qui manque cruellement sur leur terres. C’est en héros qu’ils reviennent au Groenland, avec des nouvelles histoires perpétuant les traditions d’explorateurs Vikings, et faisant la fierté de leur peuple.

Le voyage de Thorvald Ériksson

Si les envies d’exploratons de Leif ne s’arrêtent pas à son retour au Groenland, il ne repartira pourtant jamais sur les terres de ses découvertes. En effet, son père Érik le rouge étant décédé, c’est désormais à lui de régner sur le territoire Groenlandais.

Mais son frère, Thorvald, ne peut imaginer une seconde la possibilité de ne pas retourner explorer le Nouveau continent. Selon certains écrits, Thorvald serait en fait jaloux de son frère et souhaiterait lui aussi bâtir un endroit portant son nom, afin de laisser « sa trace ». Ainsi, il mène à son tour une expédition en direction des Amériques, accompagné d’une trentaine d’hommes. C’est d’ailleurs aisément qu’il rejoint Leifsbudir et que, comme son frère, il y passe un hiver entier.

Vikings

Crédit photo : Shutterstock – Gorodenkoff

Une fois la rudesse de l’hiver estompée, le temps est venu pour les Vikings d’explorer les côtes orientales et septentrionales. C’est ainsi que les hommes du nord finissent par tomber nez à nez avec des Skrælingar, des amer-indiens. Ces derniers, après avoir été attaqués par les Vikings, répliquent. C’est au cour de ce combat, lors d’un échange de flèche, que Thorvald décède.

Par la suite, d’autres expéditions seront menées aux Amériques, notamment par Thorfinn Karlsefni. Celui-ci sera d’ailleurs à l’origine de plusieurs échanges commerciaux entre Européens et Amer-indiens, les premiers de l’Histoire. De plus, son fils, prénommé Snorri, sera le premier européen à voir le jour sur le continent américain.

Les sites Vikings aux Amériques : Explorez le passé

Si les passages Vikings sur le continent américain furent brefs, il existe pourtant aujourd’hui deux sites archéologiques prouvant que les hommes du Nord s’y sont bel et bien établis. Deux sites que vous pouvez d’ailleurs visiter, et dont la puissance historique qui s’en dégage est aussi destabilisante que subjugante.

Le premier, l’Anse aux Meadows, fut découvert en 1960 par l’explorateur norvégien Helge Instad et sa femme, l’archéologue Anne Stine Ingstad. Le second se situe sur la péninsule de la Pointe Rosée, et fut mis à jour en 2016 par Sarah Parcak. Ces deux sites se trouvent au Canada, aux abords de la sublime région de Terre-Neuve.

L’Anse aux Meadows
l'Anse aux Meadows - Vikings

IL’Anse aux MeadowsCrédit photo : Shutterstock – Russ Heinl

S’il existe un lieu mêlant Histoire et Géographie, c’est bien l’Anse aux Meadows. Parfaitement situé à la pointe de la péninsule de l’île de Terre-Neuve, l’endroit est magique. On comprend immédiatement pourquoi les Vikings se sont installés ici. Le site est d’ailleurs classé comme patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1978.

Pourtant, vous avez la possibilité de vous replonger dans l’Histoire en visitant ces lieux. Vous pourrez même profiter d’une visite guidée, offrant une introduction interactive aux découvertes et aux fouilles archéologiques qui y sont menées. Grâce à celle-ci, vous aurez sous les yeux les principaux artefacts Vikings mis à jour lors des fouilles archéologiques.

Le soir venu, un spectacle grandiose s’offre à vous. Autour du feu, l’on vous contera les grandes histoires et contes Vikings, vous faisant ainsi voyager dans le temps. Vous devenez Viking parmi les Vikings, comme lorsque ces derniers se réunissaient pour de grandes festivités, et le partage de leurs plus belles légendes.

Pointe Rosée
Pointe Rosée - Vikings

IPhare du Cap Anguille, non loin de Pointe Rosée, CanadaCrédit photo : Shutterstock – Henryk Sadura

Contrairement au site de l’Anse aux Meadows, ici tout n’est que supposition. En effet, aucune preuve concrète que les Vikings aient été de passage dans la région n’a été apportée… Pourtant, tout porte à y croire.

Repéré en 2015 puis fouillé en 2016, l’endroit a dévoilé de nombreux indices concernant une possible colonisation Vikings. Plusieurs kilos de métal, semblable à celui utilisé par le peuple paien et daté d’un millénaire ont été retrouvés en fouillant le sol.

Mais Pointe Rosée s’avère surtout un sublime endroit, que chacun se doit de visiter lorsqu’il se rend sur l’île de Terre Neuve, au Canada. Un endroit hors du temps, aux couchers de soleil que vous ne pourrez oublier.

Asseyez-vous, au bord d’un rocher, face à la mer, et respirez. Inspirez profondémment, et laissez voguer votre esprit au rythme de ces légendes Vikings.

Vikings

Crédit photo : Shutterstock – Nejron Photo

Imaginez ce peuple, tant en avance sur son temps, naviguer sans peur dans des eaux méconnues. Comprenez ce sentiment lorsqu’enfin, après plusieurs jours perdus en mer à la recherche d’une terre qui pourrait ne jamais arriver, ils finissaient enfin par accoster.

Être les premiers à fouler un sol dont personne n’avait encore jamais entendu parler. Explorer des terres inconnues, découvrir des odeurs, des couleurs. Ressentir un accomplissement à la fois personnel, mais tellement partagé.

L’accomplissement d’avoir perpétué les traditions de son peuple, qui un jour, deviendra légende. La légende Viking.

Comment avez-vous trouvé cet article ?
3 avis (5/5)
Un commentaire ? Exprimez-vous ici !
Laisser un commentaire