Les 8 choses incontournables à faire à Kotor

avatar
Réservez vos visites & activités à KotorVoir les offres

Que faire au Monténégro, le temps d’un séjour ? Voici les huit choses incontournables à visiter à Kotor et ses alentours !

Difficile d’évoquer le Monténégro sans mentionner Kotor. En effet, cette ville est le symbole de l’explosion du tourisme du petit pays des Balkans. Il faut dire qu’elle a tout pour elle ! La cité offre une vue splendide des Bouches qui portent son nom, un paysage saisissant et qui nous émerveille longtemps. Visiter Kotor, c’est donc découvrir le cœur du Monténégro, un héritage du passé et l’entrée du pays dans le tourisme mondial.

Kotor est la ville la plus ancienne du Monténégro. Fondée au IIème siècle avant notre ère sous le nom d’Ascrivium, elle a fait successivement partie des empires romain et byzantin jusqu’en 1042. A partir du XIème siècle, la population est slavisée par les Bulgares puis les Serbes. Côté politique, du XVème au XVIIIème siècle, les Vénitiens et les Ottomans occupent à tour de rôle Kotor et lui donnent son aspect actuel. Par la suite, Kotor appartient à l’Empire français entre 1805 et 1814 puis suit l’histoire des autres villes du Monténégro.

Les choses à faire à Kotor ou ses alentours sont nombreuses. Ne faites pas juste un tour depuis Dubrovnik, la région mérite bien plus que cela ! Croyez-nous, vous ne le regretterez pas. Alors comment visiter Kotor ? Voici les 8 choses incontournables à faire à Kotor !

À lire aussi :
Les 8 plus beaux endroits à visiter au Monténégro
Visiter le parc national du Lac Skadar : réservations & tarifs

1. La vieille ville ou Stari Grad

Rue de la vieille ville de Kotor, Monténégro

Crédit Photo : Shutterstock / dimbar76

Administrativement parlant, Kotor est une ville minuscule. En effet, sa superficie se limite quasiment à sa seule vieille ville. Néanmoins, cette petite cité peut vous transporter des heures durant. Kotor ne peut être abordée sans évoquer sa vieille ville en premier. Tous les monuments ou musées présentés juste après y sont recensés. L’Unesco ne s’y est pas trompée en classant la ville fortifiée de Kotor (Stari Grad) au patrimoine mondial de l’humanité.

Il y a plusieurs façons de visiter Kotor et chacun fait comme bon lui semble. La seule chose qui ne change pas est le moyen de transport : vos pieds ! Il est conseillé d’entrer dans Stari Grad par la porte de la mer, celle située en face du port. De ce point de départ, l’on peut déjà commencer à admirer la place des Armes, sa magnifique horloge ou ses terrasses. La suite vous appartient et le mieux est de vous perdre dans les dédales de ruelles d’une vieille ville construite il y a cinq siècles.

En prenant son temps, et bien qu’elle soit moins imposante que Dubrovnik, on peut facilement y passer plus d’une demi-journée. Toutefois, soyez prévenu que Kotor peut être bondée en été.

2. La randonnée jusqu’à la forteresse Saint-Jean (San Giovanni)

Monténégro, Kotor, vieille ville, ancienne forteresse

Crédit Photo : Shutterstock / Ovchinnikova Irina

Plus qu’une randonnée, il s’agit d’un véritable parcours sportif ! Située à 280 mètres au-dessus du niveau de la mer, la forteresse offre une vue fantastique. Pour les moins endurcis, sachez qu’il existe un point de vue situé plus bas et qui offre une image, bien que moins impressionnante, tout aussi passionnante.

On sait peu de choses de l’histoire de la forteresse Saint-Jean. Toujours est-il qu’elle reste un indispensable des choses à faire à Kotor car c’est d’en haut que l’on peut admirer le don de la nature que sont les Bouches de Kotor. En espérant qu’il n’y ait pas un gros paquebot amarré au port le jour de votre visite.

Concernant le prix, officiellement, il est de 8€ de juin à septembre et la montée est gratuite le reste de l’année. Mais la politique tarifaire semble s’être durcie en 2019. Vu le manque de transparence des autorités locales, préparez-vous à devoir verser les 8€ toute l’année, vous ferez des économies si c’est gratuit !

3. Le musée des Chats

musée des Chats

Crédit Photo : Shutterstock /Okunin

Kotor est LA ville pour les amoureux des chats ! Ils sont partout, domestiqués ou errants, à arpenter les rues de Stari Grad, au plus grand bonheur des enfants et des plus grands. Il faut dire que Kotor a une fascination pour les chats depuis 1918, la légende racontant que, lorsque les Slaves se sont révoltés contre les Austro-hongrois, les rebelles étaient accompagnés de leurs félins lorsqu’ils ont libéré la ville.

Le musée des Chats est donc un passage obligé à faire à Kotor pour ceux qui veulent en savoir plus et la modique somme de 1€ aide à vous convaincre d’y aller. Il y a principalement des photos et des chats ! Cela permet aussi de vous rafraîchir en été.

4. La cathédrale Saint-Tryphon

Saint-Tryphon

Crédit Photo : Shutterstock /cge2010

Il est difficile de visiter Kotor sans pénétrer dans sa cathédrale. Eglise catholique romaine, consacrée en 1166, elle a été sérieusement endommagée par le séisme de 1979 avant d’être restaurée, ce qui explique son aspect actuel assez récent. La cathédrale est pourtant l’une des plus anciennes d’Europe.

A l’intérieur, on peut admirer des fresques du XIVème siècle et d’autres objets forts bien conservés. La cathédrale est nommée en l’honneur de Saint-Tryphon, saint-patron et protecteur de la ville de Kotor.

5. Le musée maritime

musée maritime

Crédit Photo : Shutterstock / Anatoliy Sadovskiy

Peu connu, le musée maritime est une curiosité à faire à Kotor. Pour un prix modique de 4€ (1€ pour les enfants), on y va plus pour le bâtiment, magnifique héritage de l’art baroque, que pour ses collections qui sont assez classiques.

Néanmoins, les passionnés seront ravis de visiter Kotor avec ce musée puisque l’on y trouve de belles maquettes de bateaux et d’anciennes cartes maritimes.

6. Les églises Saint-Nicolas et Saint-Luc

églises Saint-Nicolas

Crédit Photo : Shutterstock / Kartinkin77

Visiter Kotor est impensable sans voir ses magnifiques églises ! Située face-à-face, ces deux églises représentent la diversité religieuse de Kotor. En effet, la première est serbe orthodoxe, la seconde a même une double dénomination catholique et orthodoxe. Saint-Luc est la petite église mignonne diront certains. On peut lui accorder un certain charme vu sa taille. C’est aussi un miracle car elle est le seul édifice important de Kotor à ne pas avoir subi de dégâts lors du séisme de 1979. Sa particularité est de posséder deux autels : l’un catholique, l’autre orthodoxe.

Quant à l’église Saint-Nicolas, elle est récente puisque construite au début du XXème siècle. Sa particularité est d’arborer un drapeau serbe sur sa façade, signe des relations étroites entre les deux pays.

7. Le marché de Kotor

kotor marché

Crédit Photo : Shutterstock / Marynka Mandarinka

Visiter Kotor, c’est aller à son marché et c’est là-bas qu’on trouve l’âme de la ville ! Situé juste à la sortie de la vieille ville, il se déroule presque quotidiennement, le samedi étant le jour le plus important. On y trouve de tout et frais : fruits, légumes, poissons et produits carnés locaux, fromages monténégrins et autres sucreries turques, héritage du passé ottoman de la ville.

Toutefois, si vous le pouvez, évitez les jours de débarquement des paquebots ! Outre le monde, on se sent plus à Saint-Tropez qu’à Kotor et les arnaques peuvent se multiplier.

8. Perast

Perast

Crédit Photo : Shutterstock / Ranko Maras

Visiter Kotor, c’est aussi être charmé·e par ses environs. Terminons cet article par une bourgade située à 15 minutes de Kotor en voiture, Perast. Cette ville est trop petite pour mériter un article à elle seule mais si vous avez le temps, allez-y absolument ! Avec son clocher, sa statut de lion et son île-église, Perast est une merveille et assurément l’un des lieux les plus charmants et les mieux conservés du Monténégro. Ceux qui peuvent pourront même dormir sur place au célèbre hôtel Conte.

Perast fait partie de ces lieux magiques qui vous feront aimer une région et vous donneront envie d’y retourner. Sachez que les véhicules sont interdits dans la ville du 1er juin au 30 septembre mais il existe des parkings publics à l’entrée de la ville. Vous pouvez aussi vous y rendre par bus depuis Kotor.

Comment se rendre à Kotor ?

En avion

Pour visiter Kotor, l’aéroport de Tivat est le plus accessible. Néanmoins, il n’est desservi depuis Paris qu’entre avril et octobre. Si votre hébergement ne vous offre pas de transfert, sachez que la course de taxi ne doit pas dépasser 10€. Attention aux arnaques !

Dubrovnik et Podgorica sont deux autres options. Depuis la Croatie, l’attente à la frontière peut être très longue en été. N’hésitez pas à jeter un oeil sur le site de notre partenaire Skyscanner qui répertorie les vols les moins chers.

En bus

Très pratique pour visiter n’importe quelle ville du Monténégro ou depuis Dubrovnik, le bus est le transport le plus économique. Il est sûr et, en général, les horaires sont respectés. Le site busticket4.me (non disponible en français) répertorie les horaires.

En voiture

Pas si onéreux que cela, la voiture est très pratique pour visiter Kotor et surtout ses alentours. C’est le meilleur moyen pour faire le tour des Bouches de Kotor ! Si vous louez une voiture depuis la Croatie, attention à bien demander la carte verte et l’assurance pour passer la frontière.
 

Où se loger à Kotor ?

Sans hésitation, si vous le pouvez, la meilleure façon de loger à Kotor est de rester dans la vieille ville ou dans l’auberge de jeunesse juste à côté. Toutefois, l’offre est limitée et, en été, il faut s’y prendre bien en avance.

Kotor étant une toute petite ville, vous pouvez tout à fait loger dans les trois villes à côté : Dobrota, Škaljari et Myo. Chacune a son avantage : Dobrota est la plus animée, Škaljari est la plus proche et celle où se trouve la gare routière, Myo est la plus calme.

Pour trouver votre logement, n’hésitez pas à consulter un comparateur d’hôtels ou Airbnb pour vivre une expérience plus authentique. Vous pouvez choisir une chambre chez l’habitant ou, pour profiter pleinement d’un logement en toute autonomie, choisir un appartement typique.

Un commentaire ? Exprimez-vous ici !

Laisser un commentaire

Suivez l'évolution de l'épidemie de Coronavirus pays par pays. Etudiez l'évolution de l'indice voyage en temps réel. Voir notre page dédiée