Découvrir le patrimoine et l’Histoire du Pays Basque avec Ospitalea

avatar
Visite du bâtiment

Découvrez Ospitalea, la meilleure façon de plonger au cœur du patrimoine basque !

Ospitalea ? Ce nom évocateur d’hospitalité fait référence au Centre Départemental d’Éducation au Patrimoine d’Irissary. Il prend place en plein cœur de la Basse-Navarre, au pied du mont Baigura. Géré par le département des Pyrénées-Atlantiques, il s’agit d’une ancienne commanderie du XVIIe siècle fondée par les chevaliers de l’Ordre de Malte.

Ce site touristique à vocation pédagogique organise aujourd’hui des expositions artistiques, des animations passionnantes, de nombreux ateliers ludiques et des spectacles variés. Le but ? Faire découvrir le fabuleux patrimoine basque en présentant son histoire séculaire… tout en inscrivant ce territoire dans le présent et l’avenir.

Generation Voyage vous fait découvrir un endroit tout à la fois mystérieux et ouvert sur le monde… Au plaisir de vous retrouver sur place !

Présentation et découverte d’Ospitalea

Histoire du lieu

Histoire du lieu

Crédit photo : Pierre Carton

Ospitalea (« hôpital » en basque) est une ancienne commanderie fondée par les chevaliers de l’Ordre de Malte. On les appelle aussi les Chevaliers-Hospitaliers, d’où son nom ! Construite à partir de 1603, elle avait pour but, comme les autres commanderies, d’assurer l’organisation territoriale de l’Ordre. Celles-ci percevaient dîmes, taxes et dons afin de financer leurs actions.

Malgré son nom, Ospitalea n’a jamais servi de lieu d’accueil ou de soin : c’était en fait une ferme agricole aux dimensions remarquables. L’architecture est entièrement inspirée des modèles bas-navarrais de l’époque. On doit cet espace au commandeur de l’époque, Martin de Larrea. Il confia la construction d’Ospitalea à Juanes de Landagaray, un maçon d’Irissarry. On peut encore être surpris par le grand soin apporté par ce dernier à son œuvre.

Sous la Révolution française, Ospitalea devint privée : elle s’offrit en propriété à des particuliers. Rendons-leur grâce : ils la conservèrent, plusieurs siècles durant, dans un état proche de celui du début du XVIIe siècle. 200 ans plus tard, en 1980, ce bâtiment fut inscrit aux Monuments Historiques.

Le Département des Pyrénées-Atlantiques en fit l’acquisition en 1981, soucieux de préserver et valoriser l’héritage du patrimoine local. Ouvert au public en septembre 2002 après deux années de restauration, il abrite désormais le Centre Départemental d’Education au Patrimoine (C.D.E.P.). Son objectif ? Rentre le patrimoine et l’histoire du Pays basque accessibles au plus grand nombre. Découvrez immédiatement pourquoi nous vous recommandons d’en faire partie !

Visite du bâtiment

Visite du bâtiment

Crédit photo : Ospitalea

Dès son arrivée, le visiteur est frappé par l’aspect colossal de l’édifice. Au-dessus de la porte d’entrée principale figure une inscription lapidaire en espagnol. Elle justifie la construction de la bâtisse et encadre un blason entouré de deux anges. La porte sud souligne une inscription mentionnant l’année du début de sa construction ainsi qu’une croix de Malte. L’entrée dans le bâtiment se fait par une pièce nommée « ezkaratz ».

C’est par cet espace, tout à la fois lieu de travail agricole et de vie quotidienne, qu’on accède aux autres pièces. La visite commence par l’ancienne cuisine d’Ospitalea, qui débouche sur une ancienne étable orientée à l’ouest. Cette disposition permettait de protéger les habitants des intempéries venant de l’océan Atlantique.

Histoire du lieu

Crédit photo : Pierre Carton

De nos jours, elle fait office de médiathèque. Le palier du premier étage comporte des éléments de l’ancien appartement du commandeur, qui aujourd’hui accueille les ateliers. Les murs et poutres sont ici recouverts de chaux. L’appartement en question était constitué d’une chambre (la pièce du fond) et d’une grande salle de travail. Mais le commandeur d’Ospitalea résidait en grande majorité à Pampelune : il ne se rendait à Ospitalea que quelques fois par an. On peut admirer le travail de la taille de la pierre autour des cheminées. Le même soin a été apporté aux portes d’entrée.

Plus loin, un ancien fenil (grenier à foin) servant aujourd’hui à accueillir conférences, séminaires, spectacles et animations diverses. On remarquera aussi la superbe charpente et les poulies qui, accrochées au mur, servaient à remonter les bottes de foin jusqu’au XXe siècle. Les chambres sont quant à elles dédiées à l’accueil des groupes scolaires.

Les expositions temporaires

Héritage, street-art & patrimoine

Héritage, street-art & patrimoine

Crédit photo : Ospitalea

Vieillot, le patrimoine basque ? Moyenâgeuse, la culture de la Basse-Navarre ? Que nenni ! Le Centre Départemental d’Éducation au Patrimoine Ospitalea dépoussière vos idées reçues. Il vous accueille du 4 août au 6 novembre 2021 pour « Héritage, Street-art & Patrimoine ». En partenariat avec le centre d’art Spacejunk de Bayonne, Ospitalea s’offre au duo d’artistes Sismikazot. Il a été formé il y a une dizaine d’années par Rémi Tournier et Paul Soquet-Moreau. Ici, ces poètes graphiques présenteront leur vision de la région, du sublime village d’Irissary et de ses habitants. La performance prend la forme d’une œuvre éclatée en plusieurs fresques temporaires grignotant l’espace public. Une exposition originale à découvrir absolument !

Nos deux compères se sont largement inspirés de la population locale : l’humain est au cœur de leur vocation d’artiste. Sismikazot met à l’honneur us et coutumes, traditions séculaires et modes de vie ancestraux… en connectant ces derniers à notre monde moderne qui, bien que très différent, en découle évidemment. Les habitants d’Irissary ont en effet activement participé à l’élaboration de cette création unique en partageant leur quotidien et leur culture. Le patrimoine basque se voit ainsi habilement mêlé à l’art figuratif, abstrait et à l’écriture. Vous voulez en savoir plus ? Vous savez où vous rendre !

Un lieu de culture ouvert à tous

Un lieu de culture ouvert à tous

Crédit photo : Pierre Carton

Pour découvrir les merveilles du patrimoine basque, Ospitalea organise également des visites guidées et des ateliers ludiques. Des animations temporaires et des spectacles présents tout au long de l’année complètent l’offre pédagogique. La visite de la bâtisse vaut par elle-même le déplacement.

Ne soyez pas surpris si vous croisez des flopées d’écoliers lors de votre venue en période scolaire. Les classes en séjour-patrimoine sont ici les bienvenues pour le plus grand plaisir (curieux) des étudiants de tous âges. Ce centre a vocation culturelle accueille des publics variés venus s’imprégner du patrimoine basque. Les plus chanceux d’entre eux dorment même sur place après une journée de chasse aux trésors (Terra Aventura) qui permet de découvrir l’histoire du village d’Irissarry et la commanderie des Chevaliers Hospitaliers tout en s’amusant.

Un lieu de culture ouvert à tous

Crédit photo : Ospitalea

Les visites guidées dans les alentours, les ateliers d’écriture et les spectacles attirent eux aussi de nombreuses personnes. Des randonnées sont même organisées par Ospitalea, notamment une formule permettant d’arpenter les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle. Les pèlerins du jour découvriront le charme de la Basse-Navarre jusqu’à Ostabat. Ce village d’accueil des pèlerins depuis le Moyen-Âge est un enchantement ! Point d’orgue du parcours, la chapelle d’Haranbeltz, classée aux Monuments Historiques.

Horaires et tarifs

Le Centre Départemental d’Education au patrimoine Ospitalea et ouvert tous les jours des vacances de Pâques aux vacances de la Toussaint, de 10h à 12h30 et de 13h30 à 17h30 (sauf les dimanches et jours fériés). Le reste de l’année, le site est ouvert du lundi au vendredi. Une fermeture annuelle est aussi prévue lors des vacances de Noël : rassurez-vous, elle ne dure que deux semaines !

Les tarifs sont plus que raisonnables afin de vous faire découvrir le patrimoine basque quel que soit votre budget. Pour une simple visite libre de la commanderie et des expositions temporaires, c’est tout simplement… gratuit !

Pour une visite commentée de la commanderie ou des expositions temporaires, il vous en coûtera 3€ seulement. Et uniquement 5€ pour une balade patrimoine à la demi-journée ! Les enfants de moins de 8 ans n’auront rien à débourser.

Attention cependant : la réservation de ces deux formules est obligatoire. Les animations payantes sont à régler sur place directement. Sachez que la billetterie n’accepte que les chèques et l’espèce. Bonne visite à vous !

Comment avez-vous trouvé cet article ?
0 avis (0/5)
Questions / Commentaires à l'auteur
1481
Laisser un commentaire ou