La Camargue en Camping-Car : conseils, aires, itinéraires

avatar
Réservez votre camping-car pour la Camargue Voir les offres

Comment visiter la Camargue en camping-car ou van aménagé ?

« Battus de soleil et de vent, perdus au milieu des étangs, on vivra bien contents, mon cheval, ma Camargue et moi« . Le poème « Heureux qui, comme Ulysse » repris par Georges Brassens (1921-1981) ne saurait mieux illustrer les merveilles de la Camargue. Région gorgée de soleil et d’eau entre étangs et mer Méditerranée, c’est un parc naturel d’une richesse inestimable.

Visiter la Camargue en camping-car ou en van aménagé vous offre l’occasion unique de vivre une expérience inoubliable. Il s’agit d’une zone humide de 150 000 hectares, enserrée entre le delta du Rhône et la mer. Elle abrite une large diversité d’espèces animales et végétales. Ce parc naturel s’étend de Port Saint-Louis-du-Rhône au Grau-du-Roi en passant par les Saintes-Maries-de-la-Mer.

Pour vous, la Camargue se résume à des immenses étendues de sable, des marais remplis de flamands roses, des taureaux et des chevaux ? Vous allez découvrir que c’est bien plus encore que cela.

Louez un camping-car en Camargue

Idées d’itinéraires en Camargue en camping-car

Couché de soleil en Camargue

Crédit photo : Shutterstock – Jag_cz


La Camargue dispose de plusieurs points d’entrée. Plusieurs itinéraires sont donc évidemment possibles pour visiter la Camargue en camping-car ou van aménagé. On peut effectivement venir par l’ouest depuis le Gard, ou par l’est depuis les Bouches-du-Rhône. Le parc naturel se trouve à cheval sur deux des régions les plus touristiques de France : le Languedoc et la Provence. Parmi toutes ces destinations touristiques très convoitées, vous aurez donc accès à de nombreux sites incontournables. Il y a tellement à voir, qu’il faudra restreindre vos étapes selon la durée du séjour. Et vous allez en prendre plein la vue. Voici quelques idées d’itinéraires pour visiter la Camargue en camping-car ou en van aménagé.

  • 3 à 5 jours : Le Grau-du-Roi (deuxième port de pêche de la Méditerranée française), les vastes dunes de l’Espiguette, Aigues-Mortes la médiévale, Saintes-Maries-de-la-Mer et son église, l’étang du Fangassier (sa faune et flore), Salin de Giraud,
  • 5 à 7 jours : mêmes étapes, plus le Parc Ornithologique du Pont de Gau à Saintes-Maries-de-la-Mer, Arles, Port Saint-Louis-du-Rhône,
  • 10 à 15 jours : mêmes étapes, plus La Grande-Motte, Montpellier, Nîmes (et les vestiges de l’Empire Romain), les Baux-de-Provence et le massif des Alpilles.

Ces idées ne sont qu’indicatives. Mais si vous avez du temps, n’hésitez pas à séjourner plus longuement à chaque endroit. Profitez-en pour enfourcher un vélo ou marcher le long des étangs. La Camargue offre incontestablement son lot d’escapades ressourçantes en pleine nature, à une trentaine de kilomètres seulement de Nîmes et de Montpellier.

Conduire en Camargue en camping-car : les règles de circulation à connaître

Arènes d'Arles

Crédit photo: Shutterstock – b-hide the scene


La Camargue s’étend sur les régions d’Occitanie (on parle alors de la Petite Camargue) et de Provence-Alpes-Côte-d’Azur. Par conséquent, les règles du code de la route sont régies par la loi française. En France, un camping-car est considéré comme une voiture si son poids n’excède pas 3,5 tonnes. Partant, on peut circuler comme si l’on conduisait une petite voiture.

Toutefois, certaines routes camarguaises sont étroites, notamment les départementales ceignant les étangs. Redoublez de prudence et prenez garde au gabarit de votre camping-car en croisant d’autres véhicules. Chaque passager doit évidemment boucler sa ceinture de sécurité. Le conducteur doit bien-sûr avoir son permis de conduire, l’assurance et la carte grise du véhicule. Le camping-car doit être muni d’un triangle de signalisation et d’un gilet réfléchissant. En outre, veillez aussi à ne pas être en surcharge.

À ne pas oublier : si la loi est nationale, les collectivités territoriales peuvent restreindre certaines dispositions du code de la route. Cela concerne les limitations de vitesse ou les conditions de stationnement. Ces modifications sont fréquentes en période estivale : la Camargue est très touristique. De fait, certaines restrictions peuvent être décidées pour drainer les flux de population. Des panneaux vous indiqueront si un arrêté préfectoral ou municipal a été pris pour les camping-cars. Les limitations de vitesse pour les camping-cars sont les suivantes :

  • 50 km/h en agglomération,
  • 70 à 80 km/h sur les routes secondaires,
  • 90 km/h sur les créneaux de dépassement,
  • 130 km/h sur les autoroutes.

Le taux d’alcoolémie maximum autorisé en France est de 0,5 g/l.

Péages d’autoroutes en Camargue : quel tarif pour votre catégorie de camping-car ?

Il n’y a pas d’autoroute en Camargue. Cependant, vous allez certainement emprunter ces voies rapides pour vous rendre dans le parc naturel. La région est desservie au nord par trois autoroutes : l’A9, l’A54 et l’A7. Vous emprunterez l’A9 pour venir en Camargue depuis l’ouest (Narbonne, Béziers, Montpellier) et l’A54 pour venir depuis Nîmes ou Salon-de-Provence. Les autoroutes A9, A54 et A7 sont exploitées par la concession VINCI Autoroutes. Ce sont donc des autoroutes à péages.

Comment et combien payer sur autoroute pour visiter la Camargue en camping-car ou van aménagé ? En camping-car, vous devrez vous acquitter du montant afférent à la classe 2. En van, le tarif qui vous concerne est celui de la classe 1. Voici quelques indications de tarifs pour un véhicule en classe 2 :

  • Nîmes (ouest) – Arles (A54) : 5,70 €
  • Montpellier (A9) – Nîmes (A9) : 5,60 €
  • Aix-ouest – Saint-Martin-de-la-Crau : 6,7 €

Bon à savoir : si vous venez en Camargue depuis Marseille ou Martigues, il existe une route à chaussées séparées gratuite. L’autoroute A55 et la N568 ne sont en effet pas soumises aux péages. La N568, limitée à 110 km/h, permet de traverser la Camargue entre Fos-sur-Mer et Saint-Martin-de-Crau. Le tout, sans donner un seul centime à Vinci !

Les aires de camping-car en Camargue : où stationner ?

Que ce soit à Arles ou aux Saintes Maries-de-la-Mer, près d’un étang ou de la mer, vous trouverez de nombreux endroits où stationner en camping-car en Camargue. Bien sûr, la législation interdit le camping sauvage en Camargue, comme partout en France. Par conséquent, il faut éviter de faire du camping sauvage dans les parcs naturels régionaux et nationaux. Cependant, il est autorisé de dormir à l’intérieur de son véhicule. La frontière entre les deux pratiques est donc poreuse. D’un point de vue légal, un camping-car est considéré comme une voiture. Vous pourrez donc stationner sur les emplacements des places de parkings disponibles. Vérifiez bien la signalisation avant de vous installer.

Il peut arriver qu’un arrêté préfectoral ou municipal interdise de passer la nuit sur un parking. Du reste, vous trouverez de nombreuses aires de service pour camping-car dans la région. Cela, notamment entre Aigues-Mortes et Istres, autour d’Arles et de Salon-de-Provence. Les aires sont souvent payantes, mais le prix n’est pas élevé.

À noter que les communes mettent souvent en place des aires de stationnement pour camping-cars . C’est le cas de la ville d’Arles, qui dispose d’un espace de 3 500 m², le long des quais du Rhône (5 € par jour). Vous cherchez un spot où dormir ? L’application Park4night peut vous aider. C’est un outil de partage de spots entre voyageurs, au cas où vous ne la connaîtriez pas. Une carte interactive référence les parkings, les aires de service, les espaces naturels, les terrains de camping.

De surcroît, un système de commentaires publics permet de comparer les meilleurs spots. Avec les photos, on peut se faire une idée sur un endroit, avant même d’y aller. Lorsque vous avez repéré un endroit, les coordonnées GPS vous y guident directement. Vous ne passez donc plus du temps tous les soirs pour chercher un spot !

Comment et où louer un camping-car en France ?

Vous souhaitez partir à la découverte de la Camargue avec votre Camping-Car ou fourgon aménagé par exemple ? Il est désormais facile de louer un camping-car dans l’Hexagone. Comment ? En utilisant des plateformes de mise en relation entre les locataires et les propriétaires particuliers de camping-cars comme Yescapa par exemple.
Comment ça marche ?

  • Dans un premier temps, il faut choisir le camping-car dans votre ville (Par exemple Bordeaux, Nantes, Toulouse, Paris, Montpellier ou encore Marseille).
  • Faîtes attention à bien choisir le kilométrage illimité, à vérifier le nombre de couchages disponibles et si le voyage à l’étranger est bien possible.
  • Effectuez votre demande de location en ligne et partagez les informations relatives à votre voyage (dates, options de location, kilométrage, etc.) au propriétaire.
  • Si votre demande est acceptée et après paiement, vous aurez accès aux coordonnées du propriétaire pour organiser une première rencontre.
  • Le jour J, présentez votre permis de conduire et versez la caution.
  • Un état des lieux est effectué et un contrat de location est signé entre les deux parties. À votre retour, après avoir écumé les routes camarguaises, signez l’état des lieux de retour et le tour est joué !

Louez un camping-car en Camargue

Quelle est la meilleure saison période pour voyager en camping-car en Camargue ?

Les Saintes-Maries-de-la-Mer vue d'en-haut

Crédit photo : Shutterstock – Francesca 2011


Quand faut-il aller visiter la Camargue ? Les Bouches-du-Rhône et le Gard jouissent d’un climat méditerranéen. Et la Camargue est une région très humide. Par conséquent, les étés peuvent être chauds, voire suffocants et humides. A Port Saint-Louis-du-Rhône, la température moyenne maximale en hiver est de 12°C . C’est donc un peu frais pour voyager confortablement en Camargue en camping-car.

À partir du printemps, les températures s’élèvent, et atteignent jusqu’à 20°C en avril. Avec 30°C en juillet-août et des températures matinales douces (19°C), l’été semble être la meilleure période pour visiter la Camargue. Cependant, la période estivale est également la plus touristique. Et une autre nuisance peut perturber la quiétude des vacances au soleil : la présence de moustiques en été.

L’automne est une bonne saison pour partir en Camargue. Les températures y sont encore chaudes, et la saison touristique est alors terminée. Mais septembre et octobre sont également les mois les plus arrosés de l’année. Les précipitations peuvent être abondantes, notamment lors des épisodes méditerranéens qui inondent le sud de la France en automne. Les cumuls de pluie peuvent parfois dépasser 200 à 300 millimètres en une seule journée. Pensez donc à bien vérifier la météo si vous partez visiter la Camargue en camping-car à l’automne.

Un commentaire ? Exprimez-vous ici !

Laisser un commentaire