Tour des Annapurnas : trek au coeur de l’Himalaya

avatar
Réservez votre expérience pour le trek des Annapurnas

Pour tout trekkeur passionné, le tour des Annapurnas est le trek mythique à réaliser une fois dans sa vie.

Qui aime le trek ne peut ignorer le Népal. Ce n’est pas une citation d’Edmund Hillary, mais le message n’en reste pas moins vrai ! Le Tour des Annapurnas est El Capitan du trekkeur. Si le trek du camp de base de l’Everest est également mythique pour le symbole qu’il représente, le circuit des Annapurnas a l’avantage de faire passer le randonneur à travers une grande variété de paysages. Faire un trek au Népal aura l’avantage de satisfaire le voyageur sportif comme le baroudeur avide d’échanges humains. Dépaysant, bouleversant, ce pays est également d’une grande richesse culturelle. Techniquement intéressant et esthétiquement grandiose, cette randonnée est un incontournable d’un séjour sportif au Népal.

Prêt à en prendre plein les yeux, le cœur et les pieds ?

À lire aussi : Les 11 plus beaux endroits à visiter au Népal

Le Tour des Annapurnas : sur les traces de l’Himalaya

Tour des Annapurnas, Himalaya

Crédit Photo : Shutterstock / Daniel Prudek

Le massif de l’Annapurna se situe au coeur de l’Himalaya, à une centaine de kilomètres au nord-ouest de Katmandou. On pourrait croire qu’il n’existe qu’un sommet portant le nom d’Annapurna. Pourtant, ils sont au nombre de cinq, ce qui explique l’utilisation du pluriel dans le nom donné au trek du Tour des Annapurnas. Le plus haut sommet dépasse les huit mille mètres, ce qui le place en dixième position du classement des plus hauts sommets du monde. Il s’agit de l’Annapurna I. Le massif de l’Annapurna abrite également d’autres géants, tels que le Gangapurna, qui atteint 7 455 m, et le célèbre Machhapuchhre, sur lequel on ne peut marcher, en raison de son caractère sacré.

Maurice Herzog et son expédition de 1950 furent les premiers à atteindre un sommet de plus de huit mille mètres, celui de l’Annapurna I. Le Tour des Annapurnas ne conduit pas aussi haut, mais permet d’avoir une vue d’ensemble sur le massif.

Pourquoi trekker dans le massif de l’Annapurna ?

Un homme, entre la porte du village népalais dans la vallée sur le circuit d'Annapurna Trek

Crédit Photo : Shutterstock / Moroz Nataliya


Le Tour des Annapurnas n’est pas seulement l’un des plus beaux treks du monde, par les paysages somptueux et diversifiés qu’il donne à voir. C’est aussi une aventure humaine et culturelle, à la rencontre d’une population et d’une histoire bien singulières. Trekker dans les Annapurnas, c’est associer un cadre de marche idéal et unique, tout en se donnant l’occasion de questionner le monde et ses valeurs. Faire un trek au Népal, et le Tour des Annapurnas en particulier, laisse des traces, car ce que vous y verrez sera merveilleux et ce que vous y vivrez sera intense.

Vous pénétrerez dans les villages les plus reculés du pays, où des familles, des enfants ont un quotidien et des croyances à partager. Vous traverserez des forêts de pins, marcherez le long de cultures en terrasses, grimperez des flancs de montagnes enneigées. Vous emprunterez des escaliers en pierre vieux de plusieurs siècles, passerez sous des guirlandes de drapeaux de prières, rencontrerez des enfants partant pour l’école. Vous surplomberez le lac du Tilicho, croiserez des ânes et des mulets, traverserez des rivières, etc. Convaincu ? C’est parti !

Nos conseils pour bien se préparer au Tour des Annapurnas

Trekker en route pour le camp de base d'Annapurna, Népal

Crédit Photo : Shutterstock / My Good Images


Le trek du Tour des Annapurnas est un trek d’environ 220 km, de difficulté moyenne à difficile. Au départ de Paris, comptez entre treize et dix-neuf jours, pour faire cette longue randonnée. En marche pure, le trek peut se faire entre neuf jours et douze jours.

La meilleure période

Le meilleur moment pour faire le trek du Tour des Annapurnas est entre mars et mai, et également en novembre. Évitez, de préférence, les mois de juin, juillet et août, qui sont des mois de mousson. En hiver, s’il est agréable de côtoyer moins de touristes, il est dommage de devoir supprimer certaines étapes à cause de la neige.

Que prendre dans mon sac à dos ?

Lorsque l’on fait un trek au Népal, le mieux est d’éviter de trop se charger. Si vous avez un sherpa, pensez également à lui, et ne partez pas avec votre maison dans votre sac ! Soyez raisonnable, tout en étant bien équipé.

    Vêtements :
  • doudoune compressible ;
  • pantalon de randonnée modulable ;
  • caleçon chaud respirant ;
  • haut technique à manches longues respirant ;
  • t-shirt respirant ;
  • veste polaire respirante ;
  • trois bonnes paires de chaussettes ;
  • trois sous-vêtements ;
  • paire de lunettes de soleil ;
  • bonnet ;
  • casquette ;
  • cache-cou polaire ;
  • gants ;
  • bonnes chaussures de marche ;
  • cape de pluie.
    Matériel :
  • sac à dos de journée de 40 L si vous faites porter votre gros sac de 60-70 L
  • gourde filtrante ou une gourde simple avec des pastilles type Micropur ;
  • couteau-suisse ;
  • sac de couchage et un sac-à-viande polaire ;
  • lampe frontale ;
  • adaptateur ;
  • appareil photo, sa sacoche, sa batterie, ses cartes sd, etc. ;
  • carte du trek du Tour des Annapurnas ;
  • pochette étanche avec vos papiers d’identité ;
  • paire de bâtons télescopiques.
    Hygiène et santé :
  • coca en homéopathie, contre le mal aigu des montagnes, ou un antalgique ;
  • anti-diarrhéique ;
  • petit tube de lessive pour laver vos vêtements ou sous-vêtements ;
  • brosse à dent, du dentifrice, un savon ;
  • petite serviette de toilette ;
  • baume à lèvres ;
  • papier toilette et des mouchoirs ;
  • crème solaire ;
  • quelques barres de céréales pour vous requinquer !

Une fois vos bagages prêts, que l’aventure commence !

Bon à savoir

Pour parfaire votre voyage, n’hésitez pas à lire ces articles complets avec conseils et cartes :

Que voir et que faire ?

Pont de suspension avec drapeaux bouddhistes pour la prière sur le circuit d'Annapurna au Népal. Shangri-la

Crédit Photo : Shutterstock / Mazur Travel


Les différents itinéraires possibles

Au Népal, les randonnées ne sont pas toutes balisées précisément, et il est toujours possible d’adapter le tracé, à condition qu’il soit décidé par un guide ou qu’il ait déjà été suivi et jugé praticable par d’autres trekkeurs. En règle générale, les départs se font à Bhulbhule, Jagat ou Dharapani. Si vous partez de ce dernier point, votre trek sera plus court. En effet, vous le débuterez déjà à une altitude de 1 943 m au lieu de 830 m à Bhulbhule. En ce qui concerne le point d’arrivée, il est souvent recommandé de terminer la randonnée à Jomsom. Toutefois, entre le camp de base du Tilicho et Jomsom, les étapes peuvent varier.

Quel que soit l’itinéraire choisi, vous ne passerez pas à côté des étapes incontournables, qui font la renommée de ce trek népalais. Après votre arrivée à Katmandou depuis Paris, et votre transfert en bus et en jeep jusqu’à votre point de départ, voici les étapes que vous ne devez pas manquer.

Les étapes clés de l’aller

Dharapani-Chame : Dès votre première journée de marche, vous aurez déjà un bel aperçu de ce qui vous attend. En à peine une heure de marche, vous découvrirez, au loin, l’Annapurna I. Vous traverserez une forêt de pins et des villages typiques, et contemplerez des monuments bouddhistes. L’arrivée de l’étape est le village de Chame, dont la population est majoritairement d’origine tibétaine.

Durée : 5 h
Dénivelé positif : 900 m
Altitude de Chame : 2600 m

Chame-Pisang : Entre Chame et Pisang, vous serez baigné dans la culture gurung et ses nombreux villages. La végétation se fera plus rare et les cultures en terrasses disparaîtront peu à peu, tandis que la chaîne de l’Himalaya se montrera plus imposante. Une fois dans le village mananghi Pisang, ne manquez pas de vous balader dans le vieux bourg et de visiter le monastère. Pisang est coupé en deux parties, dont le Upper Pisang reste la plus authentique.

Durée : 5 h30
Dénivelé positif : 750 m
Altitude de Pisang : 3200 m

Pisang-Manang : Au cours de cette étape, vous vous aventurerez sur les flancs de l’Annapurna II et passerez par le village de Braga et son monastère. L’arrivée à Manang est impressionnante. Vous y verrez les superbes sommets des Annapurnas II, III et IV, du Pisang Peak et du Masnulu. Manang vous replongera dans l’atmosphère touristique, avec une concentration importante de restaurants et boutiques en tout genre.

Durée : 5 h
Dénivelé positif : 240 m
Altitude de Manang : 3 540 m

Manang-Kangshar : Cette étape est plus courte. Ainsi, elle pourra vous permettre de prendre un peu de repos, avant d’attaquer l’ascension qui vous donnera l’occasion d’admirer le lac du Tilicho, situé à 4 919 m d’altitude. Le trek du Tour des Annapurnas ne passe pas par l’étendue d’eau, mais offre une vue imprenable sur ce lac glaciaire d’un bleu incroyable. Vous terminerez votre étape à Kangshar et ne manquerez pas de visiter son gompa.

Durée : 3 h
Dénivelé positif : 240 m
Altitude de Kangshar : 3800 m

Kangshar-Camp de base du Tilicho : Le sentier pour se rendre au camp de base du Tilicho est assez étroit. Vous ferez attention aux nombreuses pierres qui risquent à tout moment de dévaler les pentes abruptes de ces paysages à l’atmosphère lunaire.

Durée : 7 h
Dénivelé positif : 360 m
Altitude du camp de base du Tilicho : 4200 m

Les variantes du retour

L’incontournable du retour est sans conteste le passage du col de Thorong-La (5 416 m), qui est le plus haut col du trek du Tour des Annapurnas. En dehors de cette étape, vous avez plusieurs options.

    Itinéraire A : Camp de base du Tilicho, Yak Kharka, Phedi, Muktinath, Jomsom
    Camp de base du Tilicho

    Crédit Photo : Shutterstock / Upslim

  • Camp de base du Tilicho-Yak Kharka : Pendant cette étape, vous pourrez probablement apercevoir des troupeaux de yaks et de chèvres, ainsi que des vautours, avant d’arriver dans le village de Yak Kharka.

    Durée : 6 h
    Dénivelé positif : 250 m
    Altitude à l’arrivée : 4010 m

  • Yak Kharka-Phedi : Depuis Yak Karkha jusqu’à Phedi, vous serez entre eau et roche, puisque vous longerez des lacs et des cascades, dans un paysage sec, avec l’Himalaya en toile de fond. Une étape à Phedi vous permettra de vous acclimater plus facilement et d’éviter le mal aigu des montagnes.

    Durée : 5 h
    Dénivelé positif : 400 m
    Altitude à l’arrivée : 4450 m

  • Phedi-Muktinath : Avant d’arriver à Muktinath et de visiter son célèbre monastère, une rude journée vous attend ! Ce passage est probablement le plus difficile du trek du Tour des Annapurnas, puisque vous devrez traverser le col du Thorong-La. La descente jusqu’à l’arrivée ne sera pas plus simple. Vous aurez bien mérité votre nuit de repos !

    Durée : 8 à 12 h
    Dénivelé positif : 966 m
    Altitude à l’arrivée : 3800 m

  • Muktinath-Jomsom : Le trek touche à sa fin. Pour terminer en beauté, vous admirerez la vallée de la rivière Kali Gandakhi et visiterez des villages de style tibétains, tels que Kagbeni ou Dagarzong. Ensuite, vous n’aurez plus qu’à rejoindre Jomsom pour vous déchausser et célébrer votre victoire bien méritée !

    Durée : 5 h à 6 h
    Dénivelé positif : 300 m
    Altitude à l’arrivée : 2800 m

    Itiniraire B : Camp de base du Tilicho, Letdar-High Camp, Jarkhot, Jomsom
    Annapurna Circuit - Himalaya - 2019 Manang to Tilicho Base camp.

    Crédit Photo : Shutterstock / Nichapat Yingkitphinyo

  • Camp de base du Tilicho-Letdar : Que les amoureux des animaux ne manquent pas cette étape ! Entre les yaks, les chèvres sauvages et les vautours, vos efforts seront récompensés ! Bien que la nature sache reprendre ses droits, la culture n’est jamais loin au Népal et vous marcherez sur de nombreux sentiers encadrés de drapeaux de prières.

    Durée : 5 h
    Dénivelé positif : 500 m
    Altitude à l’arrivée : 4230 m

  • Letdar-High Camp : Les choses sérieuses commencent ! Le chemin qui mène au High Camp mérite de prendre quelques précautions et de faire attention aux éboulements. Néanmoins, un superbe spectacle vous attend à l’arrivée, avec une vue imprenable sur quelques-uns des sommets de la chaîne himalayenne.

    Durée : 4 h
    Dénivelé positif : 600 m
    Altitude à l’arrivée : 4800 m

  • High Camp-Jarkhot : Si vous décidez de dormir au High Camp, la vue est, certes, exceptionnelle, mais prenez garde au mal aigu des montagnes. La journée de marche jusqu’à Jarkhot impose d’être en pleine forme, car le passage du col du Thorong-La est particulièrement délicate. Une fois cette difficulté passée, vous pourrez visiter le village de Muktinath et ses monuments religieux, avant de vous arrêter dans le charmant village de Jarkhot.

    Durée : 8 h
    Dénivelé positif : 600 m
    Altitude à l’arrivée : 1800 m

  • Jarkhot-Jomsom : Durée cette dernière journée, n’oubliez pas de vous arrêter à Bönpo de Lupra. Vous apprécierez ensuite le retour de la végétation, longerez la rivière Kali Gandaki, avant d’atteindre Jomsom.

    Durée : 5 h
    Dénivelé positif : 400 m
    Altitude à l’arrivée : 2800 m

  • Combien coûte un billet pour pour le trek du Tour des Annapurnas ?

    Annapurna Circuit -  paysage avec des moutons, Himalaya

    Crédit Photo : Shutterstock / Nichapat Yingkitphinyo

    Si vous décidez de passer par une agence française, comptez entre 2 300 et 3 000 €, au départ de la France. Si vous êtes déjà au Népal, le tour avec un guide et un sherpa trouvés sur place vous coûtera autour de 800 €. Néanmoins, il est toujours possible de faire baisser les prix. Sans guide et sans sherpa, vous devriez vous en sortir pour 400 € par personne maximum, sachant que l’on mange comme un ogre pour quatre euros !

    Les étapes annexes

    Pour faire le trek du Tour des Annapurnas, vous ne partirez pas de Katmandou à pied ! En effet, le massif des Annapurnas est situé à plus de cent kilomètres de la capitale népalaise. Par conséquent, bien que la marche ne commence qu’à Bhulbhule, Jagat ou Dharapani, vous devez prendre en compte des étapes supplémentaires, annexes, mais indispensables :

  • nuit à Katmandou, après votre arrivée en France ;
  • nuit au point de départ de votre trek au Népal, que vous aurez rejoint en bus et/ou en jeep, directement depuis Katmandou ;
  • nuit au point d’arrivée de votre trek ;
  • nuit à Pokhara ;
  • nuit dans la capitale, avant de repartir pour la France.

Par conséquent, veillez à ajouter un minimum de quatre nuits supplémentaires, pour calculer la durée totale de votre trek au Népal, en plus des jours de marche.

Comment réserver en ligne un billet pour le trek du Tour des Annapurnas ?

  • Au Népal : Si certains trekkeurs aiment se débrouiller seuls, il est recommandé de faire le Tour des Annapurnas accompagné d’un guide, et éventuellement d’un sherpa. Par conséquent, vous devrez passer par une agence de Katmandou. Dans la capitale népalaise, les agences de trekking ne manquent pas ! Elles proposent approximativement les mêmes prix et les mêmes prestations. En revanche, ne vous faites pas avoir par un vendeur du coin de la rue, qui n’a pas de bureaux présentables.
  • Depuis la France : Il vous est possible de réserver vos billets en ligne depuis la France sur des sites de tours operators reconnus ou de guides d’activités spécialisées.

Un commentaire ? Exprimez-vous ici !

Laisser un commentaire