Dans quel quartier loger à Tokyo ?

avatar
Les meilleurs endroits où loger à Tokyo Voir les hébergements

Où trouver un logement à Tokyo lors de votre séjour ? Quartier par quartier, voici les meilleurs lieux où dormir dans la capitale nippone !

Trouver un quartier où loger à Tokyo, la capitale tentaculaire du Japon, ne sera pas des plus facile car tous les quartiers de la capitale nippone peuvent chacun représenter un intérêt particulier.

La capitale japonaise compte 13,6 millions d’habitants et son aire urbaine regroupe plus de 42 millions d’habitants, ce qui en fait l’agglomération la plus vaste du monde. Sa superficie – 2188 km² – est équivalente au département français des Yvelines (2 284 km²), et compte 23 arrondissements. En 2016, 24 millions de touristes ont visité le Japon, un chiffre record pour le pays. Trouver un logement à Tokyo pour un touriste étranger – un gaijin en japonais – sera onéreux, la ville figurant parmi les plus chères du monde. Voici une présentation succincte des quartiers où dormir à Tokyo.

Asakusa et Ryogoku, le Tokyo « populaire » et traditionnel

Quartier Asakusa pour loger à Tokyo

Crédit photo: Flickr – sayot

Maisons basses, jardins traditionnels « zen », cerisiers en fleurs, pandas géants et temples caractérisent le quartier d’Asakusa. Situé au nord-est de la ville, Asakusa et ses quartiers voisins – Ryogoku, Yanaka, Ueno – sont souvent prisés par les touristes car l’on y trouve un mélange singulier de districts modernes jouxtant les zones de culture traditionnelle. Très bien desservies par les transports en commun, ces zones sont facilement accessibles, effervescentes en journée, mais calmes et reposantes en soirée, lorsque temples et magasins ferment leurs portes. Visitez le célèbre temple bouddhiste Senso-ji, montez au sommet de la Tokyo SkyTree et assistez aux combats de sumo, dans le quartier voisin de Ryogoku.

Côté Ueno et Yanaka, on flâne dans les rues tranquilles d’un quartier paisible, balades entrecoupées de visites de temples ou de pauses poétiques dans le grand parc floral d’Ueno. Si vous êtes à la recherche d’un quartier pas cher, traditionnel, authentique et plutôt calme, réservez un logement à Asakusa, Yanaka ou Ueno.

Akihabara, le paradis des geeks

Quartier Akihabara pour loger à Tokyo

Crédit photo: Flickr – Nicolas Nova

Ce quartier est une fourmilière à ciel ouvert, nuit et jour. Une ambiance survoltée qui ne dort jamais, paradis des mangas, du jeu vidéo et des industries à la pointe de l’électronique faisant le fleuron de l’économie japonaise, qui séduira les geeks et les touristes connectés. Vous vous trouverez dans un monde parallèle, pour loger par exemple dans les hôtels-capsule, idéals pour les touristes au budget modeste. Restaurants, cafés, pâtisseries jonchent les avenues lumineuses et électroniques. Le prix pour se loger à Tokyo y sera beaucoup plus faible que dans les autres quartiers de la ville, mais l’ambiance peut être bruyante, voire oppressante.

Marunouchi et Ginza, le Tokyo luxueux

Quartier Ginza pour loger à Tokyo

Crédit photo: Flickr – Richard Schneider

C’est le cœur économique et géographique de la capitale. Ces deux quartiers abritent le quartier des affaires, les buildings modernes, le Palais impérial et de nombreuses boutiques de luxe. Si vous n’avez pas de limite sur la carte bancaire pour faire une excursion de shopping raffinée, cet endroit – l’un des plus chers de la planète – devrait vous plaire. La gare centrale, non loin, peut être un argument de choix pour se loger dans ce quartier, cependant, les tarifs des logements y seront élevés, surtout du côté de Ginza : le quartier chic de Tokyo. Les appartements, parfois en hauteur, offrent une vue imprenable sur la ville. Qui dit meilleure vue, dit aussi facture très salée : le prestige, à Tokyo, se paie très cher !

Shinjuku, Harajuku et Shibuya, quartiers touristiques et dynamiques

Où dormir à Tokyo ?

Crédit photo: Flickr – Candida.Performa

Shinjuku est désormais mondialement célèbre pour avoir été le lieu de tournage du film Lost in Translation en 2001, notamment l’hôtel Park Hyatt, où une nuit coûte 500 €… C’est le quartier d’affaires où les gratte-ciels se mélangent avec des zones malfamées où s’encanaille une jeunesse bien moins dorée, surtout vers les rues du Golden Gai et du Kabukicho. Plus de 300.000 personnes résident dans cette zone où de nombreux hôtels internationaux vous ouvrent leurs portes : ne cherchez plus où dormir à Tokyo si vous souhaitez un quartier animé et festif, vous y êtes. Et pour ce qui est du logement, on trouve une large fourchette de prix.

Côté Shibuya et Harajuku, c’est le repaire des fans de cosplay, qui jouent le rôle de personnages de mangas et de films en s’affublant de leurs costumes. À Shibuya, vous reconnaîtrez sûrement la rue Takeshita Dori et le carrefour célèbre des cartes postales où s’entrecroisent des milliers de travailleurs, badauds et touristes errant entre les centres commerciaux enluminés. Quartier ultra touristique oblige, les prix des logements y sont plutôt salés.

Daikanyama, Ebisu et Nakameguro, paix et quiétude

Capsule-hôtel pour loger à Tokyo

Un lit dans un capsule-hôtel de Tokyo – Crédit photo: Flickr – JAPANKURU

Ebisu, Daikanyama et Nakameguro sont un havre de paix et de quiétude comparé à son voisin Shibuya. Vous apprécierez les terrasses des cafés, les petits bars branchés ainsi que les boutiques chics. Dans ce quartier, l’on se croirait en Occident plutôt qu’en Asie de l’Est. De nombreux hôtels-capsule ont vu le jour pour permettre aux touristes désargentés de se loger à Tokyo. N’y allez que si vous recherchez une ambiance calme et reposante, vous vivrez au rythme des Tokyoïtes branchés, mais il faudra en contrepartie, mobiliser un budget relativement conséquent pour y demeurer.

Roppongi l’occidentale

Quartier Roppongi pour loger à Tokyo

Crédit photo: Flickr – yoppy

Situé au sud d’Akasaka et non loin du Parc Shiba, Roppongi est connu pour abriter les occidentaux qui s’expatrient au Japon tout en conservant leur mode de vie à l’américaine ou à l’européenne. La vie nocturne y est animée, et le quartier comporte de nombreux centres culturels et de multiples bars et boîtes de nuit branchées. Les appartements où loger dans ce quartier de Tokyo peuvent être très confortables et très élégants, mais sans le luxe de Ginza : prévoir donc un budget relativement élevé pour les hôtels internationaux, les centres commerciaux et les boutiques. Partez à l’assaut des rues pour visiter les musées, découvrir le cinéma japonais et profiter d’un verre en terrasse. Si l’acculturation est trop importante pour vous, c’est un bon compromis, un îlot d’Occident dans un océan de culture nippone.

Un témoignage, un commentaire ? Exprimez-vous ici !

Commentaires/Questions
  1. Samuel Métairie

    Perso, je recommande de choisir le quartier en fonction des visites que l’on veut faire, afin de réduire les temps et coûts des transports et de profiter au mieux. Deux zones à privilégier: Shinjuku et Ueno.

  2. Samuel Métairie

    Perso, je recommande de choisir le quartier en fonction des visites que l’on veut faire, afin de réduire les temps et coûts des transports et de profiter au mieux. Deux zones à privilégier: Shinjuku et Ueno.

Laisser un commentaire