Visiter le Mont Fuji depuis Tokyo : billets, tarifs, horaires

avatar
Réservez votre excursion au Mont Fuji

Vous partez visiter le Japon ? Voici une activité absolument incontournable au Japon : notre mini-guide pour visiter le Mont Fuji depuis Tokyo !

Située entre Shizuoka et Yamanashi, au sud-ouest de Tokyo, le Mont Fuji – Fuji-san – est un volcan emblématique de l’archipel nippon, sur l’île d’Honshu.

Point culminant du Japon, il s’élève à 3 776 mètres d’altitude et est une activité majeure des touristes et des Japonais(es). Haut lieu de spiritualité shinto et de randonnée et inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis juin 2013, visiter le Mont Fuji donne à voir des paysages uniques, entre lacs – dont le célèbre lac Kawaguchi et celui d’Ashi -, sources thermales et montagne. L’ascension du Mont Fuji est en effet très populaire des Japonais(es) en été, car elle permet de profiter du coucher ou du lever du soleil depuis le sommet.

Vous aimeriez visiter le Mont Fuji depuis Tokyo ? On vous prévient : nos sources précisent qu’il faut une bonne condition physique et de la détermination ! On vous rassure dans cet article cependant : visiter le Mont Fuji et randonner sur ses pentes reste faisable. Voici notre mini-guide pour visiter le Mont Fuji depuis Tokyo !

À lire aussi : Les 8 choses incontournables à faire à Tokyo pour un premier séjour

Présentation et histoire du Mont Fuji

Mont Fuji

Imaginez gravir une cheminée de près de 4 kilomètres de hauteur… Visible de presque partout au Japon sur les photos, les cartes postales, les blogs de voyage et depuis les villes alentours – Tokyo, Yokohama, Fuji, Shizuoka et Yamanashi -, le Mont Fuji est quasiment endormi, mais considéré comme un volcan toujours actif.

Sa dernière éruption remonte à l’année 1707. Il serait sorti de terre il y a plus de 600 000 ans, et une dizaine d’éruptions sont survenues en mille ans d’histoire, de 781 à 1707, soit une par siècle en moyenne. Ses éruptions peuvent être particulièrement violentes, à l’instar de celle de l’année 864, où la lave aurait même scindé le lac Senoumi, créant les deux lacs Saiko et Shoji connus aujourd’hui.

Dans les religions shintô et dans le bouddhisme, le volcan, symbole du Feu, du Ciel et de la Terre, est vu comme une divinité à part entière par les Japonais(es). Celle-ci serait porteuse d’une âme garantissant selon le dogme, la paix et la prospérité. Le volcan est également très ancré dans la culture populaire : il est le lieu privilégié d’inspiration de nombreux poètes et peintres Japonais. Voici un record un peu moins laudatif : la forêt Aokigahara, au pied volcan sacré, est le lieu où les suicides à déplorer sont les plus nombreux au Japon.

Que voir et faire au Mont Fuji ?

Mont Fuji

Visiter le Mont Fuji depuis Tokyo, ce n’est pas uniquement monter en haut d’un caillou et redescendre. La région est replète de lacs, de cascades, de forêts recouvertes de lave, de grottes et de villes où semble régner un autre temps. En raison des rigueurs des climats qui sévissent sur ses pentes – la température annuelle moyenne y est de -6,5°C et même en août et va de -18°C à +8°C – il est difficile et déconseillé de faire l’ascension du mont Fuji en dehors des mois de juillet et août.

Le vent, le froid et la quantité de neige et de glace risquent de vous bloquer l’accès au sommet en dehors de l’été. L’ascension est jalonnée par 10 stations et divers points relais, avec la 5ème station à mi-parcours à 2 300 mètres d’altitude. L’écosystème, la biodiversité et les pentes du Mont Fuji, sont menacés par l’impact du tourisme de masse. En résultante, les autorités ont rendu le Mont Fuji payant afin de financer sa préservation, et des quotas de randonneurs journaliers ont été décidés.

Plusieurs sentes permettent de serpenter jusqu’à la tête de ce monstre ensommeillé, mais elles promettent d’être très fréquentées. La randonnée est réputée pour être plutôt ardue; quatre sentiers sont possibles :

  • Yoshida Trail
  • Gotemba Trail
  • Fujinomiya Trail
  • Subashiri Trail

En haut du Mont Fuji, faites le tour du cratère, avec une vue plongeante sur le pic culminant. La fin de l’ascension, parfois tortueuse, rocailleuse, peut être raide par moments. Prévoyez bien votre équipement car s’il peut faire 40°C à Tokyo en été, la température à 3 776 mètres d’altitude peut être négative.

Au pied du volcan, ne manquez de pas de visiter le petit village de Saiko Iyashi no Sato Nemba, avec ses maisons en toits de chaume et ses anciens moulins médiévaux en bois.

Les lacs Kawaguchi, Saiko, Shoji, Motosu et Yamanaka sont incontournables : ils vous offriront de superbes vues du volcan depuis l’eau. Vous ne savez que faire ? Empruntez le funiculaire du mont Kachikachi, pour la belle plateforme d’observation à 1 075 mètres d’altitude. Profitez également des cascades autour du Mont Fuji : les chutes de Shiraito et Otodome, par exemple, au sud-ouest du volcan, sont désignées « monuments naturels » par les autorités.

Comment aller au Mont Fuji ?

Pour visiter le Mont Fuji depuis Tokyo, plusieurs solutions s’offrent à vous. L’accès est relativement facile tant le volcan est prisé par les locaux et les touristes.

Depuis Tokyo, il faut 2h25 en bus pour arriver à la 5ème station de départ des randonnées.

Aller à Gotemba : en train depuis la gare de Tokyo, prendre la ligne JR Tokaido jusqu’à Kozu, changer pour la ligne JR Gotemba. Un bus effectue la liaison depuis la gare vers le départ des pistes de randonnée.

On peut aussi rejoindre la ville de Kawaguchiko depuis Tokyo (Shinjuku), au niveau du terminal de bus « Keio ». Le trajet dure entre 2h et 2h30. Un dernier bus à la gare de Kawaguchiko permet de rejoindre la 5ème station du Mont Fuji.

Horaires et tarifs du Mont Fuji depuis Tokyo

Mont Fuji

Il n’y a pas d’horaire spécifique mais on retient deux créneaux pour visiter le mont Fuji : le coucher du soleil (grimpe de jour, descente de nuit) ou le lever du soleil (grimpe de nuit, descente le matin).

Un aller-retour en bus pour visiter le Mont Fuji depuis Tokyo, par le sentier Yoshida, coûte 5 400 yens (40 €).

Une visite guidée est possible avec un guide. Une participation de 1 000 yens (8 €), mise en place par les autorités municipales pour préserver le volcan, est bienvenue mais non obligatoire.

Une nuit au refuge (pour voir le coucher ou le lever du soleil depuis le sommet) coûte entre 5 000 et 9 000 yens, soit 40-70 €.

BON A SAVOIR

  • Prévoir de bons vêtements, des chaussures de randonnée montantes, pantalon et sous-pantalon pour se protéger du froid
  • Ne pas oublier : lampe frontale, gants, barres énergétiques, beaucoup d’eau
  • Eviter de visiter le Mont Fuji en dehors de la période estivale
  • Eviter l’ascension entre le vendredi soir et le dimanche après-midi en été
  • Eviter l’ascension du Mont Fuji vers la période de congés Obon (mi-août)
Comment avez-vous trouvé cet article ?
0 avis (0/5)
Un commentaire ? Exprimez-vous ici !
  1. Bonjour Samuel,
    Merci pour cet intéressant article. Je vais à Tokyo en Avril avec mes 2 adolescentes. Nous n’avons pas l’intention d’escalader le Mont Fuji mais de nous promener autour et évidemment de bien le contempler.
    Je voudrais savoir quel est précisément notre point de chute ? Est-ce la 5ème Station ? Est-ce Kawaguchiko ? Je suis complètement perdue…
    Merci pour l’aide que vous saurez m’apporter.

  2. Mont Fuji semble incroyable. J’aimerais y aller. La visite semble long, mais je pense qu’il vaudrait la peine.

Laisser un commentaire