Burdigala : comment l’héritage romain a façonné la ville de Bordeaux

avatar

Capitale mondiale du vin, perle d’Aquitaine, port de la Lune, d’où vient le nom de Bordeaux et quelles sont ses origines ?

Pourquoi Bordeaux s’appelle Bordeaux ? Si la réponse à cette question n’est pas aussi évidente qu’elle n’y paraît, étant donné l’impossibilité dans l’état actuel des connaissances de la linguistique d’apporter une réponse exclusive, notre rédaction vous fait (re)découvrir les nombreux sens et origines dont Bordeaux tient son nom.

Au commencement, les Bituriges Vivisques

Au IIIème siècle avant J.C., des guerriers celtiques de la tribu gauloise des Bituriges Vivisques seraient venus s’installer sur les rives de la Garonne. Ce peuple du Berri fut à l’origine de la fondation d’une ville sur la rive gauche du fleuve aquitain, située à l’embouchure de la Devèze. Elle sera bientôt connue sous le nom de Burdigala, comme nous le rapporte l’écrivain et géographe grec Strabon (Ier siècle avant J.C) : cette appellation vient de la contradiction de deux mots aquitaines, « burd » signifiant « abri » et « gala » signifiant « marais ». Les Bituriges fondèrent également un port fluvial qui leur permirent de contrôler le commerce de l’étain en provenance de toute l’Armorique ainsi que de la Grande-Bretagne.

Ce peuple celte, amateur de bières à base d’orge ou de cervoises, ne connaissait tout d’abord que le vin de Pompéi ou du Narbonnais, à l’importation onéreuse. Ils plantèrent leur propre cépage, originaire du piémont Basco-pyrénéen, capable par conséquent de résister au climat local, lorsque les mines d’étain finirent par fermer les unes après les autres. Ainsi naquirent les premiers vignobles bordelais, qui envahirent bientôt la rive droite de la Garonne.

Burdigala, Bordeaux

Burdigala : une ville façonnée par les peuples celte et romain

Sous Jules César (Ier siècle après J.C.), les troupes romaines envahirent l’Aquitaine depuis la Narbonnaise, une province déjà romanisée au I° siècle avant J.C. La Gaule passe sous la domination romaine et intègre l’Empire. Burdigala devient de fait une cité gallo-romaine, avec des rues larges se coupant à angles droits.

De cette époque, la ville de Bordeaux garde son « cardo » et son « decumanus », de nos jours connus sous le nom de Rue Sainte Catherine et cours de l’Intendance.

L’Aquitaine tient son nom du mot latin « aqua » lui conférant le titre de « pays des eaux ». En fait, cette région verdoyante était aux antipodes de la Gaule méditerranéenne et de l’Italie, leur contrée natale, aux paysages de garrigues et de maquis. Lorsque les Romains arrivèrent à Burdigala et virent la Garonne, ils pensèrent avoir affaire à la mer car, lorsqu’ils la goûtèrent, elle était salée. Cela est dû au fait que les marées remontaient, et remontent encore aujourd’hui, loin dans les terres, jusqu’au Pont de Pierre à Bordeaux reliant la Bastide à la Porte de Bourgogne.

Les Romains construisirent quatorze portes, un forum, une curie, un amphithéâtre, des aqueducs et des thermes entre autres. Les tuiles de terre cuite ornent désormais les toits des maisons et des cimetières fleurissent à l’extérieur des villes et les Romains poursuivent leur coutume funéraire en plantant des cyprès près des sépultures. Burdigala devient alors un comptoir de commerce de première importance entre la Gaule et la République romaine.

Burdigala, Bordeaux

Crédit photo: Wikimedia – Old map

Burdigala sous les invasions

Après avoir été conquise par Rome, Bordeaux va être à de nombreuses reprises attaquée et pillée. En 408, les Vandales, poussés par la progression des Huns venus d’Asie, envahirent la Gaule et incendièrent la ville portuaire avant de se diriger vers l’Espagne. Bordeaux tombera ensuite quatre plus tard sous la domination des Wisigoths puis, en 844, sera de nouveau en proie aux flammes avec l’arrivée des drakkars vikings sur la Garonne.

Terre riche et prospère, elle sera convoitée par les « peuples barbares » ainsi que par ses voisins civilisés pendant de nombreux siècles, mais renaîtra toujours de ses cendres. Aujourd’hui classée Patrimoine mondial de l’UNESCO (depuis 2007), elle illustre tout un pan de l’histoire des Gaules et de la conquête romaine.

Depuis ce premier bourg biturige près d’un confluent de la Garonne, Burdigala n’a cessé de grandir et de s’élever. Fière de son héritage et de ses vignobles, Bordeaux s’est parée depuis 2016 d’une Cité du Vin et accueille également tous les deux ans une WinExpo au Parc des Exposition à Bordeaux Lac.

Si vos papilles sont à la recherche d’une expérience gustative, de nombreuses dégustations dans le centre-ville et ses environs sont possibles : La Cuv, Ateliers Châteaux, Bordeaux Wine Trip, Le Bar à Vin

Bonne visite et bonne dégustation 🙂

Un commentaire ? Exprimez-vous ici !

Laisser un commentaire