Lauterbrunnen, Suisse : le paradis des amoureux de la nature !

avatar
Lauterbrunnen

Et si vous vous laissiez tenter par les paysages majestueux de la vallée de Lauterbrunnen, en Suisse ?

Lauterbrunnen fait partie de ces rares paradis où la nature, totalement préservée, a gardé ses droits et dont les paysages s’apparentent à ceux d’un tableau : intactes, puissants et parfaitement mis en valeur. Que l’on s’y retrouve pour s’adonner aux joies de la randonnée, des sports d’hiver ou extrêmes, ou simplement pour contempler ses paysages alpins et se ressourcer, Lauterbrunnen est un petit condensé de ce que la Suisse a de meilleur à offrir.

Sur les traces de Lauterbrunnen, en Suisse

Bien qu’assez méconnue en dehors de la Suisse, la vallée de Lauterbrunnen, dans le canton de Berne, est en réalité l’une des réserves naturelles les plus importantes du pays. On n’y compte pas moins de 72 cascades qui se précipitent à travers d’immenses falaises ! La commune du même nom est nichée entre les parois rocheuses et les sommets enneigés de cette vallée spectaculaire.

Le mérite revient aux glaciers de la région qui ont sculpté cette vallée pendant des milliers d’années. Au cours de l’ère glaciaire, ces derniers se sont déplacés sur les pentes du massif de la Jungfrau, entraînant des chutes de glace et de roche sur des dizaines et des dizaines de mètres, jusqu’à creuser une vallée profonde en forme de V (vallée fluviale), puis progressivement en forme de U (vallée glaciaire).

Le poète allemand Goethe y aurait trouvé l’inspiration pour composer son célèbre poème “Chant des Esprits au-dessus des eaux” (“Gesang der Geister über den Wassern”), lors de sa venue en 1779, tout comme JRR Tolkien, l’écrivain à l’origine des romans Le Hobbit et Le Seigneur des Anneaux, un siècle et demi plus tard. Voilà des anecdotes qui illustrent assez justement la magie qui se dégage de cet havre de paix.

Que se cache-t-il derrière Lauterbrunnen, en Suisse ?

Les impressionnantes cascades de cette vallée des Alpes suisses en sont la principale attraction, mais elles ne sont pas les seules à fasciner, autant les adeptes des sports extrêmes que les visiteurs de passage.

Des cascades

Les chutes rugissantes de Trümmelbach, qui sont aussi les plus grandes cascades souterraines d’Europe, se cachent à l’intérieur de la montagne de Schwarzer Monch. Mais le bruit sourd des eaux de fonte des glaciers de la Jungfrau qui tourbillonnent les trahit.

Staubbachfall, en allemand, se traduit par la cascade “ruisseau de poussière”, à l’image de cette chute impressionnante lorsque le vent souffle, emportant avec lui des milliers de fines gouttelettes.

Avec une hauteur de chute de 417 mètres dévalant sur cinq paliers, à 750 mètres d’altitude, la cascade de Mürrenbach est la plus haute chute de Suisse et la cinquième d’Europe ! Le spectacle est d’autant plus majestueux après des pluies violentes ou la fonte des neiges.

Des sommets et domaines skiables

Prenons un peu de hauteur pour rejoindre en train à crémaillère Kleine Scheidegg, un col ferroviaire à plus de 2000 mètres d’altitude, offrant une vue imprenable sur la face nord de l’Eiger.

De là, il est possible d’accéder au “top of Europe” en montant à bord d’un train (100€ par personne, en moyenne) jusqu’au col de l’imposant Jungfraujoch, qui culmine à 3471 mètres ! La zone Scheidegg/Männlichen est très appréciée des marcheurs l’été, et des skieur·se·s en hiver.

Après avoir pris le périphérique à Lauterbrunnen jusqu’à Grütschalp, puis un train jusqu’à Mürren, on atteint le sommet de Schilthorn (2970 m) ! De la haut, on profite d’une vue panoramique, à couper le souffle, sur près de 200 montagnes et le patrimoine mondial de l’Unesco, dont les sommets Eiger, Mönch et Jungfrau. Ce panorama a d’ailleurs servi de décor à certaines scènes du film « Au Service Secret de sa Majesté » de la saga James Bond.

En hiver, Mürren – Schilthorn se transforme en un vaste domaine skiable, alors qu’en été, il demeure un paradis pour les amateur·trice·s de randonnée et de sports extrêmes (parapente, base-jump…).

Un site naturel du patrimoine mondial de l’UNESCO

Au fond de la vallée, on retrouve le site exceptionnel de Jungfrau-Aletsch-Bietschhorn, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco pour sa beauté et les informations qu’il apporte sur l’évolution de notre planète et de ses écosystèmes. Le premier sentier thématique de l’Unesco y a même été créé, en altitude, sur la crête. Seuls les randonneurs avertis qui n’ont pas le vertige sont invités à relever le défi !

Pour y aller

Comment ?

Depuis la France, plusieurs options sont envisageables :

  • En avion : il existe des vols réguliers (1h15 en moyenne) entre les grandes villes françaises et Bâle (Aéroport Bâle Mulhouse Fribourg) en Suisse (pour trouver le vol le moins cher, rendez-vous sur le site du comparateur de vols Skyscanner). Il faudra ensuite soit prendre un train jusqu’à Lauterbrunnen, en opérant un changement à Interlaken-Ost (Berner Oberland Bahn – environ 2h30), soit louer une voiture sur place pour rejoindre Lauterbrunnen (environ 2 heures de route)
  • En train : des TGV permettent de relier plusieurs grandes villes françaises à la Suisse (Berne ou Bâle). Les liaisons (Berner Oberland Bahn) entre ces deux villes et Interlaken-Ost, puis Lauterbrunnen permettent de rejoindre la vallée
  • En voiture : Lauterbrunnen est également accessible en voiture depuis la France, en passant par la ville de Berne.

Une fois sur place, les stations de Wengen, la Kleine Scheidegg et Grindelwald sont accessibles en train avec la WAB (Wengernalpbahn), alors que Mürren est reliée à Lauterbrunnen par le téléphérique de la BLM (Bergbahn Lauterbrunnen-Mürren).

Quand ?

On se rend à Lauterbrunnen de mai à octobre pour admirer au plus près ses cascades, profiter des kilomètres de chemins de randonnée de la région, atteindre les sommets du Jungfraujoch (en train) et du Schilthorn (en téléphérique), visiter les charmants villages du coin, ou encore essayer de nouvelles activités d’extérieur.

De fin novembre à avril, la vallée Lauterbrunnen offre de vastes domaines skiables (Wengen-Petite Scheidegg, Mürren-Schilthorn) comportant plus de 200 kilomètres de pistes (ski, snowboard, luge, ski de fond…), mais aussi près de 100 kilomètres de chemins de randonnée hivernale.

Pour y dormir

Lauterbrunnen

Crédit photo : Unsplash – Alev Takil

Sur place

Les choix sont multiples, tout comme les gammes de prix ! Vous pourrez dormir au camping Jungfrau, à Lauterbrunnen, ou Breithorn (à partir de 20€ par nuit), en auberge de jeunesse (à partir de 25€ par nuit, en dortoir), dans un Airbnb ou à l’hôtel (de 50€ à 300€ par nuit, en moyenne), dans les charmants villages de Lauterbrunnen, Kleine Scheidegg, Wengen, Mürren ou Isenfluh. Ce comparateur d’hôtels vous permettra de faire le meilleur choix !

Les adresses à proximité

Si vous ne trouvez pas votre bonheur à Lauterbrunnen ou dans l’un de ses villages voisins, Interlaken et Grindelwald peuvent être d’excellentes alternatives.

Pour y manger

Explorer, c’est bien mais ça creuse ! Chaque village dispose de quelques restaurants, mais les prix peuvent vite grimper, notamment sur les hauteurs. Si vous prévoyez de partir sur la journée en randonnée, le pique-nique est une option plus abordable. Pensez simplement à bien emporter vos déchets avec vous après avoir déjeuné !

De même, environ six supermarchés sont localisés dans un rayon de dix kilomètres autour de Lauterbrunnen.

Quel budget prévoir pour visiter Lauterbrunnen ?

Il faut garder en tête que le coût de la vie en Suisse reste l’un des plus élevés d’Europe !

Le coût du transport jusqu’à Lauterbrunnen n’est pas négligeable car il est estimé à 350€ en moyenne par personne, pour l’aller-retour. Du côté du logement, il est possible de s’en sortir pour 40€ par personne et par nuit, en moyenne.

L’accès à la vallée lui est gratuit, en revanche des frais sont à prévoir pour visiter les cascades souterraines de Trümmelbach (environ 10€ par adulte / 3,5€ par enfant), accéder aux domaines skiables en hiver, et utiliser les remontées mécaniques ou trains entre les stations, toute l’année.

Bon à savoir : des pass et forfaits peuvent vous permettre de faire quelques économies, et certains trains, comme celui du Jungfraujoch, sont gratuits pour les moins de 6 ans !

A prendre dans mon sac à dos

Lauterbrunnen

Crédit photo : Unsplash – Alan Parker

Lauterbrunnen étant entourée de montagnes, pour toutes les excursions et en toutes saisons, mieux vaut s’assurer d’avoir toujours avec soi, au minimum :

  • Un bon pull
  • Un imperméable
  • De la crème solaire
  • Des lunettes de soleil
  • Une bouteille d’eau (ou encore mieux, une gourde !)
  • Des bonnes chaussures de marche
  • De quoi immortaliser ses découvertes

Ce que je peux découvrir dans la région

Cette région ne manque pas de beautés naturelles à explorer. On compte parmi elles :

Lauterbrunnen en image

Lauterbrunnen

Crédit photo : Unsplash – Erol Ahmed

Lauterbrunnen

Crédit photo : Unsplash – Marco Meyer

Un commentaire ? Exprimez-vous ici !

  1. J’ai connu Lauterbrunen en 1960 par mon frère qui résidait en Alsace. Depuis je suis retournée en 1981 puis en 1993 et 1996 mai en 1998 nous sommes partis à 10000 km de la France à l’île de la Réunion durant 12 ans. Nous sommes maintenant en Bretagne et je ne rêve que de revoir cette magnifique vallée aux cinquante chutes

Laisser un commentaire