Les 10 choses incontournables à faire à Santiago de Cuba

avatar

Vous partez à Cuba ? Après La Havane et Santa Clara, ne manquez pas de visiter Santiago de Cuba : voici 10 choses incontournables à y faire !

Pour certains, Cuba symbolise la révolution socialiste incarnée par l’icône de Che Guevara, plus d’un demi-siècle de lutte contre l’ordre capitaliste, un endroit hors du temps et unique au monde. C’est d’ailleurs à Santiago de Cuba que le 26 juillet 1953, les frères Fidel et Raúl Castro et leurs hommes attaquèrent la caserne de Moncada, point de départ de la révolution cubaine. Pour d’autres, Cuba est une dictature. Mais quoi qu’on en pense, Cuba n’est plus autant protectionniste qu’avant : son ouverture récente au tourisme mondial en fait une nouvelle destination touristique préférée des voyageurs. Santiago de Cuba est la deuxième plus grande ville de Cuba après La Havane avec une population estimée à 510 000 ou 515 000 habitants (2018). Située au fond d’une baie entre la mer des Caraïbes et la Sierra Maestra, Santiago de Cuba fut fondée en 1514 par les conquistadors Espagnols et prit son essor au 17ème siècle grâce à sa position stratégique.

Vous venez visiter Santiago de Cuba et ne savez que faire ? Santiago de Cuba est la ville la plus emblématique de Cuba : vous ne manquerez pas de choses à y faire. Voici notre présentation des 10 choses à faire et à voir dans la deuxième plus grande ville cubaine.

A lire aussi : Les 15 choses incontournables à faire à Cuba

1. Le centre historique

Exubérante, rebelle, multiculturelle et berceau de la révolution cubaine, Santiago de Cuba est une ville riche d’histoire et haute en couleurs. Commencez votre visite du centre par le Parc Céspedes, du nom de Carlos Manuel de Céspedes, une figure historique du pays. En montant au sommet de l’hôtel CasaGranda, vous profiterez d’une vue panoramique sur la ville. Les locaux aiment s’y rencontrer, échanger, flâner, écouter de la musique.

Le centre est composé de bâtiments typiques de l’époque colonial et concentre en fait une pluralité de monuments et musées à visiter : le balcon de Vélasquez, la maison Vélasquez, le musée du Carnaval – le Carnaval de Santiago, qui se tient la deuxième quinzaine de juillet, est le plus coloré et le plus vivant des Caraïbes -, le musée de la lutte clandestine.

2. La basilique Notre-Dame-de-l’Assomption

basilica de Nuestra Señora de la Asunción, Santiago de Cuba

Crédit photo : Flickr – Johan Siegers

Que faire à Santiago de Cuba ? Située au sud de la grande Place Céspedes, la basilique-cathédrale Notre-Dame-de-l’Assomption – basilica de Nuestra Señora de la Asunción – est une cathédrale catholique immanquable de la ville. Elle est construite à l’emplacement de la première chapelle de Santiago, construite en 1514. Elle fut plusieurs fois détruite par les séismes et les ravages de la piraterie. La version actuelle de l’édifice date de 1922.

3. Le quartier français

Padre Pico Steps, Tivoli, Santiago de Cuba

Crédit photo : Flickr – csw27

En 1804, fuyant Saint-Domingue à l’issue de l’indépendance d’Haïti, les colons Français accostent au port de Santiago de Cuba. Ils créent le quartier de Tivolí, tiré du nom du du café-concert qu’ils installent, et qui rencontre un vif succès parmi la population locale. Le quartier Tivolí est un dédale de ruelles en pente raide, où l’on trouve notamment les escaliers de Padre Pico. C’est un incontournable à voir en venant visiter Santiago de Cuba.

4. La Maison Diego Velazquez

Construite au début du 16ème siècle pour le conquistador Espagnol Diego Velázquez de Cuéllar (1465-1524), la maison Velázquez s’apparente comme un incontournable musée à visiter, avec du mobilier en bois d’acajou, de cèdre et d’ébène, datant des 16ème et 17ème siècles. Si vous ne savez que faire à Santiago de Cuba, pénétrez dans les patios et la cour intérieure de la demeure, admirant ses superbes terrasses.

5. Les musées de Santiago

Musée Emilio Bacardi, Santiago de Cuba

Crédit photo : Flickr – cnpc cuba

Le patrimoine muséal de Santiago, comme souvent à Cuba, est important. Ne manquez pas de visiter le musée de la Révolution et le musée de la lutte clandestine. Ce dernier retrace l’histoire du Mouvement du 26 Juillet, nommé M-26-7, évoquant l’attaque perdue des frères Castro et leurs comparses contre la caserne Moncada (la deuxième plus grande caserne militaire de Cuba sous la dictature de F. Batista). Le musée retrace la vie de F. País, un révolutionnaire Cubain assassiné par la police à l’âge de 22 ans en 1957.

Le musée Emilio Bacardi Moreau, fondé à la fin du 19ème siècle, abrite des collections archéologiques, historiques et des objets d’art. On y trouve les œuvres des artistes Cubains tels que Wifredo Lam, René Portocarrero, Federico Martínez Matos et Alberto Lescay.

6. Le cimetière Santa Ifigenia

Pourquoi aller au cimetière en venant visiter Santiago de Cuba ? Voilà une idée saugrenue ! Nécropole cubaine fondée en 1868 pour inhumer les victimes de la guerre d’indépendance et celles d’une épidémie de fièvre jaune, le cimetière Santa Ifignia fut classé monument national en 1979. Plusieurs grandes figures de la révolution et de la lutte pour l’indépendance de Cuba y reposent, à l’instar de Carlos Manuel de Céspedes (1819-1874), José Martí (1853-1895), Frank País (1934-1957) et Fidel Castro (1926-2016).

7. La caserne de Moncada

Nous l’avons déjà évoquée : si vous aimez l’histoire de Cuba, il faut absolument venir à la caserne de Moncada en venant visiter Santiago de Cuba. C’est là que, le 26 juillet 1953, commença la révolution castriste. Cet assaut fut un cuisant échec et la plupart des révolutionnaires furent tués, torturés et/ou exécutés par l’armée de Batista. Ce jour sanglant est considéré comme le début de la révolution cubaine. La façade est encore de nos jours criblée d’impacts de balles. La caserne a été reconvertie en école et en un musée : le Museo Histórico 26 de Julio (musée historique du 26 juillet).

8. Le Parc de Baconao

Le Parc de Baconao se situe à l’est de la ville. C’est une réserve de biosphère de 80 000 hectares, reconnue par l’UNESCO depuis 1987. On ne peut visiter Santiago de Cuba sans consacrer une journée à sillonner ce parc national : vous y trouverez la célèbre Gran Piedra (Grande Pierre), des reproductions grandeur nature de dinosaures et un jardin botanique, Jardin Ave de Paradiso. Aussi, le parc abrite un musée de l’automobile, avec plus de 2 500 modèles réduits de voitures.

9. El Castillo del Moro

 Castillo del Moro, Santiago de Cuba

Crédit photo : Flickr – Adam Jones

Située au sud de la ville, la forteresse Castillo de San Pedro de la Roca del Morro (Château de San Pedro de la Roca) est un édifice d’une grande valeur architecturale, reconnu au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1997. Le château servait à défendre la côte sud de Cuba sous la colonisation espagnole.

10. La Basilique Caridad del Cobre

Basilique Caridad del Cobre, Santiago de Cuba

Vous cherchez une dernière activité à faire pour visiter Santiago ? Située à une vingtaine de kilomètres au nord-ouest de la ville, cet édifice catholique – la Basilique de Notre-Dame de la Charité – est un lieu de pèlerinage pour les Cubains, et doit son nom aux mines de cuivre à ciel ouvert, exploitées par les conquistadors à l’époque coloniale.

Comment aller à Santiago de Cuba ?

Au départ de la France, principalement Paris-Orly, il existe plusieurs solutions pour trouver un vol pour Cuba : en moyenne, comptez une trentaine d’heures de vol incluant une à deux escales aux Etats-Unis. L’aéroport de Santiago de Cuba-Antonio-Maceo dessert Miami, Rome, Paris, Toronto et d’autres destinations des Caraïbes. Si vous êtes déjà sur place à Cuba et que vous souhaitez rejoindre Santiago de Cuba, sachez la société Viazul (réseau de bus) effectue trois liaisons quotidiennes entre La Havane et Santiago.

Une fois arrivés à Santiago de Cuba, il ne vous reste plus qu’à rejoindre le centre-ville. L’aéroport étant situé à 7 kilomètres au sud-ouest de Santiago de Cuba, il vous faudra donc choisir entre plusieurs options :

– Les taxis ou les transferts (partagés donc à plusieurs, ou privés) assurés par des compagnies privées : comptez environ 10 dollars le trajet.
– La location de voiture : à l’aéroport, vous pouvez votre propre véhicule pour votre séjour. Un moyen de privilégier l’autonomie et de partir à la découverte des alentours avec une plus grande liberté de mouvement.

Où loger à Santiago de Cuba ?

Pour trouver où dormir et visiter Santiago de Cuba sereinement, nous vous recommandons de cibler le centre historique, à proximité des rues les plus populaires de la ville (calle Heredia et calle Enramada). Pour plus de confort, visez le quartier Vista Alegra, un quartier chic au nord du centre-ville. En termes de pieds à terre, là aussi vous avez le choix : appartements, hôtels, chambres d’hôtes, logements chez l’habitant (casa particular)… Tout dépend de vos attentes et de votre budget. Quelles que soient vos attentes, jetez un œil sur ce comparateur d’hôtels pour trouver les meilleures offres du moment ou passez un peu de temps sur Airbnb pour trouver un pied à terre typique voire… atypique.

Un commentaire ? Exprimez-vous ici !

  1. Bonjour. Nous voudrions passes une dizaines de jours à Cuba , mais nous hésitons entre la région de Vinales et Santiago de Cuba . Merci à vous de vos conseils. Nous sommes déjà partis à Cuba . Nous avons visiter La Havane , Cienfuegos, Trinidad , Santa Clara et Cato Santa Maria .

    • Hola Sergent. De toutes façons, il faudra attendre la fin de la pandémie coronavirus et la réouverture des frontières. En ce qui me concerne, je vous conseillerai Santiago de Cuba. C’est une ville très riche culturellement, et pour la musique, si vous l’appréciez, c’est le meilleur endroit. J’y vais régulièrement et je la connais bien. Il ne faut pas se limiter aux sites touristiques mais vagabonder. Les alentours aussi sont agréables et il y a de nombreux sites à voir, surtout si vous aimez la nature.
      Pour la région de Viñales je ne peux pas vous dire grand »chose. Le tour est rapidement fait. Depuis la Havane, le trajet est assez rapide et 2 ou 3 jours sont suffisants.

Laisser un commentaire