Les 6 choses incontournables à faire à Folégandros

avatar

Un boat-trip dans les Cyclades, joyau des îles grecques ? Découvrez 6 choses à faire en venant visiter Folégandros !

Petite île des Cyclades de 676 habitants seulement, Folégandros se situe entre Sikinos et Milos. Si vous voulez visiter les Cyclades en toute quiétude, c’est à Folégandros qu’il faut aller, loin du tumulte touristique de Santorin ou de Naxos. Habitée dès l’Antiquité par les Cariens et les Phéniciens, l’île fut occupée par les Minoens, les Doriens et les Athéniens. Au Moyen-Âge, l’île subit une influence des Vénitiens, qui y construisirent le kastro de la Chóra, château de la ville. Trois villages seulement sont implantés sur l’île, au milieu d’un environnement aride et montagneux : Karavostási (le port), Chóra ou Folégandros (la capitale), et Áno Meriá.

Mais alors que faire à Folégandros, cette île de seulement 32 km² ? On peut visiter la Chora, petit bourg érigé en haut d’une falaise abrupte, les paysages époustouflants, mais l’on vient surtout visiter Folégandros pour les plages somptueuses. On lit parfois de Folégandros que c’est un caillou aride et escarpé, trois villages déserts, une seule route, des plages peu accessibles, un caillou décoiffé par des vents à décorner les boeufs et des habitants aussi peu souriants qu’un enfant la vielle d’une rentrée scolaire.

Voici notre sélection des choses à faire pour casser ces préjugés et visiter Folégandros.

À lire aussi :
Visiter les Cyclades : les 9 îles à faire absolument !
Comment se déplacer en ferry dans les Cyclades ?

1. Karavostasis

Karavostasis, Folegrandos

Crédit photo: greece.com – F Longo

Karavostasis, la capitale de l’île, est à la dimension de cette dernière : petite. On la visite à pied, du débarcadère – où arrivent les bateaux depuis Milos, Sifnos, Naxos, Sikinos, Santorin – vers ses deux plages : Vardia et Chochlidia Beach. On arrive sur un village aux façades d’un blanc éclatant enluminées de volets bleus, une image qui rappelle les couleurs de Sidi Bou Saïd en Tunisie. Aux alentours, les roches volcaniques de couleur noire virant au brun rappellent singulièrement les Canaries (Espagne) ou la Sicile (Italie). De nombreux hôtels – en proportion pour le village – permettent de se loger pour passer la nuit. On vous conseille de louer une voiture, un scooter ou une moto pour explorer l’île en toute tranquillité.

2. Chora

En remontant dans l’intérieur des terres, roulez vers Chora au milieu d’un paysage de no man’s land, où les petites habitations se font rares et composé de collines arides de calcaire. On arrive sur Chora, un petit village perché sur les hauteurs, en haut d’une falaise surplombant la plaine : splendides vues sur la mer garanties ! Montez à l’église Panagia Pantanassa, au nord du village, en zigzagant sur le chemin grimpant sur la crête du pic surplombant le village, si vous aimez les édifices religieux. Autour de Hora, des sentiers partent pour faire de belles randonnées (prévoir de l’eau), partir assez tôt le matin en été pour éviter la chaleur écrasante. Le soir, les ruelles s’animent et les locaux sortent de leurs maisons : une atmosphère détendue, où l’on mène une vie très simple, paysanne. D’ailleurs, on voit parfois certains paysans se déplacer à dos d’âne sur les « routes ».

3. Katergo Beach

Katergo Beach, Folégandros

Crédit photo: Flickr – Aris Gionis

Au sud-est de l’île, se trouve une plage qu’il ne faut pas rater : Katergo Beach. Il faudra hélas reprendre la direction vers Karavostasis pour continuer au sud car il n’y a qu’une seule route pour y aller. Après le village de Livadi, tournez à gauche et garez-vous au bout de la route. L’accès à la plage se fait à pied – amateurs de marche et de calme vous êtes au bon endroit -, en empruntant des sentiers à travers les falaises : de belles eaux cristallines attendent les baigneurs, mais il faut de bons mollets.

4. Agkali

Agkali est un petit village de pêcheurs au milieu de l’île, sur la côte sud de Folégandros. En scooter, vous passerez de crête en crête pour descendre vers le village. En venant à pied, un chemin de randonnée serpente à travers les pentes et les champs en terrasse, offrant une vue magnifique sur la côte. De petites criques sauvages mènent à Agkali : ici, les jours de vent fort, la mer peut être mouvementée. Prudence donc, pour les baignades. Le village se compose de bâtiments de pêcheurs construits à flancs de coteaux. On appréciera la plage du village, entre les crêtes. Deux restaurants et des hôtels attendent les hôtes : on vous conseillera de réserver, si possible, à l’avance.

5. Ágios Nikólaos

La plage Saint-Nicolas, à l’ouest d’Agkali, abrite une église, un bar et une jolie plage enclavée bordée de tamaris. Des sentiers de randonnée permettent d’y accéder. Une fois sur place, vous pourrez vous baigner dans des eaux turquoises à vertes, calmes comme dans un lagon tropical. Le soir venu, un restaurant de fruits de mer – le Papalagi – permet de déguster les charmes de la cuisine locale grecque : dolmades (rouleaux de feuilles de vigne au riz et crevettes), tentacule de poulpe caramélisé, poisson grillé…

6. Ano Meria

Ano Meria, Folegandros

Crédit photo: Flickr – Panos

L’île de Folégandros mêle le pittoresque, la tradition et la vie paysanne comme si son relief déchiqueté l’avait préservée et comme s’il était parvenu à éconduire tous les assauts de l’industrialisation. Entre les moulins typiques de la Grèce et les églises orthodoxes au milieu d’un paysage sauvage, où l’on aperçoit parfois des ânes et des chèvres, on est certain de profiter d’un séjour sans tourisme de masse. Au départ du petit village d’Ano Meria, on peut aller à pied jusqu’à l’extrémité de l’île, par de petits chemins de randonnée débouchant souvent sur une plage ou une petite crique sauvage. Et vu qu’il n’y a pas d’hôtel, il n’y a pas de tourisme. Ici, la vie sociale de Folégandros n’est donc pas dénaturée par l’argent et le tourisme !

Comment aller à Folégandros ?

À l’instar de ses terres voisines, Folégandros est accessible uniquement par bateau. Au départ du port de la Pirée d’Athènes (4h) ou de Santorin (40 min), plusieurs liaisons par semaine sont assurées. Si vous séjournez d’ailleurs dans une de ces deux villes, vous trouverez un vol pas cher au départ de la France sur le site de notre partenaire Skyscanner. À savoir notamment que le trajet se fait également au départ des îles Cyclades Ios (30min), Mykonos (3h30), Milos (55min), Kimolos (35min), Amorgos (2h10), Kimolos (35min), Koufonissi (2h45), Paros (3h30), Kythnos (4h30), Anafi (5h05), Siros (5h25) et Kea (10h45).

Où loger à Folégandros ?

Capitale de l’île, Chora et ses petits villages voisins vous accueillent pour un séjour au coeur du joyau Grec. C’est l’adresse la plus prisée en haute saison, c’est pourquoi il est indispensable de réserver votre logement à l’avance afin d’éviter les mauvaises surprises sur place. Vous pouvez d’ailleurs trouver un hôtel pas cher à Chora en effectuant une recherche sur ce comparateur d’hôtels. Si vous appréciez le côté plus pittoresque, optez pour Airbnb !

Comment se déplacer à Folégandros ?

À pied, à vélo, en scooter, en voiture et même à dos d’âne… À Folégandros, vous avez le choix ! Comme votre logement, pensez à réserver votre moyen de locomotion à l’avance si vous optez pour une location. Les tarifs restent raisonnables, vous pouvez comparer les prix des locations de voiture à Folégandros sur le site Rentalcars. Réserver, c’est aussi visiter Folégandros sans stress.

Un commentaire ? Exprimez-vous ici !

Laisser un commentaire

Suivez l'évolution de l'épidemie de Coronavirus pays par pays. Etudiez l'évolution de l'indice voyage en temps réel. Voir notre page dédiée