Dans quelle ville loger à Folégandros ?

avatar
Les meilleurs endroits où loger à Folégandros Voir les hébergements

Partir pour un voyage dans les Cyclades, joyau des îles grecques ? Voici les villes où se loger à Folégandros !

Toute petite île des Cyclades en Grèce, d’une superficie de 32 km² et abritant une population de seulement 676 habitants permanents, Folégandros se trouve entre Athènes et la Crète, et entre Milos et Sikinos. L’île se présente comme un caillou aride aux arrêtes acérées, posé au beau milieu de la mer Égée. Peuplée depuis les Phéniciens, dominée par les Vénitiens au Moyen-Âge, l’île de Folégandros fut le théâtre funeste de la déportation des opposants aux régime de la dictature des Colonels entre 1967 et 1974.

Grâce à l’interdiction des voitures de circuler à Chora (la capitale), on pourra flâner et se balader à l’abri des émanations d’hydrocarbures en profitant d’un charme authentique que le tourisme de masse érode par endroits. Par ailleurs, l’île garantit de vous en mettre plein la vue entre le littoral effilé et ciselé, d’où plongent les falaises dans la mer et les couleurs éclatantes de ses villages. Mais où se loger à Folégandros ?

Il y a peu de villages et une seule grande route sur l’île : Karavostási (le port), Chóra ou Folégandros (la capitale), et Áno Meriá. Voici notre présentation de ces trois villages où dormir à Folégandros.

Karavostasis

C’est sans doute la première ville que vous verrez de l’île, celle d’où l’on arrive en ferry. Le port se trouve sur un ponton entre deux belles plages – Vardia et Chochlidia -, où vous irez sans doute vous immerger dans ses eaux chaudes et turquoises. Où se loger à Karavostasis ? Tout le village est parsemé d’hôtels où dormir, mais pensez à réserver en avance, surtout durant la saison estivale. L’accès à la plage de Vardia se fait par un escalier descendant la falaise, et offre bien plus de charme que sa voisine Chochlidia, située dans l’anse du port de plaisance.

Trouver un hôtel à Karavostasis

Chora

Village Chora, Folégandros

Crédit photo: Flickr – Aris Gionis

La ville de Chora est l’endroit où se loger à Folégandros pour profiter le mieux d’une vue spectaculaire : édifiée au sommet d’une falaise abrupte, le village donne une vue à couper le souffre sur la mer et le no man’s land qui s’étire à l’ouest, un paysage désert et aride décoiffé par les vents. Le vieux-centre et les petites places publiques, où profiter d’un verre sous une pergola fleurie ne manqueront pas de vous séduire. Un chemin de croix parmi quelques ânes – si vous êtes chanceux – permet de faire une petite ascension vers la Panagia de Chora (l’église de Chora). Chora dispose d’une bonne offre hôtelière pour se loger à Folégandros avant de partir en randonnée le lendemain. Le soir, profitez des tavernes pour goûter aux délices de la cuisine grecque.

Trouver un hôtel à Chora

Áno Meriá

Crépuscule sur une église à Áno Meriá, Folégandros

Crédit photo: Flickr – Dimitris

Connaissiez-vous les moulins de l’île avant de recherchez où se loger à Folégandros ? C’est à Áno Meriá que l’on s’aperçoit une fois de plus du paysage déchiqueté de l’île et d’une atmosphère hors du temps, comme si la modernité capitaliste n’était pas passée par ici. Se loger à Áno Meriá permet de partir pour les belles plages réputées de Livadaki et Galifos, sur la côte sud. Entre Chora et Áno Meriá, vous apercevrez les trois moulins abandonnés que l’on voit sur tous les blogs de voyage sur l’île. Les amateurs d’édifices religieux pourront venir contempler les églises alentours : l’église Saint-George, l’église Saint-Pantelimon. Ne manquez pas le crépuscule lorsque vous êtes au sommet d’une falaise : le ciel incandescent donne des éclairages différents tous les soirs ! Il y a en revanche moins d’hôtels où se loger à Áno Meriá : tentez l’expérience du logement chez l’habitant !

Trouver un hôtel à Áno Meriá

Un témoignage, un commentaire ? Exprimez-vous ici !

Commentaires/Questions

Laisser un commentaire