Fête des lumières 2019 à Lyon : un événement magique et gratuit

avatar

L’édition 2019 de la Fête des Lumières à Lyon se déroulera du jeudi 5 décembre au dimanche 8 décembre. Rendez-vous avec les lumières enchanteresses qui illuminent la Capitale des Gaules.

Quand je ferme les yeux et que j’imagine Lyon, je vois les nombreuses traboules qui parcourent son quartier historique. Je m’imagine, certaines après-midi de printemps, à profiter des premiers rayons de Soleil entre amis au milieu des ruines de Fourvière. Que dire de ces fameux afterworks sur les péniches des Quais du Rhône ? Je vois ces soirées magiques et endiablées sur les Pentes de la Croix-Rousse. Je vois les nombreux bouchons qui m’ont fait aimer une cuisine simple mais raffinée. Du haut de la Colline de Fourvière, je vois le Soleil se lever derrière les Alpes et le Mont-Blanc, qui veillent sur nous comme on veille sur ses enfants. Je vois une cité pleine de surprises, où la lumière joue un rôle central.

Lyon est une ville au cadre enchanteur, où le temps nous échappe. Elle dispose d’un patrimoine culturel mésestimé des Français. Néanmoins, l’UNESCO ne s’y est pas trompée. En effet, en 1998, 500 hectares de la ville ont été inscrits au Patrimoine mondial. Par conséquent, ses quartiers les plus emblématiques sont désormais intouchables. Ils nous invitent tous à un voyage dans le temps, de l’Antiquité romaine à notre époque contemporaine.

Point d’orgue rythmant désormais l’année de tous les Lyonnais, la Fête des Lumières est un événement majeur. Chaque année, Lyon revêt son habit de lumière. N’en doutez pas : en 2012, près de 4 millions de personnes ont visité Lyon pendant les 4 nuits sur lesquelles se déroulent la Fête des Lumières.

A lire aussi : Les incontournables à visiter à Lyon

Quelle est l’origine de la Fête des Lumières de Lyon ?

Colline Fourvière Lyon

Crédit photo : Shutterstock/ tianalima

Pour commencer, remontons au XVIIe siècle. En 1643, les premiers signes d’une épidémie de peste se font sentir dans le Sud de la France. Après tout, le Sud n’est pas si loin. L’accent chantant caractéristique s’entend à une cinquantaine de kilomètres. Jusque-là, chaque génération de Lyonnais avait dû faire face à une ou plusieurs épidémies de peste dans sa vie. De véritables traumatismes collectifs.

Ainsi, le 8 septembre, les notables de la ville, conseillers municipaux et autres dignitaires ecclésiastiques, entament un pèlerinage en direction de la Colline de Fourvière. Depuis le début de l’ère chrétienne, la Colline est le siège d’un culte à la Vierge. Ils font la promesse de rendre hommage à Marie si l’épidémie ne gagne pas de terrain. Mieux : ils s’engagent à le renouveler sur la durée. Le souhait des dignitaires lyonnais est entendu et l’épidémie prend fin, miraculeusement. Tenus par leur promesse, les Lyonnais choisissent la date du 8 septembre pour leur hommage à la Vierge.

Ce n’est qu’en 1852 que le 8 septembre initial cède sa place au 8 décembre. En effet, le 8 septembre 1852, la Saône est en crue alors qu’un Signal religieux doit être inauguré sur le sommet de la Colline de Fourvière. Les festivités sont repoussées au 8 décembre, trois mois plus tard. Néanmoins à cette date, la météo est atroce. Les autorités religieuses sont sur le point d’annuler l’inauguration, mais le mauvais temps cesse d’un coup. De manière spontanée, de nombreux Lyonnais mettent une bougie à leur fenêtre pour remercier la Vierge. Cette tradition, qui a encore cours de nos jours à Lyon et toute sa région, voit la naissance de la Fête des Lumières.

Chaque 8 décembre et dès la tombée de la nuit, des dizaines de milliers de fenêtres sont habillées de la lumière de simples lumignons.

La Fête des Lumières depuis 1999


La Fête des Lumières évolue à partir de 1999. Artistes et étudiants se prennent au jeu en créant des points d’intérêts autour de la lumière. En réalité à cette époque, la Fête se déroule dans tous les quartiers.

Petit à petit, les créateurs s’intéressent à la manière d’habiller de lumière les bâtiments de la ville. L’espace de quelques jours, tant le mobilier urbain qu’un immeuble lambda peut devenir un support de merveilles. Points d’orgue des festivités : la Cathédrale Saint-Jean, la Basilique de Fourvière vue depuis les Quais de Saône, la Place Bellecour et la Place des Terreaux.

Toutefois, depuis les attentats de 2015 à Paris (seule année où les festivités n’ont pas eu lieu depuis 1643), la sécurité a été élevée à un niveau maximal. Alors que les événements se déroulaient dans l’intégralité de la ville, ils sont désormais regroupés dans une zone bien délimitée. Même si cette décision a été contestée, elle permet désormais à tous de profiter de ce spectacle gratuit. En 2012, 4 millions de visiteurs arpentaient les rues de Lyon alors qu’ils n’étaient plus que 2 millions en 2018.

Quoi voir et quoi faire à Lyon pour la Fête des Lumières?

Fête des Lumières Lyon Saône et Fourviere

Crédit photo : Shuttertsock / Nicotrex

Traditionnellement, six point centraux sont à retenir :

  • La Place Bellecour. Avec ses 62 000 m² et son sable rouge, la Place Bellecour est incontournable. Une grande roue est installée chaque année. Elle prend vie et s’illumine en fonction de la thématique abordée. En 2018, la Place nous transportait dans une chambre d’enfants.
  • La Fontaine des Jacobins, à quelques minutes de marche au nord de Bellecour. En 2018, la Fontaine des Jacobins revisitait la thématique des aurores boréales.
  • Située au nord des Jacobins, la Place des Terreaux est localisée à l’arrière de l’Hôtel de Ville. En 2013, une animation incroyable nous amenait à suivre les aventures d’un jeune prince, qui explorait le monde sur le dos d’un insecte géant
  • La Gare Saint-Paul. Depuis la Place des Terreaux, prenez la direction de la Saône. Vous arriverez en moins de 5 minutes. En 2018, la relation entre l’Homme et les atomes était mise à l’honneur sur le bâtiment.
  • La Cathédrale Saint-Jean. Traversez la Saône et prenez la direction du centre du Vieux-Lyon. Profitez-en pour traverser les traboules mythiques avant d’arriver devant la Cathédrale Saint-Jean. Les traits de la Cathédrale s’effacent sous vos yeux. Les murs se mettent à bouger. On réussira même à vous faire croire que la Cathédrale s’effondre tel un château de cartes. Un immanquable de la Fête des Lumières !
  • Traversez une nouvelle fois la Saône en empruntant le Pont Saint-Jean, cette fois. Retournez-vous et admirez le magnifique son et lumière qui anime de nombreux bâtiments : façade est de la Cathédrale, Palais Saint-Jean, Palais de Justice, immeubles sur le Quai, Tour Métallique et Basilique de Fourvière. C’est à couper le souffle !!!

Les festivités ne se déroulent pas systématiquement au même endroit, d’une année sur l’autre. Nous vous invitons à visiter le site officiel de La Fête des Lumières.

Comment venir à Lyon pour la Fête des Lumières ?

Avec près de 2 millions de visiteurs pour l’édition 2018, il est évident que venir à Lyon pour la Fête des Lumières demande un minimum d’organisation.

Comment venir à Lyon en avion ?

Vous pouvez prendre l’avion pour atterrir à l’aéroport de Lyon-Saint-Exupéry. Notre partenaire Skyscanner vous propose une offre complète de vols. Une fois sorti de l’aéroport, vous devrez rejoindre Lyon en empruntant le tramway express. Il vous conduira à la Gare de la Part-Dieu. Le tarif d’un aller est de 16,10 €. Une fois à Part-Dieu, vous aurez le choix entre métros, bus et tramway.

Comment venir à Lyon en train ?

Lyon est particulièrement bien desservie en train et TGV. A une heure trente de Paris et de Marseille, vous descendrez aux gares de Lyon-Part-Dieu et parfois de Lyon-Perrache.

Sachez que la Gare de la Part-Dieu est légèrement excentrée de la Fête des Lumières. Vous pourrez prendre le métro (avec un changement dans tous les cas), pour arriver dans la zone de la Prequ’Île. Depuis Lyon Part-Dieu, vous pouvez emprunter le tramway T1 en direction de Debourg. Après un bon quart-d’heure de trajet, descendez à Perrache pour accéder le plus facilement à la Fête des Lumières.

Si vous venez d’une ville du Nord de Lyon, vous aurez la possibilité de descendre du train à Lyon-Vaise. Un trajet en métro de 5 grosses minutes (ligne D direction Gare de Vénissieux) vous conduira directement à Vieux-Lyon ou Bellecour. Attention : il n’est pas impossible que vous soyez redirigés vers l’arrêt de métro Guillotière avant d’accéder au site. Le but étant de pouvoir fouiller tous les participants. Si vous êtes autorisés à descendre dans les stations Vieux-Lyon et Bellecour, attendez-vous à une véritable cohorte de sécurité.

Comment venir à Lyon en voiture ?

A l’occasion de la Fête des Lumières, nous vous déconseillons d’utiliser votre voiture dans Lyon. Néanmoins, vous pouvez vous garer gratuitement dans la cité universitaire de La Doua. En effet, légèrement excentrée et à proximité du Périphérique Nord, elle vous évitera les inévitables bouchons du centre de la ville (entièrement piétonne à cette occasion). Vous prendrez le tramway T1 direction Debourg pour rejoindre Perrache, en 25 minutes environ.

A lire aussi : Parking pas cher à Lyon : où se garer à Lyon ?

Comment se déplacer à Lyon pour la Fête des Lumières ?

fete des lumieres a lyon

Crédit photo : Shutterstock /e Deborde

A pied, tout simplement ! Il arrive néanmoins que certaines animations se déroulent dans des stations de métro. Munissez-vous de chaussures confortables : vous allez marcher au minimum 10 kilomètres, au milieu d’une foule parfois dense.

Les transports en commun sont très efficaces pendant la Fête des Lumières mais l’afflux de touristes est considérable. Ainsi, les métros et autres tramways peuvent être surpeuplés, d’autant plus qu’il arrive qu’ils soient gratuits à cette occasion pour se déplacer dans la ville librement.

Où dormir pendant la Fête des Lumières à Lyon ?

vieux lyon vue sur part dieu

Crédit photo : Shuttertsock / Sander van der Werf

Vous vous en doutez : les hôtels sont rapidement complets pour chacune des éditions de la Fête des Lumières. Ainsi, nous vous invitons à réserver un hôtel sans attendre. De nombreux habitants de la ville abandonnent Lyon pendant cette période. Certains n’hésitent pas à mettre en location leur appartement via AirBnB.

Dormir dans le Vieux-Lyon

En effet, dormir dans le Vieux-Lyon est idéal mais les places sont chères ! Les trois quartiers sont parfaits : Saint-Jean, Saint-Georges ou Saint-Paul sont de très bonnes alternatives. Vous serez à proximité de la plus grande part des animations. Inconvénient majeur : vous ne pourrez pas accéder en voiture dans ce quartier pendant la Fête des Lumières. Toutefois, l’arrêt de métro Vieux-Lyon vous facilitera la vie

Dormir à Fourvière et Saint-Just

Dormir sur la Colline de Fourvière est une excellente idée. Vous serez à proximité des théâtres antiques et des ruines romaines adjaçantes. De la même manière, vous pourrez facilement accéder à la Basilique de Fourvière. Toutefois, il vous faudra descendre dans le centre pour voir la quasi totalité des animations. Pour cela : la marche à pied (ça se descend facilement mais ça monte vraiment beaucoup), ou le funiculaire (préférence pour les arrêts Minimes ou Saint-Just).

Dormir sur la Presqu’Île

C’est la même chose que pour le Vieux-Lyon ! Vous serez au coeur des animations et de la foule, mais l’accès sera compliqué en voiture. Selon l’endroit que vous choisirez, vous descendrez en métro aux arrêts de la ligne A de métro : Perrache, Ampère, Bellecour, Cordeliers et Hôtel de Ville. Perrache est accessible via les tramways T1 et T2. Hôtel de Ville par la ligne de métro C. Bellecour, également par la ligne de métro D.

Dormir ailleurs dans Lyon

L’important est de vous positionner le long des bonnes lignes de métro ou de tramway (site web des TCL, transports en communs lyonnais). Ainsi, nous vous conseillons de trouver un logement à proximité des lignes de métro suivantes :

  • Métro A (ligne rouge) qui dessert toute la Presqu’Île dont l’Hôtel de Ville et Bellecour. Elle vous permettra de trouver un logement à Villeurbanne, voire Vaulx-en-Velin.
  • Métro D (ligne verte) qui dessert Bellecour et Vieux-Lyon. Elle a l’avantage de traverser Lyon d’Est en Ouest. Vous trouverez un logement à Vaise ou Gorge-de-Loup. Guillotière reste une excellente idée, tout comme les rues longeant le Boulevard Gambetta. Plus loin, vous trouverez un logement à proximité de Grange-Blanche, voire Parilly (à proximité du périphérique sud) voire Vénissieux.
  • Tramway T1 qui vous permet de remonter jusqu’à la Doua à Villeurbanne. Vous pourrez descendre à l’arrêt Perrache, ou plus au sud dans le quartier moderne de La Confluence
  • Tramway T2, qui vous conduit le long de l’Avenue Berthelot, rejoint Grande-Blanche pour prendre la direction de Bron et de Saint-Priest, plus loin.

Il est néanmoins vivement conseillé de rester dans le centre de Lyon.

Pour votre organisation

Est-ce une bonne idée de venir avec mon chien ?

Non ! Évitez de venir avec votre chien, même tenu en laisse. La foule est vraiment dense.

Est-ce une bonne idée de venir avec mes enfants ?

Sur le papier, oui. La Fête des Lumières est magique. Néanmoins, nous vous déconseillons de venir avec des enfants de moins de 6/7 ans. Une seconde d’inattention et vous pourriez les perdre (encore une fois, la foule est vraiment dense). Par ailleurs, vous allez beaucoup marcher. Vos enfants ne tiendront pas le rythme. Nous vous déconseillons également les poussettes.

Puis-je venir avec mon sandwich et ma bouteille de bière ?

Ok pour le sandwich, mais non pour la bière. En outre, l’organisation a interdit les bouteilles d’alcool, même si vous venez dîner chez des amis. Vous pourrez trouver à manger dans les nombreux stands sur place. Évitez simplement le « vin chaud » vendu sur place.

Comment m’habiller ?

Le parapluie est inutile, mais investissez dans un imperméable. Avec un parapluie, vous gâcheriez la vue pour les autres visiteurs. Néanmoins, pensez à prendre des vêtements chauds, un bonnet, une écharpe et des gants (chauds, les gants. Le vent peut être glacial).

La Fête des Lumières est-elle gratuite ?

Oui, la Fête des Lumières est totalement gratuite ! Ne payez jamais pour accéder aux animations qui sont proposées. Si on vous demande de payer, c’est à coup sûr une arnaque ! Les transports en commun sont généralement gratuits dès le début des festivités.

Bon à savoir

  • 1 500 personnes sont mobilisées pour l’organisation de la Fête des Lumières.
  • Chaque année, les équipes municipales étudient entre 300 et 400 projets pour les seuls sites incontournables (dont celui du Parc de la Tête d’Or).
  • Les fonds privés financent la Fête des Lumières à hauteur de 50 %.
  • Vous pouvez profiter des essais certains soirs précédents l’événement officiel.
Comment avez-vous trouvé cet article ?
0 avis (0/5)
Un commentaire ? Exprimez-vous ici !
Laisser un commentaire