Visiter Tchernobyl : comment faire ?

avatar
Réservez une visite de Tchernobyl à partir de 87€ Voir les offres

Depuis Kiev, en Ukraine : visiter Tchernobyl et sa zone d’exclusion pour commémorer la catastrophe nucléaire du 26 avril 1986

Visiter Tchernobyl pourrait être vu comme une étrange idée, une excursion macabre ravivant les braises d’un passé douloureux. Située à 120 kilomètres au nord de Kiev, en Ukraine, la zone de Tchernobyl est pourtant fréquentée par 30.000 touristes chaque année, curieux ou téméraires.

Le site de la plus grande catastrophe nucléaire de l’Histoire est ouvert au public depuis 2010, et comprend l’exploration de la ville fantôme de Prypiat, la ville de Tchernobyl et sa centrale nucléaire, ainsi que sa zone interdite. Depuis 2000, la majeure partie des zones contaminées ne présente plus de danger d’irradiation (3 à 4 heures de visite représenterait tout-de-même l’équivalent d’une année d’exposition aux particules radioactives). Nombre de voyageurs ayant tenté l’expérience témoignent d’un voyage unique dans le passé, un No man’s land, où le Temps à Prypiat et Tchernobyl s’est figé il y a plus de 30 ans. Si vous voulez visiter Tchernobyl, on vous explique comment faire !

Le déroulement de la visite de Tchernobyl depuis Kiev

Pour rallier Kiev à Tchernobyl, il faut compter entre 2 heures et 2 heures 30 de voyage en bus. Les visites se font toujours en groupe – il est impossible de visiter Tchernobyl seul (sinon vous êtes dans l’illégalité) -, et se déroulent entre le printemps et l’automne.

Pendant le trajet, le guide touristique – généralement anglophone, mais des visites privatives en français sont possibles – vous explique quelques rappels sur l’histoire de la catastrophe, met à disposition de chacun un compteur Geiger pour contrôler son taux de radioactivité. Il a aussi pour rôle d’informer le public sur les précautions à prendre lors de la visite.

Poupée avec masque à gaz, Tchernobyl

Crédit photo: Flickr – Ashley Smith

La visite se déroule en deux temps : la partie ouverte au public de la centrale nucléaire, et la ville fantôme de Prypiat, commune fondée à l’époque pour les travailleurs de la centrale.

L’on peut donc observer le réacteur IV de la centrale nucléaire et son sarcophage – renfermant encore 95 % de ses substances radioactives -, celui qui explosa le 26 avril 1986.

Mais le plus insolite de l’excursion est sans doute la visite de la ville de Prypiat : une ancienne ville de 49.300 habitants laissée à l’abandon, dans un silence écrasant, avec ses immeubles délabrés, ses commerces désertés – et pillés au fil du temps – où la végétation repousse de façon hirsute, comme pour effacer toute trace d’activité humaine. En vous baladant dans la ville, vous pourrez revivre le scénario lugubre et funeste que des dizaines de milliers de personnes ont vécu dans les jours qui ont suivi la catastrophe : la piscine, l’école publique et les avenues laissées à l’abandon, le parc d’attraction tristement célèbre – dont l’inauguration était prévue quatre jours après l’accident, avec sa roue et ses auto-tamponneuses prises dans les herbages. Un témoignage édifiant du temps qui passe, comme si le scénario de la série « The Walking Dead » était réel, sans les mort-vivants !

S’il est aujourd’hui possible de visiter Tchernobyl et ses alentours, c’est grâce aux pompiers et aux personnes nommées « Liquidateurs », qui se sont sacrifiés en faisant fi des risques sur la santé – avaient-ils le choix ? -, pour nettoyer et décontaminer les zones irradiées : la létalité étant importante après une longue exposition dans les années qui suivirent l’accident, les autorités ukrainiennes mobilisèrent 600.000 liquidateurs intervenant chacun(e) sur le site pour une courte durée.

Parc d'attractions Tchernobyl

Crédit photo: Flickr – Eamonn Butler

Comment visiter Tchernobyl ?

Pour visiter Tchernobyl et la zone interdite, il faut faire un certain nombre de démarches.

Tout d’abord, il faut obtenir l’autorisation de la part de l’administration, qui nécessite 14 jours de délai. Ce sont les agences de voyage organisatrices des visites qui en effectuent la demande pour vous.

Privilégiez une agence européenne, voire française pour visiter Tchernobyl, demandez un guide francophone pour plus de confort durant la visite.

Il faudra aussi visiter Tchernobyl aux côtés d’un guide : à l’agence de voyage, l’on vous recommande de choisir la visite avec un guide privé, plutôt que la visite en groupe, car cette dernière modalité de visite est généralement plus laxiste sur l’organisation de l’excursion.

Solliciter un guide privé permet d’échanger avec lui/elle sur vos attentes, d’optimiser l’excursion et surtout, de prendre toutes les précautions qui s’imposent pour votre santé et votre sécurité.

Et n’oubliez surtout pas votre passeport en cours de validité, même si les ressortissants de l’Union Européenne n’ont pas besoin de visa pour pénétrer en Ukraine.

Piscine Tchernobyl

Crédit photo: Flickr -Eamonn Butler

Informations pratiques pour visiter Tchernobyl : tarif, précautions, conseils

Le départ se fait de Kiev généralement à 8 heures. Munissez-vous de votre passeport. Le retour à Kiev se fait vers 20h30.

Équipement vestimentaire exigé :

  • Un haut à manches longues,
  • Pantalons,
  • Chaussures fermées, bottes ou espadrilles.

Il est recommandé d’acheter ou louer un dosimètre pour mesurer le taux de radioactivité absorbé (coût de location : 10 $). Certaines visites le fournissent d’office.

Tarifs :

  • De 80 à 160€ la journée (selon la période, la taille du groupe, la langue),
  • Jusqu’à 400 € par jour pour une visite guidée privée.
Compteur Geiger, Tchernobyl

Crédit photo: Flickr – Matt White

Quels sont les risques encourus pour la santé ?

Les risques sur la santé seraient difficiles à anticiper, d’autant que tous les experts ne s’accordent pas sur le sujet.

Pour certains, une visite de 3 à 4 heures représente l’équivalent d’une année d’exposition aux particules radioactives. Pour d’autres – avis derrière lequel se rangent les agences privées ukrainiennes -, un séjour de deux jours à Tchernobyl exposerait le corps à seulement 4 % des doses radioactives dangereuses.

Chaque organisme réagit différemment, mais vous ne mourrez toutefois pas des radiations ! Avant de partir visiter Tchernobyl, vous devrez néanmoins signer un formulaire déchargeant l’agence de voyage qui vous prend en charge de toute responsabilité dans l’éventuelle contamination de vos affaires ou dans la survenue d’une maladie après la visite.

Bien que l’air soit inoffensif, et que les bâtiments aient été nettoyés, de la poussière hautement radioactive peut encore s’infiltrer sur vos affaires. Aussi est-il souvent conseillé de laver ou jeter chaussures, sacs et vêtements après la visite en raison des particules qui se déposent sur nos affaires. Notez tout de même que des gens sont venus habiter proches de la zone d’exclusion…

Crédit photo principale : Flickr – Babak Fakhamzadeh

Un commentaire ? Exprimez-vous ici !

Commentaires/Questions
  1. Samuel Métairie

    Et l’amiante?

  2. Samuel Métairie

    Je ne veux pas être méchante ou quoi que ce soit mais savez vous que des animaux « habitent  » là bas et ils seraient horrible de ENCORE enlever les animaux de leurs habitats ..

  3. Samuel Métairie

    Bonjour,

    J’ai des amis qui vont venir en Ukraine et il veulent aller visiter Tchernobyl mais ils ont une fille de 13 ans est
    t’il possible pour leur fille de visiter aussi le site ou faut t’il être majeur ?

    • Samuel Métairie

      Bonsoir, le site est interdit aux enfants mineurs et aux femmes enceintes

Laisser un commentaire