Visiter le Machu Picchu : à la découverte de ses secrets

avatar

Comme l’Île de Pâques, le triangle des Bermudes ou les pyramides de Gizeh, le Machu Picchu fascine et interroge le monde entier. On vous propose de visiter le Machu Picchu, au travers de ses secrets les mieux gardés.

Au Pérou, à deux mille quatre-cent-trente mètres d’altitude, les aigles royaux virevoltent, les lamas gambadent et surtout, le Machu Picchu règne. Cette « Vieille Montagne », en français, est l’emblème du pays. Comme ce site Inca fait parti des merveilles du monde, classées à l’UNESCO, on peut même dire que c’est une icône mondiale ! Chaque année, huit cent mille visiteurs bravent l’altitude et les pentes abruptes pour voir le Machu Picchu de leurs propres yeux. Difficile de ne pas être ébahi face aux vestiges d’une telle civilisation.

Depuis des centaines d’années, les parois en pierres, terrasses, rampes et tours, comme suspendues dans le vide, restent debout. Visiter le Machu Picchu c’est également pénétrer dans un paradis naturel époustouflant. Le lieu sacré se tient, fort et fier, au coeur d’une montagne luxuriante et sauvage. Toutes les nuances de vert s’y déclinent. La faune et la flore explosent là où les Andes péruviennes embrassent le bassin de l’Amazone. Néanmoins, connaissez-vous réellement cette montagne sacrée ? Avez-vous réellement percé ses mystères ? Nous, on vous amène visiter le Machu Picchu et découvrir ses secrets les mieux gardés.

Sur les traces du Machu Picchu

sur les traces du machu picchu dans les nuages perou

Crédit photo : Shutterstock / David Ionut

S’il est impossible de dater précisément la construction du Machu Picchu, l’édifice date sans aucun doute du XVe siècle. Époque alors prospère et riche pour la civilisation Inca et leur Empereur, Pachacutec.

Si les Incas finirent par disparaître, exterminés par les conquistador Espagnols, les traces de leur génie restèrent et perdurent encore à ce jour.

Les oeuvres architecturales et artistiques, ainsi que les systèmes d’irrigations, témoignent d’un savoir-faire, avant-gardiste et précis, absolument inouï. Ces témoins éternels furent d’abord oubliés durant plus de trois siècles, avant de réapparaître aux yeux du monde en 1911.

Depuis cette époque, le Machu Picchu ne cesse d’intriguer les historiens, archéologues et anthropologues. Si votre projet est de visiter le Machu Picchu, ou que vous avez déjà eu la chance de fouler ce site exceptionnel, vous découvrirez que cette montagne fascinante renferme bien des secrets…

Deux parties composent cette ancienne cité Inca. D’abord, une zone agricole, jonchée de terrasses en escalier et taillée à flanc de montagne. Puis, une zone urbaine, scindée en plusieurs quartiers et piquée de monuments spectaculaires comme la citadelle, le centre religieux ou astronomique ainsi que la demeure impériale. Le Machu Picchu est construit en parfaite harmonie avec la nature escarpée qui l’entoure. S’adapter à un tel environnement démontre un effort physique et intellectuel phénoménal de la part des Incas. Les monuments s’enchâssent et viennent parfaire la beauté du panorama.

Mais quel était exactement le but d’une cité bâtie à cette altitude ? Pourquoi les différents vestiges retrouvés témoignent-ils d’un tel exploit de maçonnerie ? Avons-nous tout exploré du labyrinthe Inca ?

Les secrets du Machu Picchu

les secrets du machu picchu

Crédit photo : Shutterstock / Jerome Stubbs

La Vieille Montagne, une découverte antérieure à 1911

Qui est réellement le premier à avoir pu visiter le Machu Picchu ? En 1874, Augusto R.Berns prospecte autour du site, à la recherche de mines. L’explorateur allemand tombe alors, par hasard, sur le Machu Picchu. Dès cette année, certaines cartes mentionnent donc l’existence de cette cité perdue exceptionnelle et encore enfouie.

En 1911, date officielle de sa découverte, ce sont des indiens qui conduisent Hiran Bingham jusqu’au site. Cet homme est donc, officiellement, celui qui a découvert le Machu Picchu. Mais depuis combien de temps le peuple indien vivait-il sur place ? Ignorants alors que sous les bambous, plantes grimpantes et tapis de mousses, une cité entière dormait paisiblement…

Le Machu Picchu, sanctuaire des Vierges du Soleil et cité perdue ?

machu picchu dans les nuages mysteres

Crédit photo : Shutterstock / Craig Hastings

Lors des premières fouilles organisées au Machu Picchu, la majorité des squelettes retrouvés étaient féminins. Enfin du moins, c’est ce que Bingham pensait. Partant de cette hypothèse, il conclut que le site abritait les ruines de la demeure des Vierges du Soleil. Un véritable sanctuaire où les plus belles femmes étaient confinées et destinées à servir le Dieu du Soleil.

Bingham pensait également que le Machu Picchu était la légendaire Vilcabamba, une cité perdue et la dernière du peuple Inca. Une théorie démentie quelques années plus tard.

L’Empereur Inca ne résidait pas au Machu Picchu

temple du soleil machu picchu

Crédit photo : Shutterstock / Jan Nedbal

Visiter le Machu Picchu permet de marcher sur les pas de l’Empereur Inca Pachacutec. Cependant, savez-vous que le Machu Picchu semble plutôt être le lieu de ses retraites royales ?

Son personnel restait à l’année sur place et vivait à droite du site, près des terrasses. Il se tenait prêt, en permanence, à l’arrivée de Pachacutec. Quelques membres de l’élite y résidaient également en continu, à gauche de la cité, sur les hauteurs.

Le Machu Picchu, un emplacement au service des dieux

montagnes du machu picchu

Crédit photo : Shutterstock / flocu

Les Incas vénéraient autant l’Empereur, que les montagnes, l’eau et le soleil. La géolocalisation du Machu Picchu permet d’honorer toutes ces divinités.

Si vous souhaitez visiter le Machu Picchu, vous vous retrouvez donc au coeur de montagnes, hautes et proches du soleil. D’ailleurs, l’entrée principal du site fait face à la plus immense d’entre elles.

C’est pour honorer l’eau qu’il y a de nombreux vestiges d’irrigations. De plus, le fleuve Amazone coule en contre bas de la cité. Non, ce n’est pas une coïncidence.

Avez-vous également remarqué que les nombreux bâtiments du Machu Picchu sont alignés avec le soleil ? La pierre sacrée, trônant au sommet du site Inca, reste même toujours baignée de soleil lors de l’Équinoxe.

Une station prodigieuse pour les astronomes Incas, à l’épreuve des séismes

voie lactee machu picchu astronomes

Crédit photo : Shutterstock / Jens Goos

La pierre dressée au sommet du Machu Picchu permettait probablement aux astronomes Incas de calculer la date du solstice d’été. Moment clé pour les fêtes religieuses.

Le temple du soleil, un observatoire solaire, possède une architecture d’une qualité incroyable. Il témoigne de méthodes de constructions redoutablement efficace et ingénieuse. Sans aucun outil métallique, les Incas étaient capables de tailler parfaitement les pierres et les assembler de telle façon à ce qu’aucun espace subsistent entre elles.

Cela confère aux monuments une solidité à toute épreuve. Si vous rêvez de visiter le Machu Picchu, sachez donc qu’aucun tremblement de terre ne peut briser votre rêve !

Il y a une porte secrète et inaccessible dans les ruines du Machu Picchu

porte secrete machu picchu

Crédit photo : Shutterstock / Narongsak Nagadhana

En 2010, un randonneur tombe sur une mystérieuse porte scellée au coeur des allées de la cite Inca. Il s’agit probablement de l’entrée condamnée à une sépulture royale. Les études électromagnétiques confirment la présence de plusieurs pièces souterraines, remplies d’or, d’argent et de métaux. Mais qui sait réellement ce qui se cache derrière ?

Une nouvelle théorie sur l’emplacement du site Inca

panorama machu picchu

Crédit photo : Shutterstock / saiko3p

Les géologues exposent une nouvelle théorie répondant au « pourquoi cet emplacement pour le Machu Picchu ? ». Situé sur un point de rencontre important entre les plaques tectoniques, le site est naturellement très abondant en pierres. Les Incas disposaient donc de tous les matériaux nécessaires à la construction du lieu sacré. Cette vie souterraine permet également de drainer l’eau. Les Incas savaient donc que cela protègerait la cité des inondations.

En somme, le Machu Picchu renferme encore bien des secrets…

Aller au Machu Picchu

Comment ?

Pour visiter le Machu Picchu, les accès varient en fonction de votre budget et de votre condition physique. Dans tous les cas, rendez-vous en bas de la montagne, dans le village d’Aguas Calientes.

En train

Depuis Cusco, par exemple, comptez quatre heures et quatre-vingt euros. C’est l’option la plus onéreuse et touristique, mais aussi la plus confortable. La gare ferroviaire précédent Aguas Calientes est Ollantaytambo. Vous pouvez donc y aller en bus, ou en collectivo, puis grimper dans le train.

En bus

Aucune route ne mène à Aguas Calientes. Si vous choisissez le bus, il faudra descendre à la station Hidroelectrica, appelée aussi Santa Teresa (environ huit heures depuis Cusco). Puis, marchez jusqu’à Aguas Calientes (deux heures et demi).

A pieds

Notamment par le chemin de l’Inca, le trek le plus connu (quatre jours). Mais il existe d’autres chemins de randonnées (Jungle Trail, Salkantay ou Choquequirao).
L’ascension finale peut se faire en bus payant ou à pieds, via un chemin aussi sublime qu’engagé. Notez que visiter le Machu Picchu ne peut se faire sans guide.

Quand ?

Au Pérou, l’été s’étend de décembre à mars, et l’hiver de mai à septembre. Cependant l’hiver marque la saison touristique au Pérou, car c’est la seule période durant laquelle le climat est sec. C’est donc la période idéale pour visiter le Machu Picchu. Mais si quelques pluies et le risque d’un ciel voilé ne vous effraient pas, préférez le hors saison.

Le site Inca est ouvert de six heures à dix-sept heures. À l’ouverture, vous avez le droit à un superbe lever de soleil.

A quel prix ?

Pensez à réserver vos tickets : chaque jour, seul deux milles cinq-cents personnes sont autorisées à visiter le Machu Picchu. Deux sites (Huayna Picchu et Montana) n’accueillent que quatre-cents personnes quotidiennement.

  • Ticket seul Machu Picchu : 59 euros, entre six et douze heures ou entre douze et dix-sept heures trente.
  • Ticket Machu Picchu + Huayna Picchu : 72 euros, entre huit et neuf heures ou entre neuf et dix heures.
  • Ticket Machu Picchu + Montana : 72 euros, entre huit et neuf heures ou entre neuf et dix heures.
route des incas machu picchu

Crédit photo : Shutterstock / sharptoyou

jungle et montagnes machu picchu au perou

Crédit photo : Shutterstock / Pola Damonte

machu picchu lama

Crédit photo : Shutterstock / sunsinger

Un commentaire ? Exprimez-vous ici !

Laisser un commentaire