×
Mot de passe oublié ?

La Thaïlande et ses ethnies des montagnes

Comparez et trouvez vos activités voyage
La Thaïlande et ses ethnies des montagnes

Des tribus souvent oubliées des touristes

La Thaïlande est un pays qui fait rêver… Devenue la destination des backpackers depuis plusieurs années, elle est idéale pour mettre un premier pas dans l’un de ces pays du continent Asiatique… Très peu chère et offrant des paysages à couper le souffle, la Thaïlande est réellement un pays qui évoque l’évasion, le dépaysement…

Malheureusement, la plupart des touristes se rendent en Thaïlande pour ses eaux turquoises, ses îles paradisiaques ou encore pour ses fêtes de pleine lune pour voyageurs en quête de folie Thaïlandaise. Très peu de touristes profitent de la Thaïlande profonde, la Thaïlande du Nord où se situent les montagnards et les tribus provenant de tout le continent !

Ces minorités représentent que 2% de la population du pays, respectueuses de leurs traditions, elles vivent dans les forêts du Nord de la Thaïlande et se répartissent en une vingtaine de communautés. On distingue six grands groupes ethniques tels que les Hmong, les Karen, les Lahu, les Mien, les Lisu et les Akha, beaucoup d’entre elles vivent également dans le nord du Vietnam, notamment dans la région de Sapa.

Ces ethnies pour la plupart viennent de Birmanie, du Tibet, de Chine ou encore du Laos, elles vivent désormais toutes ou presque dans les régions de Chiang Maï, Mae Hong Son (Triangle d’Or) ou Chiang Rai.

Portrait ethnique

Les Karen forment la communauté la plus importante de Thaïlande, avec plus de 320 000 membres. Une communauté qui se distingue en deux groupes, les Sgaw et les Pwo, qui parlent tous deux un dialecte complètement différent. Fuyant les persécutions de la Birmanie depuis plus de 50 ans, les Karen se sont installés au Siam au 18e siècle, et luttent pour leur indépendance. Convertis au Christianisme, les Karen attachent une grande importance à la monogamie et, chez les Karen, le lien de parenté se transmet par la femme.

Les Lahu, eux, sont moins nombreux mais environ 73 000 d’entre eux sont chrétiens. Cette ethnie se distingue pour son savoir-faire dans l’art de la vannerie, du tissage et de la chasse au fusil ou à l’arbalète. Leurs habits traditionnels varient en fonction des sous-groupes de l’ethnie, tels que les Lahu Noirs, Jaunes, Rouges et Sheleh mais tous portent l’incontournable veste rouge et noir. Cette ethnie compte depuis toujours des «messies» aux pouvoirs surnaturels.

Thailande, ethnie, Lahu

Femme Lahu – Crédit photo: Flickr – Steve Jurvetson

Les Hmong ont débarqué du Laos dans les années 1950, pour la plupart au moment de la guerre civile au Laos. Leur société patriarcale autorise la polygamie et se différencie en deux groupes. D’un côté, les Hmong Bleus qui se distinguent par la tenue des femmes. Chez les Hmong bleus, les femmes portent des jupes plissées indigo et se coiffent à l’aide d’un énorme chignon, tandis que chez les Hmong blancs, les femmes arborent des jupes de chanvre blanches et des turbans noirs. Ces deux groupes faisant pourtant partie de la même ethnie, parlent un dialecte qui leur est propre.

Comme les Hmong, les Mien ont une société patriarcale qui autorise la polygamie. Les Mien viennent presque tous du Laos également et sont experts dans la broderie. Ils sont environ 40 000 membres vivant en Thaïlande, et portent étonnement pour la plupart des tenues occidentales, à l’exception des femmes traditionnelles qui continuent de revêtir une veste noire ornée d’un col en simili fourrure d’un rouge éclatant et de larges turbans bleus. Les Mien croient en la croyance d’une âme que l’on appelle animisme, les Miens s’inspirent du culte des ancêtres, du taoïsme et des croyances chinoises.

Les Akha, eux, sont sans doute les plus pauvres montagnards et sont également ceux qui résistent le plus à toute assimilation avec les Thaïs. Les Akha connaissent une lignée sur 20 générations et leurs parures ethniques sont sans aucun doute les plus surprenantes. En effet, les femmes arborent en toutes circonstances, leur habit traditionnel. À la ville comme dans les champs, une coiffe magnifiquement brodée de disques d’argent, de pièces, de perles et de plumes, orne la tête de chaque femme.

Thailande, ethnie, Akha

Femme Akha – Crédit photo: Flickr – Justin Vidamo

Enfin, les Lisu comme les Akha, se distinguent très vite grâce à leurs tenues, arborant souvent des couleurs très vives, comme le vert et le bleu qui dominent le plus souvent. Les femmes Lisu portent des longues robes en coton avec de nombreux empiècements rayés, les hommes quant à eux arborent de larges pantalons. Souvent admirés des autres ethnies, les Lisu ont un très bon sens des affaires et créent d’ailleurs des bijoux pour les Akha et les Lahu. Ils ont également une grande estime d’eux-mêmes, sans doute la clé de leurs succès.

Les ethnies des montagnes sont nombreuses mais ne représentent qu’une infime partie de la population thaïlandaise. Beaucoup d’entre elles savent perpétuer leurs traditions de génération en génération. La beauté et la force de leur communauté est remarquable et envoie n’importe quel visiteur dans un voyage hors du temps. Leurs habits traditionnels, leurs sourires et leurs artisanats sont fascinants et méritent amplement une escapade dans le Nord de la Thaïlande !

Êtes-vous prêts pour un voyage dans le temps au sein des ethnies des montagnes ?

Crédit photo principale : Wikimedia – Dmitri Markine

Les activités à faire dans cette ville
A voir aussi dans la rubrique Thaïlande
Répondre

Laisser un commentaire

Suivez-nous
A voir aussi