Les 10 sites archéologiques les plus importants d’Oman

avatar
Nizwa

À l’extrémité de la péninsule arabique, le Sultanat d’O (pour les intimes) pique la curiosité des amateurs d’Histoire et d’archéologie… Il faut dire qu’Oman offre un nombre époustouflant de sites archéologiques. La preuve par douze d’entre eux.

Le Sultanat d’Oman, tel une perle des Mille et Une Nuits, peut largement gonfler le torse parmi les riches pays du monde arabe. Ce qui le rend particulièrement séduisant, c’est sa beauté discrète, loin des paillettes et du tourisme cliquant des pays voisins. Havre de paix pour les amoureux de nature et d’infinité, gardien de trésors millénaires, Oman se découvre comme les pages d’un livre d’Histoire.

Au milieu des dunes orangées et des cités à l’architecture raffinée, vous y découvrirez également des sites archéologiques d’une grande beauté brute. Ces joyaux font le bonheur des amoureux de vieilles pierres et d’architectes. Voici 10 sites archéologiques immanquables d’Oman.

Au cœur des cités

1. Parc archéologique d’Al Baleed

Al Balid

Crédit photo : Shutterstock – Maros Markovic

  • État de conservation : ★★★
  • Connaissance du public : ★★★
  • Influence historique : ★★★

Ce site archéologique près de Salalah, qui rassemblent plusieurs lieux et bâtiments, peut se targuer de son classement au Patrimoine mondial de l’Unesco. Il doit notamment sa réputation à son célèbre port de commerce d’encens et aux vestiges de sa ville antique : Zafar.

Lors de votre visite à Al Baleed vous aurez également l’occasion d’admirer la Grande Mosquée, le fort, la muraille défensive, l’étonnante lagune et le musée de l’encens.

2. La ville Khor Rori ou Sumhuram

Khor Rori

Crédit photo : Shutterstock – Matyas Rehak

  • État de conservation : ★★★
  • Connaissance du public : ★★★★
  • Influence historique : ★★★★

Khor Rori, également connu sous le nom Sumhuram, est un autre site archéologique d’Oman à proximité de Salalah. Cette ancienne bourgade fortifiée et son port emblématique sont chargés d’histoires et de traces de civilisations. Les fouilles de Khor Rori ont révélé de nombreux trésors architecturaux : des remparts, des salles excavées, un petit temple et une quantité d’objets en fer et en bronze.

Érigée sur une commande royale puis colonisée, cette ville fut longtemps le point névralgique du commerce d’encens. À l’époque antique, elle doit aussi son succès à sa position dans la digue, où un oued fournissait de l’eau douce aux habitants.

3. La ville d’Al-Hamra

Al-Hamra

Crédit photo : Shutterstock – Wolfgang Cibura

  • État de conservation : ★★
  • Connaissance du public : ★★
  • Influence historique : ★★

Al Hamra, au pied de la plus haute montagne du Sultanat d’Oman, abrite une vieille ville abandonnée pleine de charme. Ses rues désertes sont bordées de maisons en terre qui tombent peu à peu dans l’oubli. Pourtant, on y trouve encore quelques trésors, dont des portes en bois extrêmement travaillées. Rassurez-vous, Al Hamra comporte aussi un centre plus animé et des habitations en bon état.

D’ailleurs, levez les yeux sur leurs plafonds. Ils sont généralement soutenus par des charpentes de palmier. Une idée aussi unique, ingénieuse que photogénique ! Enfin, la ville trône dans un grand espace naturel, berceau de l’éco-tourisme omanais. Ici, les vastes espaces verdoyants et arbres tropicaux côtoient le désert. Un désert de dunes rougeoyantes et dépeuplées, piquées de quelques djébels escarpés.

4. La ville de Nizwa

Nizwa

Crédit photo : Shutterstock – Emily Marie Wilson

  • État de conservation : ★★★★
  • Connaissance du public : ★★★★
  • Influence historique : ★★★★

Nizwa est bien plus qu’une simple cité : c’est LE fleuron touristique d’Oman, très cher dans le cœur des habitants. Cette superbe forteresse construite à la fin du XVIIe siècle est la plus visitée du pays ! Vous ne douterez donc pas de nous si on vous dit que sa beauté n’a pas d’égal. On peut y déambuler des heures entières, notamment dans son souk rutilant, gorgé de merveilles pour tous les sens.

Question sites archéologiques, Nizwa abrite un château admirable et un impressionnant falaj. Cet imposant réseau d’adduction d’eau souterraine, employé pour l’irrigation des cultures, témoigne du génie omanais. Ce système est même encore fonctionnel.

Des cités aux Forts

5. Fort de Bahla

Bahla

Crédit photo : Shutterstock – Alexey Stiop

  • État de conservation : ★★★★
  • Connaissance du public : ★★★★
  • Influence historique : ★★★★

L’architecture sous forme de fortifications est très présente à Oman. Elle se caractérise notamment par des remparts, des édifices impénétrables et de grands forts. Parmi les sites archéologiques d’Oman, on ne peut donc se passer de quelques forts. Il y a tout d’abord l’exemplaire fort de Bahla. Cette citadelle médiévale se démarque par sa taille imposante et ses tours arrondies en briques crues et au soubassement de pierre.

Ses remparts, dressés en plein milieu du désert, renferment tout un labyrinthe d’habitations, canaux souterrains ainsi que la belle mosquée du Vendredi.

6. Fort de Jalali

Jalali

Crédit photo : Shutterstock – Pearl-diver

  • État de conservation : ★★★★
  • Connaissance du public : ★★
  • Influence historique : ★★★

La richesse architecturale et historique d’Oman s’est, à partir des années 1600, mélangée à l’architecture militaire portugaise. Cette dernière se traduit par l’utilisation de la technologie balistique et la construction de tours rondes à la place des tours anguleuses. Le fort de Jalali, qui domine la baie de Mascate et avait pour mission de protéger les voies navigables, est un des premiers bâtiments défensifs conçus durant l’occupation portugaise.

Montez sa volée de marches cabossées. Du haut de son promontoire rocheux, le fort jouit d’une vue panoramique exceptionnelle sur le golfe, la vieille ville de Mascate et son port animé.

7. Fort de Jabrin

Jabrin

Crédit photo : Shutterstock – Hamdan Yoshida

  • État de conservation : ★★★★
  • Connaissance du public : ★★★
  • Influence historique : ★★★

La forteresse de Jabrin a longtemps tenu le rôle de palais résidentiel pour l’imam Bilarab avant d’être converti en fort couronné de remparts. Ce fleuron de l’architecture locale, modestement meublé, n’en reste pas moins magnifique. En effet, les décorateurs et sculpteurs ont réalisé ici des chefs-d’oeuvre d’une finesse incroyable. Les plafonds sont richement décorés. Les motifs poétiques et les arabesques tapissent les murs.

Les boiseries sont minutieusement sculptées. Dehors, les murs colorés mettent l’accent sur la richesse des anciens occupants. Puis, que dire de son entrée ? Prouesses artistiques, les épaisses portes défensives brillent par leur design en éventail gigantesque.

Tombes et fossiles

8. Bat, Al-Khutm et Al-Ay

Al-Khutm

Crédit photo : Shutterstock – Yousuf Alhinai

  • État de conservation : ★★★★
  • Connaissance du public : ★★★★
  • Influence historique : ★★★★

Le plus célèbre des sites archéologiques d’Oman est sans aucun doute celui de Bat, Al-Khutm et Al-Ay. Ce complexe occupe une partie du village de Bat et rassemble un ensemble incroyable de monuments, tours, nécropoles et habitations rurales. Tous sont dans un état de conservation époustouflant. Le site se découvre avec une certaine émotion.

Difficile de rester insensible face à des vestiges vieux de 4 000 à 5 000 ans qui ont si bien résisté au passage du temps, au travail de l’érosion et au balayage des intempéries. Le point d’orgue de la visite est la découverte des sept tours colossales, sortant de terre en couronne, au cœur de la ville.

Bat, Al-Khutm et Al-Ay brillent également par leurs sépultures en nid d’abeilles. Plus d’une centaine de tombes rondes et empierrées ont été construites ici : hallucinant ! Elles sont dressées en tours imposantes de plusieurs mètres de circonférence, alignées comme des soldats et percées par des portes d’entrée triangulaires.

9. Fossiles de Jabal Hareem

Jabal Hareem

Crédit photo : Shutterstock – Altrendo Images

  • État de conservation : ★★★
  • Connaissance du public : ★★
  • Influence historique : ★★

Traversez les villages montagnards omanais, les prairies où le soleil blondit les herbes et où le blé parfait le tableau jauni. Vous arrivez finalement à 1 600 mètres au-dessus de la mer, au sommet de Jabal Hareem. Le panorama est sensationnel. Plus encore, l’endroit renferme une étonnante collection de fossiles de poissons et coquillages vieux de plus de 250 millions d’années. Cela donne l’impression de nager en pleine mer fossilisée. Sur ce haut sommet plat, vous pourrez également admirer quelques gravures sur pierre et anciens pétroglyphes d’humains et d’animaux.

Savez-vous que la montagne Jabal Hareem, surplombant la péninsule Musandam, est également appelée « montagne des femmes » ? Un nom tenu de l’époque où les femmes se réfugiaient dans les grottes creusées dans ses flancs, lorsque les hommes partaient de longs jours à la chasse ou à la pêche.

10. Tombes de Bawshar

  • État de conservation : ★★
  • Connaissance du public : ★★
  • Influence historique : ★★

Le vieux village de Bawshar a su conserver quelques belles demeures et un fort de fière allure. Mais attardons-nous sur ses tombes qui se démarquent par leur forme circulaire, couronnées de pierres et enfouies sous les rochers.

Ces dernières se chevauchent et se divisent, s’étirant sur plus de vingt mètres en tout. Ces lieux de sépulture à l’architecture singulière sont surnommés « nid d’abeilles ». Des constructions uniques dans le monde arabe.

2013
Laisser un commentaire ou

Restez inspiré !

Inscrivez votre email et recevez chaque semaine notre newsletter !