Les 7 sites archéologiques les plus importants d’Arabie Saoudite

avatar
hegra

Embarquez avec nous pour un tour d’horizon des principaux sites archéologiques d’Arabie Saoudite, la nouvelle destination phare des passionnés d’Histoire.

En Arabie Saoudite, ce sont pendant longtemps La Mecque et Médine qui ont concentré les visiteurs. En effet, le pays, berceau de l’islam qui abrite ses deux sites les plus saints, est une terre de pèlerinage incontournable. Mais depuis quelques temps, l’Arabie Saoudite cherche à développer et diversifier son offre touristique. Et d’ailleurs, elle commence à rencontrer un vrai succès en la matière ! Il faut dire que cette terre habitée depuis plusieurs centaines de milliers d’années abrite de vrais trésors archéologiques et patrimoniaux.

Au fil des millénaires et avant l’islam, la péninsule arabique a vu une multitude de peuples laisser des empreintes dans ses paysages. Sur le territoire saoudien, à l’Homo Erectus ont succédé des civilisations fameuses, des Mésopotamiens aux Romains en passant par les Nabatéens. Ces dernières années, l’Arabie Saoudite s’est lancée dans un vaste chantier de valorisation des vestiges archéologiques de cette riche Histoire.

Ce travail porte ses fruits et le patrimoine est aujourd’hui l’une des clés de son essor touristique. Peut-être serez-vous bientôt aussi du voyage ? Nous vous le souhaitons, et vous invitons d’ici-là à découvrir dans cet article les plus beaux sites archéologiques d’Arabie Saoudite.

1. Al-‘Ula

alula

Crédit photo : Shutterstock – RCU2019

  • État de conservation : ★★★★★
  • Connaissance du public : ★★★★★
  • Influence historique : ★★★★★

Une grande exposition à l’Institut du Monde arabe à Paris, une foule d’articles, émissions et conférences… C’est peu de dire que le site d’Al-‘Ula a fait parler de lui ces deux dernières années ! Cette région du nord-ouest de l’Arabie Saoudite dispose d’un tel patrimoine archéologique que le pays a décidé d’y développer un projet phare de valorisation.

Ainsi, aujourd’hui, c’est un vrai et immense musée à ciel ouvert que vous pouvez visiter. Au fil des fouilles, on y a retrouvé aussi bien des outils datant du Paléolithique, que des traces des civilisations nabatéennes, romaines, préislamiques et islamiques. Nous vous présentons ici deux des sites principaux d’Al-‘Ula, mais il en existe bien d’autres qui valent également le détour.

Hegra

hegra

Crédit photo : Shutterstock – Zaruba Ondrej

  • État de conservation : ★★★★★
  • Connaissance du public : ★★★★★
  • Influence historique : ★★★★★

Hegra est sans doute le site le plus époustouflant qu’il vous sera donné de voir à Al-‘Ula. En effet, il fut, au même titre que Petra en Jordanie, l’un des épicentres de la civilisation nabatéenne. Les Nabatéens y ont, d’une part, développé d’ingénieux systèmes d’agriculture et d’irrigation dont on retrouve encore des traces aujourd’hui.

Mais Hegra accueille surtout de spectaculaires tombeaux ciselés dans la roche qui rappellent les monuments de Petra. S’il y a un site archéologique immanquable en Arabie Saoudite, c’est Hegra, également classé au Patrimoine mondial de l’Unesco !

Old Town

old town

Crédit photo : Shutterstock – Crystal Eye Studio

  • État de conservation : ★★★★
  • Connaissance du public : ★★★★
  • Influence historique : ★★★

Voici un autre des joyaux incontournables qu’il vous sera donné de découvrir dans la région d’Al-‘Ula. Nettement moins ancienne qu’Hegra, la vieille ville d’Al-‘Ula abrite tout de même des bâtisses qui datent du XIIe siècle.

C’est à cette époque qu’elle est devenue un centre sur les routes commerciales et de pèlerinage et a entamé un développement continu. Aujourd’hui, la ville accueille encore 900 maisons de terre anciennes qui forment un ensemble préservé et un émouvant témoignage du passé.

2. Dir’iyah

Dir’iyah

Crédit photo : Shutterstock – Fedor Selivanov

  • État de conservation : ★★★★★
  • Connaissance du public : ★★★★
  • Influence historique : ★★★★

Fondé au XVe siècle, le site de Dir’iyah accueillit la première capitale de la dynastie saoudienne. Aujourd’hui encore, le district d’At-Turaif abrite un ensemble architectural représentatif du style nadji, caractéristique de la péninsule arabique.

Cette citadelle est l’un des plus importants sites archéologiques d’Arabie Saoudite à plusieurs titres. D’une part, elle fut pendant des siècles un lieu de pouvoir politique et religieux essentiel, depuis lequel se diffusa la réforme islamique en Arabie. D’autre part, les vestiges de ses palais et habitations sont particulièrement bien conservés et rénovés, et constituent un témoignage très vivant du passé.

Tout cela en fait un site incontournable à visiter, que sa situation à proximité de Riyad rend qui plus est facile d’accès.

3. Tayma

Tayma

Crédit photo : Shutterstock – Mohammed Riyas

  • État de conservation : ★★★★
  • Connaissance du public : ★★★★
  • Influence historique : ★★★★

Tayma est l’un des plus anciens sites d’occupation humaine de la péninsule arabique. En 2016, on y a même retrouvé un os humain vieux de 90 000 ans. Mais on y a aussi découvert de très nombreux fossiles animaux ainsi que des vestiges culturels et artistiques de différentes périodes. Il faut dire que le lieu a longtemps été une oasis clémente, avant la désertification de la péninsule.

Tayma a été un siège important pour différents royaumes, dont celui du roi babylonien Nabonidus. Par ailleurs, la cité est mentionnée dans la Bible, mais aussi dans des inscriptions araméennes datant du premier millénaire avant J.-C. Aujourd’hui, vous pouvez y découvrir un puits spectaculaire, appelé Bir Haddaj et construit sous Nabonidus. De plus, le site accueille un intéressant musée archéologique.

Enfin, ne manquez pas les vestiges de palais ainsi que l’étonnant rocher fendu de cet important site archéologique d’Arabie Saoudite.

4. Dumat al-Jundal

Dumat al-Jandal

Crédit photo : Shutterstock – Mei-Hui Huang

  • État de conservation : ★★★★
  • Connaissance du public : ★★★
  • Influence historique : ★★★★

Située au nord-ouest de l’Arabie Saoudite, Dumat al-Jundal est une ville antique en cours de restauration. Son emplacement n’a pas été laissé au hasard : il s’agissait d’un carrefour des routes commerciales reliant la Mésopotamie, la Syrie et la péninsule arabique. Cette cité fut un lieu de pouvoir important et déjà mentionné dans des écrits du Xe siècle avant J.-C. Elle a été notamment aux mains des Nabatéens et des Romains avant d’être conquise en 633 par l’Empire islamique.

Aujourd’hui, l’étonnante silhouette des vestiges de la forteresse Qasr Marid marque le paysage. À ses côtés se dresse le minaret de la mosquée Omar ibn al-Khattab, bâtie au VIIe siècle. Par ailleurs, les ruines de villages anciens et la muraille rappellent le passé vivant de ce qui fut une dynamique et puissante oasis.

5. Ile de Tarout

Tarout

Crédit photo : Shutterstock – Hugo Brizard – YouGoPhoto

  • État de conservation : ★★★★
  • Connaissance du public : ★★★
  • Influence historique : ★★★

Située sur le golfe Persique, l’île de Tarout est un important site archéologique d’Arabie Saoudite. En effet, il s’agit de l’une des plus anciennes zones de peuplement de la région, déjà habitée en 5 000 avant J.-C. Elle fut notamment au cœur du puissant empire Dilmun qui marqua l’Histoire dès la Mésopotamie ancienne.

L’île a été pendant des millénaires un carrefour commercial de premier plan. Au fil des fouilles, on y a retrouvé une foule de statues et poteries, pour beaucoup exposées au musée de Riyad. La plus emblématique de ces découvertes est une statue d’or pur représentant une déesse.

Au-delà de ces trésors, les vestiges architecturaux sont aujourd’hui encore nombreux sur l’île et témoignent de sa vie à diverses époques. Le monument le plus emblématique est l’imposant château, dont les quatre tours veillent sur l’île et ses habitants actuels.

6. Art rupestre de la région d’Hail

hail

Crédit photo : Shutterstock – alelaimi

  • État de conservation : ★★★★
  • Connaissance du public : ★★★
  • Influence historique : ★★★★

L’art rupestre de la région d’Hail se concentre sur deux sites : le djebel Umm Sinman à Jubbah et les djebels al-Manjor et Raat à Shuwaymis. Ceux-ci abritent des représentations qui couvrent près de 10 000 ans d’Histoire humaine, qui leur ont valu une inscription au Patrimoine mondial.

Aujourd’hui désertique, la région offrait jadis des conditions plus clémentes qui ont permis l’installation précoce de populations. Au fil des millénaires, les changements environnementaux ont entraîné des évolutions de l’occupation humaine sans jamais la faire disparaître.

Or, les populations successives de la région ont documenté leur existence dans la roche et les composantes du paysage. Ainsi, aujourd’hui, Hail abrite le plus grand et le plus riche ensemble d’art rupestre de cette région du monde. Il s’agit en quelque sorte d’une incroyable bibliothèque à ciel ouvert, constituée par des générations d’artistes et d’artisans sur plusieurs millénaires.

7. Aire culturelle de Hima

hima

Crédit photo : Wikimedia – retlaw snellac

  • État de conservation : ★★★★
  • Connaissance du public : ★★★★
  • Influence historique : ★★★★

L’aire culturelle de Hima est le dernier site archéologique d’Arabie Saoudite à avoir rejoint la liste du Patrimoine mondial, en juillet 2021. Située au sud-ouest du pays, cette région montagneuse et aride était autrefois une étape importante des routes caravanières.

Ainsi, pendant 7 000 ans et jusqu’au XXe siècle, de nombreux marchands et militaires y ont circulé ou séjourné. Or, ils ont laissé derrière eux une multitude d’empreintes, gravées dans la roche.

En plus d’être très nombreuses et de dater de différentes époques, celles-ci sont diverses et globalement bien conservées. Les dessins cohabitent avec des inscriptions dans une multitude d’alphabets allant de l’araméen-nabatéen au grec. Ainsi, c’est une longue et riche histoire qui se met en scène de manière particulièrement vivante sur les parois rocheuses de Hima. Par ailleurs, la région a encore peu été fouillée mais abrite à priori de nombreuses sépultures, structures et puits anciens. L’Histoire de Hima n’a pas fini de s’écrire !

Après avoir annoncé pas moins de dix découvertes archéologiques en 2017 et fait de Al-‘Ula un vrai musée à ciel ouvert, l’Arabie Saoudite continue de multiplier les chantiers de fouilles. Ainsi, il ne serait pas étonnant que cette liste continue de s’étoffer dans les prochaines années !

2142
Laisser un commentaire ou

Restez inspiré !

Inscrivez votre email et recevez chaque semaine notre newsletter !